Aller au contenu


Photo
- - - - -

L'effondrement d'un écosystème en direct : l'Epicea

Picea abies Effondrement sècheresse canicule Bostryche Scolyte Flygskam

  • Veuillez vous connecter pour répondre
73 réponses à ce sujet

#21 fandango13

fandango13

    Seul et unique élève de Maitre Tamagotchi

  • Membres
  • 1 298 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Venelles
  • Zone USDA :0
  • Formation :W.O.W. N42 "Steppes ardentes"
  • Pays :France
  • Département :13

Posté 26 août 2019 - 16:08

Tu as ouvert la voie à la digression dès ton premier message avec les voyages en avion (Flygskam).

#22 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 593 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 26 août 2019 - 16:27

Le simple fait que je place le FLygskam dans ma liste n'était-ce pas suffisant pour faire mon autocritique ?

Faut-il que tu suives mon incurie ?


l'homme plante trop d'épicéa: c'est un  problème

C'est vrai

Mais surtout ils le plantent là où il n'a rien à voir !

Un épicéa en plaine - disons sous 300-400m d'altitude - est une hérésie !

L'épicéa est un arbre d'altitude

On voit partout en plaine des épicéas plantés en haie : faut pas que le voisin reluque chez moi. Au bout de quelques dizaines d'années le papy se meurt, les épicéas grandissent et acidifient le sol de la propriété.

Sans compter ceux qui plantent une parcelle pour "vite faire du bois" , pour en retirer un profit rapide



#23 Clem

Clem
  • Membres
  • 2 977 messages

Posté 26 août 2019 - 18:45

Pourquoi la tendance est-elle toujours à la digression plutôt qu'à l'approfondissement.

Je pense que sauter du coq à l'âne est bien plus facile et ne demande pas de grandes connaissances

 

Pour approfondir on peut chercher des éléments plus généraux qui sont directement en lien avec le sujet . Une problématique soulevée découle de facteurs qui sont au dessus d'elle. Cette voie là est assez mal vue sur ce forum.

On peut aussi rentrer dans des informations de détail, plus parcellaires, plus anecdotiques qui résulte de la question posée. Aller du général au particulier est forcément moins puissant, mais ce n'est pas dénué d'intérêt/

 

Dans le titre la notion importante est "effondrement". Pour mieux cibler le sujet j'ai rajouté après les deux points "l'épicéa"

Autrement dit la problématique concerne d'une manière générale la vitesse à la quelle les peuplements d'épicéa disparaissent.

 

Le phénomène n'est pas circonscrit à quelques régions hexagonales : élargir au niveau Européen EST dans le sujet

Le phénomène n'est pas circonscrit à une espèce : élargir à d'autres espèces qui se meurent pour les MÊMES RAISONS est dans le sujet.

Le phénomène a des conséquences sur la gestion de la forêt en Europe : la remise en question de cette gestion EST dans le sujet

Le phénomène peut induire une vision ou une recherche prospective qui SONT dans le sujet

 

Le dérèglement climatique qui est la cause du phénomène est à l'évidence une problématique trop vaste pour être débattue dans ce sujet, surtout quand on l'aborde sur des exemples - aussi intéressants soient-ils - comme :

les pets de vaches

les serveurs informatiques

le Flygskam

les centrales au charbon

etc...

 

Le dérèglement climatique ne peut être abordé que de manière systémique.

Désolé pour cette nouvelle digression, ô grand Bonsaiphil :spb161: mais je pense que tu es beaucoup trop sérieux, et ce genre de post "prise de tête" a de l'utilité uniquement pour entretenir tes neurones, comme d'autres font des mots croisés ou du sudoku, car au final, ça ne sert à rien (comme le G7) ^^ Quelques digressions apportent au contraire un peu de gaité dans ce topic tristoune



#24 Ved

Ved
  • Membres
  • 236 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Île de France
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :77

Posté 26 août 2019 - 22:22

Merci Clem tu a tout dit

#25 aristide

aristide
  • Membres
  • 1 158 messages

Posté 27 août 2019 - 08:47

 
Dans le titre la notion importante est "effondrement". Pour mieux cibler le sujet j'ai rajouté après les deux points "l'épicéa"
Autrement dit la problématique concerne d'une manière générale la vitesse à la quelle les peuplements d'épicéa disparaissent.
 
Le phénomène n'est pas circonscrit à quelques régions hexagonales : élargir au niveau Européen EST dans le sujet
Le phénomène n'est pas circonscrit à une espèce : élargir à d'autres espèces qui se meurent pour les MÊMES RAISONS est dans le sujet.
Le phénomène a des conséquences sur la gestion de la forêt en Europe : la remise en question de cette gestion EST dans le sujet
Le phénomène peut induire une vision ou une recherche prospective qui SONT dans le sujet
 
.


