Aller au contenu


Photo
- - - - -

Plaidoyer pour le Cornouiller mâle, un arbre miraculeux

cornus mas

  • Veuillez vous connecter pour répondre
238 réponses à ce sujet

#61 manumidam

manumidam
  • Membres
  • 5 171 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Formation :Mon jardin, M. Akanuma (Académie Bonsai)
  • Pays :France
  • Département :Lot (46)

Posté 14 août 2016 - 10:05

l'évolution d'un cornus mas sur IBC.



#62 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 18 août 2016 - 12:09

Pour ce qui est de la construction de l'arbre, le cornouiller mâle peut produire des situations de départ de branches plutôt originales.

Un exemple qui montre aussi comment l'exploiter

IMG_5571.JPG

IMG_5571a.JPG Image traitée

Ce cas de figure apparaît seulement sur des branches vigoureuses ou celles qui ont été taillées au-dessus. Il n'a rien de systématique.

 

Un autre cas de figure correspond au développement de deux branches directement sur l'aisselle d'un branche secondaire par exemple.

ramif3.jpg

 

Là aussi on a un choix sympathique qui permet de choisir trois angles de départ en supprimant deux des branches existantes. Une option : supprimer A et B pour conserver C si on désire une branche qui démarre vers le bas.



#63 Ohe

Ohe
  • Membres
  • 333 messages
  • Pays :Belgique
  • Département :1

Posté 18 août 2016 - 14:58

Merci BonsaiPhil, chouette sujet!

 

D'ailleurs depuis j'ouvre l'oeil....

C'est une bonne période pour le repérage, on peut être certain de ne pas le confondre avec son cousin sanguinea qui nous fait des petites baies rondes au lieu des cornouilles

 

Par contre niveau répartition, dans ma région, y a pas photo, au moins 99% de sanguinea et encore....

J'accorde 1 petit % au cornus mas pour en avoir vu un, dans un jardin, en bordure de sentier.

 

 


Ohe


#64 Invité_Morvandiau_*

Invité_Morvandiau_*
  • Invités

Posté 19 août 2016 - 09:23

S'ils portent des fleurs ou des fruits, la distinction entre Cornus Mas et Sanguinea est facile entre mars et novembre.



#65 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 19 août 2016 - 11:32

Actuellement les fruits de Cornus sanguinea se présentent ainsi :

FruitsCornus_sanguinea2.jpg

Ils sont en grappes

 

Les fruits de Cornus mas auront dans 1-2 mois cet aspect. Pour l'instant ils sont verts. Les fruits sont isolés ou parfois en paires comme les cerises.

FruitsCornus_mas.jpg

Mais seuls les cornus mas matures portent des fruits. Or quand ils sont matures (10 ans environ) c'est rare de trouver des arbres qui se prêtent à un yamadori. Les arbres vieux susceptibles d'être prélevés sont ceux qui ont perdu leur tronc et rejettent. Et dans ce cas ils ne portent pas de fruits.

On n'est pas sorti de l'auberge....

Source des 2 images : Wikimedia commons



#66 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 21 août 2016 - 09:04

Pour nos amis belges, je viens de trouver un Cornouiller mâle à vendre chez Bonsai Centrum 'T Veerle (Anvers). Il est dans un conteneur de culture.

 

http://www.2ememain....-292041628.html

 

Le prix ne me semble pas exorbitant, vu la rareté de l'espèce dans le commerce. Mais on ne peut pas dire non plus que ce soit un prix bradé.



#67 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 02 septembre 2016 - 10:02

Je vous propose quelques photos du Cornus mas dont je décris le prélèvement plus haut. Ces photos montrent toujours la même face de l'arbre qui est en caisse de culture depuis mars 2014

Ordre chronologique inverse.

 

IMG_5417.JPG

Juillet 2016. A droite de l'image on voit bien la première charpentière que j'ai laissé tirer. Elle va être réduite cet hiver ainsi que des branches dans le haut.

