Aller au contenu


Photo
- - - - -

Bonsai mirai


  • Veuillez vous connecter pour répondre
62 réponses à ce sujet

#21 tsubaka

tsubaka
  • Membres
  • 554 messages
  • Pays :france
  • Département :12

Posté 11 août 2015 - 22:30

Bon, bon... Hum, Je vais essayer d'être un peu plus explicite: sur le pin douglas à trois troncs, genre radeau, visible dans le lien bonsaïmirai partagé par Corto sur ce post, on remarque que Ryan Niel a désaiguillé entièrement le dessous des chandelles jusqu'aux bourgeons, et maintenu les chandelles ainsi travaillées parfaitement horizontales, bourgeons compris.

Comme je trouve le résultat très gracieux, j'aimerais un avis sur la possibilité d'appliquer cette façon de travailler sur les pins sylvestres. Est-ce qu'il se trouve une contre-indication quelconque à le faire sur cette espèce, question santé ou autre?

Ou bien se trouve t'il une contre-indication à poser ce genre de question, sur laquelle je n'aurais pas non plus percuté?



#22 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 806 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Plaisir
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :Yvelines

Posté 12 août 2015 - 02:01

Aucune contre-indication, pour aucune de tes questions. Certains japonais recommandent de relever les bourgeons des pins pour conserver la vigueur, mais visiblement (tous ne le font pas), ce n'est pas une règle absolue. Je pense (avis personnel non basé sur une expérience) qu'il vaut mieux les relever sur des pins un peu faibles ou pour une première mise en forme, ou juste avant d'exposer, quand la vigueur est "maitrisée". Sinon, les arbres devraient être assez vigoureux pour supporter d'avoir les bourgeons à l'horizontal pendant les 2 mois de fin d'hiver ;-)

Juste pour plus de clarté (et aussi parce que çà permettra aux lecteurs d'avoir accès au sujet de manière plus concise), on parle du sapin de Douglas n°5 (Douglas Fir No. 5) ;-)

 

Et comme dit, il fait çà sur le sapin de Douglas à cause de sa structure particulière...


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#23 sonk

sonk
  • Membres
  • 105 messages
  • Pays :france
  • Département :haute loire

Posté 12 août 2015 - 10:54

Bon, bon... Hum, Je vais essayer d'être un peu plus explicite: sur le pin douglas à trois troncs, genre radeau, visible dans le lien bonsaïmirai partagé par Corto sur ce post, on remarque que Ryan Niel a désaiguillé entièrement le dessous des chandelles jusqu'aux bourgeons, et maintenu les chandelles ainsi travaillées parfaitement horizontales, bourgeons compris.

Comme je trouve le résultat très gracieux, j'aimerais un avis sur la possibilité d'appliquer cette façon de travailler sur les pins sylvestres. Est-ce qu'il se trouve une contre-indication quelconque à le faire sur cette espèce, question santé ou autre?

Ou bien se trouve t'il une contre-indication à poser ce genre de question, sur laquelle je n'aurais pas non plus percuté?

Salut Eric,

Il n'y a absolument aucune contre indication a désaiguiller partiellement le dessous des chandelles. D'un côté purement esthétique,cela permet de bien délimiter les plateaux, de mieux définir les espaces vides entre chaque branches et ou plateaux, mais aussi d'obtenir une structure général de l'arbre plus aérée et mieux définie. Le résultat final sera donc plus flatteur. Je l'ai récemment fait sur un sylvestre et je n'ai eu aucun problème.



#24 tsubaka

tsubaka
  • Membres
  • 554 messages
  • Pays :france
  • Département :12

Posté 12 août 2015 - 11:21

Merci beaucoup Hin175 et  Sonk. 

Concernant tes résultats, Sonk, tu confortes mon point de vue, on doit pouvoir faire des choses très élégantes en procédant de la sorte.

