Aller au contenu


Photo
- - - - -

Epicea : une dizaine d'années en passoires

Epicea Passoire

  • Veuillez vous connecter pour répondre
12 réponses à ce sujet

#1 na !

na !
  • Membres
  • 2 268 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 14 septembre 2020 - 07:20

Bonjour les habitants du forum,
 
 
 
Comme me l'a fait remarqué fredlgd, ça vaut peut-être le coup de partager des informations sur cet épicéa que je cultive depuis presque 11 ans en passoire ou, disons le autrement, que j'ai oublié pendant presque 11 ans dans ses différentes passoires.
 
Je vais essayer de vous raconter comment les choses se sont passées. 
 
Il s'agit du seul épicéa que je possède et je trouve que cette espèce est très intéressante.
 
Voici différents angles, pas forcément dans l'ordre de la première, seconde face etc :
 
20200913_143859.jpg
20200913_143906.jpg
20200913_143915.jpg
20200913_143851.jpg
20200913_144027.jpg
 
 
 
On emploie parfois le terme "arbre école" et dans ce cas, on est en plein dedans : erreurs, oublis, mauvaises tailles, ligatures qui marquent, ligaturent mal posées, etc. Cet arbre avance malgré tout. Ce ne sera jamais un kokufu level, comme tous mes arbres d'ailleurs mais c'est mon épicéa et j'ai de l'affection pour lui.
C'est d'ailleurs marrant comme les arbres, même les plus moches, prennent de la valeur par les soins qu'on leur apporte, et l'affection etc. On est en plein dans le petit prince de Saint-Exupery.
 
Pour l'historique, j'ai acheté cet arbre en 2009 dans une enseigne de grande distribution. Il devait faire dans les 10cm. Aujourd'hui, ce matin, il en fait 42.
Je n'ai eu aucun renseignement sur la variété ou le cultivar. Je pense qu'il s'agit plus d'un petit épicéa, du genre qui ne grandit pas beaucoup mais il est fort possible que je me trompe.
Difficile pour moi d'en savoir plus sur cet arbre, mis à part ce que j'en ai vu et qui ne semble être que le caractère de l'espèce, en fait.
 
 
Il a donc poussé librement jusqu'à 2018 où j'ai vu cette vidéo de Ryan Neil https://www.youtube....Ey40bzo&t=2321s
Je dois avouer que la vidéo m'a sorti de ma torpeur quant à cet arbre ^^
 
Le projet de départ est parti vers un double tronc mais les deux troncs font grossièrement la même taille et la même circonférence, ce qui fait que j'ai plusieurs options, dont celle, un jour, de couper un des deux troncs.
Autre chose, que j'ai fini par voir : un des deux troncs à un léger défaut de conicité.
 
Niveau racinaire, je crois que je l'ai rempoté une fois mais je n'en suis pas du tout certain... (depuis l'année dernière, je prends des notes "sérieuses" sur les opérations que je fais). Bref, cette année, il est passé sur la grande passoire qui doit faire dans les 40cm en 100% pumice. J'ai incliné les autres pots à cause d'un manque de racine d'un coté.
 
Si vous avez des remarques, des explications à donner, bref, tout ce qui pourra faire progresser cet arbre, d'un point de vue esthétique ou autre, je suis preneur.
 
Je me répète : il s'agit d'un arbre école, sans prétention, sur lequel je teste ce que je crois comprendre des différentes informations que je glane sur le forum, le site de bonsai4me pour le pincement, une autre vidéo de Ryan Neil, encore sur le pincement (si je ne dis pas de bêtises), sur lequel je me fais aussi la main sur les ligatures etc.
Bref, c'est un arbre, bazar, mais qui a la patate, en tout cas !


#2 Gwinru

Gwinru
  • Admins
  • 9 903 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Courbevoie
  • Zone USDA :9
  • Formation :Bonsaï Club du Point du Jour + formateurs PB
  • Pays :France
  • Département :Hauts de Seine - Calvados

Posté 14 septembre 2020 - 11:08

A mon avis, en faire quelque chose de très sympa est toutafé possible. Je pense qu'il faut que tu ligatures toutes les branches jusqu'aux extrémités et abaisser les extrémités qui "rebiquent". Avant le pincement, le placement dans l'espace est fondamental, c'est ce qui rend l'arbre plus proche de sa maturation et ce qui lui donne de la beauté. Et quand il est un poil plus beau, ça donne encore plus envie de le travailler et de l'améliorer. Quant à savoir s'il faut ou non conserver les 2 troncs, tu as toujours la possibilité d'en raccourcir l'un, en le freinant éventuellement, et de laisser pousser l'autre. En quelques années la différence entre les deux sera nettement plus sensible.


