Le défi : plier par incision le tronc d'un Cornus mas

Il semblerait que tu aies mal pris mes réponses à tes questions.

Ce n'était pas du tout mon intention.

Pour faire court , je n'accorde plus du tout la même importance à des points qui me semblaient fondamentaux il y a 30-35 ans.

(Quand prélever, quand rempoter, quand tailler etc....)

 

J'ai appris à relativiser en m'apercevant que l'arbre reste toujours maitre du jeu, qu'il peut réagir de manière surprenante à mes yeux et qu'il est souvent vain d'en trouver des explications rationnelles pour en tirer des leçons.

 

Je ne dis pas qu'on peut faire n'importe quoi.

Je dis simplement qu'en restant raisonnable ou en procédant habituellement, parfois, l'arbre se paye d'une ruade. Et je ne cherche plus à l'expliquer.

Toute proportion gardée, c'est une posture qu'on connait aussi en informatique : en cas de plantage, il suffit parfois de rebooter pour que tout s'arrange et on ne saura jamais pourquoi.

oui c'est une bonne façon de se satisfaire de la médiocrité. :spb95:

L'effort du cornouiller mâle  à former ses bourgeons floraux s'étend de Aout à Novembre de l'année précédant la floraison.

Voir explications ici

Entre novembre et février l'arbre n'a plus qu'à attendre.

Un mois après la floraison les bourgeons de feuilles commencent à se reveiller

J'ai donc du mal à comprendre la question suivante :

"la floraison a t'elle pu contribuer à limiter la reprise racinaire par le biais des hormones?"

 

 

PS :

je possède un cornouiller mâle qui n'a pas été rempoté et montrant les mêmes symptômes (petites feuilles et faible pousse )

Je possède aussi des cornouillers mâles qui n'ont pas été rempotés et qui poussent vigoureusement

je ne suis pas encore hyper calé sur le sujet mais c'est un truc que je voudrais approfondir.

en fait les taux des différentes hormones varient en fonction de la photopériode, de la météo, des stress (tailles, casses, attaques d'insectes ou fongiques...) pour induire la bonne chose à faire parmi la pousse apicale, la ramification, la floraison, la chute des feuilles... bref, tout ce que peut faire un arbre.

pour le cornouiller mâle, j'aurais tendance à penser qu'en été les hormones induisent la pousse jusqu'à ce que les taux se modifient pour induire la floraison, l'auxine est alors inhibée par d'autres hormones, l'arbre ne va plus(ou presque) faire pousser ses tiges et ses racines. une fois la floraison induite, il doit se mettre en repos donc va faire ses réserves dans les bourgeons, le bois et les racines. il reste au repos tant que ses hormones lui dictent de le faire. à la reprise de son activité il doit fleurir mais ne fait pas de feuilles, donc je me demande si pour qu'un arbre actif ne fasse pas de feuilles, il faut que les hormones inhibent encore les bourgeons à feuilles et par conséquent la production de racines (d'où ma question). un mois plus tard les auxines reprennent le dessus et l'arbre fait des pousses et des racines, à mon avis il vaut largement mieux rempoter à ce moment surtout qu'un rempotage fin mars n'est pas risqué en comparaison par exemple avec les azalées qui finissent de fleurir beaucoup plus tard.

je pense qu'en rempotant pendant la floraison, l'arbre va devoir vivre avec très peu de racines pendant un mois au moment où il doit fournir pas mal d'eau pour hydrater les fleurs (bon là c'était léger) et plus tard les bourgeons pour qu'ils s'ouvrent, même sans floraison, en rempotant trop tôt un arbre, il va galérer.

Après une année 2021 durant laquelle l'arbre est resté bloqué (voir ici), il affiche aujourd'hui une belle santé. Il a subi deux tailles depuis le début du printemps.

J'ai décidé de le tourner légèrement au prochain rempotage (2023 ?) pour éviter que les deux troncs ne restent dans le plan frontal. Cette position est provisoire.

Voici la rotation en projet. Elle est vue à partir de l'arrière de l'arbre (gif animé)

333915

anim-rotation.gif
cliquer pour animer

 

Les  photos d'hier ci-dessous sont prises avec l'arbre tourné 

Future face avant et face arrière

333917

IMG_6234.JPG

Future face latérale

333919

IMG_6237.JPG

Bon choix la future face, amha. Content pour toi qu'il se plaise dans son nouveau pot, c'était une étape importante de se débarrasser de la caisse. Tu va essayer de développer celui qui part vers l'arrière vers l'avant ? J'imagine bien la première branche a droite se développer vers l'avant, d'autant plus qu'il y a un départ bien placé.

Quatre années paraissent être un délai raisonnable pour témoigner des marques qu’ont laissées les deux incisions nécessaires au pliage du tronc principal de ce cornouiller.

Pour rappel, position des deux incisions (flèches sur ancienne photo)

État de l’incision du bas (ce jour)

État de l’incision du haut ce jour

La technique est expliquée et illustrée en détail dans ce message et celui-ci

Ce résultat vous encourage-t-il à appliquer cette technique ?

Vue de l’arbre le 7 juillet dernier après trois tailles en vert.

Il a connu des automnes oranges, d’autres étaient roses, cette année on a droit à un mélange de jaune et de rouge.
Photos prises aujourd’hui
Les deux vues frontales


Une vue latérale

Détail du départ des troncs avec son perçage de part en part pour empêcher la stagnation des eaux.

Hier encore, à l’abri du vent et des pluies, il était paré de l’intégralité de ses feuilles. Il les retenait symboliquement comme pour faire la nique aux autres espèces caduques. Car une simple caresse de la main sur la cime et les voilà au sol. Quelques passages des doigts entre les branches comme on le ferait dans les cheveux de l’être aimé, ont suffi pour qu’il s’exhibe tout nu.

J’ai enfin pu avoir accès facilement à l’intégralité des boutons floraux

Chaque année je suis à l’affût du spectacle qui va mettre deux à trois mois à se préparer : la floraison hivernale du cornouiller mâle.

Je procède à des comptes d’apothicaire pour juger de la progression du spectacle

Février 2023 : 10 fleurs.
Février 2021 : 6 fleurs
Aujourd’hui j’ai compté 26 boutons floraux sur cet arbre.
:smiley: :stuck_out_tongue:

Pas de fleurs en Fevrier 2022 car pas de boutons floraux à l’automne 2021.
Pas de boutons floraux en 2021 parce que l’arbre a été rempoté au printemps 2021.
Je l’ai déjà exprimé ailleurs : Cornus mas n’aime pas trop qu’on lui titille les racines. Après rempotage Il le manifeste par une pousse printanière au rabais et aussi, comme on le voit en 2022, par une réduction, voire une disparation des boutons à fleurs.
Alors je préconise une réduction de la fréquence des rempotages pour cette espèce et une taille des racines très prudentes.

Vue de la face arrière

Vues latérales

La floraison hivernale : je sens que ça vient
Photos de ce matin





2 « J'aime »

Ce matin, j’ai retiré autant de feuilles à ce cornouiller qu’il ne lui en reste après l’opération

J’ai écarté une branche mal orientée dans le haut du tronc principal

Voici l’arbre après cette taille à la fois en vert et structurelle.
Les deux faces frontales

Une vue latérale