Aller au contenu


Photo
- - - - -

rempotage, avec ou sans taille de l'aérien?

rempotage taille hormones phytohormones prélèvement

  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 1 732 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 21 août 2021 - 14:36

On en parlait dans ce sujet à l'instant avec boots ( http://www.parlonsbo...ine-1/?p=978753 ) mais c'est une question qui revient souvent.

 

J'aimerais débattre de la question : "lors d'un rempotage, est ce qu'il vaut mieux tailler ou ne pas tailler les branches?" mon avis est qu'il ne faut pas, donc je vais argumenter dans ce sens pour démarrer, il appartiendra à ceux qui pensent le contraire d'argumenter dans l'autre sens.

 

--------------------

 

Il a longtemps été préconisé d'égaliser les parties aériennes et les racines pour ne pas créer de déséquilibre, et faire repartir fort la plante en la faisant ramifier. Mais c'est ce déséquilibre qui permet à la plante de stimuler la croissance de la partie en déficit.

 

https://www.jardinsd...x-idees-recues/

"La plupart des praticiens ont toujours préconisé de tailler les parties aériennes quand on plante en racines nues. Comme on ne laisse que 20 % des racines, on pense qu’il faut équilibrer au niveau de la ramure et qu’il faudrait tailler en conséquence pour que la plante ne s’épuise pas en attendant que les racines ne se développent. En fait, la science nous montre aujourd’hui qu’il faut éviter cette taille. Les pousses terminales (apex) des branches sécrètent une auxine qui a pour effet de stimuler le développement du système racinaire. Si l’on raccourcit les rameaux, on supprime les apex, donc la source d’auxine qui ne stimulera pas les racines.

Cela fonctionne, bien sûr, à condition que la plante ne manque pas d’eau. « C’est pourquoi je ne suis pas adepte de la taille à la plantation. Les responsables des villes ne font d’ailleurs plus tailler leurs arbres à la plantation, quel que soit leur conditionnement, conteneur ou racines nues. C’est une fois que la plante est installée, au bout d’un ou deux ans, que l’on pourra tailler pour éventuellement poursuivre la taille de formation », complète Pascal Prieur. Une exception : les plantes à enracinement facile, comme les rosiers, qui émettent des racines dès la jauge. Dans ce cas, on peut effectuer une taille sévère à la plantation."

 

Deux des phytohormones principales régulent ce phénomène selon leurs proportions (les auxines et les cytokinines).

les auxines sont produites par les bourgeons terminaux, si leur taux est suffisamment élevé par rapport aux cytokinines, elles induisent la pousse racinaire.

les cytokinines sont présentes un peu partout, si leur taux est suffisamment élevé par rapport aux auxines, elles inhibent la pousse racinaire et induisent le développement des bourgeons axillaires (d'où l'effet de ramification quand on taille les pointes).

 

en ne taillant pas au rempotage on a donc l'effet des auxines qui prédomine pour que la plante racine rapidement, et qu'on puisse commencer à travailler les parties aériennes au plus tôt.

 

D'autres hormones sont à prendre en compte, les hormones liées au stress (éthylène, acide abscissique) risquent de se retrouver en trop forte concentration par rapport aux auxines et cytokinines. La plante se met alors en pause, et aura beaucoup de mal à repartir.

-------------------

 

Je pense qu'il y a, en plus de ça, un autre phénomène qui améliore les résultats en ne taillant pas, c'est le transfert des réserves/sucres/sève élaborée/énergie.

 

-Pour un rempotage au printemps, il est conseillé d'attendre que les bourgeons s'ouvrent, ça permet d'attendre l'activation de leur production d'hormones, mais c'est aussi le moment où les réserves accumulées dans les racines ont bien entamé leur remontée vers les parties aériennes, on peut donc tailler les racines en gardant de la ressource en haut, si on taille en haut et en bas, il ne reste plus que ce qu'il y a dans le tronc et parties ligneuses des branches.

