Aller au contenu


Photo

Le Pin Sylvestre


  • Ce sujet est fermé Ce sujet est fermé
133 réponses à ce sujet

#1 -Tony-

-Tony-
  • Membres
  • 4 171 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marsillargues
  • Zone USDA :9a
  • Formation :Kodama Art Studio / Parlons Bonsai
  • Pays :france
  • Département :34, 30

Posté 13 juin 2010 - 21:40

Toujours à l’écoute de ses membres, Parlons Bonsaï a décidé de consacrer son second volet « à la loupe » au Pin Sylvestre .

Pour cela, nous avons fait appel à 2 passionnés français du pin en bonsaï qui viendront partager avec nous leur expérience et leurs connaissances sur le sujet.

Il s’agit de deux professionnels, Laurent Breysse (Yamadori43), (L'Arbre aux Papillons), spécialisé et producteur de plants issus de pépinière.

Breysse_Laurent_2.jpg


Breysse_Laurent_1.jpg


Et Olivier Barreau (Olivier80) (Artisan Bonsai), spécialisé dans le yamadori.

Barreau_Olivier_1.jpg

Barreau_Olivier_2.jpg


Olivier Barreau a par ailleurs rédigé un article sur le Pin Sylvestre. A notre demande et avec la complicité de Laurent Breysse , il nous proposera une information plus interactive et ciblée par le biais de ce nouveau sujet en réponse aux questions des membres du forum.

Ce sujet est donc votre sujet, à vous de poser les bonnes questions, qui, pour rappel, seront réorganisées par l’équipe de modération pour être regroupées par thème.

Et si nous commencions par la répartition géographique des différentes variétés de pins recensées ?

(Merci aux membres de ne pas intervenir pour le moment !)

#2 Olivier80

Olivier80
  • Membres
  • 64 messages

Posté 15 juin 2010 - 23:11

Bonsoir,

Pour commencer on pourrait choisir de débuter par le pin sylvestre, tiens tiens lol............

Et bien c'est un arbre avec une forte capacité d'adaptation puisque nous pouvons le trouver aussi proche de la méditerranée que dans le nord de l'Europe.
On pourrait presque dire de 0 aux alentours de 1800m !

A cet altitude là c'est le pin uncinata ou le pin mugho qui prend le relais ! c'est un pin donc de haute montagne ....

Je pourrais citer ensuite le pin d'alep présent dans les régions chaude et dans des zones de climats méditerranéens comme le sud de l'Italie ou même la Grèce....

Je laisse la parole à Laurent s'il est par là.....

Lors de la convention EDG de l'année dernière, j'ai présenté une conférence sur les pins sylvestres. Cela a permis à l'équipe d'EDG de rédiger un article posant les bases essentielles de la culture de cette espèce
Parlons bonsai dans sa section à la loupe m'a fait confiance et me permets d'échanger avec vous et la complicité de Laurent Breysse, grâce aux questions des membres du forum, sur le fameux pin sylvestre !

a bientôt,
Olivier.


#3 vev

vev
  • Membres
  • 4 086 messages
  • Ville :bordeaux 33000
  • Zone USDA :0
  • Formation :opea bruges 33000
  • Pays :TROP BIEN !!
  • Département :LOL !!!

Posté 16 juin 2010 - 10:58

super :newsm_6:
une très bonne initiative qui va permettre d'éclairer des petits problemes techniques et en sortir une synthèse..enfin.

#4 REDOUANE

REDOUANE
  • Membres
  • 38 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :boufarik
  • Zone USDA :10
  • Pays :algerie
  • Département :boufarik

Posté 16 juin 2010 - 11:25

Alors il devrais vivre aisément chez moi, merci pour cette information Olivier.

#5 yamadori43

yamadori43
  • Membres
  • 114 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :43

Posté 16 juin 2010 - 12:41

Bonjour à tous et toutes.

Je vous ai préparé un petit topo concernant la repartition des pins dans le monde : je le poste ce soir.

(Concernant les blessures plus ou moins naturelles des arbres, le mieux est de laisser les arbres reagir et se defendre seuls. Une intervention humaine risque d'endommager des aspects naturels que les arbres ont mis de nombreuses années a produire. La réactivité des pins ainsi que leur fort pouvoir de cicatrisation corrigent naturellement ces blessures.)

Laurent Breysse


#6 pascal37

pascal37
  • Membres
  • 10 789 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Touraine
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Autodidacte
  • Pays :France
  • Département :37

Posté 16 juin 2010 - 13:11

...J'arrete de suite le flux de question....On attend l'intervention de Laurent et on fixera le thème abordé et en vous donnant la main !