雲をりをり
人を休むる
月見哉
Aux admirateurs de lune 
les nuages parfois
offrent une pause
 


#3 Clem

Clem
  • Membres
  • 3 794 messages

Posté 14 septembre 2020 - 11:45

c'est un picea glauca conica non ? si oui, ça ne pousse pas très vite (moins vite qu'un picea abies) . http://www.parlonsbo...-glauca-conica/

j'en ai acheté aussi y'a qcq années dans les jardineries mais je n'ai pas su les maintenir en vie, faute de savoir cultiver.



#4 fredlgd

fredlgd
  • Membres
  • 1 098 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :valenciennes
  • Pays :france
  • Département :59

Posté 14 septembre 2020 - 20:29

Salut na !

 

Alors le voilà cet épicea dont tu m'avais parlé !!!!!

Je rejoins Gwinru, je trouve qu'il a du potentiel. C'est la photo 2 qui m'inspire le plus.

 

Concernant les remarques pour les prochains travaux, peut-être commencer par le rempoter pour voir le nebari ?

Je garderais les deux troncs en accentuant la dissymétrie dans la forme générale et la différence de hauteur des deux troncs.

 

J'ai également un épicéa en panier aquatique, il est dans sa deuxième année et c'est vrai que ça ne pousse pas très vite mais ça a l'air de bien bourgeonner en arrière et les aiguilles sont très petites. Je trouve aussi que c'est une essence intéressante. ;)



#5 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 1 117 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 14 septembre 2020 - 20:36

salut,

sympa cet arbre, par contre, je ne comprend pas l’intérêt d'avoir gardé toutes les passoires.

Il ne valait pas mieux sortir l'arbre de son ancienne passoire pour le mettre dans la suivante?

ça risque d'être compliqué d enlever tout ça, la grille de la plus petite risque d'être rentré dans le bois des racines, à mon avis il va falloir scier juste à l'intérieur, ça risque de faire un rempotage un peu brutal, ou en deux rempotage, les deux plus grande pour commencer, la petite au rempotage suivant.



#6 na !

na !
  • Membres
  • 2 268 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 15 septembre 2020 - 07:27

Salut à tous et merci pour vos réponses,

 

 

 

c'est un picea glauca conica non ? si oui, ça ne pousse pas très vite (moins vite qu'un picea abies) 

Je ne sais pas du tout : il n'y avait aucune étiquette ou référence, juste conifère ou un truc du genre. La magie des grandes surfaces ^^

Je l'ai toujours regardé en me disant qu'il s'agissait d'un conifère "de rocaille", ie. à petit développement.

J'ai bien pensé au glauca conica, effectivement, on le voit assez souvent mais pour le glauca, je ne le vois pas du tout. L'arbre, selon les différents déménagements, a été exposé, à l'ombre, à la mi-ombre, au plein soleil, etc...

Je vais aller voir la fiche pour regarder si je trouve des indices. merci :)

 

 

 

Je pense qu'il faut que tu ligatures toutes les branches jusqu'aux extrémités et abaisser les extrémités qui "rebiquent".

C'est ce que j'ai fait il y a quelques années et, il me semble, que les extrémités se remettent à rebiquer quoi que je fasse.

J'avoue que cette année j'ai juste continué de donner plus de grandes directions plus que fais ça dans la finesse.

Je dois dire que je suis un peu perdu lorsque je tente les mises en formes. C'est aussi pour ça que j'ai sauté le pas  de le montrer sur le forum : bénéficier des critiques, avis, conseils :)

Sur le moment, et puis, je mets en place les branches doucement, en prenant mon temps et même si le résultat n'est jamais complètement réussi à mon gout, j'en tire une certaine satisfaction ou plaisir, je ne sais pas. 

 

Donc, tu penses qu'il faut le ligaturer jusqu'au bout ? Le mettre en forme complètement ?

 

 

 

Quant à savoir s'il faut ou non conserver les 2 troncs, tu as toujours la possibilité d'en raccourcir l'un, en le freinant éventuellement, et de laisser pousser l'autre. En quelques années la différence entre les deux sera nettement plus sensible.

C'est le plan pour l'instant : faire grossir l'un plus que l'autre, effectivement pour essayer de gagner du caractère du double tronc mais je laisse quand même la porte ouverte à d'autres options.

