Aller au contenu


Photo
- - - - -

Éclat de souche d'olivier

olivier Olea

  • Veuillez vous connecter pour répondre
8 réponses à ce sujet

#1 na !

na !
  • Membres
  • 2 413 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 02 septembre 2020 - 09:13

Bonjour les habitants du forum,

 

Est-ce juste la taille qui compte pour décider si un arbre est shohin, shuhin ou autre ? 

Cette question car je vous présente un arbre que j'ai rempoté ce printemps et dont je ne sais pas si l'on peut dire qu'il sera un shuhin ou un shohin (ce serait donc, en fonction de vos réponses, à déplacer dans la bonne catégorie :) )

 

Pour la petite histoire, c'est un éclat de souche issu de l'arbre en photo, récupéré sur le terrain de mon oncle. Ce n'est pas un olivier sauvage, je pense. Le gros a une grosse souche dans le pot et il a fallu faire rentrer tout ça.

 

20200129_085201 (2).jpg

 

On peut donc considérer qu'il s'agit d'une grosse bouture, enracinée pendant 4 ans.

 

20200901_110454.jpg

20200901_110502.jpg

20200901_110514.jpg

20200901_110520.jpg

20200901_110536.jpg

20200901_110558.jpg

 

Il a eu un accident d'arrosage cet été mais ça a été pris à temps et il a bien repris. Il m'a meme fait deux petites pousses à la base que je laisse pour que l'arbre se renforce.

 

 

 



#2 na !

na !
  • Membres
  • 2 413 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 08 septembre 2020 - 05:37

Il ne semble pas beaucoup vous inspirer mon petit olivier ^^ (ou alors, c'est ma manière de présenter les choses, peut-être ?).

 

Je pense que l'arbre à pris de lui-même la direction d'une semi-cascade : son mouvement rampant, les racines réparties sur une bonne partie de la longueur.

Quelqu'un y voit autre chose ?

 

Je n'ai pas trop d’expérience sur la taille et la ligature des oliviers : ça se fait tout au printemps ? Pour la ligature, je suppose qu'il faut que le bois soit jeune, un peu comme les aubépines, ou c'est plus flexible ?



#3 Shrub

Shrub
  • Membres
  • 2 754 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :FRANCE
  • Département :56

Posté 08 septembre 2020 - 12:02

En effet sur la première photo une ligne de tronc se dessine pour partir sur une semi-cascade. Pour la ligature je procède un peu toute l'année sur les pousses qui se sont bien développées, les jeunes pousses sont relativement souples et résistent bien aux pliages et torsions. Pour la taille j'attends que la pousse développe une dizaine de feuilles(voir moins) , je ne conserve que les deux feuilles terminales au niveau de la coupe, j'effeuille le reste en prenant soin de ne pas arracher un bout d'écorce au niveau de l'aisselle de la feuilles, les bourgeons dormants ne sont pas forcément visibles, souvent je coupe en laissant le pétiole pour plus de sécurité . Si l'arbre est fort il réagit sous 15 jours, les pousses qui se développent vont me permettre de revenir en arrière pour ainsi créer du mouvement sur la branche et travailler sur sa conicité. Cette méthode fonctionne à merveille sur Olea sylvestris sûrement aussi sur Olea europea mais je ne peux le confirmer. Pour moi ton Olivier n'est pas encore super vigoureux, je pense que tu devrais augmenter son programme de fertilisation pour le monter en vigueur et faire en sorte qu'il réagisse bien aux tailles et futures ligatures. Je me répète mais pour qu'un olivier avance c'est eau+engrais+chaleur.

#4 na !

na !
  • Membres
  • 2 413 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 08 septembre 2020 - 15:18

Super infos : merci !
 

Effectivement, il n'est pas au top niveau vigueur. Je pense que le rempotage, plus l'accident d'arrosage ne l'ont pas aidé.


Comme je disais dans le premier post, je lui ai laissé deux petites pousses sur la partie "tronc" mais je me pose la question de les retirer ou pas, finalement. L'optique était de lui permettre de reprendre des forces mais ne va-t-il pas plutôt se disperser ?



#5 Shrub

Shrub
  • Membres
  • 2 754 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :FRANCE
  • Département :56

Posté 08 septembre 2020 - 17:35

Je les supprimerai vu qu'elles ne seront pas utiles au projet et comme tu dis elles peuvent vite prendre de la vigueur au détriment du reste. Un olivier peut rejetter de la souche très régulièrement et en grandes quantité. Je pense aussi que j'oublierai la culture dans cette passoire, un conteneur de pépinière serait plus approprié, il chauffera plus vite et gardera mieux l'humidité. La passoire étant généralement utilisée pour obtenir un racinaire fin et ramifié ici elle n'aura pas de raison d'être, l'olivier faisant naturellement ce type de racines. Par contre je ne toucherais pas aux autres branches, l'olivier étant un persistant il faut garder en tête que plus il aura de feuillage plus vite tournera le moteur. Quand il montrera des signes clairs de reprise et de vigueur tu pourra alors faire un tri parmi les charpentières déjà en place, pour le moment rien d'autre que de la culture.