Merci donc de ne pas intervenir pour le moment. (Les réponses aux premières questions seront faites au moment venu)

....Notez bien dans un coin vos questions en attendant !!!! et postez les dans les thèmes correspondants !!!

#7 yamadori43

yamadori43
  • Membres
  • 114 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :43

Posté 16 juin 2010 - 18:47

Allez c'est parti :

Sur le globe, les pins sont inféodés pour la plupart à l'hémisphère nord. En botanique, on les a classé parmi les Gymnospermes qui regroupent toutes les grandes familles de conifères. La famille de Pinacea est composée par les Pins, les mélèzes, les épiceas, les abies, les tsugas, les pseudotsugas et les cèdes. Tous ces arbres à aiguilles présentent la particularité de former des fruits en forme de cônes qui s'ouvrent à maturité pour laisser s'échapper les semences.

Les Pins sont des arbres monoïques : la même plante porte des fleurs femelles et des fleurs mâles.
Le genre Pinus regroupe 115 espèces réparties pour la plupart dans l'hémisphère nord généralement en climat tempéré. Certaines cependant débordent dans l'hémisphère sud jusqu'à la latitude des Iles de la Sonde.
Le pouvoir d'adaptation des pins leur a permis de coloniser les zones de montagne au climat froid ainsi que des milieux naturels arides et chauds.
En Europe de l'Ouest, on trouve à l'état spontané 8 espèces de Pinus qui ont développé de nombreuses variétés et races géographiques ainsi que des hybrides: P.sylvestris, P.uncinata, P.mugo, P.cembro, P.nigra, P.halepensis, P.pinaster et P.pinea.
Chacune de ces espèces est connue par les amateurs de bonsaï mais elles ne présentent pas toutes les aptitudes requises pour être travaillées en bonsaï.
Pour ma part je retiens uniquement le sylvestre, le pin à crochets, le pin mugo, le pin noir et l'Arolle.
Ma préférence s'oriente tout de même vers le pin sylvestre qui est pour moi le roi des arbres.
De plus le sylvestre par sa faculté d'adaptation hyper développée a réussi a faire naître au fil du temps une multitude de formes géographiques, ce qui offre à l'amateur un terrain de jeu fabuleux.

(à suivre)
Laurent Breysse


#8 Jean-Denis

Jean-Denis
  • Membres
  • 3 020 messages
  • Zone USDA :8a
  • Pays :France
  • Département :91 essonne

Posté 16 juin 2010 - 20:30

Pour en revenir à la répartition géographique, peut on considérer qu'un sylvestre poussant dans le midi pourra se cultiver en bonsaï comme celui qui pousse en montagne ou en pleine dans le nord par exemple ?

#9 -Tony-

-Tony-
  • Membres
  • 4 171 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marsillargues
  • Zone USDA :9a
  • Formation :Kodama Art Studio / Parlons Bonsai
  • Pays :france
  • Département :34, 30

Posté 16 juin 2010 - 20:31

Merci à tous les deux pour ces mots d'introduction.

C'est donc le moment venu de poser vos questions, cependant, afin de ne pas s'éparpiller, nous allons commencer les échanges sur : la répartition géographique des pins, ainsi que les spécificités du pin sylvestre par rapport aux autres types de pins.

Vous pouvez poser vos questions jusqu'au 20/06/2010.

#10 yamadori43

yamadori43
  • Membres
  • 114 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :43

Posté 16 juin 2010 - 20:49

Pour en revenir à la répartition géographique, peut on considérer qu'un sylvestre poussant dans le midi pourra se cultiver en bonsaï comme celui qui pousse en montagne ou en pleine dans le nord par exemple ?


Après une période d'adaptation sufisante après le prélèvement (3 ans en général) les arbres peuvent être cultivés de la même façon. Il s'agit de la même essence / les exigences culturales sont les mêmes.
Qu 'en pense Olivier?

PS / Certains de mes arbres sont dans le nord, d'autres dans le sud et ils proviennent tous du même endroit.
Laurent Breysse

Modifié par kanojo, 20 juin 2010 - 11:31.


#11 Zeke

Zeke
  • Membres
  • 6 468 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Bonsaï Club Toulousain - L'Arbre et le Geste
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 16 juin 2010 - 20:59

Existe-t-il des différences significatives (développement, besoins vitaux...) entre les sylvestres selon leur localisation géographique?

