Partageons nos expériences sur les charmes

est-ce qu'un bonsai doit nécessairement respecter les caractéristiques de l'espèce?

si c'est le cas ne devrait-on pas abandonner la culture de certaines espèces en bonsai (buis, satsuki...).

 

en tout cas je trouve que cet arbre dégage un sentiment de naturel.

de plus il provoque en moi une émotion (très plaisante par ailleurs).

perso c'est ce que je recherche dans cette pratique: l'émotion.

Le charme existe sous pas mal de forme et pas uniquement celle d'un arbre de plaine. J'en connais quelques uns en bordure de rivière qui ont poussé en cépée, d'autres en forêt sur des bords de falaises (forêt de Fontainebleau) presque en semi cascade

Le respect des formes naturelles c est un peu comme le patinage artistique ,il y a un interet dans les figures libres comme dans les figures imposee .

a mon avis le plus gros probleme avec le fait d imposer un port a une espece dont il n est pas naturel ,c est qu en terme de culture il n est pas aise d aller contre l espece.c est quand meme plus simple d exploiter les tendences naturelles de l espece .

C'est clair qu'on trouve des charmes dans la nature s'approchant d'à peu près toutes les formes codifiées mais même de loin on voit que c'est du charme...

C'est ce lien qui crée chez moi l'émotion (ou pas) lorsque je suis face à un bonsaï.

Toutefois, j'apprécie aussi les  beaux arbres où on a mis plus en avant l'accord avec le style, l'organisation générale des branches,...mais mon ressenti sera différent. 

 

Bien évidemment nos arbres ont toujours moins de branches que les arbres dans la nature, donc, il nous faut composer avec ça et c'est là que cela devient difficile de faire ressortir les caractéristiques de l'essence pour qu'on ressente la vie de l'essence plutôt que le travail de l'amateur.

 

Par exemple, je trouve (entre autre) que l'arbre mis en photo à la page précédente, est très pauvre en ramifications et en fines branchettes...

 

N'hésitez pas à poster vos photos pour faire avancer la discussion...

Deux charmes en cours de travail, celui de Damien en cépée ou multi troncs (pot Auvinet), et le deuxième au second plan (pot rouge). j'ai également un 3ème qui est encore moins avancé

 

257012

DSC04185 - copie.jpg

 

 

 

J'ai l'impression que l'espèce a un coté assez paradoxal : si on agit au bon moment elle réagit très bien et très fort, mais si on se plante elle peut se bloquer, chopper des maladies et dépérir assez rapidement. Je crois que sa culture est plus complexe qu'il n'y parait.

Je suis d'accord avec toi. J'ai perdu un joli charme et je n'ai toujours pas compris pourquoi. Un autre a perdu une grosse branche et il m'a fallu deux ans pour lui redonner la patate

Je suis aussi d'avis que la culture des Charmes n'est pas évidente du tout.

Ils ont des réactions imprévisibles et comme le dit Gwinru parfois inexplicables. En plus ils sont sensibles à toutes sortes de bestioles, galles, champignons etc.

Il y a même des jours où on vous les vole comme en ce lundi de Pentecôte au milieu des années 1980. Un charme que j'avais prélevé même pas 2 ans.

257073

CharmeVol1.jpg

Rien que d'y penser encore aujourd'hui ça me retourne les tripes.

 

N.B. Evidemment, aujourd'hui je ne mettrais plus un arbre dans un aussi petit pot après une année du prélèvement ! J'étais un peu inconscient à l'époque et surtout très ignorant

Dur.

Voici l'un des miens. Issu d'un prélèvement de quelques mm de diamètre, il y a 17 ou 18 ans. Construit intégralement pas son ancien propriétaire....jusque l'année dernière. Il y a quelques semaines, je lui ai enlevé une charpentière à gauche qui était dans l'axe de celle de droite. Rempotage et maintenant culture.

 

257078

DSC_0688.jpg

Ton cépé est bien beau gwinru, dur dur bonsaiphil, ca m aurais aussi grave foutu les boules… Et tsukibibi j adore le mouvement de son tronc… J espère pouvoir apprendre correctement la culture de cette essence qu on apprécie tous… Jusque là, j ai fait que des bourdes sur le mien, mais Ç est en forgeant qu on devient forgeron…

en voici un prélevé il y a une semaine, c'est un broutard mais j'ai été obligé de couper toute les branches très court

elles étaient longues, pas ramifiées avec un gros manque de conicité. tout l'intérêt de cet arbre tient à son nébari vraiment pas dégueu, un tronc avec une conicité acceptable 

et une belle ligne mouvementée. de plus il est couvert de bourgeons dormants. en général je ne prélève pas de charmes sur lequel il faut tout reconstruire mais celui ci en vaut la peine, 

j'en suis sur

Ils sont sympa vos charmes!