Très cher "collègue"? il me semble que tu te rêves en président de jury là...
Y aura t-il double correction sur nos copies ou seul ton opinion fera foi ?

Ton sens du détail est plus ou moins tout à ton honneur. Mais c est comme dans le bonsai, il faut prioriser! Je suis pas sur que la plupart des lecteurs aient envie d'analyser la problématique soulevé par un topic de forum...
Moi du coup j'aime bien te lire, sauf quand tu te trompes, alors, je suis inconsolable.

#26 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 593 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 27 août 2019 - 12:32

La question fondamentale réside dans nos manières à toujours considérer les dépérissements à partir d'une vision hexagonale.

Un exemple dans ce sujet : Boots ici "….je rappelle que le sujet c'est : "la mort des épicéas dans le nord est de la France à cause de la chaleur et de la sécheresse"

NB : ne te sens pas visé personnellement, j'aurais pu trouver bien d'autres exemples dans ces colonnes.

 

On sait bien que le sujet n'a que peu à voir avec les limites frontalières et ne se restreint pas qu'à certaines régions à l'intérieur de ces frontières.

 

Mon objectif est simplement d'apporter ma modeste contribution à l'éveil des mentalités pour une prise en compte à l’échelle du continent.

 

Illustration : la chalarose du Frêne

1997

extension_1997.jpg

2016

extension_2016.jpg

Source EUFORGEN

en vert le peuplement du frêne

en rouge les régions touchées

La cause de l'invasion de Hymenoscyphus fraxineus n'est pas cette fois-ci du a un affaiblissement de l'arbre par la sécheresse mais par l'introduction du champignon dans un port polonais. Ce champignon d'origine est-asiatique n’atteint pas le frêne de Mandchourie majoritaire là-bas. Ce coup-ci ce sont les échanges commerciaux, le voyageurs qui "font" les pays exotiques qui sont en cause.

Or dés les débuts des années 2000 les autrichiens et les danois ont remarqué que dans nos peuplements de Fraxinus excelsior certains rares arbres résistaient définitivement. Ils ont donc récolté leurs semences et ont démarré un programme de sélection qui est aujourd'hui prometteur. En 2012 en France on était encore à se poser la question : "La Chalarose du Frêne : que sait-on?" (article ici)

Avec le projet Chalfrax et en partenariat avec le CNPF une démarche de sélection vient enfin de débuter …. à l’échelle nationale, seulement.

 

On voit bien que les luttes menées par des instances nationales (elles même balkanisées) font que chacun agit dans son petit coin. Pas d'initiatives notables à l'échelle du continent. Or les avancées de certains précurseurs (Autriche) pourraient par exemple être soutenues préférentiellement par une volonté politique européenne.

Laissons tomber les souverainetés nationales face aux effondrements écologiques

À des phénomènes dont les causes sont globales, donnons des réponses continentales .



#27 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 845 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 27 août 2019 - 13:35

M'enfin c'est fou...et tu peux pas te dire que j'ai simplifié/vulgarisé simplement pour ne pas passer 1h à rédiger un message ??

Simplement pour éviter que ton sujet parte en couille à base de "les pesticides c'est nul" ou de "faire des enfants c'est mal" ou encore "mais pourquoi donc tout le monde n'est pas écologiste bon sang!?"

En tout cas, "la psychorigidité c'est chiant" ça c'est sure!

 

NB; sans spécialement me sentir visé..


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#28 Clem

Clem
  • Membres
  • 2 977 messages

Posté 27 août 2019 - 14:02

le terme chiant est très bien choisi ^^



#29 papilou

papilou

    Http://bonsaidid.e-monsite.com

  • Membres
  • 1 542 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :Oonuma,Kennedy,A.Arnaud,TFont
  • Pays :France
  • Département :Le Lot . 46

Posté 28 août 2019 - 13:16

Dans le journal de la 2 aujourd'hui , ils ont ouvert un sujet sur ces problémathiques inhérentes aux arbres en perdition dans le grand est .
Une explication , avec moins d'argutie que bonsaiphil , mais qui nous ouvre quand même les yeux .
..Passation De collection.. : http://bonsaidid.e-monsite.com

#30 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 845 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 28 août 2019 - 15:08

Toi tu cherches à te faire engueuler :spb44: :spb44: :spb44:

On a dit qu'il fallait penser CONTINENTAL! ^^


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#31 Clement34

Clement34
  • Membres
  • 1 127 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Montpellier
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :34

Posté 28 août 2019 - 15:18

Je vois pas ce qu'un manufacturier de pneumatiques aurait à faire dans cette histoire, Boots... 



