Aller au contenu


Photo
- - - - -

Le défi : plier par incision le tronc d'un Cornus mas

pliage cornouiller tire-fond Cornus mas téflon butyl scie

  • Veuillez vous connecter pour répondre
17 réponses à ce sujet

#1 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 16 avril 2019 - 13:23

J'ai décidé cet hiver de remédier à la rigidité d'un des deux troncs de cet arbre.

IMG_9106.JPG

On voit sur ce cliché de Juillet 2018 un tronc gauche qui possède une légère courbure mais qui reste au total plutôt raide.

On notera sur le tronc droit le moignon mort qui me sert à redresser une branche pour y former une nouvelle cime.

J'ai réalisé préalablement une petite simulation pour avoir une idée du rendu de l'arbre après pliage, décrire le dispositif que je prévoyais à l'époque et qui devait s'appuyer sur ce moignon.

virtu1.jpg

Comme on le sait (voir ici) le cornouiller mâle possède un bois extrêmement dur. L'opération est risquée. Le bois peut tout bonnement casser net. J'ai donc attendu ce jour de printemps où l'arbre est déjà bien en feuille, où la poussée de sève est maximale pour tenter l'aventure.

La grande résistance du bois de cette espèce m'a incité à un pliage en douceur. La solution du tire-fond qui permet de tirer en tournant sa partie centrale s'imposait.

J'ai donc du changer de stratégie, l'écart entre le moignon et le tronc à plier n'étant pas suffisant pour laisser la place à l'engin. J'installe donc un montant en bois vissé sur le coté de la caisse de culture en ayant soin de la renforcer.

IMG_0105-2019.JPG

Il y a deux semaines la mécanique de l'ensemble ressemblait à ça :

PliageCornusMas1.jpg

Ce matin je décide de passer à l'action avec cette mésaventure en mémoire.

Quelques détails pourraient s'avérer utile à ceux qui voudraient se lancer dans ce type d'opération

1/ L'installation préalable du hauban/tire-fond a été très utile comme repère angulaire au placement de la scie. Je me suis même servi d'une équerre durant l'attaque du tronc.

2/ Quand on est seul le tire-fond est particulièrement agréable. On peut s'arrêter à volonté, faire le tour du tronc pour observer la partie opposée au trait de scie ou observer la réduction de l'entaille.

 

J'étais abasourdi de voir avec quelle facilité apparente le tronc a plié sans aucune craquelure sur le coté sous tension.

Les deux parties de l'incision étant arrivée au contact, j'ai entrepris d'étanchéifier la plaie. Une première couche de ruban de téflon, sur laquelle j'ai enrouler du ruban Butyl Tape Roxolid auto-vulcanisant que Petitpoissondansleau m'avais procuré. Ça colle, mais pas trop, je m'attendais à quelque chose de plus poisseux.

Et voilà le travail

IMG_0101-2019.JPG Vue de face

IMG_0103-2019.JPG IMG_0104-2019.JPG

Dans la dernière photo ci-dessus on voit l'amorce du ruban de téflon que j'ai laissé intentionnellement.

IMG_0099-2019.JPG

 



#2 Swarel

Swarel
  • Membres
  • 245 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Toulouse
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :31

Posté 16 avril 2019 - 22:02

Très intéressant, je suis particulièrement curieux d'avoir un retour d'expérience sur cette technique. J'ai failli le faire il y a une semaine sur un chêne...

Je l'ai lu dans "technique du bonsaï" de Naka et aussi vu pratiqué par Ryan Neil dans une vieille vidéo (sur un conifère).

Tu n'aurais pas des photos "en cours de travail" ? Qu'on puisse voir l'incision et comment les 2 bords se rejoignent après le pliage.



#3 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 17 avril 2019 - 18:05

Je n'ai pas de photos qui montrent le moment de l'incision. Et pour cause. Le premier trait de scie est assez flippant pour oublier tout ce qui vous entoure. Après ça demande tout de même une concentration qui vous fait oublier jusqu'aux lecteurs des forums.

Mais tes questions sont tout à fait pertinentes et cela mérite quelques éclaircissements

 

D'abord le cas idéal, théorique, celui qui n'arrive jamais

pliage1.jpg

Les deux bords se rejoignent sur toute la circonférence de l'incision.

C'est impossible tout bonnement à cause de l'épaisseur du trait de scie

Voici la scie que j'utilise . L'épaisseur du métal est de 0,8mm et comme toutes les scies japonaises on scie en tirant et non en poussant.

