substrats et bilan carbone

Bonjour Julien 49

Je suis angevin aussi et géologue. Contacte moi en MP pour que je puisse t’aider à trouver de l’arène granitique.

 

....sinon j'ai trouvé la carte géologique sur géoportail mais il faut être balaise pour localiser le granit:attachicon.gifcarte1.JPGattachicon.giflegende 1.JPG

 

j'ai trouvé une autre carte .....mais je sais pas dans quel état et à quelle profondeur.

 

enfin bref, je sais pas si c'est le bon plan d'aller chercher ça moi même.

Il est vrai que la lecture d'une carte géologique n'est pas aisée. D'autant plus que  Geoportail a semble t il accolé des cartes régionales de diverses origines et les couleurs ou les motifs changent (légèrement) d'une zone à l'autre.

 

En 4eme j'avais un prof de sciences naturelles génial qui m'a fait apprécier la géologie. Il nous mettais entre les mains des cartes géologiques de la région et nous aidait à déchiffrer, a mettre en relation les sous-sols avec les paysages, avec l'agriculture etc...

 

Depuis ces temps reculés je sais que les sous-sols granitiques se représentent généralement en couleur chaude , typiquement du rouge ou rose, avec comme motif des petits "+" dans les zones concernées.

Je ne sais pas si ces conventions sont généralement admises, mais sur la carte de Geoportail de ma région, ça colle.

 

Le granite qui est une lave refroidie (roche plutonique) se trouve plutôt dans les sommets sur la chaine du V hercynien (Vosges + Massif central + Massif armoricain). L'érosion a dégagé tout le reste pour révéler le socle granitique. Il y a bien sur aussi des granits dans les montagnes plus jeunes....

Passionnant, non ?

 

Évidemment je raconte tout cela de mémoire, et notre ami Puncak, géologue, me corrigera si j'ai fait des bourdes

 

Les cartes géologiques habituelles montrent le sous sols directement situés sous le sol.

 

Pour ce qui est de l'acidité du granite.

Mettre du granite dans le substrat simplement pour faire descendre le Ph serait à mon sens une erreur. L'arène granitique ne retenant quasiment pas l'eau votre substrat risque de sécher très rapidement en été.

Pour acidifier je proposerais plutôt l'écorce de pin compostée.

 

Si vous désirez vous passer d'Akadama, faites comme Walter Pall. !!

Pumice ou Pouzzolane ou argile expansée ou zeolithe

avec

un apport organique (15-20 %) : tourbe blonde complètement dépoussiérée (Rough peat) ou fibre de coco ou écorce compostée

Merci Bonsaiphil pour ton aide. je vais regarder ce que cela donne chez moi. 

 

 

Ces quelques lignes ne s'adressaient qu'à ceux d'entre vous qui ont le souci de leur environnement. Les Clem et autres lvt40 sont priés de passer leur chemin.

salut, tu as une emprunte carbone très faible ?  :spb102: explique  :spb95:

bonsoir à tous

pour julien 49 si tu veux de la pouzzo et de la zéo je te la donne , mais il faut venir la chercher avec ta remorque, 

 

voila ce que j'obtiens en une année en rempotant dans de la pouzzolane pure, tous mes bonsais sont rempotés comme ça

303044

DSC_0039.JPG

 

303046

DSC_0038.JPG

 

va sur mon post les bienfaits de la pouzzolane et tu verras les résultats que j'obtiens.à+ MICHEL

Pour Bonsaiphil et Julien, avant de passer mon chemin, je travail pour une enseigne de jardinerie du Sud ouest.

Il y a quelques temps maintenant, notre enseigne a signé avec Gamm vert, avant on prenait du terreau dans une grande entreprise qui le fabrique à 40 km de notre entrepot.

Suite à cette signature Gamm vert a des contrats avec des usines du nord de la France, du coup on doit avoir plus de 100 semis qui rapportent ce terreau.

Notre grand directeur était venu nous expliquer le changement d'enseigne, je lui avais demandé, s'il trouvait logique pour une enseigne qui a pour devise  "le sens de la terre", de faire venir ce terreau d'aussi loin alors qu'on a un fournisseur à côté.

Réponse les contrats sont signés comme ça, a leur niveau il n'y a pas trop de pb avec l'empreinte carbone.

J'étais le seul à poser une question, tous les autres ne disaient rien.