#32 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 845 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 28 août 2019 - 15:24

ba si, le moustique tigre! xD

parait qu'il adore les vieux pneus :spb106:

et c'est encore une saloperie venu d'ailleurs, je suis pile dans le sujet :spb44:


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#33 papilou

papilou

    Http://bonsaidid.e-monsite.com

  • Membres
  • 1 542 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :Oonuma,Kennedy,A.Arnaud,TFont
  • Pays :France
  • Département :Le Lot . 46

Posté 28 août 2019 - 17:27

ça fait du bien de sourire un bon coup :spb85:


..Passation De collection.. : http://bonsaidid.e-monsite.com

#34 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 593 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 28 août 2019 - 18:06

Dans le journal de la 2 aujourd'hui , ils ont ouvert un sujet sur ces problémathiques inhérentes aux arbres en perdition dans le grand est .

Merci Papilou pour cette contribution intéressante.

 

Je viens de visionner le reportage des infos de midi sur la 2 de ce 28 Août.

Il y aurait beaucoup à dire sur le choix de la forêt de la Hardt pour mettre en scène le dessèchement actuel des forêts.

 

De mémoire d'homme, cette forêt a toujours été très sèche (son nom l'indique).

C'est l'une des plus grandes forêts domaniales française (~13500 ha) soumise à très peu de précipitation (~500mm/an) comparé aux autres régions de l'hexagone.

Aucun cours d'eau ne la traverse.

L'insolation y est supérieure à la moyenne alsacienne, avec plus de 1 800 heures par an.

De plus le sous-sol , constitué essentiellement de graviers alluvionnaires (cailloux calcaires prédominants, galets de granite, de schistes et de grès) est d'une perméabilité extraordinaire.

Rajoutez à cela le creusement du lit du Rhin dans les années 60 qui y a fait descendre le niveau de la nappe phréatique de plusieurs mètres et vous avez les ingrédients pour y découvrir des zones substeppiques (de toute beauté d'ailleurs).

 

Dans ces conditions, la forêt de la Hardt n'est pas un exemple représentatif du dessèchement végétal en cours.

En revanche s'il fallait du spectaculaire on n'aurait pas pu trouver mieux.

 

Une explication , avec moins d'argutie que bonsaiphil , mais qui nous ouvre quand même les yeux .

Je ne te remercie pour le terme "argutie" : Je ne pense pas que le style de mes textes dissimule une absence d'argumentation sérieuse.

Contrairement à d'autres membres je m'efforce à une attitude responsable. Tu peux me concéder cela ?



#35 papilou

papilou

    Http://bonsaidid.e-monsite.com

  • Membres
  • 1 542 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :Oonuma,Kennedy,A.Arnaud,TFont
  • Pays :France
  • Département :Le Lot . 46

Posté 28 août 2019 - 19:53

j'ai employé argutie non pour le manque argumentation mais plutôt pour l'abondance  et le niveau d'explications  qui pour beaucoup risquent d'apparaitre de trop grande subtilité de langage . Je ne l'ai pas employé sous sa forme péjorative

 

je suis persuadé que peux connaissent : substeppiques . (mon ordi connait pas, il me souligne une faute d'orthographe) :spb32:

 

Il est sur que l'inquiétude devrait ouvrir les yeux :spb102:


..Passation De collection.. : http://bonsaidid.e-monsite.com

#36 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 593 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 29 août 2019 - 07:52

Tu as raison : je n'aurais sans doute pas dû utiliser le mot "substeppique" qui relève plus ou moins d'un jargon scientifique.

J'aurais dû écrire 'proche de la steppe". Et la plupart savent qu'une steppe est une étendue d'herbes rases quasiment sans arbres.

Pour illustrer, je vous propose de voir ce que pourrait être un paysage vosgien en 2215

steppe1.jpg

source : pixabay

Pour un paysage du Massif Central il suffit de retirer de la photo les quelques arbustes qui s'accrochent encore sur les versants ouest.

La bourgogne à la même époque.

steppe2.jpg

Source : talilandsmanart

 

Les rares enfants qui naîtront dans un tel environnement seront-ils pour autant nostalgiques du pays de cocagne dans lequel nous vivons actuellement ? Pas du tout. Ils considéreront que cet environnement est normal

Mais peut être voudront-ils émigrer plus au nord sous des latitudes plus clémentes. Trouveront-ils un passeur pour franchir la mer Baltique et débarquer en Suède, Finlande ou Norvège ?

