Zelkova Serrata - pépinière.

Dans la série des gros sujets achetés en pépinière, voici une grosse pièce achetée au printemps 2003.

Il était planté dans un pot en plastique, lequel planté en pleine terre au fond d’un talus perdu dans les ronces et les mauvaises herbes. Je l’ai vu par hasard et je me suis fait enguirlandé par le jardinier parce que je n’étais pas dans une zone autorisée aux clients. :unsure:

J’ai proposé 50 balles pour l’emporter et l’affaire était faite. Bon, il a quand même fallu 3 personnes et une hache ( :blink: ) pour l’extraire parce que plusieurs grosses racines avaient traversé le pot en plastique et plongeaient à quelques mètres de profondeur…

Très gros sujet, très lourd, très moche. Pas de forme, pas de nébari, charpentières inutilisables et cônicité quasi absente… bref, tout ce qu’il faut pour se faire plaisir et aussi se faire mal au dos… :fou5:

Alors c’est parti. Tout à donc commencé avec cette… chose: :-D

avril 2003

Le pain racinaire. Galère…

avril 2003

Je l’ai mis tel quel dans un pot en comblant avec de l’akadama usagé. Hauteur la bête: environ 1.30m.

avril 2003

Quelques coups de scie et le point de départ est trouvé. J’ai choisi de laisser quelques petites pousses aux endroits stratégiques qui aideront à fermer les cicatrices.

mai 2003

Tout va bien, il pousse vigoureusement. Un nouveau style codifié est né: le style rasta. Cooool non? :spb62:

juillet 2003

Re-taille, re-choix des pousses.

juillet 2003

En été de l’année suivante, tentative de début de formation du nébari :-D. J’ai choisi la méthode douce, à savoir entailles + hormones + mousse.

juin 2004

Je le laisse de nouveau pousser librement toute l’année 2004. Encombrant, mais efficace.

octobre 2004

Au printemps 2005, la méthode douce de formation du nébari n’ayant donné qu’un résultat très moyen, je décide de passer à la méthode dure :-D.

Pari un peu risqué mais bon, ce monstre a des ressources insoupçonnées…

mars 2005

Du coup il est nettement moins à l’étroit dans sont pot. Et il a aussi perdu au moins 10kg dans la foulée.

Je précise que j’ai mastiqué la coupe de la souche et j’ai enduit le tour de la coupe avec de l’hormone d’enracinement.

C’est pas encore gagné, mais il a déjà une meilleure allure.

mars 2005

Il a très bien supporté l’opération de mars dernier et il a encore poussé librement toute la saison.

Le voici après la taille à l’automne 2005. Impeccable! B)

octobre 2005

Idem en 2006: grosse pousse et taille en automne.

octobre 2006

La cicatrisation suit son cour…

mars 2007

Je "ré-active" les cicatrices en faisant une entaille régulière au scalpel + mastic gris comme d’habitude.

mars 2007

2007, 2008: ça pousse, je taille. La routine quoi.

juin 2008

Printemps 2009: la première vraie mise en pot. J’ai acheté un super pot qui m’a coûté au moins 6x le prix de l’arbre. ;)

L’amputation brutale de 2005 (dite méthode dure :-D) est un franc succès. Il y a des racines sur 360° et on voit déjà le nébari s’évaser doucement. Cette fois je peux considérer l’avenir de cet arbre comme plus prometteur.

avril 2009

J’ai également retravaillé les grosses coupes pour qu’elles soient moins droites. En cicatrisant elle vont doucement se fondre dans la masse de bois.

Le voici dans son beau pot tout neuf.

avril 2009

à suivre…

1 « J'aime »