 

-Pour un rempotage en automne, en ne taillant pas l'aérien, on permet à la plante d'avoir le plus de ressources à mettre en réserve en créant des racines.

 

------------------

 

dans certains cas, comme par exemple un prélèvement que l'on a pas pu préparer, c'est sûr qu'on ne peut pas garder un arbre de 5m par 5m pour le mettre dans une caisse en bois de 40cm par 40cm. Il faudra trouver un juste milieu en gardant un maximum de bourgeons terminaux sur les branches gardées, il vaut mieux éclaircir qu'épointer.

 

Pour éviter d'avoir à tailler au moment du rempotage ou prélèvement, on peut anticiper le travail sur la ou les saisons précédentes (mais c'est pas toujours facile) afin que le volume aérien ne soit pas trop élevé mais qu'il y a ai quand même la présence de bourgeons terminaux assez fort quand l'hiver arrive.

 

voilà mon avis et mes arguments pour le moment. (s'il y a des imprécisions, n'hésitez pas à corriger, ou à compléter s'il manque des détails importants).



#2 lanig

lanig
  • Membres
  • 4 041 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 21 août 2021 - 16:26

Je suis tout à fait d'accord, et avec la pratique proposée,  et avec les arguments qui la soutiennent. Ce sont d'ailleurs eux qui m'ont fait  pratiquer ainsi depuis  longtemps, en particulier pour rempoter les pins qui sont dans un pot blindé de racines. Évidemment, faute de témoin, je ne peux pas affirmer que cela marche mieux qu'une autre méthode.


OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#3 AlainK

AlainK
  • Membres
  • 719 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région d'Orléans
  • Zone USDA :8
  • Pays :France
  • Département :45

Posté 21 août 2021 - 18:28

Ca dépend sans doute des espèces.

 

Pour les palmatums, d'après ce que j'ai pu lire, et expérimenter à un très modeste niveau :

 

- Rempotage d'été (juin-juillet si le temps est humide et la température modérée) :

   . ne pas tailler la partie aérienne, et modérément les racines. C'est un peu comme pour les marcottes.

 

- Rempotage de printemps (juste avant le débourrement) :

   . Tailler les racines en même temps que la partie haute permet de réduire l'écoulement de sève (ce qui de toute façon n'est pas très grave)

 

Pour les Pinus mugo dont il se dit qu'il est préférable de les rempoter en juillet/août, je ne saurais dire...



#4 lanig

lanig
  • Membres
  • 4 041 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 21 août 2021 - 19:55

Autant que possible, je rempote toutes les espèces pendant ou immédiatement après le débourrement. Par contre, je ne me vois pas rempoter un palmatum en juin-juillet en France. Au Japon, pendant la saison des pluies, ça me gênerait bien moins.


OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#5 Clem

Clem
  • Membres
  • 4 278 messages

Posté 22 août 2021 - 10:33

Pareil..

W Pall a déjà rempoté son fameux palmatum Aurora fin Aout car il y a une pousse racinaire en septembre en précisant l'importance de conserver l'arbre hors gel l'hiver suivant. Rempoter en Juin ou Juillet, donc en plein été, ça me parait tôt non ?

En tous cas, perso je pense que c'est moins risqué de rempoter au printemps.


Pour les palmatums, d'après ce que j'ai pu lire, et expérimenter à un très modeste niveau :

 

- Rempotage d'été (juin-juillet si le temps est humide et la température modérée) :

   . ne pas tailler la partie aérienne, et modérément les racines. C'est un peu comme pour les marcottes.