 



#37 papilou

papilou

    Http://bonsaidid.e-monsite.com

  • Membres
  • 1 542 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :Oonuma,Kennedy,A.Arnaud,TFont
  • Pays :France
  • Département :Le Lot . 46

Posté 29 août 2019 - 08:21

Pourtant c'est si beau de contempler un petit torrent avec ses remous entre les rochers sous la couverture luxuriante des branchages tamisant la clarté solaire
..Passation De collection.. : http://bonsaidid.e-monsite.com

#38 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 7 246 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 29 août 2019 - 09:34

ou peut etre que ces arbres seront remplaces (spontanement ou pas) par des essences mieux adaptees, amoins que le changement soit trop rapide et que la "steppisation" rapide empeche ces essences de s'implanter? difficile de savoir ce au'il va se paser vraiment



#39 Gwinru

Gwinru
  • Admins
  • 9 479 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Courbevoie
  • Zone USDA :9
  • Formation :Bonsaï Club du Point du Jour + formateurs PB
  • Pays :France
  • Département :Hauts de Seine - Calvados

Posté 29 août 2019 - 10:14


On voit bien que les luttes menées par des instances nationales (elles même balkanisées) font que chacun agit dans son petit coin. Pas d'initiatives notables à l'échelle du continent. Or les avancées de certains précurseurs (Autriche) pourraient par exemple être soutenues préférentiellement par une volonté politique européenne.

Laissons tomber les souverainetés nationales face aux effondrements écologiques

À des phénomènes dont les causes sont globales, donnons des réponses continentales .

D'un autre côté, concernant les hêtraies du sud de de la Loire, la conservation de leur patrimoine génétique, avec stratégies de repeuplement plus au nord pour cause de réchauffement climatique, fait l'admiration d'autres pays européens. Je n'arrive pas à retrouver ces sources sur le net, mais j'avais entendu à plusieurs reprises des scientifiques s'exprimer sur le sujet dans l'excellente émission "la Tête au carré" sur France Inter.

 

Initiative certes franco-française, mais qui peut raisonnablement prévoir aujourd'hui l'impact de la modification des climats, des pollutions, des pandémies qui affectent les populations d'arbres? La liste des espèces menacées ou en danger, que ce soit par le réchauffement climatique ou par les ravageurs de tout ordre, ne cesse de s'allonger: le frêne, le platane, l'épicéa, l'orme, certains palmiers, le peuplier noir, etc...

 

Sur le plan international, la France adhère aux principes de gestion durable élaborés lors de la conférence de Rio en 92, avec la mise en place du PEFC (Pan European Forest Council) un plan de gestion durable assorti d'une certification ISO 14000. Environ 80% des forêts publiques (celles gérées par l'ONF sont certifiées à 100%), de même que 25% des forêts privées sont certifiées ou en cours de certifications selon des recommandations internationales issues notamment du FSC (Forest Stewardship Council) sous l'égide du WWF. C'est insuffisant sans doute. Je pense qu'à court ou moyen terme, il faudra des mesures plus draconiennes, avec une politique publique quasi dictatoriale concernant l'abattage des arbres et la gestion raisonnée des forêts en prenant en compte leur biodiversité indispensable.

 

A titre d'exemple, je connais une copropriété d'une soixantaine d'âmes près de Bandol, construite au milieu d'un beau parc ancien de pins parasol largement centenaires et de quelques beaux palmiers rescapés du charançon rouge. 2 pins au moins centenaires, de 30 m de haut, seront abattus ainsi que décidé par vote en AG, car bouchant la vue sur la mer d'un des , même si le prétexte invoqué est la dangerosité de branches tombées lors du dernier coup de mistral un peu violent. Edifiant quant à la connerie humaine et l'incapacité des services publics, sur le plan local, à gérer durablement un patrimoine arboricole. La propriété privée est sacrée en France, et chacun peut faire chez lui ce qu'il a envie de faire, au mépris même de toute logique.

 

Chacun sait pourtant que face au réchauffement climatique, une des solutions pour abaisser la température dans les bâtiments est de planter des arbres en ville. Le bétonnage de la côte méditerranéenne a encore de beaux jours devant elle.


雲をりをり
人を休むる
月見哉
Aux admirateurs de lune 
les nuages parfois
offrent une pause
 


#40 fandango13

fandango13

    Seul et unique élève de Maitre Tamagotchi

  • Membres
  • 1 298 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Venelles
  • Zone USDA :0
  • Formation :W.O.W. N42 "Steppes ardentes"
  • Pays :France
  • Département :13

Posté 29 août 2019 - 10:17

En Éthiopie le gouvernement a fait planter 355 millions d'arbres en 12 heures en lançant un défi qui a été relevé par des millions d'ethiopiens. Le précédent record était de 66 millions d'arbres plantés en 24h en Inde en 2017.

En France, sans aller si loin, on peut imaginer mettre les élèves de primaire à contribution, dans le cadre d'activités scolaires de sensibilisation au "problème" de déforestation.
Il y a 4,2 millions d'élèves en école élémentaire donc au moins autant d'arbres pourraient être plantés chaque année par des enfants.



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Picea abies, Effondrement, sècheresse, canicule, Bostryche, Scolyte, Flygskam

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)