Greffe sur cade

Bonjour,

Je pense que le sujet a déjà été maint fois évoqué sur Pb, mais je n'arrive pas à le retrouver.

Désolé

 

Est t'il possible de greffer de l'itoïgawa, ou plus généralement un génévrier à écailles, sur un porte greffe oxycedrus?

J’aurais dit oui, mais pas sûr à 100%…

En tout cas dans le lien ci-dessous (tout à la fin, dernière photo), il parle d’ito greffé sur rigida…

https://bonsaiaujapon.wordpress.com/2020/03/22/greffes-sur-genevriers-et-pins/

Merci Swarel.

J'ai vu aussi ce reportage très intéressant, et la photo finale dont tu parles.

Reste que les sources sur la question sont curieusement presque inexistantes, et c'est dommage car de nombreux tronc de cades ou de communis sont tellement beaux que le challenge de les greffer se pose (après les avoir fait reprendre, ce qui n'est déjà pas une mince affaire).

D'autres avis? :)

Les troncs sont parfois très beau, mais le prélèvement est compliqué paraît il…et la reprise longue et aléatoire.

C'est tout à fait exact, Boots19, les oxycedrus et les communis sont spécialistes pour claquer 3, 4 ans même après une reprise apparente, avec nouveau racinaire et nouvelles pousses comprises.

C'est parfois si soudain que cela m'a toujours fait penser à un genre de feu bactérien.

Il y a quelque chose qui rend difficile l'adaptation de ces espèces en pot, mais on a pas trouver le pourquoi.

je dirais oui aussi. Kimura a même gréffé du juni chinensis (pour avoir des racines) sur un if pour faire une séparation (réduire sa hauteur)

 

tu comptes faire ça car tu n'aimes pas les aiguilles piquantes du cade ?

Je n'aime pas travailler les arbres piquants, tu as touché-coulé :)

 

Je ne suis pas non plus fan du feuillage des genevriers à aiguilles : quand ils ne sortent pas tout juste d'une taille en brosse, ils sont hirsutes.

 

Junip chinensis avec un buis, faut oser... Kimura a toujours été un grand aventurier, avec des succès remarquables.

J'imagine qu'il a dû avoir quelques casses, aussi.

 

Je n'ai pas bien compris, il a greffé le chinensis pour avoir des racines?

Un IF, pas un buis ^^

Effectivement, j'étais parti dans mes buis, j'ai glissé... :)

Je n’ai pas d’expérience de greffe de chinensis sur cade mais j’ai greffé un squamata ( a aiguilles aussi) avec de l itoigawa et cela a très bien fonctionné, donc je ne vois pas pourquoi cela ne devrait pas fonctionné.

Oui lolo68, j'ai suivi assidument la construction de ton très bel arbre :)

Le squamata a effectivement une allure proche des génévriers à aiguille, c'est donc une piste sérieuse pour penser que ces greffes sur génévriers de chez nous soient faisables.

 

Je n'ai pas bien compris, il a greffé le chinensis pour avoir des racines?

oui, c'est dans le Bonsai Focus 115 (qui détient les droits et publie/traduit les articles de Kinbon avec tous les maitres Japonais dont Kimura et donc on a des articles super interessants)

Ainsi donc, Kimura a sécurisé (en greffant des plants de juni chinensis) sa célèbre technique qui consiste à dégager une veine (vivante) sur cet if avec une scie, pour la courber en arc de cercle, et pouvoir ainsi la rentrer dans un pot avec au bout les racines. Il a considéré que le risque de casse (sur une veine d' if bcp plus raide que le juni) était important et donc a gréffé des racines de chinensis pour avoir plus de chances de réussite.

334480

______DSCN04183.jpg

 

 

Pourquoi gréffer du chinensis sur un If et pas des jeunes plants d'if ? je ne sais pas.. c'est pas précisé, hélas. Peut-être que ça prend mieux que l'if ?

Quand Kimura ne sera plus de ce monde, franchement ça fera un grand vide car c'est, à ma connaissance, le seul à faire des trucs incroyables comme ça sur conifères.. retournements d'arbres, séparation de veines, coupe de pin en quartiers pour faire un multitronc sans parler de ses inventions : lauze oblique à 45° sur laquelle faire pousser des arbres.. invention que bcp de pro reprennent actuellement..

Y'a aussi un autre pro japonais qui fait des trucs dingues sur palmatum : c'est Ebihara : dans ce même magasine Bonsai Focus, il a coupé en 3 un tronc de palmatum et il a greffé la base à la cime en retirant le tronçon du milieu (raide et ininteressant)

Merci Clem pour tes explications et ton super travail d'illustrateur (quand on dit qu'une image vaut mille mots...).

 

C'est beaucoup plus clair, et le procédé franchement plus osé que je l'aurais pensé.

Question subsidiaire sur cette technique: est-ce que la portion de veine enterrée ne finit pas par produire des racines sur sa longueur, au bout d'un moment?

 

En tout cas, une telle compatibilité de greffage entre conifères ne va pas de soi, est même plutôt contre-intuitive. Il faut donc prendre ce genre de risque pour en avoir le coeur net.

 

Je suis bien de ton avis, Kimura sera difficile à remplacer, comme pionnier de techniques nouvelles, providentiel dans une discipline assez figée à la base.

On peut souhaiter qu'il fasse des émules, pour essayer des nouveaux trucs aussi culottés.

 

Question subsidiaire sur cette technique: est-ce que la portion de veine enterrée ne finit pas par produire des racines sur sa longueur, au bout d'un moment?

 

 

ça je ne sais pas, en tous cas, la veine a des fils de cuivre fixés longitudinalement contre elle par un solide raphia.. les fils permettant de plier progressivement la veine en arc de cercle et donc dans la terre, la veine ne peut pas produire de racine vu qu'elle est emmaillotée de raphia.. je suppose que par le suite le raphia et la ligature sont retirés lorsque la forme est fixée..

Ok, sûr qu'il faut de toute façon enlever le raphia pour avoir des chances d'obtenir des racines

Le truc est à retenir.

Encore merci pour le partage, Clem.