 

 

tu ne penses pas justement qu'en plein été, pour les feuillus qui pompent beaucoup d'eau, avec la chaleur et la forte évapotranspiration, il serait interessant de couper un peu la partie aérienne (défoliation partielle) , pour éviter une déshydratation ? (feuilles qui pendouillent suite au rempotage en plein été)


 

Pour les palmatums, d'après ce que j'ai pu lire, et expérimenter à un très modeste niveau :

 

- Rempotage de printemps (juste avant le débourrement) :

   . Tailler les racines en même temps que la partie haute permet de réduire l'écoulement de sève (ce qui de toute façon n'est pas très grave)

 

 

Pour eviter tout ecoulement de sève, autant laisser intacte la partie aérienne si on rempote au debourrement (montée de sève) et attendre de tailler au début de l'été (moment où y'a plus d'ecoulement de sève) ?

J'ai remarqué (expérience vécue) que l'ecoulement de sève s'arrete après taille des racines, mais si la coupe est importante (coupe d'une grosse branche ou d'un tronc pour le clip&grow), l'ecoulement de sève peut reprendre au bout de 2 semaines après rempotage (car les racines ont retrouvé leur fonction de pompage)



#6 lanig

lanig
  • Membres
  • 4 041 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 22 août 2021 - 16:56

W Pall a déjà rempoté son fameux palmatum Aurora fin Aout

 

En plus,  quand on regarde ses photos de rempotage, on voit qu'il ne coupe pas grand chose. Normal, c'est un arbre dont le racinaire est déjà fini. Si je rempote un de mes érables je suis obligé de tailler de manière bien plus sévère donc hors de question pour moi de le faire en été en France ou en Bretagne.


OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#7 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 8 314 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Cazes mondenard
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 23 août 2021 - 06:43

Après je suis à moitié d'accord.
Étant donné qu'il m'est déjà arrivé de perdre un arbre car il n'avait pas la force de redémarrer suite à un rempotage sévère.
Mais que évidement la pousse de l'apex produit des auxines.
Donc pour ma part j'alège la ramification mais je laisse la plupart des apex (cime et branches).
"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#8 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 1 732 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 23 août 2021 - 13:34

j'ai l'impression qu'on est plus qu'à moitié d'accord alors, j'ai d'ailleurs souligné ce point dans mon message, "il vaut mieux éclaircir qu'épointer" dans la partie ou j'explique qu'il y a forcément des limites et que parfois on a pas le choix. Dans le paragraphe cité de Pascal Prieur, il précise bien que cela fonctionne si l'arbre ne manque pas d'eau.

 

Je pense qu'il faut quand même essayer de préparer au mieux le rempotage la saison précédente pour avoir le moins possible à tailler (et dans l'idéal, rien du tout), mais on ne sait jamais trop à l'avance comment va être le racinaire, et à quel point il va falloir taper dedans, donc si on ne peut pas faire autrement, on éclaircit un peu.

 

je n'ai encore jamais perdu d'arbre suite à un rempotage (j'espère que ça continuera) , mais les fois ou ça a été ric-rac et que l'arbre a eu du mal à repartir, ce sont des fois où j'ai taillé l'aérien assez fort en même temps. Il y a aussi eu des fois où j'ai taillé et où ça s'est bien passé.



#9 AlainK

AlainK
  • Membres
  • 719 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région d'Orléans
  • Zone USDA :8
  • Pays :France
  • Département :45

Posté 23 août 2021 - 19:24


tu ne penses pas justement qu'en plein été, pour les feuillus qui pompent beaucoup d'eau, avec la chaleur et la forte évapotranspiration, il serait interessant de couper un peu la partie aérienne (défoliation partielle) , pour éviter une déshydratation ? (feuilles qui pendouillent suite au rempotage en plein été)

Peut-être, mais comme je le disais à un visiteur cet aprèm, je ne le fais que quand juin est humide et relativement frais, sur des arbres que je n'ai pas rempoté au printemps, et qui risquent de souffrir s'il se remet à faire justement chaud et sec. En croisant les prévisions de météo-France, Météociel et Pleinchamps, on peut envisager une période propice pour au moins une dizaine de jours.