IMG_0128.JPG

Dans le cas de ce Cornouiller j'ai procédé par une double incision qui doit former un triangle isocèle

Mais qu'on le veuille ou non les deux plans ne sont que difficilement superposables

pliage2.jpg

La scie est assez souple ce qui peut amener ce genre d'imprécision, plus ou moins.

Ce fut - très légèrement le cas pour mon cornouiller, mais le gap n'était pas dramatique au point où il ne pourrait pas être recouvert dans le futur.

 

Une autre technique consiste à alterner sciage et pliage

pliage3.jpg

Je pense que la prochaine fois je tenterai cela.

1 on scie

2 on plie

3 on re-scie sur l'ancienne entaille

4 on re-plie

5 etc jusqu'a la bonne position

Pour l'instant j'étais un peu réticent à cause du "gap" que laisse l'épaisseur du trait de scie. Mais l’imprécision pour la superposition des deux plans de coupe n'existe plus ici.

 

 



#4 petitpoissondansleau

petitpoissondansleau
  • Membres
  • 1 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :France
  • Département :67

Posté 19 avril 2019 - 21:57

en tous cas bien joué, il a vraiment une autre allure avec ce mouvement ! Par contre la bande butyle du aurais du tenir plus longtemps l’extrémité collée sur le tour précédent, pour que ça vulcanise bien. Là, c'est pas collé jusqu'au bout.

Capture.JPG



#5 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 11 août 2019 - 14:08

Ce matin , curieux de ce qui se passait sous le pansement butyle+teflon, j'ai décider de le retirer.

premières constatations :

-La bande butyle est soudée sur elle même au point où l'arrachage à la main est impossible. 

-La même bande n'adhère pas au ruban de teflon.

L'aspect de la zone après retrait de la bande butyle

IMG_1132.JPG

Le retrait du ruban teflon est facile, mais je note qu'il a été très légèrement emprisonné par le cale cicatriciel en un ou deux points. Rien de significatif.

Voilà ce que je vois après le retrait intégral du pansement de part et d'autre du trait de scie

 

IMG_1137-a.JPG IMG_1141-a.JPG

 

Vues quand on se place face au trait de scie

IMG_1139.JPG IMG_1138.JPG

Le tronc plié restera sous tension jusqu'au printemps prochain

Nul doute que ces marques discrètes vont entièrement disparaître dans deux ou trois ans.

Vous noterez qu'il n'y a aucune déchirure du coté opposé au trait de scie, malgré les tensions subies par "l’extérieur du virage".

Je crois que c'est encourageant et j'envisage au printemps prochain un nouveau pliage par incision sur l'apex de cette partie de l'arbre : en effet le pliage de cette année à déporté la cime qu'il faudrait peut être rééquilibrer dans l'autre sens en ramenant au moins une des deux branches du sommet .

IMG_1142.JPG IMG_1146.JPG

Miniature(s) jointe(s)

  • IMG_1148.JPG


#6 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 7 234 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 12 août 2019 - 10:07

bien joué, les marques sont effectivement tres discretes, j'ai fait ca sur une branche de palmatum (la giraffe) et aux debut les marques etaient plus visibles que cela! (maintenant ca ne se voit presque plus car la branche a encore grossit ensuite)



#7 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 12 août 2019 - 13:53

Looking for giraffe

Piqué au vif, je viens de faire une recherche des sujets qui mentionnent le mot "giraffe" et dont tu es l'instigateur.

Je prend le premier sujet qui se présente "Formation d'un Acer palmatum" : 192 messages. Je me les tape. c'était intéressant de relire tout ça, mais pas de pliage par incision.

Je prends le 2eme dans la liste 'Acer senkaki sur roche 2" Je comprends vite que je suis au mauvais endroit

 

Je m'accroche et je trouve "Acer palmatum yamadori"  ..avec... ce message que je connaissais bien puisqu'il m'avais profondément marqué il y a quelques années quand je l'ai découvert. Ce message m'a ouvert des horizons au sens où je me suis dis "On peut donc faire ça !!?? Mince alors." et en continuant mes investigations à l'époque j'ai approfondi la question des différents types de pliage. Jusqu'au jour où je m'y suis risqué .

En somme c'est un peu grâce à ton message qui a tout déclenché que je peux montrer aujourd'hui ce travail de pliage sur ce cornouiller.

