Les 10 commandements de l’entretien du bonsaï (ou les erreurs à éviter)

#ARTICLE_PDF19
1 - Dans un bon substrat ton bonsaï tu planteras

La qualité essentielle d’un bon substrat est qu’il doit être drainant, c’est-à-dire ne pas retenir l’eau plus que nécessaire afin que les racines ne pourrissent pas et que l’arbre puisse en profiter.
Généralement, les terreaux « spécial bonsaï » ne remplissent pas cette fonction. La plupart du temps, les bonsaï vendus ne se trouvent pas dans de bons substrats. Il conviendra donc de procéder à un rempotage dès que possible.

2 - Un bon arrosage de ton bonsaï tu assureras

Ni trop ni trop peu. L’arrosage est un des points essentiels de la culture du bonsaï. Certains vendeurs recommandent de tremper le pot jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de bulles, d’autres de vaporiser régulièrement, d’autres encore d’arroser plusieurs fois par jour...... Oubliez tout ça ! L’arrosage doit se faire en pluie fine au dessus du feuillage. Le substrat devra sécher légèrement en surface avant l’arrosage suivant.

3 - Beaucoup de lumière à ton bonsaï tu donneras

Le meilleur emplacement est bien entendu à l’extérieur, plein soleil, mi-ombre ou ombre en fonction des espèces. Si cela n’est pas possible, l’installer le plus près possible d’une fenêtre. Plus il recevra de lumière, mieux il se portera.

4 - De l’air à ton bonsaï tu fourniras

Attention ! Il ne s’agit pas que l’arbre soit exposé à des courants d’air ! Il faut simplement que l’air puisse circuler autour de lui en évitant de l’installer dans un endroit trop confiné. Le vent sera à éviter pour certaines espèces plus sensibles comme par exemple les érables.

5 - De l’engrais à ton bonsaï tu donneras

Chaque bonsaï a des besoins différents qu’il conviendra d’apprendre à reconnaître et à connaître. Il faudra être très prudent dans l’utilisation des engrais chimiques, un mauvais dosage pouvant entraîner une brûlure des racines. L’engrais organique sera donc à favoriser. L’apport d’engrais sera à suspendre pendant certaines périodes de l’année en fonction de l’arbre. Très important : ne jamais donner d’engrais à un arbre malade ou faible.

6 - Les parasites sur ton bonsaï tu élimineras

L’attaque d’un bonsaï par des parasites (araignées rouges, pucerons, cochenilles, ...) peut rapidement l’affaiblir voire même le tuer. Une inspection régulière est donc nécessaire pour pouvoir éradiquer les vilaines bestioles avant qu’elles ne commettent des dégâts irréparables.

7 - Une bonne taille de ton bonsaï tu feras

Mieux vaudra tailler peu que trop. Il faut du temps pour apprendre comment et où utiliser les ciseaux sur votre arbre. Certaines espèces ont besoin d’interventions plus fréquentes que d’autres. Il faudra aussi faire attention à choisir la meilleure période en fonction de l’arbre. Avec le temps et l’expérience acquise au fil du temps, cette opération deviendra plus facile et permettra de donner une forme au bonsaï.

8 - Les ligatures sur ton bonsaï correctement tu installeras

La ligature peut devenir nécessaire afin de corriger ou de mettre en forme la structure d’un arbre. Il faudra être très prudent, certaines espèces marquant très facilement, ces traces inesthétiques pourront mettre plusieurs années à disparaître.

9 - Un pot adapté à ton bonsaï tu fourniras

Le choix du pot est un élément important aussi bien pour l’esthétique que pour la vie du bonsaï. Certains arbres demandent des pots profonds, d’autres préfèrent les pots plats.... Les pots seront différents selon l’espèce et selon le style envisagé.

10 - Beaucoup de patience il te faudra

Patience est le maître mot dans la pratique de cet art. Il faut plusieurs années, voire même des dizaines d’années pour obtenir un résultat. Surtout, ne pas se laisser décourager ! Même si la mise en forme d’un arbre demande du temps, chaque saison apporte du plaisir à regarder l’évolution de ces arbres.