De plus, cela doit permettre une meilleure harmonie visuelle entre la longueur des aiguilles habituelles d'un bonsaï sylvestre et les formats réduits comme les shohins, à fortiori les mames.

Il paraît quand même assuré qu'on ne peux travailler ainsi que des arbres forts, comme tu le fais justement remarquer, Hin

A votre avis ou expérience: sur la longueur de temps, comment réagit le bourgeon terminal maintenu à l'horizontale? Et ce désaiguillage ne provoque t'il pas l'apparition de bourgeons secondaires sous la chandelle, génants pour le développement des autres, plus intéressants à garder?

N'empêche, on a trouvé comment faire des bonsaïs à 50000 balles!

... Ze blague.



#25 sonk

sonk
  • Membres
  • 105 messages
  • Pays :france
  • Département :haute loire

Posté 12 août 2015 - 11:38

 comment réagit le bourgeon terminal maintenu à l'horizontale?

 

Il aura tendance, et ce malgré les ligatures, a reprendre une direction verticale du fait de la tendance apicale très forte chez le sylvestre.



#26 tsubaka

tsubaka
  • Membres
  • 554 messages
  • Pays :france
  • Département :12

Posté 12 août 2015 - 11:54

C'est fort probable, normal à l'espèce, mais ce qui nous empêche pas, en théorie, de reconduire l'opération, ligatures à l'appui, une fois la chandelle sortie? A moins que l'arbre décide de se croiser les bras définitivement au bout d'un certain nombre d'interventions de ce style...



#27 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 742 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 12 août 2015 - 17:32

Et l'inversion de conicité dont on fait LE défaut rédhibitoire tout au long de ces colonnes ? !

 

Eh ben , vous pouvez en acquérir une pour 10 000 $ : c'est ici

 

L'arbre est travaillé de manière peu commune. Cette espèce n'est pas courante en Europe.

Très fin, très aérien, cet arbre. Magnifique.

 

Pour ma part, je suis à l'abri des affres du désir que vous décrivez plus haut. Je n'ai de plaisir qu'avec les arbres dont je suis l'auteur. Mais cela ne m'empêche pas d'être admiratif et respectueux de spécimens tels qu'on en voit sur le site donné en référence par Corto. Merci à lui



#28 tsubaka

tsubaka
  • Membres
  • 554 messages
  • Pays :france
  • Département :12

Posté 12 août 2015 - 18:21

10000 dolars ou pas, celui là n'est pas mon préféré non plus. C'est vrai aussi que l'important est d'aimer et d'apprécier ses propres arbres, sinon, à voir des sites comme ça, on en sortirait dégoûté de la vie. Mais il y a aussi du bon à prendre, en observant les méthodes qui ont conduites à d'aussi remarquables résultats, dans l'ensemble.



#29 tizyeu

tizyeu
  • Membres
  • 321 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Llupia
  • Zone USDA :0
  • Formation :en cour pour de longues années
  • Pays :france
  • Département :66

Posté 12 août 2015 - 19:15

Je ne l'avais pas vu celui la. Je suis d'accord avec bonsaiphil si j'ai bien lu entre les ligne de son propos. Voilà un magnifique exemple de ce que l'on peut faire d'un arbre que beaucoup de bonsaika français mettraient au compost ou en pleine terre pour le jardin sans remord. Et pourtant il a réussi à en tirer un truc assez beau à voir. En dehors de la grosse coupe du haut qui reste à travailler il reste correct. Une sorte de lettré mais pas tout à fait.... Un truc intéressant vev ou law auraient très bien pus sortir un arbre dans ce genre, peut être ils l'ont fait et j'ai pas vu. Autant un américain recopie deux français qui luttent pour poser leur vison dans leur propre patrie. Dur.


Modifié par jox, 13 août 2015 - 08:17.
Orthographe STP..


#30 KINGJU

KINGJU

    couteau suisse ou fée clochette c'est selon

  • Admins
  • 11 758 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8a
  • Formation :amis bonsai PLAISIR, A&G, Scuola Arte Bonsai
  • Pays :FRANCE
  • Département :78

Posté 12 août 2015 - 19:56

Hein ?

