Aller au contenu


Photo
- - - - -

Évolution d'un Hêtre du yamadori à la culture

Fagus sylvatica Hêtre Yamadori Culture

  • Veuillez vous connecter pour répondre
56 réponses à ce sujet

#41 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 596 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 18 novembre 2019 - 10:02

Je suis tout a fait d'accord avec le terme "déracineur de tronc", mais je n'y mettrais pas la tonalité pejorative que l'on sent ci-dessus.

Je reconnais volontiers avoir employé un ton péjoratif voire négatif. Je le revendique. Mais, pourquoi a-t-on si peur du négatif ? N'est-ce pas une étape nécessaire pour se mettre à repenser les choses de manière différente ? Je crois que nos pratiques doivent être mises en question de manière un tantinet radicale pour donner lieu à de nouvelles perspectives.

 

.....et si l'arbre n'a pas plus a offrir qu'un tronc de caractere, pourquoi garder les branches..... ?

Il y a une réponse toute simple quand l'arbre n'offre qu'un tronc. De plus c'est celle du moindre effort : ne pas le prélever

 

 

De mon point de vue les étapes les plus passionnantes avec cet arbre sont derrière moi et je les ai décrites dans les 6 épisodes du feuilleton ci-dessus. Maintenant, je rentre avec lui dans une période de culture plus calme et plutôt contemplative. Le chemin entre l'invention de l'arbre et sa première mise en poterie m'excite encore bien plus que les réajustements de branches ici ou là.

 

Comme on l'a vu plus haut, il y a beaucoup plus de monde à avoir un avis sur cette deuxième phase apaisée que sur la démarche qui amène l'arbre de la nature à une poterie à bonsaï.

Serait-ce à dire que les yamadoristes sont très minoritaires ?

Ceux qui acquièrent un arbre déjà empoté et bien installé doivent savoir qu'ils passent à côté de cette lutte à la vie, à la mort hautement dramatique.

 

Corto35, notre cher relativiste post-moderne, va sans doute nous dire que "y a plusieurs façons d'aborder les choses " , "Tout dépend de chacun ", "tout est bien quand on a du plaisir". Je respecte la pluralité des opinions, des valeurs ou des méthodes mais contrairement à lui je ne pense pas qu'elles se valent toutes.



#42 petitpoissondansleau

petitpoissondansleau
  • Membres
  • 1 486 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :France
  • Département :67

Posté 18 novembre 2019 - 10:19

Comme on l'a vu plus haut, il y a beaucoup plus de monde à avoir un avis sur cette deuxième phase apaisée que sur la démarche qui amène l'arbre de la nature à une poterie à bonsaï.

Serait-ce à dire que les yamadoristes sont très minoritaires ?

Et bien tu as réussi ton prélèvement, et tu le raconte très bien, qu'attends tu comme commentaire là dessus ? Perso, j'avais compris que tu demandais des avis pour le futur de ton arbre, c'est pour cela que je m'étais exprimé à ce propos. D'ailleurs je suis toujours d'avis de faire sauter cette branche. :spb95:



#43 corto35

corto35
  • Membres
  • 3 121 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Saint Malo
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Brocéliande Bonsai Club
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 18 novembre 2019 - 11:31

Et hop un petit coup de marteau sur la tête du clou.On a déjà évoqué ce que pouvez induire un certains mode de communication.Prendre un peu de recul, se mettre à la place de l'autre et se demander comment il peut recevoir nos propos.J'ai évoqué la notion de respect pas de valeur ou de résultats.Je n'ai pas écris ce que tu penses, c'est pas le sens de mes propos.Entre () Sinon je suis du même avis, elles sont pas forcément équivalentes,ne tendent vers le même résultat, n'évoque pas les mêmes choses.C'est quelque part une affaire de choix par rapport aux objectifs visés et recherchés.Un truc intéressant de mon point de vue, c'est de pratiquer des approches différentes, ça aide à comprendre celles-ci et les vicitudes de celles-ci.@+



#44 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 672 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 18 novembre 2019 - 17:31

comme le dis ppdl, pas grand chose à débattre sur les étapes de prélèvement et de reprise, tout c'est bien passé, on lit et on enregistre ce qui a permis que ça se passe bien... on va pas se mettre à débattre sur tout ce que tu as bien fait de faire ou ne pas faire.

 

pour les arracheurs de troncs... je les défend un peu, certains de mes prélèvements sont comme ça, mais pas tous. Reconstruire les charpentières et toute la ramification pour mettre en valeur le tronc demande de la technicité et un sens de l'esthétique bien développé (pour que le résultat soit réussi). Garder l'arbre comme il est... ça demande pas grand chose, juste savoir affiner la ramification mais on passera par là aussi en partant du tronc. Si on cherche à dénigrer l'une ou l'autre des démarches de prélèvement, on peut toujours trouver des arguments.



#45 Clem

Clem
  • Membres
  • 2 981 messages

Posté 18 novembre 2019 - 19:24

 

 

Ce qu'on cherche souvent en bonsai, c'est un tronc, et si l'arbre n'a pas plus a offrir qu'un tronc de caractere, pourquoi garder les branches (autre que pour des considérations botaniques de reprise, survie, etc) qui vont encombrer ce tronc interessant, et in fine empêcher ou ralentir son evolution vers un arbre harmonieux (sans parler de règles) ?

y'a aussi un probleme si on coupe les branches pour en faire un arbre plus classique : soit on coupe à leur base et on aura une énorme cicatrice (car leur base est trèèès conique), soit on coupe à un cm du tronc et on aura une bosse. je me demande si l'arbre va vraiment y gagner en terme d'émotion, de caractère.. Perso je garderais toutes les branches car je trouve que l'arbre a plus de caractère (il se passe quelque chose) que sans (arbre plus classique et lisse, avec d'autres defauts : cicatrices à fermer ou uro-miki artificiel)



#46 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 672 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 18 novembre 2019 - 19:39

c'est sur que c'est un choix à faire... retravailler une grosse cicatrice ou créer un uro-miki esthétiquement joli, c'est pas facile, et pas toujours possible. Il n'y a pas de règle qui puisse définir si une branche gène plus que sa suppression, ça reste au jugé de chacun, on a pas tous la même sensibilité (je ne parle pas de degré, mais bien de variété) et cela peut aussi dépendre de ses compétences en travail du bois ou en gestion de cicatrisations. Donc c'est au propriétaire du bonsaï de faire ce choix. de toute façon personne peut le faire à sa place, surtout sur un forum^^.

 

L'avantage c'est qu'on ne fait pas tous du bonsaï de la même façon, sinon quelque soit la façon, ça serait monotone.



#47 corto35

corto35
  • Membres
  • 3 121 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Saint Malo
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Brocéliande Bonsai Club
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 18 novembre 2019 - 20:00

Quelle durée vous donnez vous ? que voulez vous évoquer  ? quels sont vos objectifs ? quel est votre projet ?

 

+1 pour la monotonie ;-)



#48 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 596 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 19 novembre 2019 - 18:11

L'arbre a pris ses couleurs automnales

Photos de la semaine dernière

Vues des 2 faces avant et arrière.

IMG_1524.JPG IMG_1523.JPG

Vues de profil gauche et droit

IMG_1526.JPG IMG_1525.JPG



#49 petitpoissondansleau

petitpoissondansleau
  • Membres
  • 1 486 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :France
  • Département :67

Posté 19 novembre 2019 - 23:40

Joli ! Il te fait un automne tardif, non ? Il y a même encore un peu de vert !



#50 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 596 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 20 novembre 2019 - 09:55

En parlant d'automne tardif, tu veux sans doute dire que le jaunissement des feuilles de ce hêtre arrive après le tien alors que les deux arbres se trouvent dans des conditions climatiques absolument semblables.

