Les Trois Arbres (Rembrandt). Trio d'Acer monspessulanum

Pour des raison de cohérence du sujet, je reprends la photo avec la branche que tu mets en question.

Huit mois après ta relance, voici une réponse à la question posée dans ton message initial

D’abord je dois admettre que cette branche est assez saugrenue.

On voit d’ailleurs en regardant de près que j’ai tenté il y a pas mal de temps déjà de la rediriger par ligature. Elle ne pointe plus vers l’intérieur de la composition mais droit vers le spectateur moyennant une courbe molle. Ce n’est pas particulièrement élégant.

Vous, je ne sais pas, mais personnellement j’essaye de tirer profit de ce que l’arbre produit. Je tire alors sur la corde au maximum en espérant, naïvement dans ce cas, que peut-être, avec le temps, avec un peu de chance, quelque chose va se produire, soit du côté de l’arbre, soit du côté de mes neurones.

Après plusieurs années il ne s’est rien produit.

Je vais la couper avant la saison prochaine.

Je publie ci-dessous des prises de vues qui datent du 7 juillet de cette année
Vue de la face avant

Vue de la face arrière

Vues latérales


Bel ensemble, très agréable à regarder. :heart:
Pour cette petite branche, je suis aussi de l’avis de ppdl. Tu peux la retirer sans dommage.

Oui très joli avec toutes ces petites feuilles, je trouves ce trio très pétillant !

mieux vaut tard que jamais ! Je crois effectivement que cette branche ne manquera pas à cet ensemble.

Elles ne sont petites que comparées à celles de l’érable de Montpellier que tu cultives.
À mon avis, cette différence tient essentiellement à la manière dont nous engraissons l’un et l’autre. Toi, bien plus que moi.
Je n’ai pas les problèmes d’entre-nœuds dont tu fais état sur le tien. Les miens sont toujours restés raisonnables
une seule petite taille en vert cette saison.

Photos automnales de mon bosquet d’érables de Montpellier.

Vue de la face avant

Vue latérale

1 « J'aime »

J’ai procédé ce matin au rempotage de ce trio d’érables de Montpellier alors que des feuilles se sont déjà déployées.
J’ai procrastiné, car je savais que retirer le substrat de cet enchevêtrement de racines très denses n’est pas une sinécure.


Les trois érables en train de débourrer, ce matin

2 « J'aime »

C’est propre, c’est chouette, les 3 sont bien aligné, ont leur donnerai le même âge, le nebari s’installe progressivement et nettement organisé ! :slight_smile:

La dernière photo pourrai presque être la face , j’aime bien cette organisation des arbres face aux autres photos trop aligné .

Un bel avenir ce trio :wink:

joli trio, joli composition. C’est dingue comme ils sont en avance sur le mien !

En avance ? Pas vraiment. C’est le tien qui est en retard. Très en retard. Au point où on pourrait se poser la question de savoir s’il est encore vivant…
:stuck_out_tongue_winking_eye: :stuck_out_tongue: :yum:

Les miens, arbre de pleine terre, au jardin. En sont plus ou moins là aussi.
Les samares sont sorties il y a qq temps déjà et les feuilles pointent le bout de leurs pétioles depuis peu.

Chez moi ça dépend des arbres…




(2 arbres côte à côte… réponse très différente)

ah ah, je m’attendai à un sarcasme dans ce genre :stuck_out_tongue_closed_eyes:, et avait vérifié en photo les dates du débourrement les autres années… fin Avril. Mais je me pose tout de même la question du pourquoi ce décalage.

Merci à @Clement34 et @hin175 pour le partage des leurs. Hin, comment tu t’explique (ou pas) cette différence entre tes propres spécimens, qui sont sans doute cultivés pareil et à des emplacements comparables ?

Les 2 les moins avancés sont issus de plants de la même pépinière pas loin de chez moi, Le plus avancé est issu d’un semis collecté pas loin de chez moi il y a bien 15-20ans… et l’intermédiaire est un jeune plant de pépinière vendu en racines nues (acquis il y bien 5 ans :-))

Pas vraiment de logique évidente pour dire pourquoi certains débourrent tôt et d’autres non… la génétique sans doute :slight_smile: (bien que je n’ai pas remarqué un tel décalage les années précédentes… mais absence de preuve n’est pas preuve d’absence)

À noter tout de même que les trois arbres qui forment ma composition possèdent le même état d’avancement.
Cela peut ne pas être le cas pour les tilleuls qui cohabitent. Chaque année le même tilleul montre une avance avec ses colocataires. C’est alors à coup sûr la génétique qui est en cause.
Le comportement de l’Érable de Montpellier s’apparenterait plutôt à celui du hêtre qui montre aussi cette disparité. On pourrait alors penser à une sorte de mémoire de l’environnement de l’arbre avant son prélèvement.
C’est une hypothèse un peu anthropocentrée, je le concède.

merci pour ton retour. Je profite que tu sois un pro dans le domaine pour poser une autre question. On lit beaucoup que le montpellier s’hybride avec le champêtre. Est ce que ça pourrait être lié ? Plus de génétique de champêtre, débourrement plus tôt ? Ou c’est complètement débile comme hypothèse ?

Une hypothèse n’est jamais débile :slight_smile:
Cà pourrait, s’il y a une base génétique à la date de débourrement chez ces 2 espèces…

@bonsaiphil, tu parles d’épigénétique ?

En effet, les variations du génome imprimées par l’environnement perdurent au long de la vie d’un individu et peut même être transmises. Cette trace pourrait alors être assimilé à une mémoire.

En revanche, quand deux individus dans le même pot montrent un décalage systématique dans le débourrement alors qu’ils ont été prélevés à quelques mètres de distance, (voir « Tilleuls jumeaux désynchronisés ») alors l’épigénétique ne peut pas être invoquée . La cause en est « purement » génétique.

Quant à l’hybridation comme cause d’un décalage je n’y crois qu’à moitié dans le cas de l’Érable de Montpellier : L’Erable champêtre avec lequel il s’hybride assez facilement débourre au même moment (à une semaine près).

Oui, mais la valeur d’un hybride n’est pas toujours la moyenne de la valeur des deux variétés parentes… c’est la magie de la génétique :wink:

Ou il s’agit peut-être de la variabilité entre les individus… il me semble avoir lu quelque part que les arbres ont en général une grande variabilité génétique…

ben non, ça veut juste dire que tes Montpelliers sont à 74% des Champêtres. Du coup ils débourrent presque pareil :rofl:. Chez moi il y a 4 semaines d’écart !

L’arbre du milieu a très mal pris le fait que tu l’aies traité de bâtard. Il le manifeste en flétrissant toutes ses jeunes feuilles.
Voilà ce qui se passe quand on cherche à contrarier mes arbres qui, comme on le sait, ont une sensibilité à fleur de peau.
:worried: