Aller au contenu


Photo
- - - - -

technique de distribution d'engrais


  • Veuillez vous connecter pour répondre
72 réponses à ce sujet

#1 le bleu

le bleu
  • Membres
  • 3 234 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :dans l'avesnois
  • Zone USDA :0
  • Formation :Art Bonsai Cambrésis et le forum parlons bonsai
  • Pays :France
  • Département :59

Posté 26 mai 2020 - 22:22

Bonjour à tous, je viens vers vous pour des infos sur les techniques de distribution d'engrais!

 

je m'explique:

 

jusqu'alors, je procédais en arrosage, parfois à l'organique, parfois au chimique de temps en temps un peu de foliaire.

cette année, je décide de faire, comme beaucoup d'entre nous je crois, une distribution d'engrais organique solide dans des petits paniers....j'investis donc dans une centaine de panier (j'ai quelques arbres.......) et je tombe sur un article de Gaby Becker qui remet en cause ce mode de distribution.....qu'en pensez vous?


"Cesse de croire et instruis-toi" A. GIDE
"L'homme sera d'abord ce qu'il a projeté d'être" J.P. SARTRE
"On n'hérite pas de la terre de nos ancêtres, on ne fait que l'emprunter à nos enfants"

#2 jox

jox
  • Admins
  • 6 803 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :PB + EB
  • Pays :france
  • Département :8

Posté 27 mai 2020 - 07:05

Je suis passé à l'organique solide (tamahi) l'année dernière et mes junip et pins sont plus vigoureux qu'avant y'a pas photo.

Par contre, moi je pose les boulettes sur le substrat (environ beaucoup par arbre). Sinon faudrait dix-mille paniers.

 

Je ne sais pas si ton doute concerne l'utilisation des paniers (que je ne pratique pas), ou celle de l'orga solide. Du coup je suis peut-être hors-sujet..


Ca court, ça s'agite! Et après ça s'étonne de ne pas vivre vieux.


#3 na !

na !
  • Membres
  • 2 204 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 27 mai 2020 - 08:12

Comme ça, je dirais que le panier c'est juste pour éviter que la boulette ne bouge ou ne tombe, pas plus :)

 

Il dit quoi l'article de Gaby Becker ?

 

Personnellement, je met de l'engrais en pellets, qui se dissout et finit par faire des plaques d'engrais que je jette dans le jardin (facile à attraper) au moment de renouveler. Si ça colmate trop le substrat, je donne des petits et légers coups de baguettes en surface (je ne suis pas le seul à faire ça) et parfois, je dois avouer que c'est pratique que le substrat du dessus soit colmaté. Comme quand je pars en vacances et que j'ai l'arrosage programmé avec un oscillateur : le substrat reste en place.

Donc j'y trouve mon avantage :)



#4 Clem

Clem
  • Membres
  • 3 650 messages

Posté 27 mai 2020 - 08:22

plutot que les paniers en plastic (dont le pic d'encrage pete facilement d'ailleurs) je préfère les sachets à thé que je remplis de pelets + un peu de sphaigne.

Je serais egalement interéssé de savoir précisemment ce que dit Gaby



#5 meushi

meushi
  • Membres
  • 1 875 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Mouzon
  • Zone USDA :8
  • Formation :romaine en quinconce
  • Pays :France
  • Département :08

Posté 27 mai 2020 - 09:06

Pour le point que Gaby soulève au sujet des fourmis et pucerons... c'est une chose que je ne constate que dans les pots qui contiennent encore un substrat organique. Généralement les arbres achetés après la première fenêtre de rempotage et qui passent donc la saison de pousse dans leur contenant d'origine. Je l'ai aussi déjà constaté en pleine terre, au moment de sortir l'arbre pour le repasser en pot... surtout les prunus, les pins et les mélèzes. Soit j'ai miraculeusement planté ces arbres à raçines nues dans une fourmilière qui était invisible à la plantation, soit la fourmilière s'est installée entre la plantation et la sortie.

