Serissa

Voilà mon tout tout tout premier bonsaï

A refaire, je ne choisirais plus celui-là…

L’espèce, bien ! :newsm_6:

mais la forme… :rolleyes:

Je ne plus jamais retrouvé mes photos des débuts… grrr

Mais je jure que je l’ai amélioré ! Si si ! Seulement un tout petit peu peut-être. Mais quand même :newsm_8:

Je l’ai depuis… ohff… 12 ou 13 ans, je dirais.

Il a tout subi et survécu à tout.

Même 1 ou 2 ans dans un pot tellement petit qu’il était systématiquement ou bord de lyophilisation toutes les 2 semaines car j’oubliais de l’arroser :newsm_4:

Il a perdu sa cîme originelle à cause d’un coup de sec qui a failli lui être fatal. Mais ca l’a amélioré ! Coup de bol ! :newsm_8:

J’ai utilisé une branche qui partait de derrière pour rejoindre l’anciene cîme, en guise de remplaçante.

Et cette année, avec la reprise en main de mes petits arbres, mes mochetés et mes crayons, j’essaie d’harmoniser un peu son aspect. C’est sa symétrie relative qui m’indispose un peu. Mais ça va déjà mieux là.

De face

139975

serissa1_face.jpg

Profil droit

139976

serissa1_droite.jpg

et du dessus

139978

serissa1_dessus.jpg

Je l’ai bouturé il y a plusieurs années, bien 10ans…

Voici donc son fils (ou sa fille. je ne sais même pas si l’originel doit être appelé père ou mère)

139981

serissa2_face.jpg

son profil droit

139984

serissa2_droite.jpg

du dessus

139985

serissa2_dessus.jpg

Pas si longtemps après, la mère/père a eu un autre fils/fille (y en a eu 3 en fait, mais l’un est mort après 2 ou 3 ans et le dernier n’est pas encore montrable du tout. Déjà que ceux-ci… :rolleyes: ) :

139988

serissa3_face.jpg

Je l’ai un peu tordu cet été. (mais il n’est pas dans le bon sens du pot :newsm_8: sa face se voit depuis le petit côté du pot. ca changera à l’avenir )

de face encore mais un peu en plongé :

139991

serissa3_face_bis.jpg

Les petits traits rouges, c’est pour montrer où j’ai accentuer encore un peu les coudes depuis que les photos ont été prises

de profil (droit) :

139993

serissa3_droite.jpg

du dessus :

139995

serissa3_dessus.jpg

de derrière :

139996

serissa3_arri_re.jpg

C’est sûr que si je ne les avais pas faits passer tant d’années dans des pots trop petits, ils seraient plus avancés… :newsm_6:

Et dernièrement, ces 2 fils/filles, qui ont subi de fortes tailles, ont eux/elles-même donné le jour à 3 rejetons. Mais ça, c’est pour plus tard…

J'ai retrouvé une photo de mon premier bonsai. Le serissa père/mère tout au début de ce topique.

226495

serissa-m-re-jui00--3e93a55.jpg

Sa face est maintenant sur ce qu'était son profil droit.

 

On en était là en avril 2013:

 

226497

serissa-m-re-mai13--3e93914.jpg

 

Et un peu plus tard dans la saison :

 

226500

dsc_0755-40a10ac.jpg

 

Voilà, comme ça, il y a un update des 4 pépères.

 

Sinon, à force de réfléchir et d'en discuter, on était arrivé sur ce projet.

 

226496

pictur10.jpg

 

Et nous voilà à ceci cet hiver :

 

226502

dsc_0824.jpg
              

    

Il y a une pousse bien placée pour faire le complément de cime. Et entre-temps, j'ai haubané la branche de droite pour la faire descendre. Je ferai une photo actuelle.

Maintenant, je commence à bien l'aimer.  

J'ai un pot un peu moins profond qui, je crois, lui conviendra mieux.

 

Le mot d'ordre pour tous les 4 est de bien surveiller les proportions par rapport à l'épaisseur du tronc. Faire gaffe à la hauteur et surtout à la longueur des branches. Dès que ça bourgeonne en arrière, j'en profite pour raccourcir.

 

En ce qui concerne la cascade, j'ai un pot plus petit. Je pense faire ressortir les racines lors du prochain rempotage car elles s'entourent autour de 2 cailloux. Peut-être que c'est joli. Et j'ai remarqué dernièrement qu'elle serait plus jolie sur l'autre face. Faudrait juste ramener la branche en cascade sur l'autre côté et replacer un peu les petits plateaux.