Quel rapport avec le travail de Vev et Law ?

Pourquoi Ryan Neil irait copier qui que ce soit ?

J'ai rien compris


A la Saint Gaston, surveilles tes bourgeons.
 
Pour une bonne navigation sur Parlonsbonsaï pensez à consulter l'aide et la page d'accueil du site.
 
Ma page Facebook
Le blog du club des amis du bonsai de Plaisir (Yvelines)


#31 pierre-bh

pierre-bh
  • Membres
  • 1 614 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :35

Posté 12 août 2015 - 20:08

quelqu'un a déja vu les junip qu'il met en forme un ou deux ans après ligature?

pas moi en tout cas.

je me demande comment densifient ce genre de genevriers , feuillage dense ou mou type old gold de nos pépinière?

(je parle bien sûr des prelèvements effectués sur le sol americain et pas des junip japonais!)



#32 KINGJU

KINGJU

    couteau suisse ou fée clochette c'est selon

  • Admins
  • 11 758 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8a
  • Formation :amis bonsai PLAISIR, A&G, Scuola Arte Bonsai
  • Pays :FRANCE
  • Département :78

Posté 12 août 2015 - 20:14

Ce qui est sur, c'est qu'il dit adorer en Europe travailler les Juniperus Sabina , et que s'il en avait aux US il ne travaillerais que cela...(extrait du dernier BonsaI Focus) 


A la Saint Gaston, surveilles tes bourgeons.
 
Pour une bonne navigation sur Parlonsbonsaï pensez à consulter l'aide et la page d'accueil du site.
 
Ma page Facebook
Le blog du club des amis du bonsai de Plaisir (Yvelines)


#33 Jean-Denis

Jean-Denis
  • Membres
  • 3 399 messages
  • Zone USDA :8a
  • Pays :France
  • Département :91 essonne

Posté 12 août 2015 - 20:24

Les sabines d'ailleurs sont des genévriers qui doivent rester légers, leur feuillage ne se densifie pas trop. On en fera jamais la même chose qu'avec un sergenti.
Pour ce qui est des feuillus de Ryan Neil, je ne suis pas fan, mais les goûts et les couleurs...

#34 pierre-bh

pierre-bh
  • Membres
  • 1 614 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Pays :france
  • Département :35

Posté 12 août 2015 - 21:31

justement, les sabines semblent densifier mieux que les siens d'après ce que je comprends mais toutes les images sont après mise en forme, donc beaux placements!

mais après? that is the question!



#35 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 742 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 13 août 2015 - 00:00

.... Et pourtant il a réussi a en tirer un truc assez beau a voire. En dehor de la grosse coupe du haut qui reste a travailler il reste correcte. Une sorte de lettrer mais pas tout a fait.... Un truc intéressant vev ou low aurait tres bien pus sortire un arbre ds ce genre,..... Autant un américain recopie deux français qui lutes pour poser leurs vison.....

 

Je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre.
Indépendamment qu'on soit fan ou pas (@Jean-Denis), et en toute objectivité, cet érable témoigne d'une recherche d'un équilibre harmonieux qui fait oublier tel ou tel détail qui, sur un autre sujet, serait choquant. Tout l'art est là. Et cela n'a strictement rien à voir avec des gouts ou des couleurs (@Jean-Denis).
On est happé par la composition et on est contraint à voir l'arbre globalement. C'est ce qui fait la différence entre un véritable artiste comme Ryan Neil et les bonsai-ka que tu cites. Je ne suis pas sûr que tu aies compris, cher tyzieu, que Neil ne joue pas dans la même cour qu'un membre de base de PB.
Je trouve choquant que tu puisses dire que "...il a réussi a en tirer un truc..." alors qu'il s'agit d'une œuvre. Quant à "la grosse coupe qui reste à travailler..." elle restera en l'état. Pour analyser un tel arbre faire l'addition de ses parties, le subdiviser et commenter séparément les morceaux est une erreur grossière.
Serait-il possible de regarder la lune plutôt que le doigt qui la désigne ?
C'est en tout cas ce que j'ai essayé de faire dans mon message plus haut en présentant d'abord une approche naïve -celle qui consisterait à voir l'inversion de conicité - et en soulignant ensuite l'élégance de l'ensemble.
 