 

Pour son explication de l'engrais organique, je ne sais pas si c'était couvert dans le cursus de l'éducation nationale mais je me souviens avoir étudié une version simplifiée du cycle de l'azote en classe de biologie vers 13-14 ans (à l'étranger)... et plus en profondeur dans les années suivantes (toujours à l'étranger).

 

Version hyper symplifiée du cycle de l'azote: décomposition de la biomasse -> bactéries et champignons décomposeurs-> Ammoniaque -> bactéries nitrifiantes -> Nitrites -> bactéries nitrifiantes -> Nitrates -> les raçines peuvent enfin assimiler l'azote. Donc en pratique, tu ne nourris pas l'arbre mais une faune du sol complexe qui va au final fournir de l'azote assimilable par l'arbre. Le délai de mise à disponibilité de l'azote se compte en semaines... donc les conseils de remplacer les boulettes tous les mois ou de ne pas mettre de boulettes directement après le rempotage sont vraiment étranges. L'engrais minéral fournit directement l'azote sous forme de nitrate assimilable par l'arbre. Ne pas oublier non plus qu'il y a une relation très étroite entre substrat, arrosage et fertilisation...

 

Pour l'anecdote, il y a de fortes chances que Biogold contienne majoritairement du tourteau, de la fiente de poulet et des restes de poisson (basé sur l'odeur, la fiente de poulet bien compostée est un ingrédient majeur). Le maruta tamahi, que j'utilise, est simplement un mélange fermenté de tourteau gras de colza et de farine d'os. D'autres engrais du même type utilisent du tourteau de colza et de la farine de poisson voire tourteau/os/poisson dans différentes proportions.

 

Pour la fertilisation, mon régime (pour le moment) est:

-maruta tamahi tant qu'il fait assez doux (la décomposition dépend des températures)

-engrais organique liquide

-engrais minéral liquide

-acide humique et hydrolysat de poisson/algues

 

A court terme, je compte passer les engrais liquides fins dans par ma lance d'arrosage avec un injecteur venturi. Sur le long terme, je pense de plus en plus à les mettre en arrosage automatique avec le venturi.


Je serais egalement interéssé de savoir précisemment ce que dit Gaby

 

Liens envoyés en MP ;)


麻の中の蓬 - asa no naka no yomogi - proverbe Japonais - Même la personne la plus tortueuse, si elle est entourée de personnes virtueuses, se redressera "comme l'artémise poussant dans les champs de chanvre".

人、生まれて学ばざれば、生まれざると同じ - 二宮尊徳 - hito, umarete gaku ba zare ba, umarezaru to onnaji - Ne pas apprendre revient à ne pas être né - Sontoku Ninomiya

 

小倉山 峰のもみぢ葉 心あらば 今ひとたびの 行幸またなむ - Ogurayama mine no momijiba kokoro araba ima hitotabi no miyuki matanan - Feuilles d'automne des cimes du Mont Ogura, si vous avez du coeur puissiez vous attendre encore la venue de sa Majesté

 

Le Bonsai Vivarois

 

 

#6 na !

na !
  • Membres
  • 2 204 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Formation :BCT
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 27 mai 2020 - 09:21

 

 

de ne pas mettre de boulettes directement après le rempotage sont vraiment étranges

J'avoue que je me suis toujours posé la question étant donné qu'on considère que l'engrais prend trois semaines pour être assimilable par l'arbre (en tout cas en pic d'assimilation). Je pense qu'il s'agit principalement de ne prendre aucun risque de brûlure des racines, non ? Et peut-être que c'est un héritage de l'utilisation de l’engrais minéral ?

 

Par ailleurs, j'ai une copine qui est une professionnelle de la lutte intégrée et donc des petites bébêtes qui traînent dans les végétaux et voici ce qu'elle m'a dit il y a quelques semaines alors que je me posais la question de pourquoi j'avais autant de pucerons.

 

Pour elle, c'est une fertilisation trop forte : la plante produit plus de sucre et donc le puceron se régale (apparemment, il aurait un radar ?!? réflexion personnelle).