 

IMG_4494.JPG

Février 2016. L'arbre après la taille des branches. Le moignon au centre à été réduit : son rôle d'ancre pour les haubans de courbure du tronc est achevé. Je commence à le traiter en bois mort.

 

IMG_4492.JPG

Février 2016 . Avant la taille des branches

 

IMG_3811.JPG

Aout 2015. L'arbre se développe en hauteur

 

IMG_3522.JPG

Juin 2015. Une bonne reprise après un rempotage au printemps dans une caisse plus petite

 

IMG_2018.jpg

Aout 2014. Après le prélèvement du printemps et malgré le peu de racines.

 

J'hésite un peu à le mettre en pot à bonsaï au printemps prochain après ces 3 années de culture. Il tiendrait dans un pot confortable mais ce serait sans doute au détriment du grossissement des deux troncs constitutifs de l'individu. Alors peut être une année supplémentaire en caisse.... ou pas ?



#68 A.N.T.O.N.I.N

A.N.T.O.N.I.N
  • Membres
  • 1 093 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Condom
  • Zone USDA :8
  • Formation :Autodidacte (bah ouais j'ai la science inffuse)
  • Pays :France
  • Département :Gers (32)

Posté 02 septembre 2016 - 10:17

Mise en pot clairement prématurée pour moi... Pour moi la conicité est à accentuer, pour les troncs comme pour les charpentières. En plus comme ça, une fois que ton nébari présente un bon départ, tu peux le laisser pousser deux-trois ans sans rempoter... C'est reposant aussi.


"Comme quoi il n'est qu'une clef pour accéder au savoir, et c'est le désir."

                                                                                                          

                                                                                                                 Amélie Nothomb


#69 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 03 septembre 2016 - 10:27

Oui, mais la conicité pour Cornus mas ne fonctionne pas tout à fait comme pour la majorité des espèces que nous cultivons en bonsai.



#70 A.N.T.O.N.I.N

A.N.T.O.N.I.N
  • Membres
  • 1 093 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Condom
  • Zone USDA :8
  • Formation :Autodidacte (bah ouais j'ai la science inffuse)
  • Pays :France
  • Département :Gers (32)

Posté 03 septembre 2016 - 13:43

C'est à dire ? Tu veux dire que le clip and grow ne marche pas bien, car la conicité du tronc est vite rattrapé par la branche de continuité (façon troène) ? Ou bien faut-il travailler uniquement avec des branches de sacrifices ? Pour les sanguins ça marche bien car ils cicatrisent très bien, qu'en est-il du mas ?

Dans tous les cas, je ne vois pas en quoi il faudrait le freiner...


"Comme quoi il n'est qu'une clef pour accéder au savoir, et c'est le désir."

                                                                                                          

                                                                                                                 Amélie Nothomb


#71 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 04 septembre 2016 - 09:27

Le clip and grow marche parfaitement.

Mais le cornus mas contrairement à la majorité des feuillus ne réduit que difficilement le diamètre du tronc ou de branche d'un embranchement à l'autre.

Expliquons-nous :

conicite1.JPG

Dans le schéma ci-contre A représente ce qui se passe pour la plupart des feuillus (et les résineux aussi). Avec le temps, le diamètre A1 devient supérieur au diamètre A2. Une conicité s'installe naturellement par exemple entre le nebari et la première charpentière. De même entre l’aisselle d'une charpentière et sa première ramification.  On observe cela sur les érables, les tilleuls, les ormes, les celtis, les aubépines. etc...

Le dessin B de droite (toujours très schématique) représente ce que j'observe sur le Cornus mas. Le diamètre B1 reste identique au diamètre B2. Plus haut le diamètre B3 est plus petit que B2 étant donné le départ de branche.

Autrement dit la conicité pour le cornouiller est discrète, elle fonctionne par à-coups, de ramification en ramification alors que sur la plupart des autres espèces elle peut être continue si on s'y prend bien.