"freiner", ça veut dire pincer l'un et pas l'autre, par exemple ? C'est pas gagner ma technique de pincement pour les épicéas, mais j'ai prévu de continuer ces prochaines années. Je ne l'avais jamais fait avant (là aussi, c'est suite à une vidéo de Ryan Neil, que j'ai sauté le pas et j'ai complété avec un article de Bonsaï4me, il me semble)

 

 

 

 

Concernant les remarques pour les prochains travaux, peut-être commencer par le rempoter pour voir le nebari ?

Je garderais les deux troncs en accentuant la dissymétrie dans la forme générale et la différence de hauteur des deux troncs.

Je ne sais plus quelle est la face que j'ai choisis  :newsm_8:

Il me semble que c'est l'autre à cause du départ de racine qu'on voit sur la photo.

 

J'ai essayé de faire des branches arrières potables mais je viens d'aller jeter un œil et celle que tu proposes est intéressante !

 

 

 

 

J'ai également un épicéa en panier aquatique, il est dans sa deuxième année et c'est vrai que ça ne pousse pas très vite mais ça a l'air de bien bourgeonner en arrière et les aiguilles sont très petites. Je trouve aussi que c'est une essence intéressante.  ;)

Super intéressante, effectivement et oui, ça pète de partout après petites et même grosses tailles ! En tout cas, le mien fait ça.

Je pense en mettre d'autres en culture (j'aime bien partir de petit) prochainement.

 

 

sympa cet arbre, par contre, je ne comprend pas l’intérêt d'avoir gardé toutes les passoires.

Il ne valait pas mieux sortir l'arbre de son ancienne passoire pour le mettre dans la suivante?

ça risque d'être compliqué d enlever tout ça, la grille de la plus petite risque d'être rentré dans le bois des racines, à mon avis il va falloir scier juste à l'intérieur, ça risque de faire un rempotage un peu brutal, ou en deux rempotage, les deux plus grande pour commencer, la petite au rempotage suivant.

Alors, le concept des passoires, c'est bien de superposer les passoires régulièrement. L'avantage que j'y vois c'est de ne pas intervenir sur le racinaire (le travail est en partie fait lorsque les racines sortent et brûlent) et de laisser l'arbre profiter.

Ensuite, je dois dire que je m'interroge sur la méthode à utiliser pour quitter l'arbre des passoires et j'ai deux directions :

 

soit :

# sortir l'arbre d'une passoire la première année, sortir l'arbre d'une passoire l'a seconde etc avec le risque que les passoires les plus anciennes soient remplies de racines et que l'arrosage s'en trouve difficile du point de vue de la fréquence.

 

# option que j'ai déjà pratiqué en croisant tellement fort les doigts que je m'y suis fait mal  :newsm_6: : sortir l'arbre de toutes les passoires et rempoter "normalement"

Finalement, ça c'est bien passé, notamment, je pense parce que justement, chaque passoire est "full" niveau racines. Je l'ai fait sur du charme et je l'ai fait sur du juniperus communis aussi.


 

 

Concernant les remarques pour les prochains travaux, peut-être commencer par le rempoter pour voir le nebari ?

Alors, oui, tout à fait.

La question que je me pose : faire ça en automne ou attendre le printemps.

 

Lorsque je reçois les petits juniperus communis, ils sont en godet forestier et je les travaille directement, je fais ça en automne (certes de manière légère : je ne retire que les racines vraiment mal parties) et je ligature aussi le plan. Ça se passe très bien à chaque fois alors j'aurais tendance à me dire que le faire cet automne, pourquoi pas.

 

En tout cas, et c'est le but de ce post aussi : je vous montrerai à quoi ça ressemble tout ça lors de la sortie des passoires.



#7 meushi

meushi
  • Membres
  • 1 894 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Mouzon
  • Zone USDA :8
  • Formation :romaine en quinconce
  • Pays :France
  • Département :08

Posté 15 septembre 2020 - 08:11

 

# sortir l'arbre d'une passoire la première année, sortir l'arbre d'une passoire l'a seconde etc avec le risque que les passoires les plus anciennes soient remplies de racines et que l'arrosage s'en trouve difficile du point de vue de la fréquence.

 

 

C'est l'approche que j'avais choisie l'an passé pour un itoigawa. J'ai du le rempoter en urgence cet été, en taillant fort pour le sortir de la passoire la plus ancienne. L'eau ne rentrait plus dans la motte et se contentait de couler autour. Il se remet tout doucement des opérations.


麻の中の蓬 - asa no naka no yomogi - proverbe Japonais - Même la personne la plus tortueuse, si elle est entourée de personnes virtueuses, se redressera "comme l'artémise poussant dans les champs de chanvre".