C'est vrai et cela pose la question très intéressante du rapport au temps de l'espèce, celle des dates de débourrement ou de senescence des feuilles. N'a-t-on pas lu que le débourrement pour un hêtre donné se fait avec une précision métronomique quasiment au jour près d'année en année ?

Ce n'est pas juste et ce que je rapporte dans l'épisode 6 " quand l'arbre joue à vous fait peur " montre bien qu'il peut y avoir une variabilité quand l'arbre est stressé. Mais d'une manière générale un hêtre est plutôt ponctuel à une semaine près. Les conditions climatiques semblent avoir moins d'effet sur lui que sur les autres espèces.

 

Ce que j'avance comme hypothèse c'est que les facteurs génétiques et épigénétiques déterminent singulièrement les périodes d'endormissement/réveil d'un hêtre. Ce qui fait que tout se passe comme si un individu avait une mémoire de qui et d'où il vient. Mon hêtre a été prélevé à plus de 1000 m et en conséquence son calendrier est peut-être différent du tien qui possède une autre provenance.

Ceci dit j'ai trouvé le jaunissement de ton hêtre plutôt précoce comparé aux hêtres de nos forêts.



#51 waoo

waoo
  • Membres
  • 168 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nantes
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :44

Posté 22 novembre 2019 - 09:27


 

Soit dit en passant je n'ai jamais bien compris ceux qui préconisent des "reconstructions" totales de leurs yamadoris. Pour moi ce sont des "déracineurs de troncs". Ils nient ce que l'arbre leurs offre.

 

 

 

Juste un point de vue en passant .  Je pense qu'il faut aussi bien voir le fait que toutes les régions ne se valent pas en terme de yamadori . Par exemple par chez moi les arbres ne luttent pas beaucoup pour pousser , ils ont tout ce qu'ils veulent . Ça n'a rien à voir avec certaines régions montagneuses  où au climat rude par exemple .  Ici les aubépine par exemple vont pousser tout droit et prendre rapidement de l'ampleur . Jamais vu une aubépine tortueuse comme j'en vois sur le net dans d'autres régions . Quand elles ont un tronc sympa avec une belle écorce , même si la base à un peu de mouvement , c'est qu'elle sont déjà bien grandes et hautes , et quand je dis hautes c'est 5 m minimum, il n'y a pas de charpentières à exploiter en bas, rien d'autre que le tronc . Et c'est vrai pour un peu toutes les essences ...

 

 C'est une généralité bien sur , il y a évidement des exceptions , tous les yamadori sont des exceptions bien sur ,  mais beaucoup moins que dans d'autres régions c'est pas du tout la même probabilité de trouver , inventer si tu préfères un futur bonsaï . Ici l'exception n'est pas du tout la même que dans d'autre régions . Cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas moyen de faire des yamadori quand même . Mais la technique de formation est différente , la projection sur le futur , le travail sont  différents ...

 

 Enfin juste mon impression de débutant encore une fois . Perso je cherche en fonction de ce qu'il y a par chez chez moi . Chercher un arbre prélevable avec une jolie ligne de tronc , un joli nébari c'est faisable . Si je compte trouver en plus une jolie base de charpentière , assez bien répartie ben je serai encore à chercher dans 10 ans alors qu'en voyant les choses autrement , en cherchant plus le tronc, la base , là on peut trouver , même comme ça , c'est pas évident ...



#52 Clem

Clem
  • Membres
  • 2 981 messages

Posté 22 novembre 2019 - 09:32

 

 Chercher un arbre prélevable avec une jolie ligne de tronc , un joli nébari c'est faisable . Si je compte trouver en plus une jolie base de charpentière , assez bien répartie ben je serai encore à chercher dans 10 ans alors que si je part d'un tronc maintenant dans 10 ans j'aurai pu travailler un arbre pas dégueu ...

