Conseil Pin

Bonjour,

 

Je reviens avec mon pin pour vous demandez des conseils notamment au niveau de la taille.

 

Je suis novice et ne connais pas les techniques mais celui-ci a été travaillé par ma mère et cest moi qui le récupère maintenant. J'ai tout à apprendre :) 

 

Je me pose donc des questions à propos de la taille. J'ai compris qu'il fallait couper (ou plutôt pincer) les chandelles de manière à égaliser la taille, la forme de l'arbre.

Au vu des photos est ce que je dois faire cela : je pensais pincer les plus forte puis après les moins forte, n'en garder que 2-3 et couper toutes les petites branches qui me génent ou qui sont imbriqués dans les autres branches. 

Qu'en pensez vous et n'ai je pas dépasser la saison de taille car les chandelles m'ont l'air (trop) développé.

 

 

 

282632

20170625_112551.jpg

 

282633

20170625_112604.jpg

 

282634

20170625_112626 (2).jpg

 

282635

20170625_112704.jpg

 

282636

20170625_112825.jpg

 

 

 

Merci

Les chandelles son ouvertes, trop tard pour les pincer. Et sans projet final pour l'arbre cela ne sert pas à grand chose. Les travaux à prévoir cet automne: ligaturer et sélectionner les branches puis les mettre en place si tu veux en faire un bonsaï

 

D'ici là arrosage et engrais régulier

Ca serait pas judicieux de prévoir un rempotage au printemps 2018 plutôt ?

Là le substrat a l'air pas top, et ça te permettrait de commencer par le commencement.

La ramification fine est celle qu'on cherche à garder au final. S'il faut tailler, c'est là qu'il faudra être particulièrement attentif : ménager le futur développement et, mettre en lumière le maximum de feuillage.

Sur les grosses chandelles plus rectilignes, tu pourras à l'avenir les tailler assez court en été (en juin/juillet) selon leur maturité et les réactions de l'arbre, pour favoriser le bourgeonnement arrière. 

Attention, si tes ligatures de la période automnale ou de l'hiver affaiblissent trop l'arbre à ne pas multiplier les travaux sur un arbre fonctionnant au ralenti. Mieux vaudra qu'il reprenne des forces d'abord.

on dirait bien un mugo non? ce serai bien de l'identifier déjà, puis je ferais comme jox, rempotage au printemps. D'autant plus qu'il a plein de végétation pour encaisser et il à l'air en forme.

Si c'est bien un mugo il rebourgeonne bien en arrière donc tu auras moins de soucis pour corriger les défauts (si la végétation s'éloigne trop ou autre inversions de conicité) Donc je ne taillerai pas trop cet hiver, juste quelques branches "hors projet" comme dit par Gwinru. Surtout que j'ai lu récemment que le mugo était plus chatouilleux des racines que d'autres pins.

On a oublié un truc  

Enlèves la soucoupe 

Bonjour, 

 

 

En effet j'avais déjà prévu de faire un rempotage au prochain printemps :)

 

-Il peut en effet s'agir d'un mugo vu qu'il a été prélevé dans les Pyrénées vers 1600 mètre d'altitude, ce qui correspond aux caractéristiques du mugo => comment en être totalement sûr ?

 

-Je fais une légère  taille de structure/ligaturage cet automne vers octobre/novembre pour l'éclaircir.

 

-Au printemps rempotage

-Lorsque les chandelles sont à maturité je les pinces : les plus forte d'abord puis une semaine après les plus faible pour répartir l'énergie et je garde celle qui vont dans la bonnes directions pour faire un arbre uniforme (+favorise le bourgeonnement arrière).

 

==> Cependant le fait de ne pas avoir taillé les chandelles ne va t-il pas ruiner tout le travail qui a déjà été effectué en le déséquilibrant, car je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve qu'il est déjà pas mal travaillé avec une belle forme (même s'il a abondamment poussé ce printemps sans taille).

 

Merci beaucoup pour vos réponses.

 

 

(pour la soucoupe pas d'inquiétude de toute façon, je veille à ce qu'il n'y est pas d'eau stagnante)

Perso ça me semble chargé comme programme.

J'ai l'impression que tout réside dans l'état du substrat: si tu penses qu'il va rester drainant jusqu'au printemps  2019, dans ce cas tu pourrais le travailler (taille et ligaturage). Si tu ne penses pas que le substrat va tenir, alors rien sauf un rempotage au printemps 2018.

Il est comment le substrat (granulo)? Ca s'écoule bien quand tu arroses?

 

Je commence juste à "sentir" un peu comment c'est sensé se passer avec les pins, alors d'autres avis seront utiles. :)

Bonjour, 

 

 

En effet j'avais déjà prévu de faire un rempotage au prochain printemps :)

 

-Il peut en effet s'agir d'un mugo vu qu'il a été prélevé dans les Pyrénées vers 1600 mètre d'altitude, ce qui correspond aux caractéristiques du mugo => comment en être totalement sûr ?

Ou Pinus uncinata

-Je fais une légère  taille de structure/ligaturage cet automne vers octobre/novembre pour l'éclaircir.

Ça risque d'être des travaux relativement lourds: sélection de branches, désaiguillage, ligature des branches et mise en place dans l'espace. Mais avant tout définir une face avant, un projet.

-Au printemps rempotage

Ça dépendra des travaux effectués en automne. Il est préférable de ne pas réaliser de rempotage à quelques mois de gros travaux et inversement. D'une manière général pas plus d'un gros travail sur un pin par an

-Lorsque les chandelles sont à maturité je les pinces : les plus forte d'abord puis une semaine après les plus faible pour répartir l'énergie et je garde celle qui vont dans la bonnes directions pour faire un arbre uniforme (+favorise le bourgeonnement arrière).