Ceux qui viennent au congrès pourraient monter avec pour un avis, un programme de culture,...via une vision en 3D.

(Si il y avait trop de candidats, je ferais une sélection via photos envoyées directement sur mon mail)

 

@ le basque : Je n'ai pas d'expérience à propos du prélèvement dans la nature.

(Tous mes charmes proviennent de jeunes plans de la pépinière du coin. Je préfère de loin "monter" l'arbre par une culture en pleine terre. Je peux détailler la technique que j'emploie)

Le nebari de ton arbre semble bon mais il me semble qu'il y a deux étages de racines (si c'est le cas sache que cela va te poser des problèmes pour équilibrer ton arbre et que les racines du bas (qu'on ne voit pas) vont grossir plus vite que celles du haut et celles-ci n'auront de plus, pas tendance à proposer des relais plus proches. Au final il te serait impossible dans le futur de remonter la base de ton arbre)

 

Je rejoins Pierre boyer il est essentiel de respecter un timing dans les étapes de travail et d'aller vite au risque de voir des charpentières non cohérentes ( qui respectent la décroissance des diamètres au fur et à mesure qu'on s'approche de la cime)

Regardez vos arbres de ce point de vue... (c'est le moment, ils n'ont pas encore de feuilles!)

Et aussi avec l'attention qu'une branche plus fine doit porter moins loin. (ce n'est pas grave avec le charme d'avoir une branche enfermée car c'est une essence d'ombre.)

Tu vois ce qui ne va pas trop sur ton arbre Tsukibibi?

Si tu peux nous mettre de meilleures photos Gwinru on est preneur car ces deux arbres semblent être intéressants.

Celui ci est assez costaud. Je l'ai prélevé il y a 3 ans dans une haie. Il est resté 2 ans en caisse de culture puis rempoté l'année dernière dans son pot. Il s'est un peu densifié en 3 ans mais pas encore suffisamment. C'est un yamadori (de haie) donc pas mal de défauts mais je l'aime bien....

bon le charme c'est costaud, ça pousse bien... et puis des fois certains te font une mauvaise surprise.

 

Tu vois ce qui ne va pas trop sur ton arbre Tsukibibi?

 

 

La première charpentière de droite n'est pas assez grosse par rapport à celle présente à l'arrière. L'objectif est de la faire grossir. C'est ça ? ?

La tête de la charpentiere supérieure devrait être coupée.

La branche montante de gauche est à virer.

C’est dans tes projets ?

Il eut peut être été préférable de couper ces grosses branches tubes et repartir sur des plus fines ?

Pas mal de taf.

@kengai Je tâcherais de revenir à ton arbre plus tard car il est intéressant.

@tsukibibi Le problème que tu soulèves ne m'avait sauté aux yeux car on ne voit pas suffisamment la branche arrière.

D'une manière générale, je trouve que les branches sont peu en accord avec la ligne de tronc mais c'est subjectif et cela nous éloigne de ce vers quoi je voulais attirer l'attention.

J'ai entouré en orange les diamètres des charpentières qui posent problème, de plus la première gauche porte plus loin alors qu'elle est plus mince que sa supérieure.

La ligne bleue sur la première branche relève la ligne puissante mais elle porte moins loin que le reste.

 

Quand je vais en atelier (trop peu souvent) je pointe souvent ces problème de branches sur les feuillus...

 

@ tout le monde:

A votre avis, alors que cet arbre à été formé depuis le tout jeune plan, pourquoi y a t'il encore autant de soucis dans son organisation générale? 

@manimidam

Ce champignon ne semble pas très dangereux, il semblerait (trouvé ce soir sur la toile) que son apparition soit consécutive à un stress. Dans l'article que je viens de lire, il mentionne la sécheresse et/ou une taille trop importante.

 

Dans notre cas, le simple fait de les faire vivre en pot est déjà un facteur mais je n'ai jamais rencontré ce phénomène sur aucun de mes charmes (il est vrai que je me soucie plus de leur vigueur que du reste)

Un charme en cours de travail. La première branche de gauche est en reconstruction après une perte inexpliquée. Le reste des charpentières est à peu près en place. Cette année je vais laisser pousser pour que l'ensemble gagne en ampleur, tout en freinant certaines parties de l'arbre par une taille en vert. Et.....il reste des plaies à cicatriser

 

257233

DSC04193.jpg

Un yamadori de 2013. Début de construction (reprise, nebari, charpentières, cime,...). Il reste beaucoup de travail et surtout lui redonner de la vigueur après une année 2015 difficile (printemps pourri, coup de chaud en été).

Un autre de la même période (photo 3), plus vigoureux.