Construction d’une lauze en ciment

Pourquoi un support en ciment ?

Comme la créativité occidentale et les goûts jouent un rôle de plus en plus important dans la création des bonsaï, il est inévitable que nous devrions chercher des alternatives, comme le font les créateurs de pots. Très peu ont des fours à bois, et encore moins ont des fours assez larges pour y mettre des pots à bonsaï de taille moyenne.
De plus, un large groupe ou des plantations de forêts, contrairement aux arbres seuls, exigent une lauze plutôt qu’un pot. De bonnes lauzes avec la bonne épaisseur et la bonne forme sont difficiles à trouver. Les fabriquer avec du ciment est des plus facile !

Quel sorte de ciment ?

Du ciment ordinaire est parfaitement suffisant pour ce travail s’il est renforcé convenablement.

Seulement cela prend des jours pour sécher suffisamment pour le manier sans l’effriter ; pendant ce temps, n’importe quel petit mouvement affaiblira la fine structure.

Le mieux serait d’utiliser un ciment "séchage rapide". Le résultat est plus facile à obtenir. N’importe quel marchand de matériaux de construction doit être capable de vous en vendre où de vous indiquer où en trouver. Cela se solidifie assez pour que la pièce soit manipulée très rapidement, entre 20 minutes et une heure.

De quoi d’autre aurez-vous besoin ?

- Outils : un petit drap, peut être, et quelques couteaux flexibles de palette d’artiste sont utiles.
- Un pot pour mélanger le ciment. Cela n’a pas besoin d’être un gros car vous n’en mélangerez pas beaucoup à la fois. J’utilise un bac de 2 litres de glace.
- Des gants en caoutchouc, si vous voulez éviter de vous abîmer les mains.
- Différentes sortes de sable pour la texture de la surface aussi bien que pour
l’utilisation dans le mélange. (Certaines marques sont vendues "toutes prêtes"), auquel cas il ne faut pas rajouter de sable car cela affaiblirait la structure.
- Et quelques armatures.

Renforcement

Le béton armé trouve sa solidité en combinant la force de la haute compression du béton et celle hautement extensible du renforcement de l’acier. En d’autres termes, imaginez une plaque de béton de n’importe quelle épaisseur, avec un fil d’acier qui traverse son centre. Si une force est appliquée à sa surface, afin que la plaque casse, le fil doit être étendu et le béton du dessus doit être comprimé. Cela ne peut se faire donc la plaque est solide.

Par contre, si le fil est presque à la surface quand la pression est appliquée, afin de casser la plaque, le fil doit être comprimé et le béton étendu. Ce qui entraîne une plaque cassée.

JPEG - 5.3 ko
croquis-renforcement
JPEG - 5.4 ko
croquis renforcement2

D’accord, alors quelle sorte de renforcement ?

En sculpture, on utilise traditionnellement du grillage avec du tissu ou de la fibre de verre accroché à la base de la sculpture pour le travail, et pour enduire la surface de couches de ciment. Tapez l’extérieur et il apparaîtra solide, simplement parce que le fil est bien plus bas que la surface.

Par contre, si vous tapiez la pièce par l’intérieur, elle se fendrait parce que le fil est sur la surface frappée, pas en dessous. Ceci est bien pour la sculpture mais pas pour les pots à bonsaï destinés à l’extérieur.

De plus, attacher des matières assez denses telles que de la fibre de verre sur le renforcement pour soutenir le ciment créera en fait 2 couches séparées, ce qui ne donnera aucune solidité.

Idéalement, vous avez besoin d’un filet d’acier galvanisé avec, disons, un grillage de 25 mm et des barres de 1,5 mm d’épaisseur environ. Ensuite prenez de la tulle. De la quoi ? De la tulle - c’est une très bonne fibre, généralement synthétique de nos jours, utilisée pour un filet ouvert.

C’est le truc utilisé pour faire les tutus des ballerines. Vous pouvez utiliser n’importe quelle bonne tulle, mais le type utilisé pour les rideaux de grand-mères est trop large, et il affaiblira la pièce. Un filet de 2 mm est idéal.