 

Celui sur son gros caillou moche : Rocher trop gros et sans grand intérêt. Racines qui n'auront sans doute jamais l'air de coller à la roche. On verra... Le rocher est sculptable. Et si c'est nul, un jour je l'enlèverai.

Je me demande toujours si je ne devrais pas laisser pousser ce qui rejète sur les racines et faire un truc dans le genre fantastique avec un "radeau" haut perché... A défaut d'être un beau bonsaï, ce serait de l'art très original. LOL 

 

Et pour le dernier à 2 troncs. Je tente de le marcotter pour me défaire de ces très vilaines et grosses racines. Mais ça ne me dit toujours pas ce que je devrai en faire. Si ça se trouve, je supprimerai un tronc et m'arrangerai pour faire un tout petit mame (j'ai plein de départ à l'endroit ou le tronc n'est encore qu'un.

 

 

Ce topique risque bien de finir dans la rubrique des shohin  :-)

photo hier. Légèrement tourné pour sa face (faut que je trouve un pot moins profond). Branche de droite baissée. Sur la courbe de la branche haute, on voit le départ vertical pour la cime à venir. Il a même pété un bourgeon à 5mm de là ; je vais pouvoir jouer à substitution/complémentarité.

Faut densifier maintenant.

226613

DSC_1015.JPG

Bon... chuis pas doué pour PaintShop mais j'ai fait de mieux et j'ai tâché de mettre les pots à l'échelle du mieux possible (mais à vue de nez, selon les mesures prises du pot existant et les mesures annoncées des pots à choisir.

 

 

Evidemment, c'est pas des pots à 2Eur de chez "Oh Green"...

Je suis pas censé vous polluer avec mon avis mais je trouve le premier trop petit (d'autant qu'il est probablement montré un poil plus grand que ce qu'il serait vraiment). Ceci dit, je l'aime bien.

J'aime beaucoup le 2.

J'aime pas le 3. Je le trouve trop anguleux et raide pour ce qu'est l'arbre.

J'aime bien le 4 mais il est trop anguleux aussi pour cet arbre.

J'aime beaucoup le 5.

 

Si vous avez un peu de temps à perdre pour me donner votre avis et/ou m'apprendre un peu que choisir, je vous remercie.

Salut, juste une question tu les laisses bien a l’extérieur tes bonsaïs ?

on en discutait avec Hervé27 sur un autre topique mais, non, personnellement je n'ai jamais osé laisser les serissas dehors pendant l'hiver.

L'hiver dernier ils devenaient tellement moches avec des températures entre 0 et 5° que je n'ai pas poursuivi l'expérience.

Peut-être à tort.

Peut-être qu'il faudrait que je planche sur un abri extérieur.

oliviermtd, salut.

D'après se que j'ai pu lire sur les serissas, ils avaient besoin d'une période même courte de repos hivernal pour ne pas s'épuiser.

salut Nitop.

Oui, je sais ça.

Je l'ai déjà écris je ne sais plus où : je ne le conseille à personne mais les miens n'ont jamais eu de vrai repos hivernal. Pas au sens "pièce fraiche, etc". Ils ont toujours passé l'hiver dans nos pièces de vie collés à la baie vitrée au nord, température 18-20°C. Et je les ai depuis 2000 pour le plus vieux et 1 ou 2 années de moins pour les autres.

La seule conclusion est que ces conditions ne font visiblement pas mourir les arbres aussi vite qu'on le pense.

Mais je répète, je ne le conseille à personne.

Il faut savoir que, même à une température pas si fraiche, mes serissas ont toujours une période très calme en hiver. Je pense que rien que la diminution de la durée de jour doit mettre l'arbre en repos. Ils ne poussent plsu en hiver. Par contre, ils redémarrent alors très tôt en mars et si je mes sors dès que je peux (début ou fin avril), ils vont se remettre en "dormance" jusqu'à mai.

 

Mais je suis conscient qu'il faudrait peut-être améliorer ce point de culture. Et j'y réfléchi.

Ben si comme tu le dis en les sortant en avril, ils se mettent en dormance, je pense que ça doit leurs suffire, selon ce que j'ai lu un petit coup de froid sur une courte période est suffisant.

Quand je regarde les températures moyennes de novembre à janvier dans des villes du sud-est de la Chine (canton du quangdong par exemple), zone entre autres où l'on est censé trouver le serissa si je ne me trompe pas, je me dis qu'on s'en fait peut-être un peu beaucoup pour rien. On voit 10 à 15° en moyenne. Moyenne, ca veut dire qu'il peut faire plus.

