Aller au contenu


Photo
- - - - -

yamadori de jardin berberis

yamadori berberis

  • Veuillez vous connecter pour répondre
60 réponses à ce sujet

#61 Julien49

Julien49
  • Membres
  • 1 669 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Angers
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :49

Posté 27 juillet 2021 - 16:14

Tu te focalises sur la saison, alors que d'après ce que je comprend, le plus important c'est " tu ne dois tailler QU'UNE seul fois" ^^

quitte à n'en faire qu'une, autant la faire au meilleur moment (et comprendre pourquoi). ;)

 

Je crois que la première question à se poser est, quel est le stade de développement de larbre et quelles sont les prochaines étapes?
Les lignes de tronc sont à priori définies (sauf le petit à gauche qui sera encore raccourci, mais c'est lui qui a le plus de vigueur et qui devra rester plus petit que les autres) les charpentières sont existantes, il m'en faudrait une de plus à un endroit mais je pense qu'elle ne se fera jamais alors je vais devoir faire sans. il va falloir que je travaille le mouvement des charpentières et créer les branches secondaires.
On a un arbre qui a très bien réagit au prélèvement et à son passage en pot à bonsai, cest qui est déjà en soit un super point de départ.
On est face à un arbre super intéressant, atypique quon voit peu en bonsai.

Ce qui est important à ce stade cest de bien fertiliser laissé pousser, lignifier.. et quand les feuilles commencent à changer de couleurs entre fin septembre et mi octobre tailler et bien revenir en arrière. Travail qui se fera sur une ou 2 saisons de pousses si tu fertilises bien ton arbre.
le changement de couleur pour lui ces deux dernières années, c'était plutôt mi-novembre à mi décembre. mais je ne sais pas si ça change quelque chose pour ton conseil.
Ensuite létape suivante (dici 1 à 2 ans) sera de laisser pousser du printemps à fin-juin mi juillet puis revenir à 2 voir 3 feuilles.
j'avais le sentiment d'en être à ce stade, mais je n'aurais pas du le faire l'année de la mise en pot, trop optimiste. pourtant l'arbre m'avait donné des indices que je n'ai pas su bien prendre en compte, la pousse était un peu légère et éparse arrivé fin juin, je me suis dit que si j'attendais trop longtemps, il n'aurait pas le temps de rentabiliser sa deuxième pousse (pourtant je savais qu'il a une arrière saison longue). bref, j'aurai juste du me dire : "si c'est trop tôt par rapport à son développement, mais qu'après ça sera trop tard... bah je ne fais rien) :ane:
En tout cas cest comme ça que je procèderai si cet arbre était dans mon jardin

et bien ça me fait plaisir que tu cherches à trouver la meilleur solution pour un arbre qui est dans mon jardin ;)

 

Parce que plus tu tailles tard dans la saison, plus le bilan production d'énergie/consommation d'énergie de la structure est favorable. (pour un pin, ou autre persistant qui met longtemps à faire un bourgeons je comprends, mais pour un caduc, pour récupérer le max d'énergie, il ne faut pas attendre que les feuilles soient tombées?)Je ne sais pas pour le berberis, mais il y a des arbres (ex pins) qui si tu tailles trop tard en automne vont être très en retard sur la production des nouvelles pousses et donc vont perdre l'occasion de faire de la photosynthèse à une époque ou les jours sont longs et les températures pas trop élevées (tu parles bien du printemps?).

 

comme je disais plus haut, la perte de feuille se fait super tard, et quand ça arrive je pense que les bourgeons pour l'année suivante sont déjà formés et ne se formeront plus, par contre j'ai peur qu'en faisant trop tôt, les bourgeons créés s'ouvrent mais ne rentabilisent pas du tout, en plus d'avoir perdu l’énergie de tout ce qu'on a taillé (mais c'est peut être une mauvais idée, il y a parfois des choses contre-intuitives ou même paradoxales dans la façon de faire en bonsaï. c'est pour ça que je cherche à approfondir la question de l'époque de taille dans les cas : avec ou sans rempotage, en ayant votre avis j'aurais plus d'éléments de réflexion.)

 

PS, le berberis ne fait pas de bourgeons terminaux forts, les bourgeons en en bout de branches ont même l'air plus faibles que les autres.





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : yamadori, berberis

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)