JPEG - 12.4 ko
croquis grillage_1
JPEG - 19 ko
croquis grillage_2

Tous les produits du ciment prennent plusieurs semaines pour sécher. C’est à dire pour que toute les traces significatives d’humidité du mélange disparaissent et pour que le ciment atteigne sa solidité théorique maximale.

Faire la structure

- Tout d’abord, vous devrez couper le filet pour le tailler et le mouler dans la forme désirée. C’est une bonne idée de faire un gabarit avant en coupant les patrons de papier et de carton. Utilisez toute votre imagination mais essayez de garder une forme simple.

- Il sera peut être nécessaire de joindre 2 ou plusieurs morceaux de filet ensemble. C’est parfait et n’affaiblira pas le travail à condition que vous bougiez les barres en surplus et les bouts perdus. Joignez les morceaux avec du très bon fil, tel qu’un simple brin de câble de téléphone. Trop de fils serrés ensemble créera un point faible.

- Tous les morceaux autour du bord doivent être pliés pour former une ligne plus ou moins continue, permettant une application de +/- 9 mm avant que la dimension finale ne soit atteinte.

- Appliquez de l’adhésif "séchage-rapide" sur le fil. N’importe quelle sorte ira tant que cela colle sur le fil. Lissez le filet sur le grillage, vous assurant bien que cela colle uniformément, surtout autour des bords. Il n’y a pas besoin de former un collage très ferme, juste assez pour rester en place pour l’instant. Certaines personnes cousent le tissu au filet. Ceci n’est pas du tout nécessaire et plutôt ennuyeux.

- Taillez les bords faits avec le filet et attendez que cela sèche.

Construire la structure grillagée et fixer le filet prendra plusieurs heures au premier essai, suivant la complexité de la forme. Ne vous pressez pas à cette étape - soyez sûr que la forme est bonne avant de "mouler la pierre"...

Le ciment

-1-Le mélange

Vérifiez que le produit que vous avez est déjà mélangé avec du sable ou non. Si non, mélangez-le bien avec une quantité égale de sable de construction, celui utilisé pour le mortier.

Ajoutez de l’eau, mélangeant continuellement, jusqu’à ce que le mélange ressemble à de la « soupe à cochons » ! Trop d’eau affaiblira le mélange, trop peu le rendra impossible à travailler proprement dans ce but. Il a juste besoin d’être coulant, pas plus. S’il est fin assez pour être gratté, il est trop fin.

Avant de commencer :

Le mélange de ciment est étalé en couches sur la structure, et ensuite il faut attendre qu’il commence à changer de couleur de foncé (mouillé) à clair (sec). Gardez en tête que faire des pots en ciment est un procédé assez long, donc vous devrez probablement laisser le travail entre les couches en attente pendant la nuit. Ceci est possible si vous recouvrez le travail avec un drap humide et ensuite une feuille plastique, pour protéger la surface du ciment de l’humidité de l’atmosphère.

-2- Application des couches

En utilisant une truelle ou un couteau de palette, étendez une couche, de +/- 3-4 mm d’épaisseur, par-dessus le filet. Pressez fermement pour forcer le ciment de passer à travers les trous du filet. Quand le ciment passe à travers les trous, il s’étend un peu, comme çà dès qu’il commence à se solidifier, il tient rapidement. Le même effet se produit autour du fil aussi.

Tout ce que le ciment "séchage rapide" fait est de solidifier plus rapidement, permettant d’utiliser le travail plus tôt. Cela prend toujours plusieurs semaines pour sécher et qu’il atteigne sa solidité maximale.

Comme le ciment est appliqué, cela ajoute du poids à la structure et commencera bientôt à déformer le grillage. Pour minimiser ce problème, travaillez autour des bords en premier et arrêtez dès que le grillage commence à se distordre. Attendez que la première partie soit devenue ferme (mais pas sèche au touché) et ensuite remplissez les endroits restants, morceaux par morceaux si nécessaire.

Faites votre expérience une semaine avant de commencer votre plaque. Le caractère de la texture et l’effet des couleurs changera pendant que le ciment sèche, donc vous avez besoin de temps pour estimer l’effet réel.

