La Kusathèque de Phil

Devinez....

Il n'y a pas que les fleurs qui impressionnent dans le domaine des Kusamonos

Anémone pulsatille "Pulsatilla vulgaris" , on voit sur ta photo le verticille accrescent qui s'allonge après floraison ( madame a ramené la même il y a peu et j'avais fait de vagues recherches ) . 

Chapeau ! bien vu !

La même en mars dernier

Puisque j'ai débuté ce sujet avec une anémone, continuons dans le même genre.

Il a été question ici de l'Anémone nemerosa (Anémone des bois, Anémone Sylvie), Sans doute la plus répandue dans l'hexagone autant en nombre qu'en régions.

Je n'en ai pas pour l'instant. Pourquoi ?

Je lui préfère l'Anémone sylvestris L. (Anémone des bois, Anémone des forêts, Anémone sauvage, Anémone sylvestre).

Remarquez au passage la confusion qui peut s'établir avec les noms vernaculaires (Anémone des bois pour les deux) !

Elle fait des fleurs bien plus grandes et fleurit plus longtemps. Elle est aussi bien moins commune.

Et puis les Sylvie me rappellent de mauvais souvenirs ...

 

Je possède donc possède deux deux plants de l'Anémone sylvestris

309575

IMG_0220.JPG
photo du 2 Mai 2019

309574

IMG_0332.JPG
photo du 3 mai 2019

309576

IMG_0222.JPG

Voici une autre espèce de sous-bois, également aux fleurs blanches, et qui fleurit à la même époque que la précédente.

Fragaria vesca (Fraise des bois)

Elle est très facile à trouver et elle s'adapte très bien à la culture en pot.

Le plant ci-dessous je le cultive sans problèmes depuis mes débuts dans le monde des Kusamonos en 2014.

Photos du 10 Mai 2019

309653

IMG_0408.JPG

 

Ombre chinoise

309655

IMG_0410.JPG

super tes kusa Phil' ... tu dois avoir une sacré collection ... puis de belle connaissances botanique .

 

Dis moi, quel est le nom ce celle ci? (rencontré a Albi hier) (bémol d ailleurs pour Albi ou les plantes d'accent n'était pas nommé) puis aucun stand de pro en vendais ...:-(   )

 

309656

DSCN3396.JPG

 

merci.

 

 

Mes connaissances en botanique sont pitoyables. J'essaye simplement de les étendre un peu et les Kusa sont un bon prétexte pour les élargir un peu.

Tu me montres une superbe plante, une belle composition, mais je suis incapable de mettre un nom dessus. Désolé.

D'autres y arriveront surement....

Un prélèvement de la semaine dernière. C'est le début d'un nouvel essai

Hippocrepis comosa (Hippocrépide à toupet ou Fer à cheval)

(Voir répartition ci dessous. source Tela Botanica)

309680

Fleurs paniculées

309681

 

Répartition

309682

repartitionHippocrepis.jpg
source Tela Botanica

Je confirme : Anemone nemerosa disparaît assez rapidement.

Je ne voulais pas le mentionner pour ne pas minimiser le travail de toto25.

Ceci dit le caractère éphémère peut être passionnant même si, de ce point de vue, l'espèce est ingrate pour l'amateur de Kusamono.

Cela fait bien deux ans que j'étais à la recherche du genêt poilu

Genista pilosa est une espèce autochtone pas très répandue qui pousse dans les parois rocheuses exposées au sud . C'est une plante prostrée dont la taille oscille entre 5 et 30cm en hauteur. C'était donc un bon candidat à être cultivé en petit pot.

Dimanche dernier je suis tombé nez à nez avec ce genêt.

Mais c'était au prix d'un embourbement préalable de ma voiture. Après une demi-heure de vain combat (branches, pierres sous la roue etc...) alors que la voiture était sur le châssis, je m'en suis allé sonner 3km plus loin à la porte d'une maison isolée avec des chevaux tout autour. J'explique mon désespoir et la dame , très gentille, lance "Marcel, sort la Landrover" . Bénis soient les 4x4 britanniques !

Trouver l'espèce n'est pas tout. Encore fallait-il que le plant se prête à un prélèvement, que la population avoisinante témoigne d'une bonne implantation dans le site et qu'elle soit accessible dans la falaise.

 

C'est toujours ingrat de montrer un végétal immédiatement après sont prélèvement. Les branches les plus puissantes qui sont fleuries, doivent malheureusement être coupées.

310032

 

Il lui reste 2 ou 3 fleurs

310033

 

310034

 

Un autre genêt autochtone que je cultive depuis 2014.

Genista sagittalis (le genêt sagitté)

Comme il n'a pas fleuri l'année dernière je l'ai rempoté le printemps dernier avec une petite taille.

310427

C'est une espèce facile qui s'adapte très bien aux pots

310428

Merci pour ces exemples qui me donnent envie de tester ces espèces

La globulaire (Globularia bisnagarica) est en train de finir sa période de floraison qui dure de la mi-avril à fin mai.

