Chambre de traitement.

Bonjour à tous.

Je me demande si quelqu’un a déjà fabriqué une chambre de traitement et voudrait en partager les plans.

Par chambre de traitement, je veux dire un espace fermé (inaccessible aux insectes et animaux, humains), où on pourrait « automatiquement » traiter plusieurs arbres de façon optimales, avec récupération des eaux usées.

Avez vous déjà bricolé qqchose pour limiter les gâchis de produits, les problèmes liés au vent, l’impact sur la faune etc quand vous traitez?

Je joins un schéma de ce que j’ai en tête.

L’espace est fermé, 3 cadres de 9 buses reliées à un pulvérisateur 5litres classique assurent la pulvérisation du produit. L’eau usée est récupérée dans un contenant.

Ceux qui ont de l’expérience avec les arrosages automatiques, est ce réaliste d’alimenter entre 20 et 30 buses avec un pulvérisateur 5l?

Comment faire les branchements? Quel matériel utiliser? Combien de buses utiliser?(j’imaginais 3x9 mais vraiment au pif)

Ceux qui ont de l’expérience dans le traitement des déchets, des eaux usées :

Que faire avec les eaux récupérées ? Les laisser s’évaporer dans un récipient plat puis récupérer les "boues "( qu’en faire)?

Les laisser complètement s’évaporer et récupérer les « poudres » (qu’en faire)?

Mettre le liquide récupéré directement en bidons (qu’en faire)?

Voici (très grossièrement) ce que j’ai en tête:

321369

20200412_085023.jpg

.321370

20200412_085023.jpg

Quelqu’un sait pourquoi les photos ne s’affichent pas comme d’hab si je ne suis pas connecté ?

Nouvelle tentative:

321388

20200412_112213.png

un lien pour tes fonds de cuves et eaux usées

https://www.syngenta.fr/agriculture-durable/bonnes-pratiques-agricoles/dossier-effluents-phytosanitaires/fond-cuve-et-eau-rincage-que-faire

 

Perso je pratique le rinçage "à la parcelle" comme ils disent.

Je laisse sécher sur les arbres, puis j’épands le premier rinçage sur les mêmes arbres, ainsi de suite jusqu'à "pulvé propre"

Je rappelle que cela ne conserve que le peu de fongicides qu'ils nous reste, nous, pauvres particuliers que nous sommes...

 

5 litre je comprend bien que c'est le minimum que tu puisses trouver, mais tu dois comprendre que pour traiter un seul arbre c'est une quantité énorme. Mieux vaut traiter tout le monde et bien rincer le matos.

 

Je préfère nettement traiter tout le monde sur place, la quantité épandue est minime et répartie sur une grande zone. Les risques pour les insectes et pour le sol sont minuscules de toute façon. (avec les fongi)

Les problèmes que l'on commence à constater sur les parcelles agricoles sont quasi exclusivement lié a l'usage massif de cuivre (bouillie bordelaise) sur vigne. Certains producteurs bio en gironde sont même revenu en arrière, constatant qu'avec ce mode de culture, sur cette culture, et dans cette région, ils allaient stériliser les sols en 2 ans..

20/30buses sur un pulvé de 5 litres, avec une soupape de sécurité à 2 bars? va falloir pomper très vite si tu veux conserver une pression suffisante pour pulvériser correctement. Et c'est un doux euphémisme, à mon avis avec autant de buses tu n'arriveras pas, quoi que tu fasses, à avoir une pression suffisant et régulière sur chaque buse.

 

Cette histoire de chambre de traitement je trouve ça pas terrible:

-beaucoup d'emmerdement à mettre en place

-beaucoup d'emmerdement pour gérer tes effluents

-risque pour toi lors des manipulations, contamination, lumbago en déplaçant les arbres^^ etc

-Et surtout, tes buses sont fix. Comment être sure que tu pulvérises partout et de manière uniforme? Avec cette façon de faire tu vas très rapidement arriver au point de ruissellement avec les problèmes qui vont avec( diminution de la quantité de produit déposé, imprécision, dépôts au sol). A l'inverse, en pulvérisant sur un temps très court, tu n'auras pas de produit partout, ce qui est rédhibitoire pour des produits de contact, préventifs.

 

Pour moi rien de mieux qu'une pulvérisation à la main, avec de bons mouvements réguliers, en tournant autour de l'arbre, en multipliant les angles de pulvérisation, en surveillant la quantité déposée sur le feuillage.

rien de mieux que de préparer la bonne quantité de produit et de tout utiliser.

Rien de mieux que le rinçage "au champ", tu pourrais certes porter tes effluents en déchetterie, mais ça revient au même,  mieux vaut qu'ils soient chez toi, détruit pas le soleil ou utilisé sur les plantes, plutôt que de rentrer dans le cycle de retraitement des déchets > transport, coût, pollution ailleurs etc etc.

Ceux qui ont de l'expérience avec les arrosages automatiques, est ce réaliste d'alimenter entre 20 et 30 buses avec un pulvérisateur 5l?

Comment faire les branchements? Quel matériel utiliser? Combien de buses utiliser?(j’imaginais 3x9 mais vraiment au pif)

 

Ceux qui ont de l'expérience dans le traitement des déchets, des eaux usées :

Que faire avec les eaux récupérées ? Les laisser s’évaporer dans un récipient plat puis récupérer les "boues "( qu’en faire)?

Les laisser complètement s’évaporer et récupérer les « poudres » (qu’en faire)?

 

 

Au lieu du pulvérisateur de 5 litres pour alimenter, tu peux mettre un injecteur/mixeur type venturi sur la ligne d'alimentation en eau... tu peux faire le même système pour la fertilisation en liquide de ta collection. Ca ne coute pas une fortune et le débit d'injection est réglable.

 

Pour le traitement des eaux usées, tu peux faire une distillerie solaire... ça ira très vite et ça laissera les solides dans le bac. C'est un truc auquel j'avais beaucoup réfléchi pour la récupération des eaux avec engrais. Reste à voir l'efficacité pour l'élimination des traitements phytosanitaires.

 

Sinon assez d'accord avec boots.

Merci à vous deux pour vos réponses.

 

Je suis convaincu du coup!