C'est très bien pour compacter la végétation et la maintenir harmonieuse et équilibrée. Maintenant il s'agit d'ouvrir l'arbre, les branches, en les plaçant comme celles d'un pin âgé. Cela permettra à la lumière de pénétrer à l'intérieur de l'arbre et favoriser un bourgeonnement arrière plus en rapport avec les besoins définis par la création d'un bonsaï

==> Cependant le fait de ne pas avoir taillé les chandelles ne va t-il pas ruiner tout le travail qui a déjà été effectué en le déséquilibrant, car je ne sais pas ce que vous en pensez mais je trouve qu'il est déjà pas mal travaillé avec une belle forme (même s'il a abondamment poussé ce printemps sans taille).

Il a été bien cultivé et travaillé correctement mais ce n'est pas un bonsaï. Il lui faut une mise en forme et créer toutes les caractéristiques d'un vieil arbre, selon les principes Wabi/Sabi

Merci beaucoup pour vos réponses.

 

 

(pour la soucoupe pas d'inquiétude de toute façon, je veille à ce qu'il n'y est pas d'eau stagnante)

Je pense qu'il faut vraiment que je fasse un rempotage, on sera dans la période (dernier rempotage au printemps 2015) ce qui m'empêche de le travailler cet automne...J'espère qu'il na va pas perdre sa forme actuelle entre temps et régressé.

 

Quand vous parlez de désaiguillage en quoi cela consiste t-il ? Le mien à déjà perdu il y a 2-3 semaines ses aiguilles de 3 ans.

 

=> J'ai remarqué aujourd'hui 3-4 nouvelles aiguilles jaunes ce qui est nouveau depuis sa dernière perte, est ce normal (désaiguillage étalé), rien de remarquable ou le début d'un problème ?

 

Merci

2 ans depuis le dernier rempotage ça va... sauf si c'est pas drainant.

Je rejoins jox, normalement il devrait pouvoir rester dans le même pot encore 3 ans mini.

 

Le désaiguillage est surtout nécessaire en vu des travaux de ligature, pour éviter de coincer des aiguilles sous les fils. On coupe les aiguilles vieilles de 2 ans et plus à leur base, avec une paire de ciseaux affûtés ou on tire les aiguilles avec les doigts. Cette technique permet aussi d'équilibrer la vigueur des zones de l'arbre.

 

Si tu as des aiguilles jaunissantes et que ce sont celles de 2 ans et plus ou celles de l'année dernière, c'est assez normal. D'autant qu'avec les fortes chaleurs de la semaine dernière les arbres ont sinon souffert du moins adaptent leur capacité à évapo-transpirer

Oui mais je trouve pas le substrat super, il me semble pas drainant comme il faudrait.

 

Pour l'arrosage je ne l'arrose que lorsque la terre en surface est sèche, c'est à dire tous les 2-3 jours. C'est marqué dans un livre de Bonsaï car les pins n'aiment pas avoir la motte tout le temps mouillé.

 

Qu'en pensez vous ? Comment accorder cette manière de faire avec un temps pluvieux ? (il est un peu protégé sous un gros arbre mais cela mouille quand même la terre?

 

Merci

pas d'avant toit le long de ta maison? en évitant l'ouest, et en mettant les arbres sous l'avant toit ça protège bien de la pluie. Ça protège tellement d’ailleurs que ma mère fait crever de soif tous ce qui s'y trouve ^^

Pour protéger le substrat tu peux utiliser des morceaux d’ardoise ou de carrelage que tu pose sur le pot.

Depuis quand il faut protéger un arbre de la pluie? Surtout l'été. En ce moment mes pins sont arrosés 2 fois par jour et je préférerai de loin qu'il pleuve. Et l'hiver ils sont en plein vent et à la pluie, la neige, la grêle, le gel, sans aucune protection. Il faut raison garder, un pin c'est plein soleil et surtout pas protégé de la pluie ni du vent. Si la pluie pose problème c'est que le substrat n'est pas assez drainant et cela se voit rapidement: aiguilles molles, allongées, vrillées, voire ternes

Je ne dis pas pas qu’il faut protéger les arbres de la pluie mais juste éviter les substrat détrempé pendant certaines périodes très pluvieuses,se conseil a été donné par Patrice bongrand .

oui on est bien d'accord dans un substrat drainant, mais j'ai cru comprendre que le sien retenait beaucoup beaucoup.

Les miens sont aussi sous la pluie, no soucis en effet.

Salut,

 

Je me suis renseigné et depuis son dernier rempotage en 2015 il est dehors sous la pluie 24/24 et cela n'a pas posé de problèmes.

 

Donc bien que de mon point de vue je ne trouve pas le substrat super je ne sais pas trop : je prévois de toute manière de le rempoter ce printemps et vais appliquer vos conseils, je le laisse sous la pluie et quand je trouve que c'est suffisant (trop de jour de pluie comme en ce moment par ex) je le met à l'abris sous le porche. 

 

Cela me semble un bon compromis jusqu'au printemps !!

  On habite le même département mais je n'ai pas vu de pluie, en précipitation suffisante en tout cas pour ne pas avoir à arroser 2 fois par jour

 

Tu peux aussi gratter la surface du substrat pour favoriser l'écoulement de l'eau. La surface devient dure avec l'accumulation des sels d'engrais surtout si le substrat est fin