Un sorbier tel une bombe... volcanique


Ci-dessus : photo traficotée du "tronc"

Préambule :

Le sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia ) de ce sujet a déjà été évoqué (voir ici, le message de présentation) dans un fil plus général intitulé « Sorbus : Cormier, Sorbier et Alisier ».

J’y décris en particulier les conditions incroyables de sa position sur un rocher (2015) quand il était encore à l’état sauvage. Il survivait sans terre apparente, simplement posé sur une faille très étroite dans laquelle il plongeait miraculeusement deux minces racines.

Dans le même sujet général on trouvera ce message qui rend compte de l’état de l’arbre en 2016 dans son pot de culture.

En 2017

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Prises de vue de l’arbre les plus récentes. Elles datent du 25 septembre 2023

Hauteur : 25 cm

Vues frontales

Vues latérales

Étant donné son évolution et mon intérêt croissant pour l’essence, j’estime maintenant que mon sorbier des oiseleurs mérite son propre sujet.

1 « J'aime »

Superbe sujet et je suis baba devant le tronc

Qu’est ce que tu as comme projet d’évolution devant cette bête @bonsaiphil ?

Amicalement

1 « J'aime »

Il est juste incroyable ce petit arbre
Il témoigne de la force de la nature et de la faculté d’adaptation
Très différent du port naturellement droit des sorbiers, il a un charme fou
Il mérite pleinement son sujet !! À suivre

Merci @olopost et @Fabizen pour vos commentaires encourageants.

Comme souvent, ce sont mes arbres qui dictent le projet. La contrainte qu’ils exercent est créatrice. Je ne fais qu’accompagner leurs propositions en les « arrangeant » gentiment. À l’opposé de ceux qui « dynamitent, dispersent, et ventilent » (dans « les tontons flingueurs »).

Dans le cas de cette bombe volcanique, je ne peux pas me raccrocher à des formes codifiées établies au pays du soleil levant. Et c’est bien ainsi.

Par ailleurs, s’inspirer de ce qu’on peut découvrir au détour d’excursions dans la nature est difficile : peu d’arbres ou d’arbustes exhibent une telle forme. Il n’a rien d’une trogne, par exemple.

C’est justement cette page blanche, cette absence de repères qui est intéressant.

Pour l’instant je m’évertue à le faire ramifier en stimulant des bourgeons arrière dormant. Ce faisant, je compte sur une réduction de la longueur des pétioles et de ce fait de la taille des folioles. C’est possible, je l’ai observé souvent sur les sorbiers broutés.

À force de tournicoter autour de l’arbre et avec son évolution viendra le moment où une tendance, une direction émergera. Je n’aurai alors plus qu’à accentuer cette impulsion.

Le titre de ce sujet appelle quelques précisions :

Il n’y a pas de tronc principal à proprement parler mais une espèce de broussin dont émergent des branches. Cette boule m’a rappelé une bombe volcanique

vues récentes du broussin

Cela ressemble à une loupe. Cependant il ne s’agit pas d’un chancre. L’arbre n’est pas malade.
Il a sans doute développé cette croissance atypique parce qu’il était posé au bord du précipice, comme tombé du ciel, sur une table de grès en plein soleil du matin au soir.

On distingue la fissure de la table rocheuse dans laquelle quelques radicelles cherchent leur chemin
A gauche une racine posée qui va quant à elle trouver un interstice plus loin

J’adore ces circonvolutions. Elles tiennent à la fois d’une lave refroidie et d’un hémisphère cérébral. Cet arbre posséderait-il un cerveau ?

De plus il ne cesse de gonfler ! Alors forcément, il doit adapter sa boite crânienne. Il perd régulièrement des plaques significatives d’écorce.

Au début, ce phénomène qu’on connaît sur d’autres espèces m’a inquiété. Mettra-t-il une éternité à reconstituer cette surface si spectaculaire ?
La réponse n’a pas tardé : l’année qui suit la desquamation il n’y paraît plus. C’est ainsi que le paysage à la surface change sans arrêt à l’instar de la bombe volcanique, la sève se substituant à la lave.

Parfois se dessinent des silhouettes mystérieuses. Un Gollum ?


image

1 « J'aime »

Une base d’arbre précieuse.
Envisager une partie aérienne digne de cette base n’est pas si simple.
Je te propose cette photo d’un bonsaï qui pourrait te servir, non pas de modèle, mais de source d’inspiration (photo tirée d’un bouquin de 1989 intitulée : les plus beaux bonsaï du monde).
.


.

Cet arbre, à l’époque, m’avait troublé et j’en avait fait un petit texte dont voici le lien :
https://www.parlonsbonsai.com/t/dialogue-avec-un-arbre/124160
(pour éviter de polluer ton post).

1 « J'aime »

J’ai vu, j’ai lu et j’ai énormément apprécié ton texte.
Il vient contredire agréablement ce que j’exprimais il y a peu dans les dernières phrases de ce message dans " Travaux d’envergure pour contrecarrer une malédiction"
C’est tellement réjouissant de côtoyer des personnes qui savent écrire !

1 « J'aime »

Photos du jour

Vue frontale

Vue latérale

1 « J'aime »