 

Merci :-)

 

Néanmoins sauf erreur de ma part et si je suis bien tombé sur le post auquel tu pensais, la technique que tu as utilisée consiste à creuser l'intérieur de la branche de manière axiale. Cela je ne l'ai jamais essayé parce que ça me semble toujours encore un truc de ouf. Ça parait bien plus sioux que la technique d'incision en V que j'ai mise en œuvre ici.

 

PS : la prochaine fois ce serait bien de mettre un lien vers le  message auquel tu pensais , stp, siouplait, enfin....si tu veux bien



#8 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 7 234 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 12 août 2019 - 15:05

he bien je suis flatté surtout que je n'avais pas particulierement d'experience quand j'ai tente la technique (mais c'etait ca ou recouper la branche au premier noeud j'avais pas grand chose a perdre a essayer), et tu as raison la technique est un peu differente, l'incision plus petite avec evidage du bois interieur pour "assouplir" la branche assez pour la plier

et desole en effet j'aurais du te mettre le nom du sujet ou le lien direct plutôt que de parler de la giraffe  comme si c'était evident.



#9 Clem

Clem
  • Membres
  • 2 779 messages

Posté 12 août 2019 - 18:20

pour info vos 2 techniques se pratiquent aussi sur le pin sylvestre pour plier les troncs (évidage avec une dremel ou retrait d'un triangle de bois).

 

Retrait du triangle ici avec Walter : https://www.bonsainu...unk-line.39666/



#10 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 654 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 12 août 2019 - 18:40

Peut être qu'en faisant l'entaille avec un bon greffoir bien affuté on peut éviter l'effet "épaisseur de la lame de la scie". Ce qu'explique bonsaïphil sur le fait que les deux parties ne peuvent pas entrer en contact au bout de la coupe.

En y allant petit à petit, comme on ferait avec une hache pour abattre un arbre. Évidement il faut qu'à la fin la coupe soit hyper droite et lisse...


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#11 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 12 août 2019 - 18:40

Dans un échange que je viens d'avoir avec Walter Pall sur Bonsai Fachforum, il affirme que c'est maintenant  la bonne période pour pratiquer un pliage par incision. Il le montre sur un pin.

Son argument est le suivant : au printemps les cellules sont gonflées à bloc et les risques pour que l'écorce  opposée au trait de scie éclate lors du pliage, sont plus grands.Mais actuellement cet endroit de l'écorce cède plus difficilement. L'arbre s'est déjà préparé pour l'hiver, les bourgeons pour l'année prochaine sont là et il n'a rien d'autre à faire que de laisser pousser les branches, le tronc et les racines et/ou .... réparer les éventuels dégâts de l'opération.

Son incision à lui était pratiquée sur un résineux et il semble dire que cela vaut tout aussi bien pour les feuillus.

Je fait la moue quand je vois son timing. Il ne m'a pas vraiment convaincu.

Et vous, vous en pensez quoi ?

 

en revanche il m'a convaincu pour ce qui est de la graisse à traire

 

EDIT l'arbre qu'il montre sur Bonsai nut est le meme que celui qu'il publie sur Bonsai Fachforum



#12 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 6 654 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 12 août 2019 - 18:45

Ça ne m'étonne pas vraiment. La mise en réserve des arbres est maintenant commencée depuis trois bonnes semaines. Et les cicatrices que je surveille en ce moment sur mes arbres avancent à grand pas!

D'ailleurs, MB préconise la greffe en pont dans cette même période, je pense que les raisons sont les mêmes; arbres fort, mise en réserves presque achevées, bonne faculté de cicatrisation jusqu'à chute des feuilles.


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#13 Clem

Clem
  • Membres
  • 2 779 messages

Posté 12 août 2019 - 18:55

Dans un échange que je viens d'avoir avec Walter Pall sur Bonsai Fachforum,

Je fait la moue quand je vois son timing. Il ne m'a pas vraiment convaincu.

Et vous, vous en pensez quoi ?

 

qu'est ce qui ne t'a pas convaincu ?



#14 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 12 août 2019 - 22:22

J'ai dit qu'il ne m'a pas "VRAIMENT convaincu", pas entièrement et qu'il subsiste donc un gros doute

 

On peut faire confiance à Walter Pall quand il affirme que c'est maintenant la bonne période pour plier le Pin. Mais là où je reste dubitatif c'est quand il généralise à toutes les espèces.