De plus je me marre avec l'agriculture biologique, nous vendons des cuves de produits pour traiter les champs avec des étiquettes portant le graphique du poisson mort et la rivière, malgré tout il est spécifié sur une autre étiquette utilisable en agriculture biologique!!

mais ne doit pas rentrer en contact avec les cours d'eau.

D'ici quelques jours je vais aller me prendre mes 3 sacs d'akadama à Irun de 14 L pour 30 euros les trois.

 

bonsoir à tous

pour julien 49 si tu veux de la pouzzo et de la zéo je te la donne , mais il faut venir la chercher avec ta remorque, 

 

voila ce que j'obtiens en une année en rempotant dans de la pouzzolane pure, tous mes bonsais sont rempotés comme ça

ça serait super sympa, mais les 600 bornes allez-retour pour aller chercher de la pouzzo...question bilan carbone ça risque de pas être le top :/ , dommage.

 

Sinon pour tes résultats avec la pouzzo, j'ai lu tout ton topic c'est impressionnant. je remet le lien pour que les autres puissent retrouver plus rapidement

http://www.parlonsbonsai.com/forums/index.php/topic/61055-les-bienfaits-de-la-pouzzolane/?hl=%2Bbienfaits+%2Bpouzzolane

 

Par contre ces très bons résultats s'appliquent plutôt à de la culture en jauge, voir en pleine terre (ou pleine pouzzo). on ne peut pas vraiment en déduire ce que ça donnerait pour une culture "basique" en pot non enterré. En particulier pour des érables du Japon, ou des espèces un peu fragiles à la sécheresse et à la chaleur. Et on a hélas pas tous la place que tu as (c'est bien dommage car ça fait rêver).

 

Donc la question, c'est comment adapter le substrat pour que les arbres vivent davantage en mode "exposition" (juste en pot sur un support protégé du vent et du soleil de l'après midi), avec quoi le mélanger? ou simplement augmenter la fréquence d'arrosage? n'y aura t'il pas de problèmes pour la nutrition....?

Je ne sais pas pourquoi il y a cette idée que l'arène granitique, c'est mieux que le sable tout simple. Parce qu'il y a des feldspaths et des plagioclases et que c'est probablement chimiquement moins neutre que du sable comportant que du quartz ? Mais la ponce et la pouzzo ne sont pas chimiquement réactives et sont pourtant très bien.

Le problème du sable, c'est que la porosité est faible donc peu de rétention ni en air, ni en eau. Le stade au dessus, c'est le gravier concassé. la porosité est d'environ 35-40 % mais il y a l'énergie du concassage par contre, comme c'est dense, ça vient souvent de pas très loin (enfin au moins dans les régions cristallines).

Si je puis me permettre Clem (j’adore Ce prénom!) et lvt.

La question n’est pas de savoir qui est le plus vertueux, le plus eco responsable, le plus mieux… et d’zilleurs Je me permettrai jamais de juger les comportements d’autrui.

Le truc c’est que Julien crée un sujet avec un cahier des charges bien précis et surtout des limites bien définies pour pas que ça parte en sucette. Et vous, bam, premier message…

Certes, c’est un forum, tout le monde peux s’exprimer tout ça… mais on peux aussi respecter un minimum la demande de celui qui ouvre le sujet. Sinon on ouvre q’un Seul grand fil et chacun y met ce qu’il y veut!

Après, la remarque de Bonsaiphil genre « plus la peine de revenir les gars ». Bah c’est du bonsaiphil bien antipathique typique quand il s’y met… on passe son chemin quoi.

Sur ce, j’ai bien participé à pourrir ce fil et j’espere Être rapidement modéré!

merci pour ta réponse Clement 34, j'ai juste voulu donner mon avis et je vais m'arrêter là pour ce sujet.

Effectivement je pense que tu as raison concernant bonsaiphil, c'est peut-être à cause de ce personnage que des bonnes personnes ont quitté le forum.

Bon dimanche à vous.

Bon et on fait comment pour les azalées et autres satsuki? La kanuma c'est quand même très bien et satisfaisant en terme de culture.

 

Il y'a bien la tourbe blonde pour la remplacer mais elle n'est pas simple d'emploi avec une nette tendance à devenir hydrophobe en cas de légère sécheresse. Certes on peut la mélanger avec de la pouzzolane ou de la pumice. Au fait, elle vient d'où cette fameuse tourbe? Ce que j'en sais c'est que son exploitation a surtout eu pour conséquence la disparition de zones humides, vitales pour la survie d'espèces animales et de biotopes. Certaines tourbières ont purement et simplement disparu avec leur cortège d'oiseaux, batraciens, amphibiens, poissons, flores spécifiques, avec des conséquences catastrophiques dans certaines régions quand la pluviométrie devient anormale.

