Aller au contenu


Photo
- - - - -

Perte de branche lors de prélèvement


  • Veuillez vous connecter pour répondre
11 réponses à ce sujet

#1 yoyo84

yoyo84
  • Membres
  • 105 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :84

Posté 28 octobre 2019 - 10:43

Voilà, j ai perdu quelques branches importantes la première année de reprise de prélèvements, sur des cèdres en fait.
Je n avais pas fais de grosse sélection de branche, en pensant que sur beaucoup de conifères la végétation était importante pour la reprise... Mais je pense que la faiblesse des racines de mes prélèvements a ammenné les arbres à abandonnner certaines branches pour leur survie, et pas forcément celle qu on voudrait lui faire garder...
Je sais que les cèdres sont chatouilleux des racines, mais cette réaction de l arbre est plutôt courante...
- Du coup je me demande si en sélectionnant les branches dès le prélèvement, supprimer celles inutiles, l arbre concentrerait son énergie sur celles laissées, ce qui provoquerait moins de perte??
- Autre idée, garder les branches inutiles au futur design, mais en retirant toutes les aiguilles et bourgeons, de manière à ce qu il ne transpire plus et ne développe plus ces branches, mais que les sucres stockés dans leurs tissus pendant l automne, redescendent pour aider à maintenir les autres branches...?
J espère m être fait comprendre😄

#2 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 627 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 28 octobre 2019 - 11:51

Ce qu'il faut savoir, c'est que la plante, pour pousser (en particulier les racines) a besoin de certaines hormones (l'auxine). Cette hormone est principalement produite par les bourgeons terminaux des branches. lorsque l'on taille ces bourgeons, cette hormone se bloque et une autre hormone (antagoniste) la remplace qui elle force le développements des bourgeons axillaires (c'est pour ça que lorsque l'on pince, ça ramifie) mais du coup lorsque l'on pince, les racines ne se développent pas.

 

donc l'idée de sélectionner les branches utiles au moment du prélèvement, et supprimer les inutiles est très important et la meilleure chose à faire. ça permet d'équilibrer l'aérien et le racinaire en gardant des tire-sèves producteurs d'hormones. Il faut éviter de tailler les pointes de branches (dans la mesure du possible).

 

l'idée d'enlever tous les bourgeons et effeuiller sur les branches inutiles fatiguera la plante, perturbera les hormones, et n'apportera rien de bien.

 

l'osyril est un stimulant racinaire qui marche plutôt bien, le produit aide la plante à produire de l'auxine. ça aide à la fois à faire pousser les racines et les tires-sèves. si tu prélève pas mal, ça vaut le coup d'investir dans une bouteille d'un litre, qui permet de faire 500L de préparation (sachant que quelques apports au printemps, espacés d'un mois suffisent à aider la plante)



#3 yoyo84

yoyo84
  • Membres
  • 105 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :84

Posté 31 octobre 2019 - 10:39

Je crois que l on a récemment découvert que l auxine était en fait crée aux niveau des racines. Puis envoyée ensuite aux bourgeons... j ai appris ça de Ryan Neil (bonsai mirai), mais j avoue ne pas avoir cherché ensuite... J essaierai de trouver du nouveau sur cette auxine. En tout cas ça ne change pas la donne, t es aussi d avis qu il vaut mieux toucher le moins possible aux branches que l on souhaite garder, car cette auxine est précieuse pour la création des racines.
Lorsque je me questionnais sur l idée de laisser des "moignons" et ne pas supprimer entièrement les autres branches, je me demandais si avant qu une branche meurt et sèche, est ce que les sucres qu elle contient, sont récupérés par l arbre?
Pour mes cèdres, je n ai pas coupé complètement les branches qui perdaient toutes leurs aiguilles mais étaient encore verte (en grattant l écorce...). J imaginais qu elles pouvaient encore servir un moment, pour l hypothèse citée au dessus...

#4 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 698 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté 31 octobre 2019 - 14:19

Il faisait peut-être référence a ce papier : https://www.scienced...534580718307822

 

L'auxine est créer dans la plupart des tissus des plantes, ou elle agit localement. Elle est en plus transportée sur des distances plus ou moins longues en fonctions des espèces...