Donc selon elle : moins d'engrais = moins de pucerons.

 

Je dévie un peu mais elle m'a aussi informé (après que je lui ai dit que j'avais trouvé plusieurs fois une petite bête inconnue) : la punaise est l'insecte qui va poser problème pour les cultures dans les prochaines années...



#7 Clem

Clem
  • Membres
  • 3 650 messages

Posté 27 mai 2020 - 09:59

merci Meushi pour les liens. je les mets ici :

 

https://www.facebook...100005164577321

 

https://www.facebook...100005164577321

 

En fait Gaby conseille de laisser 6 mois les sachets d'engrais orga sur le sol : On met qcq sachets au printemps, puis, 3 mois plus tard, on en remet d'autres à coté (on laisse donc les vieux) et on laisse tout ça encore plusieurs mois.



#8 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 6 053 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Plaisir
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :Yvelines

Posté 27 mai 2020 - 10:15

Je suis passé à l'organique solide (tamahi) l'année dernière et mes junip et pins sont plus vigoureux qu'avant y'a pas photo.

Marrant, j'ai pas mis tellement d'engrais l'an dernier, et mes junip' et les pins du club n'ont jamais eu des flèches aussi longues (junip') et/ou un bourgeonnement arrière aussi intense (pins surtout)... :spb102:

J'ai commencé "Bonsai heresy" de Michael Hagedorn, et il parle de ces "impressions" qu'on peut avoir... il les appelle les "fantasmes" du bonsailliste :newsm_8:

 

 

 

(aucune critique dans mes propose, ca tombe juste à propos, puisque j'ai lu cette partie là hier soir :-))


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#9 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 6 053 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Plaisir
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :Yvelines

Posté 27 mai 2020 - 10:26

Pour le point que Gaby soulève au sujet des fourmis et pucerons... c'est une chose que je ne constate que dans les pots qui contiennent encore un substrat organique. Généralement les arbres achetés après la première fenêtre de rempotage et qui passent donc la saison de pousse dans leur contenant d'origine. Je l'ai aussi déjà constaté en pleine terre, au moment de sortir l'arbre pour le repasser en pot... surtout les prunus, les pins et les mélèzes. Soit j'ai miraculeusement planté ces arbres à raçines nues dans une fourmilière qui était invisible à la plantation, soit la fourmilière s'est installée entre la plantation et la sortie.

Pareil, plusieurs fourmilières retrouvées sous des pots que j'ai déplacer récemment, et a chaque fois c'était un substrat organique (achat récent en pépinière ou "arbres historiques du club" - c'est à dire qu'ils n'ont pas été rempoté depuis les temps glorieux du 1/3-1/3-1/3 sable terreau gravier)... merci pour cet éclaircissement :spb102:


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#10 meushi

meushi
  • Membres
  • 1 875 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Mouzon
  • Zone USDA :8
  • Formation :romaine en quinconce
  • Pays :France
  • Département :08

Posté 27 mai 2020 - 10:35

J'avoue que je me suis toujours posé la question étant donné qu'on considère que l'engrais prend trois semaines pour être assimilable par l'arbre (en tout cas en pic d'assimilation). Je pense qu'il s'agit principalement de ne prendre aucun risque de brûlure des racines, non ? Et peut-être que c'est un héritage de l'utilisation de l’engrais minéral ?

 

 

En fait je crois que ça venait à l'origine de l'information erronée que seules les radicelles assimilaient l'engrais, et que ça ne servait à rien de mettre de l'engrais à ce moment là vu que les radicelles avaient été endommagées par le rempotage... ça fait maintenant une bonne vingtaine d'années que l'on sait que toute la raçine absorbe l'engrais (en tout cas les éléments N, P et K).