人、生まれて学ばざれば、生まれざると同じ - 二宮尊徳 - hito, umarete gaku ba zare ba, umarezaru to onnaji - Ne pas apprendre revient à ne pas être né - Sontoku Ninomiya

 

小倉山 峰のもみぢ葉 心あらば 今ひとたびの 行幸またなむ - Ogurayama mine no momijiba kokoro araba ima hitotabi no miyuki matanan - Feuilles d'automne des cimes du Mont Ogura, si vous avez du coeur puissiez vous attendre encore la venue de sa Majesté

 

Le Bonsai Vivarois

 

 

#8 Gwinru

Gwinru
  • Admins
  • 9 903 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Courbevoie
  • Zone USDA :9
  • Formation :Bonsaï Club du Point du Jour + formateurs PB
  • Pays :France
  • Département :Hauts de Seine - Calvados

Posté 15 septembre 2020 - 08:51


 Donc, tu penses qu'il faut le ligaturer jusqu'au bout ? Le mettre en forme complètement ?

 

C'est le plan pour l'instant : faire grossir l'un plus que l'autre, effectivement pour essayer de gagner du caractère du double tronc mais je laisse quand même la porte ouverte à d'autres options.

"freiner", ça veut dire pincer l'un et pas l'autre, par exemple ? C'est pas gagner ma technique de pincement pour les épicéas, mais j'ai prévu de continuer ces prochaines années. Je ne l'avais jamais fait avant (là aussi, c'est suite à une vidéo de Ryan Neil, que j'ai sauté le pas et j'ai complété avec un article de Bonsaï4me, il me semble)

 

 

Oui il faut le ligaturer le plus loin possible et souvent. C'est chiant, je le reconnais, mais c'est la condition pour avoir des branches et des rameaux qui restent en place. Et puis en ouvrant les branches au soleil, le bourgeonnement arrière sera plus actif. Freiner c'est pincement, réduction ou suppression de rameaux surnuméraires ou mal placés ou encore suppression de quelques aiguilles. La ligature aussi peu freiner la vigueur d'une branche par rapport à une autre laissée libre.

 

Les vidéos c'est bien mais l'expérience que l'on acquiert soi-même c'est mieux. Plus on ligature et plus on s'améliore....encore que des fois quand je regarde les miennes elles sont souvent moches mais à peu près efficaces.


雲をりをり
人を休むる
月見哉
Aux admirateurs de lune 
les nuages parfois
offrent une pause
 


#9 na !

na !
  • Membres
  • 2 268 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 16 septembre 2020 - 07:42

 

 

C'est l'approche que j'avais choisie l'an passé pour un itoigawa. J'ai du le rempoter en urgence cet été, en taillant fort pour le sortir de la passoire la plus ancienne. L'eau ne rentrait plus dans la motte et se contentait de couler autour. Il se remet tout doucement des opérations.

Ce qui fait que tu déconseilles ? Je pense que je vais le rempoter à l'automne. Peut-être en passoire, de nouveau, dans la plus petite.

 

 

Oui il faut le ligaturer le plus loin possible et souvent. C'est chiant, je le reconnais, mais c'est la condition pour avoir des branches et des rameaux qui restent en place. Et puis en ouvrant les branches au soleil, le bourgeonnement arrière sera plus actif. Freiner c'est pincement, réduction ou suppression de rameaux surnuméraires ou mal placés ou encore suppression de quelques aiguilles. La ligature aussi peu freiner la vigueur d'une branche par rapport à une autre laissée libre.

 

Les vidéos c'est bien mais l'expérience que l'on acquiert soi-même c'est mieux. Plus on ligature et plus on s'améliore....encore que des fois quand je regarde les miennes elles sont souvent moches mais à peu près efficaces.

C'est pas grave que ce soit chiant, comme tu dis, ça t'apprend à ligaturer. Prochaine mise en forme, je lui ferai la complète :)

 

Je suis d'accord que rien ne vaut l'experience "terrain" : les vidéos ont juste l'avantage de me mettre le pied à l'étrier, en fait.

 

 

Ici, les défauts de ligatures et une coupe qui a fait un bourrelet. Je crois que ce sont des sorties de sève, en fait. Je ne sais pas trop quoi faire avec ça.

 

Cette année, j'ai beaucoup plus surveillé afin d'avoir moins de marques ou bien si je tenais à ce que le fil morde un peu, à ce que ca ne soit pas une catastrophe esthétique ^^

J'ai aussi commencé à faire les coupes en prévisions de faire des bois morts.