 

Penser au bilan carbone de tel ou tel matériau c'est bien mais c'est extrêmement complexe. D'autant que se limiter aux seuls matériaux de notre passion me parait réducteur. Il faudrait aussi évoquer le moindre geste de consommation au quotidien pour aller au bout de la démarche.

Pour rester dans le sujet, La pouzzo même produite en France utilise des machines pour l'extraire et la tamiser, + transport pour l'amener chez soi, donc l'"emprunte carbone" est loin d'être nulle. Une solution pour avoir une emprunte carbone nulle : creuser la terre de son jardin et rincer/tamiser pour garder les petits caillou/graviers, faire son terreau soi-même à partir des feuilles ramassées à l'automne etc… 

 

Si on devenait tous super ecolo : cabane dans le jardin ou pot de chambre pour faire ses besoins (pour economiser l'eau) , lampe à huile/bougies, arret de la consommation de viande, utilisation du velo pour se déplacer etc mais l'economie s'efondrerait et le gouvernement nous supplierait de ne plus être ecolo  :PB232:

Gwinru, pour la tourbe, elle vient en majorité des pays de l'est, ils détruisent tout leur écosystème.

Nous recevons des semis complet de palettes tourbe en 150L mini surtout pour les pros et communes. 

 

 

Penser au bilan carbone de tel ou tel matériau c'est bien mais c'est extrêmement complexe. D'autant que se limiter aux seuls matériaux de notre passion me parait réducteur. Il faudrait aussi évoquer le moindre geste de consommation au quotidien pour aller au bout de la démarche.

 

bien d'accord, cette démarche d'utiliser des substrats faits en France est sympatique mais c'est surtout la volonté de se donner bonne conscience.. pensez aux "huiles végétales" dans les produits alimentaires, c'est souvent le terme utilisé pour cacher l'huile de palme (dont la production provoque la disparition des forets humides en Indonésie + disparition des animaux qui les peuplent) etc etc

 

c'est insoluble, y'a de plus en plus de monde sur terre et tous les pays veulent de la croissance

Bon et on fait comment pour les azalées et autres satsuki? La kanuma c'est quand même très bien et satisfaisant en terme de culture.

Il y'a bien la tourbe blonde pour la remplacer mais elle n'est pas simple d'emploi avec une nette tendance à devenir hydrophobe en cas de légère sécheresse. Certes on peut la mélanger avec de la pouzzolane ou de la pumice. Au fait, elle vient d'où cette fameuse tourbe? Ce que j'en sais c'est que son exploitation a surtout eu pour conséquence la disparition de zones humides, vitales pour la survie d'espèces animales et de biotopes. Certaines tourbières ont purement et simplement disparu avec leur cortège d'oiseaux, batraciens, amphibiens, poissons, flores spécifiques, avec des conséquences catastrophiques dans certaines régions quand la pluviométrie devient anormale.

Bonsaiphil proposait de l'écorce de pin compostée en mélange avec le substrat inerte de base (pumice ou pouzzo ou argile expansée ou zeolithe)

mais dans quelles proportions?

 

 

Pour ce qui est de l'acidité du granite.

Mettre du granite dans le substrat simplement pour faire descendre le Ph serait à mon sens une erreur. L'arène granitique ne retenant quasiment pas l'eau votre substrat risque de sécher très rapidement en été.

Pour acidifier je proposerais plutôt l'écorce de pin compostée.

 

Si vous désirez vous passer d'Akadama, faites comme Walter Pall. !!

Pumice ou Pouzzolane ou argile expansée ou zeolithe

avec

un apport organique (15-20 %) : tourbe blonde complètement dépoussiérée (Rough peat) ou fibre de coco ou écorce compostée

 

ça résume plutôt bien mais est ce que Walter Pall explique dans quels cas choisir la Pumice, dans quels cas choisir l'argile expansée etc, etc...?

 

l'argile expansée, ça existe aussi pour la maçonnerie, on peut utiliser celle ci aussi pour les cultures? sinon on parle des billes d'argile? il faut les eclater avant de s'en servir pour révéler leur aspect poreux à l'intérieur? il y a de l'argile expansée spécial hydroponie, c'est mieux?

