Pin sylvestre - yamadori

Il a pris beaucoup de maturité. D'un autre côté j'aimais bien le côté sauvage d'avant ou du moins la rupture sur la grosse branche de droite avant la ramification que l'on perçoit moins à présent. Une sorte de coude sur un bras humain. De même, je trouve qu'o voit moins bien la dernière courbe du tronc en haut vers la droite

 

Je me demande si le "plateau" de cette 1ère branche ne devrait pas être légèrement incliné pour rendre l'arbre moins sage. Je crois que c'est un arbre de Kimura, analysé par Jeker dans un vieux mag (Bonsai Focus peut-être) qui avait ses plateaux un peu inclinés vers la direction générale de l'arbre (ici à droite) ce qui lui donnait plus de dynamisme

 

Mais bon, l'arbre est très beau et ce n'est plus que du détail à empapaouter une drosophile.

Version 2019

314107

71295695_2337467106567754_5714273143435034624_n.jpg

Je déterre un peu ce post que je viens de lire de bout en bout avec une certaine émotion.

En fait, je m'aperçois que son sujet de départ est le tout premier pin qu'Olivier48 a prélevé, en 2004.

Quand on voit sa collection (sur internet, je ne l'ai pas vu en vrai et je ne connais pas personnellement Olivier), on mesure pas à pas le développement d'un véritable talent, depuis le plus humble noviciat jusqu'à cette maîtrise actuelle.

Je trouve ça réjouissant, c'est pourquoi je vous en remets le couvert.

Autre raison de le faire, c'est de voir qu'Olivier a prélevé ses premiers pins dans les mêmes rochers dont j'avais sorti moi-même, mais dix ans plus tôt, les trois seuls sylvestres de ma  petite collection d'alors, dont j'ai dû me séparer pour partir voyager.

C'est pourquoi je savoure encore plus ce qu'a fait Olivier des spécimens de ce gisement exceptionnel (malheureusement pillé par des professionnels, ensuite).

Reste qu'il se trouve en France des bonsaïka qui rendent bien à notre passion son étincelle de magie, et nous font la grâce de la partager.

Merci.