 

Conséquences :

En laissant un cornouiller mâle dans une caisse de culture on favorise l'accroissement des diamètres B1 ET B2, mais on n'arrive pas, toujours d'après mes observations, à une situation ou B1 devient plus important que B2

Il faut toujours veiller à la taille des entrenoeuds et encourager que ceux qui sont petits de manière à provoquer la conicité. Or le cornouiller peut très vite produire des branches aux entre noeuds importants.

C'est pour cela que là aussi une stratégie de taille un peu différente des autres espèce s'impose...

 

Ce que j'observe ci-dessus pour le Cornus mas est d'ailleurs aussi applicable en partie à Cornus sanguinea



#72 A.N.T.O.N.I.N

A.N.T.O.N.I.N
  • Membres
  • 1 093 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Condom
  • Zone USDA :8
  • Formation :Autodidacte (bah ouais j'ai la science inffuse)
  • Pays :France
  • Département :Gers (32)

Posté 04 septembre 2016 - 09:52

Merci pour ces explications précises. Mais dans ce cas, pourquoi ne pas utiliser le clip and grow (en rajoutant de la ligature pour éviter l'effet zig-zag un peu répétitif) pour faire la conicité ? S'il a les mêmes capacités de cicatrisation que le sanguin, même les grosses coupes ne devraient pas être un problème. Ou bien freiner les branches du haut pour favoriser le grossissement de celles du bas. Je ne vois pas pourquoi ces techniques ne marcheraient pas. Après c'est faire un tronc, puis ajouter les charpentières, puis les sous-charpentières ect... Peut-être cherches-tu à travailler plus naturellement cet arbre, en faisant évoluer toutes ces parties en parallèle ? Mais est-ce seulement possible ?


"Comme quoi il n'est qu'une clef pour accéder au savoir, et c'est le désir."

                                                                                                          

                                                                                                                 Amélie Nothomb


#73 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 04 septembre 2016 - 18:39

Tu as raison : la cicatrisation pour cette espèce est spectaculaire et on peu donc procéder à des coupes sans arrière-pensées.

Comme tu peux le voir dans les images ci-dessus de l'évolution de l'arbre , j'ai déjà taillé dans le haut pour favoriser les branches du bas et limiter l'explosion apicale.

Mais j'aimerais attirer l'attention sur la stratégie de coupe que je suis en train de conduire. Et pour ce faire j'ai pris une partie de l'arbre et je vais illustrer comment cela se déroulera là dans les 2 ans à venir.

La taille concerne la zone cerclée de rouge et l'objectif est d'obtenir un structure indiquée en bleu

Taille1x.jpg

Cet hiver je taillerai au trait rouge : un noeud au dessus de celui que je veux garder

Taille1a.jpg

Durant 2017 l'arbre développera les 4 branches indiquées en bleu.

Taille1b.jpg

La paire de branches supérieure aura des entre-noeuds importants (points rouges), la paire de branches inférieure montrera des entre-nœuds bien resserrés.

Durant l'hiver 2017-18 j'éliminerai la paire supérieure et une des 2 branches inférieures

Taille1c.jpg

La branche restante pourra alors commencer son développement sur une bonne base concernant les premiers entre-noeuds. Elle va s’allonger, grossir, mais les premiers entre-nœuds porteront à leur tour des bourgeons pour ramifier correctement.

 

Ai-je été clair ?

 

Cette technique sur deux ans n'est pas forcément appliquée à toutes les branches de l'arbre. Il y a des branches qui possèdent naturellement des espacements de bourgeons réduits.

Pour résumer, l'application du classique clip'n grow doit être modulé pour les parties vigoureuses de Cornus mas



#74 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 7 231 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 04 septembre 2016 - 18:46

je fais tres souvent pratiquement la meme chose sur mes erables palmes, on garder deux paires de bourgeons au lieu d'une, la premiere servant a la structure de l'arbre, la plus distale etant une paire "de sacrifice" permettant d'absorber l'exces de vigueur ce qui permet d'avoir des entrenoeuds court sur la premiere paire de pousses, et aussi participant a la vigueur generale et a l'epaississement de la branche. J'imagine qu'on doit pouvoir faire ca avec tous les arbres a feuilles opposees



#75 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 05 septembre 2016 - 13:16

Oui , c'est tout fait ça : absorber l’excès de vigueur tout en conservant le potentiel pour l’épaississement de la branche ou du tronc.