 

sinon l'argile expansée, comme la perlite ou la vermiculite est issu d'un mode de fabrication assez couteux en énergie donc, je pense qu'il est préférable d'utiliser de la pouzzolane ou de la pumice (même si elle vient d'Italie).

 

 

Penser au bilan carbone de tel ou tel matériau c'est bien mais c'est extrêmement complexe. D'autant que se limiter aux seuls matériaux de notre passion me parait réducteur. Il faudrait aussi évoquer le moindre geste de consommation au quotidien pour aller au bout de la démarche.

 

c'est sur que c'est pas simple, on est obligé de faire des approximations pour simplement éviter le pire et viser le meilleur (pour atteindre le "correct"). Pour le Topic il faut se limiter aux matériaux de notre passion car sinon il y a trop à dire et on est sur un forum de bonsaï et non d'écologie. Mais il est évident que c'est pas parce qu’on fait attention au substrat de nos bonsaï, que c'est suffisant et qu'il n'y a rien d'autre à faire. Mais il doit y avoir des forum d'écologie dans lesquels les matériaux et gestes de la vie courante sont passés au peigne fin pour êtres rendus plus ego-responsables. (mais pas sur que ces forums parlent des substrats bonsaï)

Pour rester dans le sujet, La pouzzo même produite en France utilise des machines pour l'extraire et la tamiser, + transport pour l'amener chez soi, donc l'"emprunte carbone" est loin d'être nulle. Une solution pour avoir une emprunte carbone nulle : creuser la terre de son jardin et rincer/tamiser pour garder les petits caillou/graviers, faire son terreau soi-même à partir des feuilles ramassées à l'automne etc… 

 

Si on devenait tous super ecolo : cabane dans le jardin ou pot de chambre pour faire ses besoins (pour economiser l'eau) , lampe à huile/bougies, arret de la consommation de viande, utilisation du velo pour se déplacer etc mais l'economie s'efondrerait et le gouvernement nous supplierait de ne plus être ecolo  :PB232:

Je pense qu'on peut améliorer nos pratiques sans devenir extrémiste

 

 

bien d'accord, cette démarche d'utiliser des substrats faits en France est sympatique mais c'est surtout la volonté de se donner bonne conscience.. pensez aux "huiles végétales" dans les produits alimentaires, c'est souvent le terme utilisé pour cacher l'huile de palme (dont la production provoque la disparition des forets humides en Indonésie + disparition des animaux qui les peuplent) etc etc

 

c'est insoluble, y'a de plus en plus de monde sur terre et tous les pays veulent de la croissance

l'huile de palme est effectivement insoluble...dans l'eau!

 

je veux pas sauver le monde, et je ne dis pas que changer de substrats sauvera le monde, je veux juste qu'on puisse faire le choix d'utiliser des substrats plus responsables écologiquement, en compléments des autres gestes que l'on fait au quotidien (pour ceux qui veulent le faire)

 

maintenant on a compris que tu n'étais pas favorable à ce topic alors laisse nous tranquille :spb52:

ok, je ne posterai plus ….

 

pourtant mon conseil de tamiser ta terre de jardin et de faire ton terreau toi-même était bien dans le sujet et 100% ecologique zero impact, contrairement à ta pouzzo

@Julien49

"dans quels cas choisir la Pumice, dans quels cas choisir l'argile expansée etc, etc..."

Walter Pall a toujours expliqué que ce choix est indifférent. Tout est bon dans la mesure où le substrat reste aéré et drainant et stable dans le temps. N'a-t-il pas dit, avec sa malice habituelle, que les dentistes pourraient très bien utiliser les dents arrachées.

 

"Penser au bilan carbone de tel ou tel matériau c'est bien mais c'est extrêmement complexe." (Gwinru)

"....sinon il y a trop à dire et on est sur un forum de bonsaï et non d'écologie"

Le mot "complexe" signifie : tissé ensemble . Si on veut parler de la trame il faut aussi parler de la chaîne, sinon cela ne fait pas sens. Et encore, s'il n'y avait que deux choses à prendre en compte ... mais les facteurs imbriqués sont terriblement plus nombreux.

Pour tous ceux qui ont un avis très tranché, il est temps de lire ou relire Edgar Morin .

 

"....je veux juste qu'on puisse faire le choix d'utiliser des substrats plus responsables écologiquement,"

C'est louable.

