Aller au contenu


Photo
- - - - -

Maladie criblée


  • Veuillez vous connecter pour répondre
3 réponses à ce sujet

#1 LeoDis

LeoDis
  • Membres
  • 252 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :51

Posté 13 mai 2018 - 05:18

Aucun retour positif avec la bouillie bordelaise sur les cerisiers fruitiers atteints, c'est un coup d'épée dans l'eau j'ai l'impression. Je n'ai pas eu de perte sur les gros cependant, mais une baisse de production.

Ce printemps j'ai mis un Kojo No Mai en pleine terre pour le travailler, quand même éloigné des fruitiers, donc je ne pensais pas qu'il serait infecté. Il était magnifique, en fleurs avec des bourgeons prometteurs. Mais là ça a été l'hécatombe au niveau des branches. Seuls quelques rameaux subsistent.

Il y a ici des cas réussite pour se débarrasser de cette ***** qu'est la maladie criblée ? Si oui comment avez-vous fait ?


Modifié par boots19, 15 mai 2018 - 06:17.
modif titre


#2 LeoDis

LeoDis
  • Membres
  • 252 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :51

Posté 14 mai 2018 - 23:00

P1040022.JPG

 

 

Voici en détail ce qui se passe, certains rameaux subsistent sans être vraiment affaiblis mais on remarque juste quelques trous sur les feuilles (bleu), d'autres continuent à dessécher (rouge). Aucun doute pour la Maladie Criblée

 

Le reste est encore mou mais va bientôt passer en bois mort 

 

Je taille les rameaux sans feuilles ou je laisse ainsi ? 

 

La maladie a ravagé tous les essais de greffe de fruitiers que j'avais fait (pas très grave en soit)... Mais là ça me touche un beau sujet qui commençait à avoir une belle base. J'ai pas envie de le voir disparaître



#3 boots19

boots19
  • Modérateurs
  • 5 814 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lauzerte
  • Zone USDA :8b
  • Pays :france
  • Département :82

Posté 15 mai 2018 - 06:21

Bon, je viens de demander à ma technicienne arbo chérie...et les nouvelles sont pas hyper hyper bonnes...

 

Déjà, d'après elle la criblure ne flambe pas de rameaux ainsi. Ça fait plus penser à du monilia. De la gommose autour des rameaux secs? Mais tu peux tout à fait avoir les deux.. Criblure là où il y a les troues, et moniliose sur le reste.

Du coup tu pourrais compléter avec un petit traitement souffre.

 

Une fois la plante atteinte par la criblure on ne peut que limiter la progression (en gros en vergers, on produit le plus longtemps possible avant de mettre un coup de tronçonneuse au pied)

Le cuivre reste le produit qui limite le mieux cette bactérie.

Donc il faudrait couper LARGEMENT les parties atteintes et les bruler. Traiter après les coupes.

 

Désolé, en espérant qu'on se trompe bien sure..

 

Je rappelle que pour protéger efficacement avec un fongicide de couverture (donc non systémique), il faut recommencer après des pluies, mais il faut aussi recommencer quand la plante pousse et fait apparaitre de nouveaux tissus non protégés.

Enfin, on surveille la météo, et on traite AVANT une période de risque(pluie/chaleur), et non après en se disant qu'on a bien nettoyé les dégâts.


"La critique constructive est un levier du progrès." "Ayez le culte de l'esprit critique." Louis Pasteur

#4 LeoDis

LeoDis
  • Membres
  • 252 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :51

Posté 15 mai 2018 - 09:09

Merci pour cette analyse Boots, c'est très sympa !

 

Pas de gommose, en tout cas pour l'instant. Je viens de regarder à quoi ressemble la monoliose, ça a l'air d'être ça qui l'a atteint de plein fouet, ce qui expliquerait la mort précipitée des rameaux. En tout cas je viens d'observer de plus prêt les gros cerisiers malades, et il s'avère qu'ils ont des cicatrices avec de la gommose avec sans doute du chancre en bonus.

 

Je me paye donc un bon combo de trois m****. Malgré tout ça, les gros survivent et continuent à produire mais comme tu dis, ils doivent surement être en phase terminale, à donner leur derniers coups de sève.

 

Je ne peux pas traiter comme je veux comme c'est le jardin de mon père, et il est plutôt contre les traitements intensifs. Je vais donc seulement me focaliser sur le mien, et je le transplanterai la saison prochaine, chez ma mère pour l'éloigner de cette culture de champignons (intérêt d'avoir des parents séparés eheh)

 

D'ici là j’espère ne pas assister à une mort lente de mon protégé  :spb52:




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)