 

C'est pour cela que cette technique serait plutôt à utiliser sur des individus jeunes qui auraient tendance à exploser.

Le problème c'est que le Cornus mas en caisse de culture a sans arrêt envie d'exploser.

C'est aussi pour cela que l'espèce est valorisante pour le débutant, même si on voit ci-dessus que la maitriser n'est pas aussi simple qu'il y paraît à première vue. Mais au moins peut-il s'adonner à une culture sans être perturbé par des insectes ou des champignons ou toute autre maladie.

C'est-y pas bien ça quand on commence ?



#76 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 7 231 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 05 septembre 2016 - 14:31

certes mais encore une fois un erable correctement cultive n'est pas plus malade qu'un autre lol d'ailleurs aucun probeme a signaler cette annee sur mes erables, par contres mes charmes tout autochtones qu'ils soient ont des feuilles pourries de champignons divers et varies lol



#77 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 05 septembre 2016 - 17:21

On est d'accord, en particulier avec ce qui se passe sur certains charmes. 

Mais que ce soient les érables ou les charmes ou les ormes, ces espèces sont susceptibles d'être attaquées.

Or ce qui me sidère complétement c'est que ce cornouiller n'est jamais attaqué par quoique ce soit ! Je ne comprends pas. Même les pucerons n'en veulent pas.

Comment peut-il se faire qu'une telle espèce passe à travers tous les ennemis potentiels ?

Qu'existe-t-il dans les tissus de C. mas qui dégoute à ce point à la fois les insectes et les champignons malfaisants ?

Y a un truc .....

Je ne m'en plaint pas, je m'étonne et m'interroge



#78 A.N.T.O.N.I.N

A.N.T.O.N.I.N
  • Membres
  • 1 093 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Condom
  • Zone USDA :8
  • Formation :Autodidacte (bah ouais j'ai la science inffuse)
  • Pays :France
  • Département :Gers (32)

Posté 05 septembre 2016 - 20:11

C'est vrai, aussi, il me semble, pour C. sanguinea qui est devenu l'espèce favorite des campagnes fermières de ma région pour faire des haies. Pourquoi ? Parce que chèvres, moutons et vaches ne le mange pas !


"Comme quoi il n'est qu'une clef pour accéder au savoir, et c'est le désir."

                                                                                                          

                                                                                                                 Amélie Nothomb


#79 pj1234

pj1234
  • Membres
  • 131 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :54

Posté 06 septembre 2016 - 09:35

C'est vrai qu'il est redoutable à ce sujet, il me semble que seul l'anthracnose puisse l'atteindre.



#80 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 414 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 06 septembre 2016 - 18:53

.... pour C. sanguinea qui est devenu l'espèce favorite des campagnes fermières de ma région pour faire des haies. Pourquoi ? Parce que chèvres, moutons et vaches ne le mange pas !

C. sanguinea est légèrement toxique et sans doute pour cela que les herbivores n'en veulent pas.

Mais attention, les espèces qui montrent de la toxicité pour des mammifères ne sont pas dédaignés par les insectes et les champignons. Ce qui est toxique pour les uns ne l'est pas forcement pour les autres.

 

@pj1234 : Cornus sanguinea peut effectivement parfois montrer les taches noires de l'anthracnose. Mais c'est relativement rare.

Quant à Cornus mas je n'ai jamais vu, ni sur mes arbres ni dans la nature un arbre de cette espèce atteint de l'anthracnose.

 

Pour moi cette "immunité" de C. mas, cette indifférence aux prédateurs (les insectes et les champignons)qui viennent habituellement narguer nos arbres reste un vrai mystère.





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : cornus mas

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)