Aller au contenu


Photo
- - - - -

Miel en apport


  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 pascal37

pascal37
  • Membres
  • 10 790 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Touraine
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Autodidacte
  • Pays :France
  • Département :37

Posté 31 juillet 2010 - 10:32

....bon pour la petite histoire....certains ajoutent du glucose dans l'eau d'arrosage...moi je rajoute du miel en dilution....simplement parce que c'est plein de bonnes choses et très proche de milieu de culture utilisé en labo, favorable...au développement du mycélium mycorhizien...(on en a sommairement parlé dans le sujet mycorhizes).....en plus il contient beaucoup d'éléments assimilables par la plante....sans compter la présence de certains acides aminés et vitamines....booster naturel ???

je l'utilise depuis le printemps à raison d'un rajout une à deux fois par semaine dans l'eau d'arrosage....à des doses raisonnables : je dilue l'équivalent de deux cuillères à soupe rase dans un litre d'eau...une fois bien mélangé je mets environ 20 cl de ce mélange dans 2 l d'eau (un petit arrosoir) et j'en mets sur mes arbres faiblards ou en reprise (après un premier arrosage)....vu la pousse et la tête du feuillage ca n'a pas l'air mal....mais ca ne prouve rien !!!

Vous en pensez quoi?

#2 -Tony-

-Tony-
  • Membres
  • 4 676 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marguerittes
  • Zone USDA :9a
  • Pays :france
  • Département :30

Posté 31 juillet 2010 - 11:35

C'est la première fois (dans le sujet mycorhizes) que j'en entends parler, mais pourquoi pas ?

Un extrait de wikipedia sur la composition du miel :

Il est composé de :

* Des glucides (sucres) en grande quantité : 78 à 80 %,
o représentés essentiellement par du fructose (ou lévulose) : 38 %,
o glucose (ou dextrose) : 31 %,
o ainsi que du maltose, du saccharose (ou sucrose) et divers autres polysaccharides (mélibiose, turanose, mélézitose…)[14].
* De l'eau : Variable selon la maturité du miel lors de sa récolte, max. 18 %
* Des protides : moins de 1 %, mais contenant un très grand nombre d'acides aminés libres : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, asparagine, cystine, glycine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, tryptophane, tyrosine et valine.
* Des sels minéraux : de 0,1 % max. pour les miels de nectar et autre, jusqu'à 0,5% (extrait du codex alimentarius) pour les miels de miellat, avec plus d'une trentaine d'éléments déjà inventoriés : aluminium, argent, arsenic, baryum, béryllium, brome, calcium, césium, chlore, chrome, cobalt, cuivre, fer, lithium, magnésium, manganèse, mercure, molybdène, nickel, or, palladium, phosphore, potassium, rubidium, scandium, silicium, sodium, soufre, strontium, titane, vanadium, zinc, zirconium. Ces éléments minéraux ne sont pas toujours tous présents dans un miel déterminé. Par contre, certains le sont systématiquement dans tous les miels et souvent alors en grande quantité, notamment le potassium, premier cation intracellulaire indispensable à la vie. Les miels foncés sont globalement plus riches quantitativement en matières minérales que les miels clairs.
* Des acides organiques, libres ou combinés sous forme de lactones : 0,3%, le principal d'entre eux étant l'acide gluconique.
* Un grand nombre de vitamines, dont les quantités, loin de couvrir les besoins journaliers des humains, n'en constituent pas moins un appoint non négligeable. Le miel contient essentiellement les vitamines B1, B2, B3 (ou vitamine PP), B5, B6, C, et accessoirement les vitamines A, B8 (ou vitamine H), B9, D et K.
* Des lipides (corps gras), en infime quantité, sous plusieurs formes :
o triglycérides,
o acides gras (acide palmitique, oléique, et linoléique).
* De nombreux composés organiques complexes :
o Des enzymes, dont les principaux sont les amylases alpha et bêta, la gluco-invertase et la gluco-oxydase ; ces enzymes (qui facilitent la digestion des aliments et sont à l'origine de certaines vertus du miel) sont détruites par un chauffage exagéré du miel qu'il y a donc lieu de toujours éviter (la température de la ruche au niveau du couvain étant régulée à 35 °C par les abeilles, il convient de ne pas chauffer le miel au-dessus de 40 °C, si l'on veut lui conserver ses propriétés).
o Plusieurs facteurs antibiotiques naturels, regroupés sous le nom générique d'inhibine, qui sont en fait de puissants bactériostatiques, c'est-à-dire qu'ils empêchent le développement des bactéries mais ne les tuent pas.
o De nombreuses autres substances biologiques diverses :
+ un principe cholinergique proche de l'acétylcholine,
+ un principe œstrogène,
+ des flavonoïdes dotés de multiples et intéressantes propriétés physiologiques,
+ des alcools et des esters,
+ des substances aromatiques qui non seulement donnent l'arôme (comme l'acide phénylacétique) et le goût spécifique d'un miel donné, mais qui ont aussi des vertus thérapeutiques,[réf. nécessaire]
+ des matières pigmentaires, spécifiques à chaque miel, qui lui donnent sa couleur propre.
* Et enfin des grains de pollen qui en signent l'origine botanique.


