Mon futur projet, Le platane

Bonjour à toute la communauté PB !

 

Je me prénomme Benji et suis détenteur d'un faux poivrier du Japon depuis quelques mois.

 

Je me passionne énormément pour cet art qu'est l'entretien et la création de bonsaï. Ayant déjà parcouru de nombreux articles du forum, j'ai pu me renseigner sur les expériences de chacun.

 

Si je poste ce nouvel article, c'est pour une raison bien précise :

 

Depuis un certain temps, je sens une envie certaine en moi de vouloir créer un bonsaï en partant d'une bouture.

Bordeaux est la ville dans laquelle je réside, pour ceux qui ne connaissent pas, il y a beaucoup de Platanes. Je suis donc dit, pourquoi pas commencer par une bouture d'un platane !  :spb61:

 

J'ai donc besoin de vos conseils afin de m'y prendre au mieux, et surtout d'obtenir, dans quelques années, un joli bonsaï.

 

Voici les questions qui me viennent à l'esprit :

 

- Le platane se bouture t-il facilement ? (j'ai trouvé ce lien qui me semble intéressant : http://chez-ritou.fr/ABCBouture/les_boutures_html/platane.php)

 

- Est-ce la bonne période ?

 

- Dans quel substrat dois-je planter la bouture ? (terreau + sable ?)

 

- Quelle serait la fréquence d'arrosage ?

 

- Dois-je vraiment le laisser à l'extérieur comme conseillé dans le site plus haut ?

 

- Dans quel support faire enraciner la bouturer (j'ai vu un sujet très intéressant, dont j'ai malheureusement oublié le nom de l'auteur, qui explique comment est ce qu'il créer des pousses dans des bouteilles)

 

Je n'ai pas d'autre questions qui me viennent en tête pour le moment, mais toutes vos remarques et conseils sont la bienvenue ! 

 

Merci à tous !!  :spb95:

Salut a toi Benji-dec

Je ne pense pas que le platane soit un choix judicieux pour faire un bonsaï.observe la taille des feuilles elles sont énormes et si tu arrive a les réduire de moitiés elles seront trop grandes.

Créer un bonsaï a partir d’une bouture oui mais avec une espèce adaptée,tu vas perdre du temps avec le platane.

Ah oui tu penses ? Zut alors !

 

Je pense que je vais quand même tenter l'expérience, mais si cela se solde par un échec, j'aurai au moins essayé :-)

Rien ne t’empêche de faire cette expérience,bouture,cultive et surtout prend du plaisir .

Je te donne juste mon point de vue sur le fait de former un platane en bonsaï.

... Je suis donc dit, pourquoi pas commencer par une bouture d'un platane !  :spb61:  

Parce que c'est une fausse bonne idée.

Il y a une quantité innombrable d’espèces que l'on peut cultiver en bonsaï. Pourquoi choisir précisément une espèce pour laquelle tout le monde s'est cassé les dents ? Pourquoi choisir une espèce dont les feuilles, immenses au départ, ne vont pas réduire de manière significative ?

Le nombre de platanes dans sa ville n'est pas un critère de choix valable. Tu penses à ces arbres parce qu'ils t'entourent quotidiennement. Mon avis est qu'il ne faut pas rester scotché dans son environnement citadin pour être inspiré dans ce choix. Sors de ta ville et observe ! En plus cela fera le plus grand bien à tes poumons et à tes jambes. :-)

Ben, moi j'en ai un, de platane, et il n'est pas mal du tout !

Ce n'est pas moi qui l'ai formé, mais il a un beau tronc, dont l'écorce est en train de craquer, il a dû grossir cet été :-)

Ok, ses feuilles sont assez grandes, je le reconnais...

Salut a toi wilujeng

Tu as une photo de ton arbre?

Ben, moi j'en ai un, de platane, et il n'est pas mal du tout !

Respects !! Il faut du courage.

Parce que c'est une fausse bonne idée.

Il y a une quantité innombrable d’espèces que l'on peut cultiver en bonsaï. Pourquoi choisir précisément une espèce pour laquelle tout le monde s'est cassé les dents ? Pourquoi choisir une espèce dont les feuilles, immenses au départ, ne vont pas réduire de manière significative ?

Le nombre de platanes dans sa ville n'est pas un critère de choix valable. Tu penses à ces arbres parce qu'ils t'entourent quotidiennement. Mon avis est qu'il ne faut pas rester scotché dans son environnement citadin pour être inspiré dans ce choix. Sors de ta ville et observe ! En plus cela fera le plus grand bien à tes poumons et à tes jambes. :-)

 

Oula  :newsm_7: , d'après tes propos on pourrait croire que je suis un citadin fini (presque bourgeois) qui n'a jamais bougé de sa ville ... Attention c'est pas du tout le cas, je vis à Bordeaux pour le travail. Je suis originaire de Soues un tout petit village des Pyrénées (très joli village d'ailleurs :-P), et j'ai longtemps travaillé avec un accompagnateur en montagne, donc la nature j'adore l'observer  :newsm_1: . Et mes poumons se portent très bien :-). En tout cas j'apprécie ton honnêteté ^^.

 

J'ai choisi le platane parce que je trouve que c'est un très bel arbre, j'adore justement ses belles et grandes feuilles, et son écorce écaillée qui lui donne tout son charme, mais je me dis que si c'est si compliqué que ça, je devrais peut être me rabattre sur autre chose (j'avais pensé au noisetier). Je pense quand même tenter ma chance avec le platane :-).

bon, comme les autres, je ne pense pas que ce soit les meilleures espèces pour apprendre

mais si tu as de la place (un jardin), vas y !

en vrai t'as rien à perdre

mais choppes un orme aussi ^^

247131

IMG_3553.jpg

Voici le mien, cet après-midi; je l'ai seulement depuis quelques mois et je ne le connais pas encore très bien !