Je serais aussi de son avis pour l'aubépine par exemple, j'hésiterais pour le Prunellier mais je replierai (sans S,au futur simple et avec certitude donc) le Cornus mas au printemps après la mise en végétation. J'ai déjà plié -sans inciser - très fortement des branches de cette espèce fin Juillet et l'écorce a commencé à craqueler très légèrement. Je me suis arrêté à temps.

On comprend mieux mon étonnement  dans le tout premier message quand l'écorce opposée au trait de scie n'a pas bronché. Et pourtant un des noms vernaculaires de ce cornouiller c'est "BOIS DE FER" !

Je suis persuadé que ce qui s'applique au Pin n'est pas forcément valide pour notre Cornouiller. Cette observation n'est qu'empirique et je n'ai pas d'explication rationnelle au fait qu'aujourd'hui l'écorce ne montre pas une seule petite crevasse due à la rupture de fibres.



#15 petitpoissondansleau

petitpoissondansleau
  • Membres
  • 1 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :France
  • Département :67

Posté 12 août 2019 - 22:51

En tous les cas cette techniques ouvre des possibilités très intéressantes. D'autant plus que le côté un peu artificiel (absence de conicité) doit s'estomper avec le temps. L'idéal serait qu'il rejette au niveau du pliage, pour créer une branche à cet emplacement.



#16 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 13 août 2019 - 08:44

Il ne rejettera plus au niveau de l'incision, les bandes protectrices l'en ont empêché.

C'est pourquoi la suggestion de la graisse à traire de Walter Pall est intéressante indépendamment du fait qu'elle soit très facile à mettre en œuvre, économique et qu'elle laisse la possibilité de voir en direct l'évolution de la zone

 

De plus un rejet à cet endroit, immédiatement au dessus d'une charpentière conséquente ne me paraît pas vraiment intéressant.

Un perçage entre cet endroit et le départ de la cime serait plus indiqué. Mais là il y a vraiment très peu de chances. C'est un Yamadori et il faut faire avec.

 

C'est un peu le point noir des Cornouillers : il faut , plus encore que pour d'autres espèces , surveiller les entre-nœuds. C'est pourquoi j'en arrive au point où je pense ne plus les fertiliser avant Septembre quand il s'agit de construire la ramification. C'est une idée. 

Actuellement je me borne à tailler sur les premiers entrenoeuds qui sont généralement plus court. (Voir la dernière photo de ce message dans sujet "Plaidoyer pour le Cornouiller mâle, un arbre miraculeux")



#17 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 13 août 2019 - 17:20

Peut être qu'en faisant l'entaille avec un bon greffoir bien affuté on peut éviter l'effet "épaisseur de la lame de la scie". Ce qu'explique bonsaïphil sur le fait que les deux parties ne peuvent pas entrer en contact au bout de la coupe.

En y allant petit à petit, comme on ferait avec une hache pour abattre un arbre. Évidement il faut qu'à la fin la coupe soit hyper droite et lisse...

Lit ce message et oublie cette idée



#18 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 460 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 03 septembre 2019 - 07:31

Maros Belan (1), ce bonsai-ka Croate amateur de cornouillers et qui avait déjà posté sur PB ici, m'a envoyé ce courriel. Je lui ai proposé de l'ajouter ci-dessous parce qu'il dit qu'il éprouve des difficultés à éditer un message.

 

Daer Phil,

I was checking your experiment. It is interesting, doogwood is after few seasons very hard to impossible to manipulate. Fortunately, it is quite easy to cut back and regrow. More I work with dogwoods (now I have Cornus mas and Cornus saquinea) more I like them, there is hardly any disadvantage to work with them.

I was trying to set up notifications from the french forum on certain threads but I failed. Therefore I visit it quite rarely.

Greetings.

Maros

 

Traduction

Cher Phil

J'ai suivi ton expérience. C'est intéressant, le Cornouiller est très difficile voire impossible à mettre en forme (2) après plusieurs saisons. Heureusement il est très facile à tailler en arrière et reconstruire. Plus je travaille avec les cornouillers (je possède maintenant des Cornus mas et des Cornus sanguinea) plus je les apprécie : il n'y a vraiment aucun inconvénient quand on travaille avec eux.

J'ai essayé de répondre à certains messages sur le forum français (= PB) mais ça n'a pas marché. C'est pour cela que je le visite rarement.

Salutations

Maros

(1) Voir son Cornouiller male "Vesna" ici

(2) par ligature et haubanage .





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : pliage, cornouiller, tire-fond, Cornus mas, téflon, butyl, scie

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)