Aller au contenu


Photo
- - - - -

Yamadori en meute

yamadori club

  • Veuillez vous connecter pour répondre
71 réponses à ce sujet

#1 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 516 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 03 mars 2016 - 17:00

Quand on est débutant, accompagner les membres de son club dans une "sortie yamadori" est sans doute une initiative profitable. Cela évite de s'acharner sur la première plantule venu et voir faire les copains procure les connaissances de base dans cet art.

Mais là où je ne comprends plus du tout c'est lorsque des bonsai-ka confirmés qui en sont à leur x-ième prélèvement déboulent en nombre sur une parcelle. Ce que je veux dire c'est que l'agitation, le tumulte et la promiscuité sont autant de facteurs qui sont contraires à un choix pondéré. Tout cela nuit à la concentration nécessaire pour imaginer les potentialités d'un arbre.

Bien plus encore : je ne peux plus imaginer prélever un arbre dans l'heure qui suit sa découverte. Combien de fois m'arrive t-il, après avoir dégagé le nébari d'un candidat, de revenir sur lui, refaire quelques centaines de mettre en arrière, pour m'assurer d'un détail qui m'est venu entre temps. Après avoir sommairement débarrassé, les ronces, les herbes hautes, après avoir fait quelques photos du gaillard, relevé ses coordonnées GPS, je le laisse. Je revois les photos chez moi, je rumine l'arbre. Cette rumination peut durer une semaine, un mois, un an. Elle peut se solder par l'abandon du projet. Cette maturation je la met à profit pour faire les démarches d'obtention de l'autorisation, le cas échéant. Si la saison s'y prête, je peux décider d'un retour sur les lieux pour palper le sol (nature de la terre, présence de rochers...) ou/et commencer le travail de cerclage ou/et de la taille sommaire. Bref je prépare l'arbre pour un prélèvement dans un an ou plus. Je pense à cette aubépine que je prépare depuis 3 ans.

 

Quand on sort en club, on revient généralement avec un arbre dans sa musette et tout ce que je viens de décrire n'existe pas. Pour faire court, pour moi, le seul intérêt de telles sorties réside dans le moment du saucisson et du pinard.

Alors pourquoi les clubs s'obstinent-ils, alors qu'ils n'ont pas de membres vraiment néophytes, à vouloir faire perdurer cette pratique la reléguant au rang de rite ?

Ne serait-il pas plus judicieux d'envoyer un nouveau venu avec seulement un ou deux mentors sur des terres sauvages juste pour montrer comment poser les yeux ? Juste pour expliquer pourquoi on ne touche pas à tel ou tel exemplaire ? Juste pour montrer qu'on peut aussi rentrer bredouille ?

 

En revanche si un club proposait une location d'âne – voir l'estampe ci-dessous – ce serait une idée autrement plus riche et surtout plus reposante !

yamadori1.JPG source Ebay



#2 bonsai10

bonsai10
  • Membres
  • 1 361 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :10 TROYES
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidact / Bonsaï Aubois
  • Pays :FRANCE
  • Département :AUBE

Posté 03 mars 2016 - 19:38

en colère ?  :PB285:



#3 ShantiPelli

ShantiPelli
  • Membres
  • 127 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :31

Posté 03 mars 2016 - 19:50

Bonsaiphil est quelqu'un qui a des choses a dire...



#4 koi 60

koi 60
  • Membres
  • 158 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8a
  • Formation :club du plateau picard
  • Pays :france
  • Département :60 oise

Posté 03 mars 2016 - 20:23

salut

perso dans notre club, quand nous faisons une sortie yamadori .

nous la faisons avec un membre de l ONF , donc nous prelevons que ce qu il a décidé  et non pas n importe quoi et sans abus .



#5 Invité_gouilloute_*

Invité_gouilloute_*
  • Invités

Posté 03 mars 2016 - 20:38

salut

perso dans notre club, quand nous faisons une sortie yamadori .

nous la faisons avec un membre de l ONF , donc nous prelevons que ce qu il a décidé  et non pas n importe quoi et sans abus .

ça c'est une très bonne chose !! qui je trouve devrait être la règle pour toutes sorties prélèvement en groupe , ou au minimum une reconnaissance en amont avec un agent onf et l'organisateur de la sortie.