 

Voici le mien,

Impressionnant !

Chapeau !

C'est courageux. Mais pour ma part je ne m'y risquerai pas.

D'après ce qu'on nous explique que les feuillus se présentent en expo sans feuille . Tu travailles les ramifications ...

 

Le tien est joli ,il faut affiner le nébari .Et avec son écorce ça va plaire à pas mal de monde . J'en avais un mais faute place j'ai du donner à un ami qui continue sa formation .J'ai, réussit à réduire ses feuilles à trois doigts ,à peu près comme le tien à  première vue .

 

Avec nos cinquante ans d'expérience dans le bonsaï on croit tout savoir .Regardes,le pin d'alep ,ça ne se fait pas en bonsaï .Les italiens s'y mettent ,alors notre Olivier Barreau doit être au courant . Mon pote de Peypin en a un sur roche avec de petits aiguilles , c'est vrai qu'il lui manque l'écorce mais ça fait classe quand même .

 

Benji l'essentiel c'est que tu prends plaisir à soigner tes arbres .A continuer et bonne culture .

Bien joli ton platane Wilujjeng il est bien plus beau que les quelques spécimens que j’ai vu auparavant.

Merci pour le partage et bonne culture.

il n'y a pas de raison de se faire plaisir avec une bouture 

la preuve qui risque rien n'a rien ! c'est apprendre aussi.......

je suis assez fan d'essayer du moment que cela ne coute rien (que du temps loisirs) 

mais a voir le  beau résultat chez Wilujeng .... pourquoi pas!!

Beau bonsaï Wilujeng !!

Merci tout le monde mais je n'y suis pour rien ! J'ai fait un échange avec un des membres de mon club. 

Sa fiche technique (c'est un type sérieux et qui a de très beaux arbres) dit que c'est un platane 'Mirkovec', acheté dans une pépinière locale en 1994.

Le Platane (Platanus) est un arbre de morphologie imposante, aux larges feuilles palmées et à l'écorce caractéristique qui s'exfolie.

Platane d’Orient ‹ Mirkovec › (Platanus orientalis) : Forme arbustive. Écorce de couleur grise, brune et crème. Feuilles composées de 5 lobes, mesurant jusqu’à 25 cm de long, et de couleur vert lustré, virant à l’orange en automne.

 

 

Il semble avoir été cultivé en bonsai depuis 2010 -en tous cas la fiche commence à cette date-.
Rempoté tous les deux ans jusqu'à présent, dernier rempotage en 2014, bien qu'en principe (d'après la fiche) un rempotage tous les 3 ans suffit. Mené par la taille, sans ligature.
 
Je ne l'ai que depuis juin 2015.
Il a fait très très chaud en juillet et des bouts de branches ont séché. Il rebourgeonne bien et refait vite des rameaux. Manifestement c'est un comportement habituel parce que les branches portent beaucoup de cicatrices et de traces de coupe.
Là, l'écorce commence à se desquamer (tout le tronc et quelques débuts de charpentières).
Il me tarde de voir s'il vire à l'orange à l'automne ! (et sa structure sans feuilles en hiver).
Les feuilles ne sont pas petites, mais pas très grandes non plus.
 
P.S. De l'intérêt de faire une fiche pour chaque arbre !

C'est génial ! Bon je n'ai plus d'hésitation je me lance ! En plus, je pense que si j'attends de trop ça va être compliqué de bouturer comme il faut.

 

Merci à tous pour vos points de vue et vos recommandations  :spb105: !

 

Du coup je réitère juste les questions suivantes : 

 

- Dans quel substrat dois-je planter la bouture ? (terreau + sable ?)

 

- Quelle serait la fréquence d'arrosage ?

 

- Dois-je vraiment le laisser à l'extérieur comme conseillé dans le site http://chez-ritou.fr...ml/platane.php ?

 

- Dans quel support faire enraciner la bouture (j'ai vu un sujet très intéressant, dont j'ai malheureusement oublié le nom de l'auteur, qui explique comment est ce qu'il créer des pousses dans des bouteilles).

 

Merci à vous tous !

Comme j'avais réussi à tuer mon plant de pommier à partir d'un pépin de ce printemps, et puisque c'est en forgeant qu'on devient forgeron, j'ai fait une bouture de platane.

Le substrat est 50% pumice, 50% akadama. Je dirais, avec réserve, que ça à pris correctement. L'hormone de bouture vient du Jardiland juste à côté de chez moi. La bouture a trois semaines. Pas tout à fait un mois maintenant.

Reste à voir si ça arrive à passer l’hiver évidemment, mais il fait encore très doux, sauf la nuit en région parisienne.

J'ai arrosé beaucoup les deux premières semaines. Maintenant je vérifie en creusant le substrat pour m'assurer que mon bâtonnet a bien besoin de boire. Je vais essayer de me retenir et attendre le printemps pour vérifier la présence de radicelles nourricières et planter plus haut dans un pot plus grand.

 

La première photo date d'il y a deux jours. Je ne sais pas si le bourgeon (à bois?) est très visible sur la troisième, mais ça a poussé.

Prélèvement du jardin de mon père, à une dizaine de kilomètres de chez moi.

Edit: pour la dernière question, il est dans une jardinière de fenêtre, donc en extérieur. Je n’ai pas utilisé de bouteilles. D’un autre côté, n’y connaissant rien, peut-être aurai-je dû.