Bonsai en phase avec l'essence ?

…Un nouveau sujet pour que chacun puisse refléchir sur l’impact de notre travail de formation sur le profil de nos arbres : faire un arbre ou faire un bonsai à tout prix.

J’avais répondu par ailleurs au sujet des branches descendantes sur un feuillus bonsai, et plus généralement :

Chaque espèce d’arbre possède une forme optimale qui lui est intrinsèque…il suffit de laisser pousser sans intervention pour voir la tendance…tronc tordu ou pas. …c’est ce qui permet de faire la différence entre un charme et un saule, ou un chêne…le contraindre a ce niveau c’est aller à l’encontre de ses besoins…si tu rabaisses une branche alors qu’elle doit monter, tu passeras ton temps a ligaturer avec tot ou tard une perte d’energie sur cette branche…c’est pas la question de faire beau ou pas, faire du bonsai à tout prix ou faire d’un arbre un beau bonsai ,il faut choisir.

Il y a un point qu’on oublie souvent quand on travaille nos arbres, c’est la recherche de la lumière. …ce qui peut expliquer la différence entre un abre mature et un arbre jeune…Sur un arbre jeune isolé de plaine sans grande concurrence en terme d’ombre (branches supérieures ou voisines occultantes) la pousse va avoir tendance à la verticalité…au gré de la maturité de l’arbre, la luminosité reçue sur les branches inférieures sera moindre et la tendance sera à la pousse quasi horizontale jusqu’à que celle ci recoive suffisament de lumière directe pour inverser la tendance, tout ça est parfaitement synchrone…c’est pour cette raison que les branches charpentières basses d’arbres vénérables sont presque sur une lignée horizontale, passant parfois en bout en sub horizontale (lié au poids globale) sur certaines essences denses…et que les branches de la cime et proche de celle-ci seront plutot verticales. Par contre , il peut arriver que des branches secondaires de la base aillent chercher la lumière plus bas (à condition que les rayons lumineux arrivent vers la base de l’arbre)

…c’est pour cette raison entre autre qu’on verra jamais un feuillus avec de beaux plateaux…et des branches subhorizontales à leur insertion sur le tronc (au mieux elles seront horizontales, traduisant une espèce à croissance et ramification rapide)

…après il y a l’accident ! crac la tempète, ou la foudre …qui vont créer une percée de lumière dans la structure de l’arbre…et miracle …la pousse qui va en bénéficier se redresse et repart à la verticalité.

…c’est à mon avis un point essentiel a retenir quand on structure les branches de nos feuillus.

il n’y a que les conifères qui ont des branches charpentières subhorizontales à leur insertion…parce que capables et suffisaments élastiques pour être déformés par leur propre poids, ou supporter la charge de neige de leur environnement en plus du feuillage…

Après, il peut y avoir des accidents qui font que l’arbre va etre ecrasé par un autre, ou qu’une tempete va partiellement coucher…dans ce cas on aura effectivement des branches retombantes à leur insertion, mais que d’un coté !…et à terme elles auront tendances à remonter en bout !

mais encore une fois :unfeuillus n’aura jamais toutes ses branches subhorizontales (a leur insertion)…en admettant une exception…

VOUS EN PENSEZ QUOI en bonsaï?