#6 bonsai10

bonsai10
  • Membres
  • 1 361 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :10 TROYES
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidact / Bonsaï Aubois
  • Pays :FRANCE
  • Département :AUBE

Posté 03 mars 2016 - 20:54

........................... après avoir fait quelques photos du gaillard, relevé ses coordonnées GPS, je le laisse. ...........................................................

idem, en ce qui me concerne,

et prélèvement en groupe avec l'autorité compétente du lieu, limité en sujets, voir bredouille au retour



#7 Fabizen

Fabizen
  • Rédacteurs
  • 2 609 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :59

Posté 03 mars 2016 - 21:33

Je pense également qu'une sortie yamad se fait en petit comité, afin de rester détendu, attentif et prendre le temps d'observer un éventuel prélèvement et la nature brute du site..
S'assoir, observer, respirer
En prendre plein la vue et à pleins poumons
Et le saucisson et le pinard bien sûr, mais le soir !!!!!!

#8 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 516 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 03 mars 2016 - 22:25

@bonsai10

@gouillote

@koi60

Vous parlez tous les 3 de "prélèvement en groupe". J'ai essayé d'expliquer plus haut pourquoi, de mon coté, cela ne fait pas sens. J'essaye néanmoins de comprendre ceux qui pratiquent ces sorties en bande.

 

Comment faites vous pour peser le pour ou le contre avec, autour de vous, une dizaine de personnes qui donnent chacune son avis ?

Comment faites vous pour mettre toutes les chances de votre coté sans préparer l'arbre et l'arracher dans la journée ?

Est ce que votre yamadori est le même que le mien ? Est ce qu'on parle de la même chose ?

Autant de questions aux quelles vous n'avez pas apporté le début d'un commencement de réponse.

 

Je pense que ma conception du yamadori est beaucoup plus près de celle de Fabizen.

Il y aurait donc yamadori et yamadori ....?



#9 Invité_gouilloute_*

Invité_gouilloute_*
  • Invités

Posté 03 mars 2016 - 22:54

parce que tu penses que 5 ou 10 personnes cherchant ensemble  ne sont pas capable de se concentrer et trouver un yamadori prélevable?? et toi seul oui?? parce que tu vas revenir dix fois voir l'arbre avant de te décider?? ton choix sera plus judicieux?? je pense que 5 personnes se penchant sur un sujet amenant chacune  une réflexion, une voie probable de l'arbre,une maniere d'aborder le travail choisiront peut être plus judicieusement un arbre de choix ... et aideront un " préleveur" a l'oeil peu avertit a déterminer ce qui fera un bel arbre, ce qui est prelevable ou non, etc...



#10 arno44

arno44
  • Membres
  • 199 messages
  • Pays :france
  • Département :44

Posté 03 mars 2016 - 23:41

moi perso j'ai trouvé une bonne alternative au yamadori,je monte tous les ans en prendre plein la gueule dans son milieu naturel avec bien sûr un pote ou deux ,le sauciflard,et tout le reste.

comme ça je ne me prend plus la tête:est-ce qu'il est prélevable et tout le touin touin.

malgré les 600 bornes aller et autant retour que je me tape a chaque fois,c'est ma façon de rêver au lieu de posseder.



#11 gazouille

gazouille
  • Membres
  • 349 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Lausanne
  • Zone USDA :0
  • Formation :0
  • Pays :Suisse
  • Département :o

Posté 04 mars 2016 - 09:24

L'humain est un animal de meute dont le peu d'individualisme restant se perd, et ben tant mieux !

Laissons les gens s'agglutiner à des endroits convenus, se promener en groupe, skier en groupe, marcher en groupe, prélever en groupe, voyager en groupe, cela permets de préserver les lieux inconnus du grand public en foutant la paix aux autres ! 


www.swisskoo.ch


#12 Gwinru

Gwinru
  • Admins
  • 9 361 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Courbevoie
  • Zone USDA :9
  • Formation :Bonsaï Club du Point du Jour + formateurs PB
  • Pays :France
  • Département :Hauts de Seine - Calvados

Posté 04 mars 2016 - 09:47

La chasse au yama en club, j'imagine assez bien la fébrilité, la concurrence pour dénicher le plus beau le premier, assez proche du comportement de certains auprès des pros exposants lors des événements bonsaï. Me souviens d'une expo régionale FFB à Rouen où des amateurs achetaient tôt le matin, au cul du camion de Galinou, avant même qu'il installe son stand. Une sorte d'instinct de prédation quoi.