La charte PB
Insertion et réduction des images
Je débute

L'urodèle, qui ne fait pas le printemps, de l'A.R.B.R.E.

c'est pas faux (Perceval: Kaamelott)

L'ombre de l'arbre


#12 -Tony-

-Tony-
  • Membres
  • 4 171 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marsillargues
  • Zone USDA :9a
  • Formation :Kodama Art Studio / Parlons Bonsai
  • Pays :france
  • Département :34, 30

Posté 17 juin 2010 - 06:23

Dans ma région je ne trouve que le Pinus halepensis et le Pinus pinea...pour quelles raisons ne rentrent-ils pas dans la sélection ?

#13 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 4 795 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Montigny le Bretonneux
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :78

Posté 17 juin 2010 - 08:08

Dans les pins mugo au sens large, on trouve plusieurs hybrides, et des adaptations locales qui dépassent le cadre de l'espèce. Y a-t-il des hybrides du pin sylvestre, et sont-ils plus intéressants ou moins intéressant pour le bonsaï ? Les retrouve-t-on dans des endroits particuliers ?
"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

--
Les Amis du Bonsaï Plaisir --> notre planning pour l'année !

Mon vide grenier.... quelques trucs à vendre

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.

#14 fred06

fred06
  • Membres
  • 346 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Arriere pays Niçois
  • Pays :france
  • Département :6

Posté 17 juin 2010 - 08:50

Bonjour.
Un peu dans le même genre de question que hin175 concernant les hybrides ,j'ai remarque que certains pins sylvestres adultes qui sont à quelques mètres l'un de l'autre, ne présentent pas les mêmes tailles d'aiguilles. Pourquoi?
Merci.

#15 yamadori43

yamadori43
  • Membres
  • 114 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :43

Posté 18 juin 2010 - 20:24

Comme tous les êtres vivants (plantes et animaux) les pins s'adaptent à leur milieu. On voit alors apparaitre des variétés géographiques (qui n'ont rien à voir avec les cultivars obtenus en pépinière).
Vu l'immense zone de répartition du Pinus sylvestris (de l'Espagne au Caucase et de la Sibérie à la Laponie) les variétés sont très nombreuses. Dans la nature, les arbres s'adaptent aux conditions climatiques et à des facteurs écologiques comme la nature du sol. Toutefois, malgré ces variations plus ou moins importantes, ils restent toujours des pins sylvestres. Après prélèvement, des arbres pris en zone calcaire et des arbres pris en zone granitique seront cultivés de la même façon. Ce qui peut varier c'est leur réactivité. A long terme, ils se plairont tous dans un substrat très drainant, acide et en pleine lumière.

Les peuplement sauvages couvrent généralement des surfaces importantes : tous les secteurs de même altitude, même exposition et même nature de sol dans une région donnée. C'est ainsi qu'une variété peu connue de Pinus sylvestris : le Pinus sylvestris Albin se rencontre sur tous les sommets des Sucs de Haute Loire. Cet arbre présente un port plus prostré que vertical, ses aiguilles sont épaisses et glauques. Ses branches sont naturellement contournées et sur le sommet l'écorce est orange vif. Après avoir été récolté dans la nature puis multiplié par greffage, il est maintenant présent dans les jardins de nombreux collectionneurs de conifères.(ceci n'est qu'un exemple parmi tant d'autres).

Beaucoup de préleveurs ont la mauvaise surprise de voir s'allonger les aiguilles de beaux pins à aiguilles très courtes : dans la nature leur aspect est directement dicté par la pauvreté du sol et par le manque d'eau, en culture convenable ils retrouvent de la force et prennent de la vigueur. On ne peut donc pas parler de variété dans ce cas.


Au sein d'une population de pin sylvestre il arrive que l'on rencontre un specimen qui parait appartenir à une autre espèce : comme chez tous les êtres vivants les pins subissent des variations individuelles. Comme pour nous, la génétique est responsable de multiples variations au sein d'une même espèce. Pour certains sujets, ces mutations sont spectaculaires et peuvent donner naissance à de nouveaux types d'arbres très intéressants pour la culture de bonsaï. L'exemple le plus fameux est le Pinus parviflora Zuisho issu d'un semi chez un professionnel Japonais. (j'ai traité ce sujet plus longuement dans Esprit bonsaï en développant les cas des Pinus sylvestris Chaspinhac et Suc de garde).
Laurent Breysse


#16 kanojo

kanojo
  • Correspondants
  • 4 604 messages
  • Sexe :Femme
  • Ville :un petit village artésien
  • Zone USDA :8a
  • Formation :L'arbre dans la main
  • Pays :France
  • Département :62

Posté 19 juin 2010 - 08:07

quelles sont les caractéristiques précises qui permettent de différencier un pin sylvestre d'un autre pin a deux aiguilles ?
Image IPB

#17 lorgeril

lorgeril

    lesjolismatinsdejuin

  • Membres
  • 705 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :6

Posté 19 juin 2010 - 09:19

ECORCE ROUGE ORANGEE

Modifié par Zeke, 19 juin 2010 - 09:22.