 

Marrant, j'ai pas mis tellement d'engrais l'an dernier, et mes junip' et les pins du club n'ont jamais eu des flèches aussi longues (junip') et/ou un bourgeonnement arrière aussi intense (pins surtout)... :spb102:

J'ai commencé "Bonsai heresy" de Michael Hagedorn, et il parle de ces "impressions" qu'on peut avoir... il les appelle les "fantasmes" du bonsailliste :newsm_8:

 

 

 

(aucune critique dans mes propose, ca tombe juste à propos, puisque j'ai lu cette partie là hier soir :-))

 

Je remets de plus en plus en cause les connaissances horticoles qu'on nous a enseignées pour le bonsai (entre autres). Un exemple récent pour moi, je me renseignais sur la reproduction végétative du Fortunella Hindsii... dans les pays Anglophones, on insiste qu'il faut toujours greffer sur un pied spécial à cause d'une maladie virale globale. En france, on dit qu'il faut toujours le greffer vu qu'il est trop faible sur ses propres raçines. Alors qu'au Japon, on le bouture et marcotte à grande échelle pour en faire du mame ou du shohin...

 
Il y a aussi l'énorme problème des conneries qui ont pour origine la mauvaise traduction de livres Japonais. J'ai relu pas mal de vieux livres récemment (années 60-70). Avec pas mal de recul et en recoupant entre plusieurs livres, on voit comment certaines erreurs sont entrées dans notre 'savoir de la culture du bonsai': 'limon rouge' (akadama), 'limon noir' (la strate au dessus de l'akadama pas vendue hors Japon), 'mélange gravier/sable' (kanuma). Que se passe-t-il si l'auteur original recommandait un mélange entre la strate noire et la kanuma? Je pense que c'est l'origine de "terreau/sable/gravier" si cher aux anciens de nos clubs.

麻の中の蓬 - asa no naka no yomogi - proverbe Japonais - Même la personne la plus tortueuse, si elle est entourée de personnes virtueuses, se redressera "comme l'artémise poussant dans les champs de chanvre".

人、生まれて学ばざれば、生まれざると同じ - 二宮尊徳 - hito, umarete gaku ba zare ba, umarezaru to onnaji - Ne pas apprendre revient à ne pas être né - Sontoku Ninomiya

 

小倉山 峰のもみぢ葉 心あらば 今ひとたびの 行幸またなむ - Ogurayama mine no momijiba kokoro araba ima hitotabi no miyuki matanan - Feuilles d'automne des cimes du Mont Ogura, si vous avez du coeur puissiez vous attendre encore la venue de sa Majesté

 

Le Bonsai Vivarois

 

 

#11 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 6 053 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Plaisir
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :Yvelines

Posté 27 mai 2020 - 10:56

Et je me demande si le glucose n'a pas le meme probleme... En en discutant recemment avec une specialiste en microbio des sols, elle ne voyait pas trop comment le glucose pouvait avoir un effet... par contre, la (le ?) maltodextrine est un produit reconnu et utilisé pour son effet "starter"... a mon avis on a traduit "maltodextrine" par "sucre" ou "glucose".... comme les "sabines" cultivées par Kawabe dans son jardin (traduction approximative de genevrier du paonais vers l'espagnol, puis de l'espagnol vers le francais)...


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#12 lanig

lanig
  • Membres
  • 3 775 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 27 mai 2020 - 13:04

a mon avis on a traduit "maltodextrine" par "sucre" ou "glucose"

 

Non. J'étais au stage de Kawabe où il a parlé de ça pour la première fois (à ma connaissance) en France et il parlait bien de poches de glucose qu'il achetait à la pharmacie. Et je l'ai entendu en V.O.

elle ne voyait pas trop comment le glucose pouvait avoir un effet

 

Quand on regarde ce qui a été publié sur l'utilisation du glucose, on trouve bien des études sur la biomasse produite avec ou sans glucose mais le problème, c'est que justement il n'y a pas différence ;) Le seul effet prouvé dans certaines circonstances du glucose, c'est une forme de protection contre certains ravageurs. Donc...

En fait, d'ailleurs, ça me fait toujours marrer de lire le conseil « glucose ANHYDRE ». L'insistance sur ce dernier point indique clairement que la personne qui le donne n'a aucune idée de ce que cela signifie...


OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#13 fandango13

fandango13

    Seul et unique élève de Maitre Tamagotchi

  • Membres
  • 1 666 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Venelles
  • Zone USDA :0
  • Formation :W.O.W. N42 "Steppes ardentes"
  • Pays :France
  • Département :13

Posté 27 mai 2020 - 13:32

La matodextrine est plus brute que le dextrose (hydrolisation incomplète) donc elle contient essentiellement des sucres complexes et un assez faible pourcentage de dextrose.
Je ne vois pas comment elle pourrait être davantage assimilable par la plante que le dextrose pur (sucre le plus simple).

#14 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 6 053 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Plaisir
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :Yvelines

Posté 27 mai 2020 - 14:00

Je ne voulais pas relancer une énième discussion sur le glucose anhydre (le seul qui marche vraiment ha ha ha :newsm_8:), juste souligner une possible erreur de traduction des paroles de Kawabe... bon, ben y avait pas d'erreur alors, je retourne me coucher...

:spb13: 


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#15 jox

jox
  • Admins
  • 6 803 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :PB + EB
  • Pays :france
  • Département :8

Posté 27 mai 2020 - 14:18

Concernant le terme "anhydre", je pense que ça veut surtout dire: "achète le petit sachet pas cher contenant le produit pur, et pas le liquide cher déjà dilué". Enfin j'espère.

 

Concernant mon fantasme de l'effet Tamahi, je le base sur mes observations de l'année dernière, donc Hin faux nul zéro tu sors. :)

Elles sont peut-être aussi fausses que celles que j'aurais pu avoir cette année, mais en tout cas elles ne sont pas liées au climat de cette année.


Ca court, ça s'agite! Et après ça s'étonne de ne pas vivre vieux.


#16 Shany

Shany
  • Membres
  • 240 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Sherbrooke
  • Zone USDA :4b
  • Formation :Jardin Eden
  • Pays :Canada
  • Département :Quebec

Posté 27 mai 2020 - 14:24

Dans la production biologique, l’utilisation de mélasse est assez fréquente. Pour la fertilisation foliaire, celle-ci aide l’engrais à coller un peu plus aux feuilles, à raison de 80 ml par 15 litres d’eau. Dans un même ratio de dilution, au sol, elle donne un petit coup de fouet aux microorganismes du sol.

 

Dans ma région, l’utilisation d’engrais tel que le Biogold est un non-sens je trouve, du fait que nous avons seulement une période de croissance s’étendant de la mi-mai à la fin aout. Attendre que les insectes et microorganismes fassent leurs travaux est contreproductif comme unique méthode de fertilisation. J’utilise donc un mélange d’hydrolysat de poisson, de solution de kelp, de minéraux marins et de thé de composte, qui sont directement assimilable par les derniers maillons de la chaine trophique du sol, et donc plus rapidement disponible pour les plantes.

 

Un autre produit que j'utilise aussi est du fumier de larves de mouche soldat. Encore une fois, cela permet de gagner du temps en sautant directement aux maillons trophiques les plus proches de la plante.


Modifié par boots19, 27 mai 2020 - 16:43.
police texte

L’art du bonsaï c’est pouvoir créer une histoire sans utiliser de mots. Derrière chaque arbre se cache un monde miniature, où la seule frontière est celle de l’imagination de celui qui le regarde.  


#17 lanig

lanig
  • Membres
  • 3 775 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 27 mai 2020 - 14:37

Concernant le terme "anhydre", je pense que ça veut surtout dire: "achète le petit sachet pas cher contenant le produit pur, et pas le liquide cher déjà dilué". Enfin j'espère.

T'espères mal ;) . Quand on achète du glucose en poudre, il peut être complètement déshydraté (« anhydre ») ou pas, dans ce cas là, le nombre de molécules d'eau  ( 1 ou deux en général) par molécule de glucose est indiqué et il faut en tenir compte pour les calculs de dilution. Comme en gros, une molécule d'eau, c'est 10 % de la masse d'une molécule de glucose, c'est quand même pas très important, d'où  l'absence complet d'intérêt de la précision ;)


OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#18 jox

jox
  • Admins
  • 6 803 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :PB + EB
  • Pays :france
  • Département :8

Posté 27 mai 2020 - 15:51

Ah oui mais moi quand je dis anhydre, je dis ANHYDRE.

