Junip multi troncs

On a frôlé le drame! pourtant mis à l'ombre, et pulvérisé le plus possible avec tous ce que j'avais.

Tout ça en 3 ou 4 jours, depuis il est stable, je continue la réanimation ^^

294762

IMG_1713.JPG

On est passé très très près du drame.

J'ai nettoyé le feuillage sec, et je recommence doucement à l'exposer au soleil.

298614

IMG_1864.JPG

Bon...Sur la photo du 13 juillet on voyait déjà qu'une partie de l'arbre était en difficulté...

Je ne sais pas si j'aurais dû le laisser à l'ombre, ou être moins sévère sur le rempotage, mais dans tous les cas il ne reste plus qu'un tronc...le plus droit, le plus moche...

je ne sais pas encore ce que vais faire de cette bête du coup...Le laisser récupérer une bonne année ça c'est sure. mais ensuite, aucunes idées...

Peut être lui rendre sa liberté en pleine terre, peut être un littérati si le bois mort de la base et sympa et que j'arrive à donner du mouvement au tronc. Bref je verrai ça plus tard. En tous cas > Carton jaune!

309300

IMG_2418.JPG

c'est pas facile à cultiver en pot le juniperus communis, il me semble.. Je vois souvent du juniperus communis dans la nature, et je trouve le tien un peu différent : plus petites aiguilles et couleur plus bleue des aiguilles donc c'est p'tet un cultivar de juni communis ? (par exemple juni communis nain)

 

si c'etait le mien je le mettrais en pleine terre et je le laisserais tranquille plusieurs années pour voir si on peut en faire quelques chose plus tard.

ça pique!!!! :wacko:

oui, le communis "sauvage" ça pique fort en tous cas.

 

voilà un bout de communis "sauvage" à droite de la photo : on voit aussi que l'ecorce des branches est differente (plus epaisse, et brun pâle)

 

309317

junip communis.jpg

Cela gache vraiment le plaisir, je trouve.

J'en ai élevé qu'un, il en valait le coup, question esthétique, mais qu'est-ce que j'ai pu pester, aux moments de le toucher!

Et puis il est mort, sans raison évidente.

Espèce capricieuse?

oui, je pense aussi. je n'y touche pas perso, je me contente de les scier à la base quand ils me gènent.

 

Avec mon pote EDO une fois on en a trouvé un hyper-vieux et très gros, avec des racines à moitié aériennes qui le retenaient de tomber dans une pente, le genre d'arbre qu'affectionne Walter Pall (tronc de 40cm de diametre avec bois mort, veines etc) et bien on n'a même pas envisagé de le marcotter car c'est une espèce délicate, on etait sûr de le faire mourir. Je n'ai pas de photo de cet arbre, dommage

Il faut y aller avec des gants de boxe!

De nombreux spécimens sauvages pourraient inspirer de superbes troncs droits, avec des nébaris en contreforts, un peu comme ce qui se fait avec les cyprès chauves.

Mais c'est vraiment trop casse-gueule à prélever, et à maintenir vivant ensuite.

Dans le genre qui pique, les ajoncs sont pas mal non plus, mais question de faire des bonsaï, on les regrette moins.

c'est vrai, les ajoncs c'est encore pire je dirais au niveau du coté piquant et désagéable. j'en ai vu en Bretagne en bord de mer.