#18 Olivier80

Olivier80
  • Membres
  • 64 messages

Posté 20 juin 2010 - 20:20

Après une période d'adaptation suffisante après le prélèvement (3 ans en général) les arbres peuvent être cultivés de la même façon. Il s'agit de la même essence / les exigences culturales sont les mêmes.
Qu 'en pense Olivier?

PS / Certains de mes arbres sont dans le nord, d'autres dans le sud et ils proviennent tous du même endroit.
Laurent Breysse


et bien je suis de ton avis Laurent, même essence donc même besoin au niveau cultural !
en effet certains de mes arbres arrivent de terrain calcaire et d'autre de terrain argileux et je rajouterais que même les soins post prélèvement sont rigoureusement identique ainsi que la zone de reprise....

juste une remarque sur les 3 ans en général je dirais un peu moins 2 ans et demi ou 2 ans, s'il est prélevé à l'automne ou au printemps, dés que la santé de l'arbre le permets il faut le rempoter sans hésiter !
mais je développerais tout ça au moment du thème du rempotage ;)


Dans ma région je ne trouve que le Pinus halepensis et le Pinus pinea...pour quelles raisons ne rentrent-ils pas dans la sélection ?



le Pinus pinea je ne le rentrerai pas dans la catégorie simplement parce que je n'ai jamais trouvé d'arbre à prélever intéressant lol

par contre le pin d'alep, peut rentrer dans la sélection, c'est simplement qu'en France il n'est pas vraiment connu dans la culture bonsaï !

hors chez nos camarade italien plutôt dans le sud de l'italie, les pins d'alep sont présents en bonsaï et j'attirerais votre attention, si vous possédez quelques exemplaires des catalogues italiens (ubi), sur la dimension des pots dans lequel se trouve ces arbres......

par contre cet arbre, et c'est bien dommage d'ailleurs, offre une différence d'écorce entre le tronc et les branches sur lesquelles elle est même inexistantes, de plus, très souvent la végétation est loin du tronc.... :rolleyes:



quelles sont les caractéristiques précises qui permettent de différencier un pin sylvestre d'un autre pin a deux aiguilles ?



ECORCE ROUGE ORANGEE



pour l'écorce orangée, je dis oui, mais suivant le lieu de prélèvement, elle est beaucoup moins prononcée.... notamment dans un terrain argileux, plutôt grise/noire, dans le foncée...

les pins sylvestres ont un feuillage fin et féminin,

des rameaux assez fins du coup il leur faut plus de temps pour que les rameaux restent en place(plus rapide sur le mugho car plus grossier...)

si un pin sylvestre reprend et gagne en vigueur,sauf accident de culture, il prendra chaque année de plus en plus de force de manière tranquille,

dans la majorité des cas, présence moindre de shari et bois mort que sur les mugho,

une écorce bien plus profonde, épaisse et marqué que les mugho...



#19 -Tony-

-Tony-
  • Membres
  • 4 171 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Marsillargues
  • Zone USDA :9a
  • Formation :Kodama Art Studio / Parlons Bonsai
  • Pays :france
  • Département :34, 30

Posté 20 juin 2010 - 20:59

Merci à tous les deux pour ces éclaircissements.

Nous allons donc pouvoir passer aux différentes méthodes d'obtentions et choix des plants. Les questions pourront être posées jusque au 24/06.

#20 vivian db

vivian db
  • Membres
  • 2 199 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :montpellier
  • Zone USDA :0
  • Formation :Thierry Font, Kodama Art Studio
  • Pays :france
  • Département :34

Posté 21 juin 2010 - 11:30

"hors chez nos camarade italien plutôt dans le sud de l'italie, les pins d'alep sont présents en bonsaï et j'attirerais votre attention, si vous possédez quelques exemplaires des catalogues italiens (ubi), sur la dimension des pots dans lequel se trouve ces arbres......"

aurais-tu une photo ?
gros/petits pots ? pourquoi ?
technique ou esthétique ?

++
vivian




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)