JPEG - 13.9 ko
photo1 1ere couche
JPEG - 15.4 ko
photo2 1ere couche

Quand la première application commence à s’éclaircir en couleur, avec beaucoup de précaution levez la pièce et retournez-la, en la supportant si nécessaire. De suite, commencez à appliquer une couche de 3-4 mm au deuxième côté, vous assurant de remplir les espaces créés par les motifs du filet et du grillage.

Il est important que ces 2 couches se rencontrent et collent aussi parfaitement que possible. Si vous réalisez cette couche par morceaux, faites les joints à différents endroits de la première couche, en évitant de créer des parties fragiles.

En travaillant autour des bords, commencez à étendre le bord par-dessus le grillage. Quand la plaque est terminée, le ciment devrait s’étendre par-dessus le fil de 6-9 mm. Trop il pourrait casser facilement. Trop peu, et la température induite par l’expansion et la contraction du fil pourrait éventuellement fracturer le ciment.

JPEG - 5.7 ko
croquis 2ème couche

La couche suivante est appliquée au côté, et peut être un peu plus fine, disons 2-3 mm. Si la couche de base est devenue un peu plus claire, arrosez-la bien quelques fois avec de l’eau avant de commencer. (Faites votre mélange un peu plus rigide pour compenser). Dès que ceci est ferme au touché, tournez encore la pièce et recommencez.

Cette partie était facile - la prochaine est un peu plus complexe !

La dernière couche sur chaque côté est celle où vous créerez la texture de surface. Vous pouvez la sculpter avec un couteau de palette ; vous pouvez ajouter du sable ou du gravier ; vous pouvez ajouter de la tourbe ; vous pouvez faire des pointillés sur la surface avec une brosse en fer ou ce que vous voulez. Vous pouvez aussi ajouter de la teinture de ciment à cette étape.

Alternativement, vous pouvez colorer la lauze par endroits (voir ci-dessous).

Quoi que vous décidiez, n’en faites pas trop. L’idée est de faire paraître la lauze naturelle.

Trop de texture ou une couleur trop violente rendrait cette tâche déjà difficile carrément impossible. Et à tout prix, résistez à la tentation d’essayer de faire ressembler votre lauze à un flan de montagne.

Cela ne marche jamais et le résultat donnera quelque chose de trop kitsch. Essayez seulement de faire ressembler votre lauze artificielle à une vraie.

Une fois que la dernière couche de texture est presque sèche (plus claire mais pas aussi claire que la pièce d’essai que vous avez faite la semaine dernière) vous pouvez colorer la surface si vous le désirez. Utilisez des peintures ou des teintures pour bois très diluées, appliquées en plusieurs fines couches. Ceci sera absorbé par la surface du ciment non sec et sera plus ou moins permanent. Essayez une première couche d’une couleur, suiviede couches inégales d’autres couleurs - bruns, gris, différents gris, même une éclaboussure de mauve ici et là. Mais toujours très diluées, si vous voulez colorer le ciment, pas le recouvrir.

Est-ce tout ?

Pas vraiment. Il y a encore une chose que vous devez faire...Attendre !

Comme je l’ai expliqué auparavant, le ciment prend plusieurs semaines pour sécher (en fait, en théorie, il ne "sèche" jamais complètement. Il continue de se solidifier doucement tout au long de sa vie).

Vous devez attendre au moins un mois - le plus longtemps le meilleur c’est- avant de planter sur votre lauze. Plus la lauze est large, plus vous devrez attendre. Laissez la lauze à l’extérieur comme ça la pluie lavera la surface de tous les résidus de colorant. Certains recommandent de protéger le ciment pour empêcher la chaux d’entrer dans la terre.

Mais de nos jours, il y a très peu de vraie chaux dans du béton sec.

De toute manière, si vous faites votre lauze en automne et la laissez dehors tout l’hiver, elle sera certainement prête pour la plantation au printemps.

Oh, au fait, ceci va peut être sembler surprenant, mais gardez la lauze hors gel pour +/- un mois. Si le peu d’humidité dans le béton gèle avant qu’il ne soit sec, des fêlures peuvent apparaître. Ceci ne sera pas un problème en premier lieu, mais avec les années à venir elles commenceront inévitablement à détériorer la lauze.

JPEG - 12 ko
détail ciment lauze

Cette lauze a été construite en utilisant la technique décrite ici. Elle a été laissé dehors pendant 12 mois.