 

En tout cas, c'est la preuve que l'arbre à la patate !

 

20200915_083217.jpg

20200915_083222.jpg

20200915_083255.jpg

20200915_083240.jpg

 

Merci pour vos réponses, ça m'apprend beaucoup et j'espère que ça pourra rendre service à d'autres


Je cherche toujours quelle espèce ça pourrait être mais je ne trouve pas... Quand je l'ai acheté, c'était une petite boule (grossièrement)

 

Et sinon, à part l’épicéa commun, vous prendriez quoi comme espèces ? 


[EDIT] Effectivement, je trouve que c'est une espèce qui répond très bien à la taille ou aux traumatismes (je pense aux ligatures qui marquent) en termes de sorties de bourgeons.

Je ne sais pas si tous les épicéas ont ce comportement...



#10 meushi

meushi
  • Membres
  • 1 894 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Mouzon
  • Zone USDA :8
  • Formation :romaine en quinconce
  • Pays :France
  • Département :08

Posté 16 septembre 2020 - 08:11

Ce qui fait que tu déconseilles ? Je pense que je vais le rempoter à l'automne. Peut-être en passoire, de nouveau, dans la plus petite.

 

Je ne déconseille pas forcément, il faut juste faire attention à ne pas laisser trop longtemps dans la passoire centrale sans rempoter et à ne pas avoir trop de différence de substrat entre les différentes passoires. J'ai remis l'itoigawa dans une passoire plus grande après avoir taillé fort.


麻の中の蓬 - asa no naka no yomogi - proverbe Japonais - Même la personne la plus tortueuse, si elle est entourée de personnes virtueuses, se redressera "comme l'artémise poussant dans les champs de chanvre".

人、生まれて学ばざれば、生まれざると同じ - 二宮尊徳 - hito, umarete gaku ba zare ba, umarezaru to onnaji - Ne pas apprendre revient à ne pas être né - Sontoku Ninomiya

 

小倉山 峰のもみぢ葉 心あらば 今ひとたびの 行幸またなむ - Ogurayama mine no momijiba kokoro araba ima hitotabi no miyuki matanan - Feuilles d'automne des cimes du Mont Ogura, si vous avez du coeur puissiez vous attendre encore la venue de sa Majesté

 

Le Bonsai Vivarois

 

 

#11 na !

na !
  • Membres
  • 2 268 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 16 septembre 2020 - 08:47

D'accord, tu peux préciser pourquoi les différences de substrat posent problème, selon toi ? 



#12 meushi

meushi
  • Membres
  • 1 894 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Mouzon
  • Zone USDA :8
  • Formation :romaine en quinconce
  • Pays :France
  • Département :08

Posté 16 septembre 2020 - 11:13

L'eau va s'écouler par le chemin le plus rapide: la granulo la plus large, le substrat le moins compacté, ou le substrat le moins rempli de raçines. Traditionellement, pour un substrat compacté en surface, on retire un ou deux cm en partant du haut et on remet un substrat frais de même composition et granulo. Comme ça, l'eau s'approche du coeur de la motte avant de rencontrer une masse compacte et de stagner un peu plus.

 

Avant le rempotage d'automne l'an passé, la motte était bien humide. Cet été, elle était sèche à coeur. La seule différence entre les 2 états avait été l'ajout d'une couche extérieure en pouzzo de plus grosse granulo lors du rempotage d'automne. Je n'aurais probablement pas eu de problème si j'avait tapé plus fort dans la motte pour remonter jusqu'à la passoire centrale.


麻の中の蓬 - asa no naka no yomogi - proverbe Japonais - Même la personne la plus tortueuse, si elle est entourée de personnes virtueuses, se redressera "comme l'artémise poussant dans les champs de chanvre".

人、生まれて学ばざれば、生まれざると同じ - 二宮尊徳 - hito, umarete gaku ba zare ba, umarezaru to onnaji - Ne pas apprendre revient à ne pas être né - Sontoku Ninomiya

 

小倉山 峰のもみぢ葉 心あらば 今ひとたびの 行幸またなむ - Ogurayama mine no momijiba kokoro araba ima hitotabi no miyuki matanan - Feuilles d'automne des cimes du Mont Ogura, si vous avez du coeur puissiez vous attendre encore la venue de sa Majesté

 

Le Bonsai Vivarois

 

 

#13 na !

na !
  • Membres
  • 2 268 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 16 septembre 2020 - 19:23

ok, c'est logique. Je pensais que tu parlais d'avoir des passoires en pomice, d'autres en pouzzolane, par exemple





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Epicea, Passoire

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)