Mais je me dis que si pour une raison ou une autre tout s’écroulait quels seraient les substrats accessibles provenant de sites dans un rayon de 100km autour de mon domicile ? Un seul

 

L'écorce de pin compostée

 

Je pourrais accéder à de la tourbe de très mauvaise qualité à condition d'entrer dans l'illégalité (tourbières vosgiennes). L'arène granitique , je ne la compte pas , son usage étant anecdotique.

Ma pratique du bonsai est donc fortement dépendante  d' échanges commerciaux soutenus au moins à l'échelle de ce continent.

Le réchauffement climatique, on sait à peu près ce que ça recouvre, du moins les modifications climatiques sont immédiatement perceptibles, suffit d'allumer la télé ou un poste de TSF. Ce qu'on sait moins, voire pas du tout, c'est l'impact du réchauffement du permafrost dans l'hémisphère nord. Outre la libération de quantités considérables de gaz carbonique piégé, c'est l'effondrement de quelques villes en Sibérie, la rupture de plusieurs gazoducs et oléoducs avec des conséquences incalculables sur l'environnement. Bref de quoi rendre anxiogène le plus débridé des optimistes.

 

Je pense qu'un post comme celui-ci est toujours bon à prendre car au moins il nous fait prendre conscience des enjeux et des simples mesures que l'on peut prendre à notre simple petit niveau ou au moins se poser quelques bonnes questions.

Est-ce que je peux respirer si je ne pense pas comme vous, est-ce que la France va sauver le monde entier avec nos taxes de pseudos écolos et médias??

 

 

le changement climatique ne risque pas de trouver un tournant positif dans la mesure où la population mondiale ne fait qu'augmenter, donc c'est strictement inutile de se priver.

 

 

bien d'accord, cette démarche d'utiliser des substrats faits en France est sympatique mais c'est surtout la volonté de se donner bonne conscience. [...] c'est insoluble, y'a de plus en plus de monde sur terre et tous les pays veulent de la croissance

 

Certes, on ne va pas sauver le monde en changeant de substrats. Certes, l'augmentation de la population mondiale est un frein énorme à l'amélioration de la situation globale. Mais ce n'est pas parce que les petites actions individuelles ont un impact limité qu'elles deviennent inutiles.

 

Comme le dit Julien49, il y a beaucoup à dire et à faire au quotidien pour jouer un rôle. On connait tous l'urgence climatique, et d'autres sites et forums soulèvent déjà la question des gestes à réaliser pour réduire notre impact. Il me semble normal que le monde du bonsaï ne soit pas épargné par ces questions. Ce sujet a pour moi toute son importance, car il peut permettre à ceux qui le souhaitent de faire un pas supplémentaire dans le bon sens dans le contexte du bonsaï. Ceux qui voudront participer le feront, les autres sont libres de ne pas appliquer les conseils donnés.

 

A part ça, l'écorce de pin compostée me semble une très bonne solution. J'aimerais en intégrer à mes substrats à l'avenir, par contre je n'ai pas encore eu l'occasion d'en trouver pure en jardinerie. Est-ce que vous compostez votre écorce vous-mêmes?

si on s’interroge sur les substrats susceptibles de remplacer les substrats japonais il est intéressant de se pencher sur le fonctionnement de ses substrats.

dans cette vidéo Ryan Neil explique (entre autre) pourquoi l'akadama est un substrat si performant et propose deux substrats qui, de par leur CEC seraient susceptibles de remplacer dans une certaine mesure l'akadama:

  • chabasai
  • terre de diatomée

 

Concernant la culture des azalées et plantes acidophiles il est intéressant de voir que sur cette fiche concernant l'utilisation de la pumice en culture les mots "azalées" et "plantes acidophiles" apparaissent.

étonnant pour un substrat dans le pH se situe entre 7 et 8, mais d'après cette fiche la pumice ne comporterait pas de calcaire actif.

c'est peut-être une piste à creuser...

 

je n'ai que peu d'expérience en plantes acidophiles, je n'ai qu'une azalée avancée.

elle est dans 100% kanuma, je n'ai pas osé la mettre dans de la pumice.

par contre j'ai fait quelques boutures dans 100% pumice avec un taux de réussite correct.

je continue de cultiver celles que j'ai gardé dans de la pumice, je verrai bien si ça leur convient dans le temps.

 

on voit ici deux photos prises le même jour: azalée cultivée dans de la kanuma et boutures cultivées dans de la pumice