Le jardin de Smog - Jardin sec

Certains rêvent d’un espace dans lequel ils pourraient trouver harmonie, paix, tranquilité. D’autres donnent réalité à leur rêve.

C’est le cas de Smog qui a très gentiment accepté de partager sa réalisation avec les membres du forum, celle-ci pouvant servir d’inspiration à de futures réalisations.


La première photo qu’il nous montre, pour nous mettre dans l’ambiance, est celle-ci :

Le jardin mesure environ 6 mètres de large.

Les pierres formant la bordure entourant les galets noirs sont des pierres trouvées dans un magasin de bricolage. Elles ont été posées sur un lit de sable, mais comme elles ne sont pas profondément enfouies, elles sont maintenues par une ceinture en bois, enfouie elle aussi dans le sol.

Les galets blancs en marbre de Carare proviennent du même magasin. S’il est vrai que c’est un peu onéreux, il ne faut surtout pas hésiter à chercher, les différences de prix pouvant être importantes entre les différents magasins.

Il s’interroge sur l’emplacement de la fontaine se trouvant sur le mur du fond et précise que l’acer ne figure habituellement pas dans la composition, seules les 3 îles y étant en place :

Une autre vue :

Tout en étant conscient que la réalisation serait plus esthétique si le mur du fond était laissé vide, il ne peut résister, comme nous le serions certainement, à l’envie de contempler un bonsaï à partir de son salon.

Mais Smog ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et souhaite le façonner à la manière d’un cloitre en entourant le patio à la jonction bois galets avec des poteaux portant un petit toit de balai en bruyères ou quelque chose d’approchant. Cependant, l’endroit n’étant pas très grand, il craint que ça ne fasse étouffant.

Un petit plan vaut mieux qu’un long discours :

Petite ambiance nocturne, sans flash :

Et avec flash :

L’aménagement se poursuit. Smog a utilisé des claustras en bankirai avec ce motif :

Il les a décortiquées et combinées pour obtenir ce résultat :

La toile est réalisée avec du voile d’hivernage doublé, agrafé et des lattes de bois ont été clouées derrière pour consolider le montage.

La protection a été effectuée avec du satureur de bois incolore (sans laisser sécher entre les deux couches).

Les poteaux et le cadre ont été réalisés en pin autoclave recouverts de peinture pour sols haute résistance couleur tomette :

En fonction de l’aspect désiré, il faut plus ou moins diluer la peinture au white spirit et l’étaler au chiffon.

Les panneaux ont été glissés (non sans mal) entre les poteaux :

Le haut du cadre est composé de canisse en roseaux ronds, lasurée couleur châtaiger pour protéger :

Et généralement, quand on est bricoleur, on est aussi inventif :

Les poignées de portes sont des dessous de théière en fonte trouvées dans un magasin de décoration de la maison, les bambous, des tuyaux en pvc gris qui sont plus épais et ne cassent pas lors de la découpe à la scie circulaire, les anneaux sont réalisés en joint silicone lissé avec le doigt et peints après séchage avec une peinture sous couche pvc et enfin application de la peinture pour sols utilisée précédemment.

Pour terminer et ombrer un peu le tout, application de lasure ébène (essuyer au chiffon après l’avoir étalée au pinceau).

Les travaux continuent :

L’autre côté :

Ca avance :

Après un peu de rangement :

Pas très facile, les arbres étant nombreux :

Quelques pierres provenant des gorges du Cian (Alpes Maritimes) :

Mais ce n’est pas encore tout à fait terminé. A suivre.......


Le sujet sur le forum

Smog ne s’arrêtant pas en si bon chemin, il continue à japoniser son univers. Après le jardin et la véranda retrouvez le salon.