Un peu perdu avec mon Epicea Conifère

Bonjour,

J’ai acheté ce petit picea conifère pour essayer de m’entrainer dessus et de progresser au niveau de la taille.

A la vue de la forme de l’arbre, je pense que partir sur une forme Chokkan ( droite) serait le plus intéressant peut être ? Ou alors une forme Hokidachi ( en balais)… n’ayant encore jamais travaillé sur ce genre d’arbre plutôt rigide, je ne sais pas trop les possibilités qui s’offrent à moi.

Sur la première image avec le pot en plastique c’est tel que je l’ai acheté.

Ce que j’ai fait:

  1. Après l’avoir acheté il y a 3 semaines, ses racines étaient tellement compressées qu’il ne restait plus beaucoup de terre. Je l’ai rempoté (mélange terreux à base de sable, terre de jardin, marc de café et coquilles d’oeuf broyées) et j’ai coupé une petite partie des racines en trop.

  2. Aujourd’hui je lui ai aéré le bas, coupé quelques petites branches pour que la lumière et l’air circulent mieux. J’ai exceptionnellement légèrement coupé le haut des chandelles pour diminuer un peu sa hauteur.

Pour la suite j’hésite…Je me doute que tout ce que j’ai fait n’est pas vraiment parfait, et c’est pourquoi j’aurais aimé avoir le plus de retours possible, de conseils et de propositions  :spb52: 

Merci à vous et ne me grondez pas trop fort.

P.S: j’habite dans les Bouches du Rhône

P.S 2: si je n’ai pas posté mon sujet au bon endroit dites le moi et je changerai

 

En jetant ton dévolu sur un épicéa, tu as - en tant qu'habitant les bouches du Rhône - choisi la difficulté.

L'épicea est un arbre d'altitude qui a en horreur les atmosphères sèches, les températures qui dépassent les 28-30°C. De plus il aime bien pousser dans un sol toujours légèrement humide.

Bref c'est un challenge !! Mais ce n'est pas impossible

 

Les arbres de pépinières possèdent effectivement un système racinaire très dense enroulé sur lui-même. Or l'épicéa possède naturellement des racines qui s'étendent à la surface du sol. Dans ton cas, j'aurais commencé par démêler le sac de nœuds (au crochet en fer), j'aurais étalé les racines et choisi un pot de culture relativement plat.

En aucun cas ajouter des coquilles d'oeufs au nouveau substrat !!!!!! L'épicea n'aime pas le calcaire !

Éviter aussi la terre de jardin : elle va colmater

Le sable, c'est bien si tu l'as lavé au préalable pour le débarrasser de la poussière.

Un bon substrat pour les resineux : la Pumice (pierre ponce) ou la Pouzzolane (lave)

Tu as encore un bon mois pour corriger la situation actuelle

En jetant ton dévolu sur un épicéa, tu as - en tant qu'habitant les bouches du Rhône - choisi la difficulté.

L'épicea est un arbre d'altitude qui a en horreur les atmosphères sèches, les températures qui dépassent les 28-30°C. De plus il aime bien pousser dans un sol toujours légèrement humide.

Bref c'est un challenge !! Mais ce n'est pas impossible

 

Les arbres de pépinières possèdent effectivement un système racinaire très dense enroulé sur lui-même. Or l'épicéa possède naturellement des racines qui s'étendent à la surface du sol. Dans ton cas, j'aurais commencé par démêler le sac de nœuds (au crochet en fer), j'aurais étalé les racines et choisi un pot de culture relativement plat.

En aucun cas ajouter des coquilles d'oeufs au nouveau substrat !!!!!! L'épicea n'aime pas le calcaire !

Éviter aussi la terre de jardin : elle va colmater

Le sable, c'est bien si tu l'as lavé au préalable pour le débarrasser de la poussière.

Un bon substrat pour les resineux : la Pumice (pierre ponce) ou la Pouzzolane (lave)

Tu as encore un bon mois pour corriger la situation actuelle

Merci beaucoup pour ce retour, du coup, après avoir rattrapé mon substrat, le mettre à l'ombre serait peut être le plus interessant ? En hiver on a un peu d'humidité persistante dans les coins à l'ombre. Mais dès l'arrivé de l'été faudra du coup que j'évite que la terre ne sèche trop je suppose =/

Merci beaucoup pour ce retour, du coup, après avoir rattrapé mon substrat, le mettre à l'ombre serait peut être le plus interessant ? En hiver on a un peu d'humidité persistante dans les coins à l'ombre. Mais dès l'arrivé de l'été faudra du coup que j'évite que la terre ne sèche trop je suppose =/

non ne le met pas a l'ombre, tu risquerai de le fatiguer et de le faire s'étioler (de longue tiges avec des inter noeuds très longs) cependant tu peux le mettre a la mi-ombre et après c'est a toi de gérer tes arrosages en fonction de ton substrat (je te donne ce lien pour ta documentation personnelle https://chemin-des-vignes.pagesperso-orange.fr/arrosage.html ) je ne connais pas tes conditions de culture ni quel substrat tu as utilisé mais bonsaiphil a eu raison de te faire mettre ton arbre dans un pot de culture plus plat et SURTOUT ne touche a rien d'autre, tu risquerai de tuer ton arbre ( l'épicéa est une espèce qui a qu'un seul bourgeonnement dans la saison ca serait dommage de rater ce coche unique)  :spb147:

.....le mettre à l'ombre serait peut être le plus interessant ?

Soleil ou ombre, au mois de février, Picéa abies s'en fout un peu.

Pour l'instant l'arbre hiberne. C'est-à-dire qu'il tourne au ralenti. Contrairement aux arbres à feuilles caducs il n'est pas complètement inactif, mais il ne pousse pas. Alors parler d'entre-noeuds n'est pas d'actualité d'autant plus que pour Picea abies cela se gère autrement.

 

La durée du jour solaire et les températures influenceront bien plus son réveil que l'exposition que tu lui choisis.

 

Pour pinailler concernant l'exposition, un point auquel le perfectionniste va veiller : En cas de gel persistant dans la journée, il évitera de placer l'arbre au soleil. L'eau dans le substrat étant à l'état solide, elle ne peut plus être pompée pour compenser la transpiration même minime de la partie verte.