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#5 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 768 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 31 octobre 2019 - 15:03

Moi j'en était resté à: "l'auxine est produire dans les méristèmes" et surtout dans les méristèmes actifs.

Et effectivement on trouve des méristèmes un peu partout dans la plante. (écorce, bourgeons terminaux secondaires ou latents, pointe de racines)

 

Ce qu'il faut bien avoir en tête, c'est que telle hormone n'agit pas sur tel phénomène (comme j'ai pu le lire dans le dernier esprit bonsaï...)

Le système hormonal marche par proportionnalité. C'est à dire que c'est la proportion de l'une par rapport aux deux autres qui va générer tel ou tel phénomène. Allongement des cellules/production de nouvelles cellules/ allongement des racines etc etc

Mais ce qui a été dit dans le dernier numéro d'esprit bonsaï était surement un raccourci maladroit pour simplifier les choses..Car si on rentre dans le détail ce sont des mécanismes trèèèèès compliqués.


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#6 yoyo84

yoyo84
  • Membres
  • 105 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :84

Posté 02 novembre 2019 - 22:52

Merci pour ces infos!
L auxine sert apparemment à beaucoup de choses...

#7 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 550 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté hier, 13:53

Il faisait peut-être référence a ce papier : https://www.scienced...534580718307822

 

Dans l'article que tu cites  on fait reference à un mysterieux wei8 tar2.

 

"...to dissect the role of shoot- versus root-derived auxin in root meristem maintenance, we performed reciprocal grafting of shoots and roots of wild-type (WT) and wei8 tar2 seedlings introgressed with an auxin-responsive reporter DR5:GFP ...."

 

De quoi s'agit-il ?



#8 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 698 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté hier, 13:57

2 variétés dArabidopsis thaliana

"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#9 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 550 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté hier, 14:03

2 variétés dArabidopsis thaliana

Ah OK d'accord ..

Merci

C'est donc quand on ne veut pas se décarcasser à trouver un nom de variété, parce que la variété est destinée à rester dans les labos ?



#10 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 698 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté hier, 20:44

Ben tu voudrais quoi comme nom ? Si je me réfère à ma maigre expérience de taxonomiste, un "bon" nom d’espèce ou de sous-espèces (ou de variété, cultivars, morphovariant, etc) est un nom qui décrit le taxon, par un trait caractéristique...

- macrophylla : grande feuilles

- rotundifolia : feuilles pliées

- erectus : dressé

 

Du coup, "wei8" pour une plante dont la seule caractéristique notable est d'avoir une mutation dans le gène wei8, c'est assez descriptif et parlant, non ? :spb102:

 

Et oui, elle va rester dans les labos, vu le peu d'intérêt (autre que scientifique) de la plupart des mutants d'A. thaliana (Arabidopsis, la plante sans doute la plus cultivée dans le monde, avec le plus de "variétés" différentes, mais aussi la plus inutile dans la vraie vie). Ceci dit, tu dois pouvoir obtenir des graines en t'adressant à une des banques de ressources génétiques (je sais qu'ils ont une collection à l'INRA de Versailles, mais sans doute ailleurs aussi)

Par exemple


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#11 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 550 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté aujourd'hui, 09:49

Je ne savais pas que "wei8" (et donc "tar2" ) étaient des noms de gènes. Sachant cela la dénomination des variétés fait effectivement sens.

Entretemps j'ai mis à contribution mon moteur de recherche favori (Qwant) pour en savoir un peu plus sur l'espèce A. thaliana. C'est étonnant de constater à quel point l'Arabette des dames est parfaite pour la recherche. De plus elle est commune.



#12 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 698 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté aujourd'hui, 11:48

En me relisant, je me rend compte d'un détail qui m'avait échappé... en fait, il s'agit d'une variété (on parle plutôt de "mutant", vu la situation) "wei8 tar2", donc d'un double mutant...


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.



1 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 1 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)