#6 na !

na !
  • Membres
  • 2 413 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 08 septembre 2020 - 18:04

Entendu, merci pour ces réponses très claires :)
Printemps prochain je le mettrai en pot de culture en touchant le moins possible au racinaire : une sorte de transpotage ;)

 

 

 

La passoire étant généralement utilisée pour obtenir un racinaire fin et ramifié ici elle n'aura pas de raison d'être, l'olivier faisant naturellement ce type de racines.

Je pensais que les passoires permettaient surtout de pouvoir faire pousser un arbre rapidement sans toucher au racinaire en rempotant moins et que le jeu des superpositions de passoires permettaient cela : première passoire, les racines sortent, brûlent, se ramifient, et rebelote ; seconde passoire quand la première est bien remplie (ou à un moment où on la pense bien remplie), les racines se développent, l'arbre grossit, même phénomène que précédemment ; troisième passoire etc

 

Je l'ai fait sur du charme de manière expérimentale  et ça a très bien fonctionné : avant de faire comme ça, mes arbres étaient beaucoup freinés lors des rempotages. Là, j'ai rempoté après deux ans dans la troisième passoire et l'arbre a très très bien démarré malgré une taille assez importante du racinaire (puisque j'ai supprimé le volume de trois passoires, quand même, enfin, pas vraiment non plus ^^). Je précise que le nebari avait déjà été travaillé auparavant. 

 

Bref, je test, je test mais si tu me dis que dans le cas de l'olivier, pas besoin, je vais le réfléchir autrement



#7 Shrub

Shrub
  • Membres
  • 2 754 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :FRANCE
  • Département :56

Posté 08 septembre 2020 - 19:21

Mes propos n'engagent que moi, mais je n'ai cité qu'un des avantages de la passoire qui, transposé au cas de l'olivier était à mes yeux peu probant. Nombreux sont les avantages de la culture en passoire ou en contenants très ajourés et nombreux sont ceux qui ont eu de très bon résultats. Mais l'olivier aimant la flotte je me dis qu'un contenant classique fait largement l'affaire. A savoir également que l'olivier est sensible il me semble au fortes réductions racinaire, j'ai réussi à en bloquer un pendant plus d'un an, arbre faible, poussif, attaqué en plus par des cochenilles que je n'ai détecté que l'année suivante, presque quatre ans sans avancer. Mais quand la vigueur est présente l'olivier répond présent.

#8 na !

na !
  • Membres
  • 2 413 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 09 septembre 2020 - 05:56

Effectivement, j'avoue m'être fait la réflexion que l'accident qu'il a eu était probablement dû à sa culture en passoire...

 

Tiens, je vais peut-être ouvrir un post sur la culture en passoire ;)

 

Je m'aperçois que nous avons tous des avis là dessus, des manières de faire etc... et je sais que tout n'est pas clair pour moi sur ce mode de culture... malgré les articles lus, j'ai encore des questions.

 

Le mot culture semble rassembler plusieurs choses et chacun essaye de la maîtriser au mieux, il me semble. J'ai beaucoup en tete en ce moment, cette histoire qui dit que les apprentis au japon arrosent pendant trois ans et je comprends tout à fait ça (si ce n'est pas une légende ou une déformation/interprétation) : je perds de moins en moins d'arbre pour des raisons d'arrosage etc (bien que pour l'anecdote, à chaque déménagement que je fais je me retrouve avec des incidents :/ ) 

 

Je reviens sur mon olivier : est-il utile, pertinent de ligaturer la branche qui donne le sens vers la semi-cascade ? Apparemment pas forcément, pour les raisons de force de l'arbre qui manque et le fait que je pourrais en taillant, si j'ai bien compris, repartir d'un départ à partir de cette branche.

Je ne suis pas forcément pour la ligature pour plusieurs raisons : je ne suis pas très bon en ligature, j'ai tendance à retirer trop tard les ligatures et je ne trouve pas que le résultat soit toujours très heureux. 

Comme tu l'as dit dans un de tes posts : ligature et taille, c'est le combo gagnant. Ce qui d'ailleurs devrait permettre de se détendre puisque finalement si on agit uniquement par taille, c'est à peu prés la même chose que de ligaturer et revenir en arrière après par la taille si le résultat n'est pas celui souhaité...

 

Je ne sais pas si je suis très clair dans mes réflexions ^^



#9 na !

na !
  • Membres
  • 2 413 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 17 septembre 2020 - 08:39

Allez, plein d'engrais organique, léger, je crois que c'est du 4-3-2. Pas idéal mais c'est ce que j'avais.

Je profite du télétravail pour faire de l'arrosage en présentiel, il a l'air d'apprécier :)





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : olivier, Olea

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)