Tout ça me laisse perplexe.

Je crois effectivement qu'il n'est pas nécessaire pour des subtropicaux d'avoir des temp négatives pour se mettre au repos si j'ai bien compris en dessous de 12 ° la sève ne circule pratiquement pas ou pas, il faut quelle se fluidifie avec la chaleur pour alimenter. 

Attention j'avais lu ça, mai, je ne me rappelle plus où.

D'autres me contrediront si j'ai dit une con...e

Il lui faut effectivement une période de repos d'environ 4 mois au frai. C'est à dire soumis à des températures entre 5 et 15°C idéalement. Alors c'est vrai qu'à la sortie de l'hiver il est tout moche. Il a perdu beaucoup de feuilles et celles qui restent sont ternes. Mais c'est tout à fait normal et ça repousse des que les conditions lui conviennent.

Jamais taillé autant dans le racinaire.

Comme lors du dernier rempotage, si il fait la gueule, je le mets au frais un moment.

 

J'ai déjà un peu réduit la masse verte pour moins pomper d'eau (comme lors du dernier rempotage aussi).

 

238367

serissa père dsc_1145.jpg

Il devient sympathique :)

J'espère qu'il encaissera bien le rempotage, et que tu n'as pas été trop drastique avec certaines racines (sur le serissa une branche correspond à une racine).

Maintenant il faut bien le laisser reprendre et l'engraisser.

 

Quelques réflexions d'ordre général au cas ou cela puisse t'aider pour son avenir:

- ligaturer autrement et avec d'autres types de fils serait plus efficace et plus esthétique (attention, le serissa a un bois assez cassant)

- la cîme me semble un peu trop fournie (surtout côté gauche), attention aux branches surnuméraires qui font grossir les diamètres (surtout sur les branches hautes) et créent des inversions de conicité.

- si tu coupais ou ligaturais le côté gauche de ta branche arrière, la silhouette de ton arbre serait surement mieux définie.

merci pour tes commentaires, Alea.

voici quelques infos supplémentaires / réactions

- pour le fil : je n'utilise en général le fil vert que pour les petits rameaux (parfois tout juste aoûtés). Ce fil est plus fin que 1mm et plus souple que l'alu 1mm. C'est justement pour faire attention à ne pas casser les rameaux. Sinon, j'utilise l'alu pour les ligatures de branches quand il faut que ça tienne et soutienne. Les fils verts sont aussi posé lâchement à pas mal d'endroit, justement quand il s'agit de ne pas casser les fins rameaux. Ca suffit à donner la position. Et quand je peux éviter une ligature, je mets juste un hauban. Tout ensemble, ça peut donner un plat de spaghetti :-)

A vrai dire, je maitrise maintenant le côté cassant du serissa (je dis ça en toute humilité) et je peux plier des branches du diamètre de celles de mon arbre-père sans danger (raphia et plusieurs fils). C'est plutôt le côté "mémoire de forme" qui m'embête ! LOL

Heureusement, le serissa grossit très peu. Je peux donc laisser le fil longtemps sans que ça morde.

 

- je l'ai laissé poussé librement cette année pour qu'il ait la forme avant le rempotage. Surtout le bourgeon du printemps dernier qui a donné la branche sur laquelle je vais construire la partie arrière et droite de la cîme, et surtout la branche gauche de la cîme pour qu'elle tienne sa nouvelle forme (elle a été beaucoup baissée).

Et comme en témoigne l'imbroglio de fils, je plaçais la ramif' en vue de la densification pour l'année qui vient (profitant du rempotage où il va être forcé de faire des radicelles). Donc jen 'ai encore rien coupé là haut (ou presque).

Il est vrai que la branche de gauche devra aussi raccourcir un peu (probablement que les autres branches aussi).

Je n'ai par contre jamais pu remarquer le risque d'inversion de conicité sur un serissa. L'épaississement est tellement lent (et c'est rien de le dire).

 

- Clairement, la partie gauche de la branche arrière est bien vilaine. Je n'y avais pas prêté attention jusqu'à ce que je le vois sous l'angle de la photo. C'est bien noté mais je n'ai pas sauté sur les ciseaux suite au rempotage.

Sinon, comme toute photo, celle-ci aussi écrase un peu les volumes et on perd en 3D. La branche arrière sort plus de la silhouette de l'arbre en vrai. Mais je vais bien garder cette remarque en mémoire.