 

Maintenant, le choix du yamadori se fait à mon avis en un coup d'oeil, selon sa beauté, son potentiel et sa prélevabilité. S'approcher et gratter autour suffit généralement à confirmer ou pas le coup d'oeil de départ.

 

Ensuite le comportement de chacun dépend probablement aussi de l'état d'esprit du groupe. Entre passionnés respectueux, je pense que la recherche de yamadoris se fait d'abord en découverte de la nature, en partage, en échanges d'avis ou d'expériences, bref en toute amitié.

 

Entre amateurs partageant seulement un club et sur une seule journée ou deux, j'imagine que la consomme-action prévaut, proche d'une parfaite irrationalité dans le comportement et dans la recherche d'une satisfaction immédiate d'un désir équivoque. La cotisation annuelle autorise à dégoter le plus bel objet, le prélever pour l'assouvissement de sa convoitise, la plénitude fugace à laquelle succède l'inquiétude, car "n'y a t'il pas plus loin un plus bel arbre qu'un autre que moi pourrait revendiquer comme sa propriété?" et peut-être plus tard la suffisance par le regard du groupe si l'arbre prélevé est de première bourre. Une insatisfaction en toile de fond, pour celui (ou celle) qui ne ramène que du moins beau, en attendant la revanche de l'année suivante.

 

Bon c'est de la psychanalyse à 2 balles mais je partage plutôt les avis de Fabizen arno44 et gazouille


雲をりをり
人を休むる
月見哉
Aux admirateurs de lune 
les nuages parfois
offrent une pause
 


#13 Invité_gouilloute_*

Invité_gouilloute_*
  • Invités

Posté 04 mars 2016 - 10:16

j'aime beaucoup ta psychanalyse a 2 balles :D ... je n'ai jamais fait partie d'un club et ma réflexion était plutôt celle de passionnés respectueux, je n'aime pas prélever seul ,nous prélevons a plusieurs et a chacun amène son opinion,en essayant d'être le plus objectif possible...

mais tout de même je vous trouve un "chouilla" hautain ... quoi que vous en pensiez.



#14 jox

jox
  • Admins
  • 6 379 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :PB + EB
  • Pays :france
  • Département :8

Posté 04 mars 2016 - 11:33

 

Maintenant, le choix du yamadori se fait à mon avis en un coup d'oeil, selon sa beauté, son potentiel et sa prélevabilité. S'approcher et gratter autour suffit généralement à confirmer ou pas le coup d'oeil de départ.

 

Tout comme le samouraï prend sa décision en l'espace de 7 respirations.  ( :emo1: Super heureux d'avoir pu la placer celle-là, pour ceux qui ont vu le film "Ghost Dog").

 

Si besoin de plus de temps, c'est probablement qu'il n'y a pas d'intérêt à prélever (trop de défauts demandant de la réflexion).

 

Les années de préparation n'entrant pas en ligne de compte, car la décision est déjà prise.


Ca court, ça s'agite! Et après ça s'étonne de ne pas vivre vieux.


#15 Invité_gouilloute_*

Invité_gouilloute_*
  • Invités

Posté 04 mars 2016 - 11:40

la classe jox !!



#16 bonsai10

bonsai10
  • Membres
  • 1 361 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :10 TROYES
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidact / Bonsaï Aubois
  • Pays :FRANCE
  • Département :AUBE

Posté 05 mars 2016 - 17:10

@bonsai10

@gouillote

@koi60

Vous parlez tous les 3 de "prélèvement en groupe". J'ai essayé d'expliquer plus haut pourquoi, de mon coté, cela ne fait pas sens. J'essaye néanmoins de comprendre ceux qui pratiquent ces sorties en bande.

 

Comment faites vous pour peser le pour ou le contre avec, autour de vous, une dizaine de personnes qui donnent chacune son avis ?

Comment faites vous pour mettre toutes les chances de votre coté sans préparer l'arbre et l'arracher dans la journée ?

Est ce que votre yamadori est le même que le mien ? Est ce qu'on parle de la même chose ?

Autant de questions aux quelles vous n'avez pas apporté le début d'un commencement de réponse.

.........................

 

......