 

Après, on finit par connaître, par "sentir" les espèces que l'on privilégie. Par exemple, cette année, nous avons eu des semaines très chaudes et très sèches (ici, à l'ombre, près de 35°), stress sur les palmatums malgré l'arrosage. Puis un temps médiocre, frais pour la saison, avec peu de pluie : ce n'était pas la bonne année pour rempoter en été.

 

Pour mes semis et mes arbres en pot (pas bonsaï), je transpote néanmoins : qautre traits de couteau verticaux sur la motte pour éviter l'encerclement, et dans un pot plus grand avec du très drainant et un chouïa d'engrais.



#10 Clem

Clem
  • Membres
  • 4 278 messages

Posté 24 août 2021 - 07:53

ok,

pourquoi rempotes-tu parfois en été plutot qu'au printemps ?



#11 AlainK

AlainK
  • Membres
  • 719 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région d'Orléans
  • Zone USDA :8
  • Pays :France
  • Département :45

Posté 26 août 2021 - 10:11

Soit parce que je n'ai pas eu le temps, soit parce que je pensais que l'arbre pouvait attendre une année de plus et que je constate qu'il stresse, que le sol s'est compacté ou qu'il a fait plus de racines que ce que je pensais.

Vu les périodes très chaudes qu'on peut maintenant avoir, un substrat qui permet aux racines de respirer est important.



#12 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 1 732 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 26 août 2021 - 12:30

Si c'est une solution de dernier recours, je ne sais pas si on peut considérer le début d'été comme une période favorable pour le rempotage des Acer palmatum, surtout que rempoter un érable du japon en stress à cette période là... pour moi ça reste très dangereux, même si on arrive par chance à avoir une météo favorable sur 10jours.

 

tu rempote tes arbres tous les combien d'années généralement?



#13 AlainK

AlainK
  • Membres
  • 719 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région d'Orléans
  • Zone USDA :8
  • Pays :France
  • Département :45

Posté 27 août 2021 - 17:45

Si c'est une solution de dernier recours, je ne sais pas si on peut considérer le début d'été comme une période favorable pour le rempotage des Acer palmatum, surtout que rempoter un érable du japon en stress à cette période là... pour moi ça reste très dangereux, même si on arrive par chance à avoir une météo favorable sur 10jours.

 

tu rempote tes arbres tous les combien d'années généralement?

certes, c'est parfois une solution non pas de "dernier recours", ce qui impliquerait que l'arbre soit sur le point de rendre l'âme, mais plutôt un rattrapage de soins qui n'ont pas été faits à temps.

 

En général, je rempote mes palmatums tous les trois ou quatre ans, mais ça dépend de la taille du pot par rapport à l'arbre.

 

C'est un peu la différence entre le "laisser-pousser/tailler" à fond, y compris en pleine terre, et la culture en pot de A à Z. C'est ce qui me semblait la voie la plus "naturelle". j'en suis un peu revenu, sans abandonner l'idée de la "progression lente".

 

Par exemple, ces deux frères, jeunes plants de mélèzes de 2-3 ans achetés en 1994 (ils ont donc 30 ans).

 

Le premier fait environ 35 cm de haut, le second, 1m60, mais en pleine terre, il a fait plus de 3 mètres :

 

mlz9403_210827a.jpg

 

mlz9406_210827a.jpg

 

Même chose pour ces deux jumeaux parfaits, l'un est en pleine terre et fait plus de 3 mètres de haut, l'autre est en pot depuis que les deux ont été bouturés. Le substrat de celui en pot est vraiment du béton, j'aimais bien le pot de Erin Pottery, mais il va falloir que je trouve plus grand :

 

acerp000_210827a.jpg

 

Pour celui qui s'accroche à la roche, je préfère poster une photo de l'an passé. J'ai laissé pousser quelques branches pour qu'elles forcissent, on verra plus tard :

 

acerp_ishigami_201114a.jpg

 

Bref "tu rempote tes arbres tous les combien d'années généralement?"

 

... ça dépend.





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : rempotage, taille, hormones, phytohormones, prélèvement

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)