 

Cordialement,

Olivier

Y aura pas de photos parce que rien n'en vaut la peine mais les nouvelles sont les suivantes :

- papa serissa dans son beau pot. Il est déplumé, normal. Je lui ai fait passé l'une ou l'autre soirée ou journée en sac plastique transparent vaporisé à l'intérieur car il avait du mal avec l'ambiance surchauffée au poêle à bois du salon. Culture de bonsai (sub)tropical et femme frileuse sont un peu incompatibles.

 

- Celui qui semble être un lettré double-tronc : je lui avais placé une marcotte le printemps passé car il avait des très longues racines qui avaient tigé une 10aine d'années. Je l'ai laissé poussé librement. Au rempotage, il y a 2 semaines, je ne lui ai laissé que des racines qui n'existaient pas l'année passée. Je n'ai rien coupé comme branches. Lui aussi a du mal avec la température au salon. Encore plus de mal même. Il me l'a joué à la Pépé, le petit garçon fils de Soupalognon y Crouton dans Astérix en Hispanie : Je retiens ma respiration jusqu'à ce qu'il m'arrive quelque chose de grave. Il est descendu au sous-sol frais, cage d'escalier, devant un vasistas et a passé plusieurs jours dans un sac plastique. Il a l'air stabilisé. Déplumé aussi évidemment. Je vais le faire pousser énormément et en fonction du résultat à la fin de l'année, je verrai si j'ai la patience de le faire pousser encore plusieurs années. Dans la négative, grosse coupe et "Mame" car j'ai une très forte conicité sur les 5 premiers centimètres.

 

- Celui sur son moche rocher. Et bien il n'y est plus... J'ai enlevé les racines les plus basses pour le rentrer dans un pot un peu plut plat mais quand même démesuré. J'ai coupé le première branche trop gênante et j'ai posé une marcotte.

Même projet que le précédent. Faire pousser à fond, sevrer la marcotte, faire pousser à fond et soit ça grossira soit ça finira en Mame. Il m'a beaucoup insulté. Les insultes en langue serissa, c'est de cracher plein de feuilles jaunes par terre.

 

- La cascade : j'ai coupé beaucoup de racines longues. Pas assez que pour la rentrer dans ce qui serait son pot définitif. Changé l'angle de plantation, coupé la première branche, mis un peu en forme le tronc. Il m'a menacé de se suicider en se jetant de la falaise imaginaire où il est censé être planté. Je ne cède pas au terrorisme, hop, direction le vasistas du sous-sol et sac plastique. Il a l'air stabilisé aussi. J'alterne "sac / pas-sac".

 

 

Mesures drastiques, parfois un peu suicidaires. Mais ça va faire avancer le schmilblick qui a trop stagné pendant plus de 10 ans. 

 

Si tout va bien, photo fin printemps.

Tout le monde repart doucement. Doucement seulement parce qu'il a fait 0° à -1° la nuit toute la semaine. Le jour c'est mieux, 15 à 22° mais pas mal de jour fort venteux.

Le nouveau profil de la cascade avec une photo sur sa face ^^

et vu de côté

 

il faudra que je bosse très fort sur la cime. Il faut qu'elle se couche un peu et qu'elle soit moins haute.

Ou alors je la coupe complètement mais, comme ça me laisserait une section de tronc horizontale rectiligne morne, utiliser une moitié de la première branche qui est sur l'arrière pour remonter et revenir sur l'avant (comme un serpent qui se love) et faire une cime qui vient couvrir le premier angle et mordre le tronc horizontale. Je me comprends ^^

 

 

Prise de décision samedi soir.

Le moyogi surmontant la cascade devenait insupportable d'incohérence.

Tchak, un coup de hache...

Et validation de l'idée soumise ci-avant. Mise en place de la nouvelle cime à partir de la première branche de la cascade.

Coupe de la seconde branche trop raide, trop moche, trop grosse, pour repartir sur une pousse à sa base (mais j'ai laissé une seconde pousse pour tirer un chouillat). Cette branche fera un petit valume de feuillage à droite.

Mise en place des branches 3 et 4 (pas la ramif, juste la structure).

Maintenant, laisser tirer pour fixer les positions. Plus tard, réduire la longueur des branches, garder le feuillage proche du tronc. Branches très courtes pour un tronc très fin.

Le papier alu fait des miracles. Une quantité de chevelu impressionante en desous, qui part d'une des 3 racines principals dont j'avais enlevé un anneau d'écorce.

Je pense que le racinaire serait très bien placé pour une cascade. L'impression de se retenir désespérément à la falaise.

 

Environ la face sur la 1ère photo. Un peu plus sur la gauche sur la 2.