Et comme je manipule en apnée dans une atmosphère à 0% d'HR, avec une balance précise à 0.02mg, 0.03mg dans ses mauvais jours,  je suis précis à mort.


Ca court, ça s'agite! Et après ça s'étonne de ne pas vivre vieux.


#19 meushi

meushi
  • Membres
  • 1 875 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Mouzon
  • Zone USDA :8
  • Formation :romaine en quinconce
  • Pays :France
  • Département :08

Posté 27 mai 2020 - 16:00

Dans la production biologique, l’utilisation de mélasse est assez fréquente. Pour la fertilisation foliaire, celle-ci aide l’engrais à coller un peu plus aux feuilles, à raison de 80 ml par 15 litres d’eau. Dans un même ratio de dilution, au sol, elle donne un petit coup de fouet aux microorganismes du sol.

 

Dans ma région, l’utilisation d’engrais tel que le Biogold est un non-sens je trouve, du fait que nous avons seulement une période de croissance s’étendant de la mi-mai à la fin aout. Attendre que les insectes et microorganismes fassent leurs travaux est contreproductif comme unique méthode de fertilisation. J’utilise donc un mélange d’hydrolysat de poisson, de solution de kelp, de minéraux marins et de thé de composte, qui sont directement assimilable par les derniers maillons de la chaine trophique du sol, et donc plus rapidement disponible pour les plantes.

 

Un autre produit que j'utilise aussi est du fumier de larves de mouche soldat. Encore une fois, cela permet de gagner du temps en sautant directement aux maillons trophiques les plus proches de la plante.

 

Ne pas oublier non plus la mélasse, l'hydrolysat de poisson et le kelp direct dans le thé de composte pendant son brassage :) Enfin, il y a plusieurs recettes donc peut-être que tu fais autrement :)


Modifié par boots19, 27 mai 2020 - 16:45.

麻の中の蓬 - asa no naka no yomogi - proverbe Japonais - Même la personne la plus tortueuse, si elle est entourée de personnes virtueuses, se redressera "comme l'artémise poussant dans les champs de chanvre".

人、生まれて学ばざれば、生まれざると同じ - 二宮尊徳 - hito, umarete gaku ba zare ba, umarezaru to onnaji - Ne pas apprendre revient à ne pas être né - Sontoku Ninomiya

 

小倉山 峰のもみぢ葉 心あらば 今ひとたびの 行幸またなむ - Ogurayama mine no momijiba kokoro araba ima hitotabi no miyuki matanan - Feuilles d'automne des cimes du Mont Ogura, si vous avez du coeur puissiez vous attendre encore la venue de sa Majesté

 

Le Bonsai Vivarois

 

 

#20 Shany

Shany
  • Membres
  • 240 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Sherbrooke
  • Zone USDA :4b
  • Formation :Jardin Eden
  • Pays :Canada
  • Département :Quebec

Posté 27 mai 2020 - 16:18

Ma recette est la suivante, autant en foliaire que aux sols, en fait je vaporise partout une fois par semaines, avec une alternance entre les minéraux marins et l’hydrolysat  :

-       80 ml de concentré thé de composte (EM activé)

-       150 ml de Minéraux marins

-       20 ml de Varech liquide

-       5 ml d’Acides humiques en poudre

-       250 ml d’hydrolysat de poisson

-       80 ml de mélasse

-       15 litres d’eau

 

Pour le fumier de larves, une fois par mois, entre 1 et 3 cuillère a soupe sur la surface


L’art du bonsaï c’est pouvoir créer une histoire sans utiliser de mots. Derrière chaque arbre se cache un monde miniature, où la seule frontière est celle de l’imagination de celui qui le regarde.  



0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)