billet du jour

En tant que novice et débutant dans le bonsai, je viens vous poser une question à laquelle je souhaiterais avoir quelques précisions :

Le bonsai est un art qui nous vient du Japon, et le terme, je crois, désigne les petits arbres et la façon de les créer.

Je remarque que pour lire tout ce qui rapport à cet art, il est d’abord impératif d’apprendre certains termes de japonais lesquels, on l’imagine en les découvrant, doivent avoir rapport à des techniques bien spéciales ou à des particularités qui n’existent pas chez nous.

Quand on va sur votre encyclopédie, fort bien faite par ailleurs, et que l’on regarde la correspondance des mots japonais et français, quelle n’est pas la surprise pour un néophite de trouver une traduction littérale de mots de notre vocabulaire, saikei = paysage, jin = partie morte d’un arbre, misho = issu de semis, tsugiki = greffe,… et on peut en faire toute une liste de la même manière.

Que dans les termes d’art martiaux, on emploie des termes orientaux, c’est trés bien car nous n’avons pas l’équivalent dans notre langue.

Si vous allez acheter une voiture japonaise chez un concéssionnaire français, pour parler de cylindrée ou de consommation, employez-vous des mots japonais?

Donc, je vous le redis, je découvre cet univers et la question que je me pose est la suivante, comme peut-être beaucoup d’autres novices: n’y a t’il pas dans le bonsai français un certain snobisme à employer aussi des termes étrangers, comme on emploie des termes anglais ou américain à tout va ? N’est-il pas plus simple d’appeler un chat un chat (Lionel ;) )

Peut-être je n’ai pas tout compris, et dans ce cas là auriez vous la gentillesse de m’apporter des éclaircissements.

Merci.