Maintenant, le choix du yamadori se fait à mon avis en un coup d'oeil, selon sa beauté, son potentiel et sa prélevabilité. S'approcher et gratter autour suffit généralement à confirmer ou pas le coup d'oeil de départ.

 

Ensuite le comportement de chacun dépend probablement aussi de l'état d'esprit du groupe. Entre passionnés respectueux, je pense que la recherche de yamadoris se fait d'abord en découverte de la nature, en partage, en échanges d'avis ou d'expériences, bref en toute amitié.

.................

de par mon activité professionnelle, j'ai répertorié sur GPS et sur un carnet, des arbres que j'ai découvert au hasard de mes kms parcourus sur 30 départements....

beaucoup sont restés sur place...et revu, au hasard de mes trajets,

des arbres que j'ai approchés, mais pas terrible pour en faire un bonsaï,

des arbres superbes, mais impossible à prélever ( insérer dans la roche par exemple) 

..............................................................................car pas d'autorisation possible

pas la bonne période..etc....

et avec le temps de plus en plus sont resté dans leur terrain d'origine.

 

Pour ce qui est des prélèvements club en groupe de 4 à 5 personnes maxi, cela se fait avec repérage de la zone au préalable, avec accompagnement  afin d'éviter l'arrachage d'arbres. Ces prélèvements sont limités et raisonnés, et l' encadrement des préleveurs est une règle, surtout auprès des novices, cela devient un moment formateur, convivial, qui reste un plaisir de partager un bon moment, même si le retour se fait sans arbres.



#17 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 516 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 05 mars 2016 - 18:21

@bonsai10

"...avec le temps de plus en plus sont resté dans leur terrain d'origine."

Avec le temps je constate aussi ce fait. Et j'en suis content.

"...cela se fait avec repérage de la zone au préalable..."

Trouver une "zone" c'est justement le grand pied du yamadori. En amenant le novice sur place on lui occulte une partie fondamentale de la démarche. Il arrive sur des arbres "prêts à consommer". Je ne suis pas sûr que ce soit là une manière particulièrement pédagogique.

On devrait souligner plus souvent que le yamadori c'est marcher, marcher et encore marcher. Marcher en hiver, au printemps, en automne.

Ne serait-ce pas cette pratique nécessaire -mais non suffisante - qu'il s'agirait de transmettre en priorité aux débutants ?.



#18 Invité_gouilloute_*

Invité_gouilloute_*
  • Invités

Posté 05 mars 2016 - 18:53

@bonsai10

"...avec le temps de plus en plus sont resté dans leur terrain d'origine."

Avec le temps je constate aussi ce fait. Et j'en suis content.

"...cela se fait avec repérage de la zone au préalable..."

Trouver une "zone" c'est justement le grand pied du yamadori. En amenant le novice sur place on lui occulte une partie fondamentale de la démarche. Il arrive sur des arbres "prêts à consommer". Je ne suis pas sûr que ce soit là une manière particulièrement pédagogique.

On devrait souligner plus souvent que le yamadori c'est marcher, marcher et encore marcher. Marcher en hiver, au printemps, en automne.

Ne serait-ce pas cette pratique nécessaire -mais non suffisante - qu'il s'agirait de transmettre en priorité aux débutants ?.

 

pitié bonsaiphil ,j'ai l'impression de regarder un vieux film japonais... une flute en bambou dans le dos et une boule de riz pour seul repas et tu trouveras la voie du yamadori... quel cliché... 



#19 -- JP --

-- JP --
  • Membres
  • 6 802 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Paris
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :75

Posté 05 mars 2016 - 19:27


Ce n'est pas un cliché que décrit bonsaiphil, juste un état d'esprit qu'il convient de comprendre.

Perso, j'adhère tout à fait à cette philosophie.
Je ne sais qu'une chose c'est que je ne sais rien.

Socrate, philosophe grec (-470 à -399)

#20 bonsai10

bonsai10
  • Membres
  • 1 361 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :10 TROYES
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidact / Bonsaï Aubois
  • Pays :FRANCE
  • Département :AUBE

Posté 05 mars 2016 - 21:17

...................................... cela devient un moment formateur, convivial, qui reste un plaisir de partager un bon moment, même si le retour se fait sans arbres.

un plaisir de partager un bon moment, même si le retour se fait sans arbres.



Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : yamadori, club

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)