C'est pareil pour moi : un pin sylvestre avec un tronc sympa et une branche bien placée pour tout reconstruire, c'est dejà top.. ça représente très peu d'arbre au final, même sur un endroit de montagne où les arbres poussent difficilement



#53 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 596 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 22 novembre 2019 - 10:46

 

 Par exemple par chez moi les arbres ne luttent pas beaucoup pour pousser , ils ont tout ce qu'ils veulent . Ça n'a rien à voir avec certaines régions montagneuses  où au climat rude par exemple .

Oui il y a des régions bénies des dieux où tout pousse.

C'est un peu le cas chez moi aussi.

Mais il faut y regarder de plus près et différentes voies sont possibles.

- Une carte géologique peut mettre la puce à l'oreille . ex :dans une région granitique il peut y avoir des coins où le calcaire affleure.

- Des voies de chemin de fer (pas de TGV !) où les trains de marchandises passent de temps en temps possèdent des ballasts accueillants pour les graines. J'ai trouvé dans les années 1980 un beau chêne dans une telle situation ! Étêtage régulier, désherbants... 

- Les sangliers, les promeneurs piétinent les jeunes arbres qui se retrouvent ainsi dans une zone de combat.

Et on peut trouver ainsi multes situations atypiques

 

Bref si on n'a pas accès aux zones d'avalanches à 2000m il y a toujours des lieux où des arbres doivent lutter :-)



#54 waoo

waoo
  • Membres
  • 168 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nantes
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :44

Posté 22 novembre 2019 - 11:08

Bien sur , je ne t'ai pas attendu pour chercher dans ces coins évidement ;)  Ce que dis sur ma région c'est dans ce type de coins spécifiques yamadori . Même là , les arbres poussent sans trop d'effort



#55 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 849 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 22 novembre 2019 - 12:42

Je crois qu'on se méprend un peu sur le terme "yamadori" qui littéralement (je crois) veut dire "prendre en montagne". Et dans ce cas précis effectivement on récupère un arbre qui s'est construit, qui a forgé son caractère, par les éléments, par la rudesse du climat par les éboulis les avalanches etc etc. Et dans ce cas précis, repartir de zéro me semble un peu contre productif...

Par contre je suis un peu comme toi waoo, il m'arrive de prélever des arbres pour leur caractère "de départ", soit le nébari, le tronc, et le reste est à jeter. dans ces cas là perso j'appelle ça "récolter une base de travail" ^^

Et je ne vois rien de péjoratif la dessus. Pour moi il n'y a pas vraiment de différence entre planter une bouture pour la faire grossir en pleine terre puis la construire en clip and grow, et prélever une base de travail.. Mais il me semble que c'est tout à fait différent du yamadori..

Bref, petite parenthèse hors sujet fermée :newsm_3:


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#56 waoo

waoo
  • Membres
  • 168 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nantes
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :44

Posté 22 novembre 2019 - 14:13

Oui , bien vu , je suis d'accord avec toi ... Et finalement je crois que de nombreux Yamadori , dans le sens premier du terme du coup . Sont aussi passé par la case juste un tronc . La différence c'est que c'est la nature qui l'a fait avant , qui a cassé l'arbre , fait mourir des départs ...etc... Il y a juste des endroits ou la nature fait plus de travail à notre place que dans d'autres ...

 

Désolé du HS



#57 Clement34

Clement34
  • Membres
  • 1 127 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Montpellier
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :34

Posté 22 novembre 2019 - 16:34

 

Par contre je suis un peu comme toi waoo, il m'arrive de prélever des arbres pour leur caractère "de départ", soit le nébari, le tronc, et le reste est à jeter. dans ces cas là perso j'appelle ça "récolter une base de travail" ^^

 

 

Je me définis moi même comme un préleveur de buches… Je laisse les Yamadoris aux Yamadoristes…  :spb44:





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Fagus sylvatica, Hêtre, Yamadori, Culture

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)