#3 sandraaa

sandraaa
  • Membres
  • 605 messages
  • Sexe :Femme
  • Zone USDA :8a
  • Pays :france
  • Département :95

Posté 31 juillet 2010 - 12:03

Bonjour à tous,
Ca ne me semble pas incohérent, je n'ai jamais testé mais j'ai lu que pour favoriser la reprise de boutures, on pouvait les laisser tremper quelques minutes dans de l'eau avec du miel dilué dedans avant de les repiquer, donc arroser avec pourquoi pas ? ^_^
Les gens heureux n'ont pas besoin de se presser

#4 epok

epok
  • Membres
  • 321 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marne la Vallée
  • Zone USDA :8a
  • Formation :Club Ouverture Bonsai
  • Pays :France
  • Département :77

Posté 31 juillet 2010 - 12:26

Moi j'en pense que c'est une très bonne idée comme test... Effectivement, c'est plein de bonnes choses le miel !

Par contre j'avais en tête qu'il contenait également des antibiotiques bactériostatiques, ce qui est confirmé par la description du wiki... A voir donc... Peut-être un traitement à éviter sur des arbres dont la mycorization est obligatoire...

En tout cas, avec quelques arrondis, ton dosage donne du 3,3g de sucres divers par litre de solution finale. Rien d'abérant face aux 1g/L de glucose dont on entend parler par ci par là...

Je vais peut être tester sur un arbre ou deux...

Bons tests !

#5 pascal37

pascal37
  • Membres
  • 10 790 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Touraine
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Autodidacte
  • Pays :France
  • Département :37

Posté 31 juillet 2010 - 12:32

....pas de souci pour les mycos...au contraire !!!


ca progresse bien, enfin ca a l'air de plaire:
http://www.parlonsbo.......t&id=138806

#6 Loulex83

Loulex83
  • Membres
  • 841 messages
  • Sexe :Femme
  • Ville :Toulon
  • Zone USDA :10
  • Formation :Bonsai Club Méditerranéen
  • Pays :France
  • Département :83

Posté 02 août 2010 - 12:27

j'aimerais tester mais j'ai une question bête peu-être : est-ce que ça n'attire pas trop les fourmis ?
Jouer c'est planter-Recevoir c'est donner-Cliquer c'est manger-Sauver les requins-Réserve en danger-Généalogie libre-ActuAnimaux

"Le poisson ne voit pas l'hameçon, il ne voit que l'appât; l'homme ne voit pas le péril, il ne voit que le profit" -- "Quoiqu'il ait épuisé le savoir, l'homme cependant ne sait rien"
Proverbes Mandchou

#7 -Tony-

-Tony-
  • Membres
  • 4 676 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marguerittes
  • Zone USDA :9a
  • Pays :france
  • Département :30

Posté 02 août 2010 - 20:30

D'après l'analyse le miel foncé serait plus riche en minéraux, il me semble que les miels de conifère sont foncés non ? Genre epicea...

#8 pascal37

pascal37
  • Membres
  • 10 790 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Touraine
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Autodidacte
  • Pays :France
  • Département :37

Posté 02 août 2010 - 20:36

.j'ai un toutes fleurs hyperfoncé....du chataignier aussi....je pense qu'il faut juger en fonction du miel que l'on trouve.


...pour les fourmis pas de soucis particulier.

#9 abeille

abeille
  • Membres
  • 66 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :nancy
  • Pays :france
  • Département :54

Posté 10 août 2010 - 10:48

il y a une différence fondamentale entre le miel foncé et le clair
le clair est le résultat du butinage dans la corole des fleurs avec une couleur et une consistance différente selon la nature des fleurs
le foncé est le résultat du prélèvement du mielat sur les aiguilles des conifères ou les feuilles essentiellement de chênes hêtres tilleuls et dans une moindre mesure les autres arbres de nos forêts .le mielat est les excréments des pucerons qui ont prélevés les exsudations des feuilles des arbres cités précédemment


0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)