Aller au contenu


Photo
- - - - -

Le défi : plier par incision le tronc d'un Cornus mas

pliage cornouiller tire-fond Cornus mas téflon butyl scie

  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 179 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 16 avril 2019 - 13:23

J'ai décidé cet hiver de remédier à la rigidité d'un des deux troncs de cet arbre.

IMG_9106.JPG

On voit sur ce cliché de Juillet 2018 un tronc gauche qui possède une légère courbure mais qui reste au total plutôt raide.

On notera sur le tronc droit le moignon mort qui me sert à redresser une branche pour y former une nouvelle cime.

J'ai réalisé préalablement une petite simulation pour avoir une idée du rendu de l'arbre après pliage, décrire le dispositif que je prévoyais à l'époque et qui devait s'appuyer sur ce moignon.

virtu1.jpg

Comme on le sait (voir ici) le cornouiller mâle possède un bois extrêmement dur. L'opération est risquée. Le bois peut tout bonnement casser net. J'ai donc attendu ce jour de printemps où l'arbre est déjà bien en feuille, où la poussée de sève est maximale pour tenter l'aventure.

La grande résistance du bois de cette espèce m'a incité à un pliage en douceur. La solution du tire-fond qui permet de tirer en tournant sa partie centrale s'imposait.

J'ai donc du changer de stratégie, l'écart entre le moignon et le tronc à plier n'étant pas suffisant pour laisser la place à l'engin. J'installe donc un montant en bois vissé sur le coté de la caisse de culture en ayant soin de la renforcer.

IMG_0105-2019.JPG

Il y a deux semaines la mécanique de l'ensemble ressemblait à ça :

PliageCornusMas1.jpg

Ce matin je décide de passer à l'action avec cette mésaventure en mémoire.

Quelques détails pourraient s'avérer utile à ceux qui voudraient se lancer dans ce type d'opération

1/ L'installation préalable du hauban/tire-fond a été très utile comme repère angulaire au placement de la scie. Je me suis même servi d'une équerre durant l'attaque du tronc.

2/ Quand on est seul le tire-fond est particulièrement agréable. On peut s'arrêter à volonté, faire le tour du tronc pour observer la partie opposée au trait de scie ou observer la réduction de l'entaille.

 

J'étais abasourdi de voir avec quelle facilité apparente le tronc a plié sans aucune craquelure sur le coté sous tension.

Les deux parties de l'incision étant arrivée au contact, j'ai entrepris d'étanchéifier la plaie. Une première couche de ruban de téflon, sur laquelle j'ai enrouler du ruban Butyl Tape Roxolid auto-vulcanisant que Petitpoissondansleau m'avais procuré. Ça colle, mais pas trop, je m'attendais à quelque chose de plus poisseux.

Et voilà le travail

IMG_0101-2019.JPG Vue de face

IMG_0103-2019.JPG IMG_0104-2019.JPG

Dans la dernière photo ci-dessus on voit l'amorce du ruban de téflon que j'ai laissé intentionnellement.

IMG_0099-2019.JPG

 



#2 Swarel

Swarel
  • Membres
  • 233 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :31

Posté 16 avril 2019 - 22:02

Très intéressant, je suis particulièrement curieux d'avoir un retour d'expérience sur cette technique. J'ai failli le faire il y a une semaine sur un chêne...

Je l'ai lu dans "technique du bonsaï" de Naka et aussi vu pratiqué par Ryan Neil dans une vieille vidéo (sur un conifère).

Tu n'aurais pas des photos "en cours de travail" ? Qu'on puisse voir l'incision et comment les 2 bords se rejoignent après le pliage.



#3 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 179 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 17 avril 2019 - 18:05

Je n'ai pas de photos qui montrent le moment de l'incision. Et pour cause. Le premier trait de scie est assez flippant pour oublier tout ce qui vous entoure. Après ça demande tout de même une concentration qui vous fait oublier jusqu'aux lecteurs des forums.

Mais tes questions sont tout à fait pertinentes et cela mérite quelques éclaircissements

 

D'abord le cas idéal, théorique, celui qui n'arrive jamais

pliage1.jpg

Les deux bords se rejoignent sur toute la circonférence de l'incision.

C'est impossible tout bonnement à cause de l'épaisseur du trait de scie

Voici la scie que j'utilise . L'épaisseur du métal est de 0,8mm et comme toutes les scies japonaises on scie en tirant et non en poussant.

IMG_0128.JPG

Dans le cas de ce Cornouiller j'ai procédé par une double incision qui doit former un triangle isocèle

Mais qu'on le veuille ou non les deux plans ne sont que difficilement superposables

pliage2.jpg

La scie est assez souple ce qui peut amener ce genre d'imprécision, plus ou moins.

Ce fut - très légèrement le cas pour mon cornouiller, mais le gap n'était pas dramatique au point où il ne pourrait pas être recouvert dans le futur.

 

Une autre technique consiste à alterner sciage et pliage

pliage3.jpg

Je pense que la prochaine fois je tenterai cela.

1 on scie

2 on plie

3 on re-scie sur l'ancienne entaille

4 on re-plie

5 etc jusqu'a la bonne position

Pour l'instant j'étais un peu réticent à cause du "gap" que laisse l'épaisseur du trait de scie. Mais l’imprécision pour la superposition des deux plans de coupe n'existe plus ici.

 

 



#4 petitpoissondansleau

petitpoissondansleau
  • Membres
  • 1 140 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :France
  • Département :67

Posté 19 avril 2019 - 21:57

en tous cas bien joué, il a vraiment une autre allure avec ce mouvement ! Par contre la bande butyle du aurais du tenir plus longtemps l’extrémité collée sur le tour précédent, pour que ça vulcanise bien. Là, c'est pas collé jusqu'au bout.

Capture.JPG





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : pliage, cornouiller, tire-fond, Cornus mas, téflon, butyl, scie

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)