Ses petits pompons bleus vont se transformer en graines qui vont squatter vos kusamonos . Ce n'est pas invasif, mais ça permet de se rendre compte de la facilité à cultiver cette espèce.

De plus si votre eau est calcaire , elle va adorer votre compagnie et elle vous gratifiera de ses feuilles vertes tout l'hiver.

Photos du 3 Mai 2019

310538

Elle n'est pas très exigeante comme on peut le constater sur les données écologiques de Tela Botanica

310540

ça motive à bien ouvrir les yeux quand on se promène tous ça... Jolie collection ! Présentes nous le reste ! Et ton Rosier sauvage, tu as mis la main dessus ?

Le reste viendras au fur et à mesure des floraisons ou en fonction de la bonne forme des espèces.

 

Rosier sauvage = églantine :

Je possède une églantine (Rosa canina) qui ne devrait pas tarder à fleurir. Elle est très commune.

Mais je m'exerce en ce moment à distinguer Rosa canina de Rosa gallica . Rosa gallica n'est pas très répandue ici. C'est l'espèce de départ des rosiers anciens .

Je compte sur la couleur des fleurs(rose à rouge) et la disposition des épines pour la repérer. Une fois localisée, je verrai pour un semis ou un bouturage.

Quelle frustration hier quand je suis tombé nez à nez avec ce joli groupe de Veronica Teucrium, la Véronique germandrée

310597

Les hampes florales étaient denses et sur chacune il y avait beaucoup de fleurs, beaucoup plus que sur mon misérable Kusamono de cette espèce.

310594


Photos du 20 Mai dernier

310595

Il y a décidément des espèces sauvages qui se prêtent mieux que d'autres à une culture confinée , à moins que les soins à prodiguer soient spécifiques....

 

J'aimerais revenir sur le prélèvement du genêt poilu que je décrivais Le 16 Mai dernier dans ce message.

Parfois on s'échine obsessionnellement sur un prélèvement au risque de se blesser et au prix d'efforts incroyables alors qu'on aurait pu arriver au même résultat les doigts dans le nez.

 

En effet, avant hier dimanche, je gravissais, juché sur mon vélo, un petit col.

A 12 km/h on a le temps de jeter un œil sur la végétation des bords de route. J'étais là, à monter en danseuse lorsque des taches jaunes sur un muret on attiré mon attention 20m devant. J'arrive à leur niveau et en passant, mon sang n'a fait qu'un tour. Ça ressemblait bigrement  à notre genêt poilu, mais sans certitude. Pas question de ralentir, je reviendrais demain.

 

Demain c'était hier après midi.

A 100 m au dessus du lieux un petit parking pour garer la voiture et je suis déjà face au sus-dit muret :

310707

Les touffes de Genista pilosa était à hauteur d'homme.

Et voilà.

En attendant une dizaine de jours supplémentaires j'aurais pu prélever, sans embourber ma voiture, sans me taper des kilomètres à pied, sans escalader une falaise en prenant des risques irresponsables.

Le plus étonnant c'est que je suis passé très souvent à cet endroit en vélo sans noter la présence de ce genêt un peu spécial.

L’œil perçoit très sélectivement.

On voit mais on ne regarde pas assez.

Attention : les habitants de Picardie, Nord Pas de Calais, Haute-Normandie, Limousin, Lorraine, Pays de la Loire, Basse-Normandie et de la région Centre doivent impérativement s'abstenir de prélever l'espèce qui est le sujet de ce message car elle y est menacée.

 

Le Geranium sanguineum (Géranium sanguin, Sanguinaire, Herbe à becquet, Bec de grue) est l'une des nombreuses espèces de géraniums autochtones. Il peut être parfois difficile de les distinguer mais celui-ci se reconnait entre autres à la taille de ses fleurs qui peut atteindre 3-4 cm et à son feuillage palmé qui devient rouge vif à l'automne.

310792


Le 16 Mai 2019

310793


Le 18 Mai 2019

310794

 

Ce Géranium vivace résiste à des températures hivernales de -20°C

Je le cultive depuis 2014.

Un de ses noms vernaculaire (Bec de grue) fait référence à la forme de la capsule qui contient les graines.

espèce menacée dans les département que tu sites...et chez nous j'en arrache des pleines brouettes dans certains massifs de rosiers... LOL

Comme je le signalais plus haut, la détermination de Geranium sanguineum n'est pas évidente.

Le fait que tu les arraches et qu'elles reviennent serait plutôt compatible avec un géranium annuel. Le sanguin ne se développe que lentement et pour avoir une touffe conséquente il faut attendre plusieurs années.

Les candidats à la confusion ne manquent pas :

Geranium pyrenaicum (un peu plus grand)

Geranium pusillum

Geranium molle

Geranium purpureum

Geranium columbinum

Geranium dissectum

Dans cette liste non exhaustive certains sont annuels d'autres vivaces et sont répartis sur tous l'hexagone. Tous ont des feuilles palmées et des fleurs magenta et restent sous les 40cm en hauteur.