#36 jox

jox
  • Admins
  • 6 584 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :PB + EB
  • Pays :france
  • Département :8

Posté 13 août 2015 - 08:31

Perso le chef d'oeuvre... je le trouve carrément moche: une grosse patate dont sort un tronc sans conicité qui se termine par je ne sais combien de départs de branches abaissés en courbes molles vers le bas. Bref, exactement ce que je ne voudrait pas. Je ne comprends même pas ce que cet arbre fait avec les autres (beautés).

Peut-être une erreur grossière de ma part, mais c'est quand même mon ressenti.


Ca court, ça s'agite! Et après ça s'étonne de ne pas vivre vieux.


#37 tsubaka

tsubaka
  • Membres
  • 554 messages
  • Pays :france
  • Département :12

Posté 13 août 2015 - 08:40

Je ne trouve pas constructif de catégoriser les gens dans des cours différentes.

Lorsqu'on atteint un niveau comme celui de cet artiste, c'est qu'on possède une dimension humaine nécessaire et suffisante pour être aussi bien à l'écoute des arbres que des gens, tous les gens.

Comme la plupart des créateurs, Ryan Neil écrit quelque chose avec ses arbres, pour le communiquer au plus grand nombre.

Ensuite, chacun son degré de lecture, à commencer par le basique "j'aime, j'aime pas".

De la même manière que Picasso : loin de plaire à tous le monde, tant s'en faut, son oeuvre a étée pourtant le résultat d'une vie passée à chercher le meilleur moyen de communiquer sa vision intérieure aux autres.

La création, que ce soit d'un bonsaï ou d'une oeuvre picturale, n'est donc pas une posture de repli sur soi, de la part de tels grands talents, même si le résultat peut être sujet à controverses, qui ne seront en aucun cas du fait de l'artiste lui-même.

Etant "artiste" (je n'aime pas ce mot, qui place de facto l'intéressé dans une cours plutôt qu'une autre) , je suis aussi attentif aux commentaires lapidaires sur mes réalisations qu'aux plus élaborés. Cela faisant le constat, par ailleurs, que les discours les plus alambiqués, justement, sur une peinture, sont souvent le fait des gens les moins sincères, au niveau de la spontanéité de leur sensibilité artistique.

Donc, quelqu'un qui dit "j'aime pas" exprime un avis tout aussi respectable que celui qui va en dérouler des théories pour se justifier qu'il aime.

Perso, je n'apprécie pas tous les arbres présentés, mais la plupart, car il me parlent, tout simplement. Et de ce qu'ils me disent, il est inutile, voire réducteur, de vouloir absolument en faire un discours de critique d'art. 

Artiste et critique d'art sont deux mondes qui se côtoient, mais ne risquent pas de faire des petits ensemble, car les critiques ont besoin des artistes pour critiquer, les artistes n'ont pas besoin des critiques pour créer. Tout au plus peuvent t'ils les écouter, mais comme n'importe qui d'autre, rencontré au coin du zinc d'un bistrot.

Enfin, tout est relatif: le feuillu en question ne me déplaîrait pas dans mon jardin, quand même, mais au milieu d'autres dont il ne serait pas le préféré.



#38 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 806 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Plaisir
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :France
  • Département :Yvelines

Posté 13 août 2015 - 08:57

Ben pour le coup, je suis de l'avis de Jox, et perso, je n'en voudrais pas dans mon jardin (surtout si je devais le payer, mais même sans). Ryan Neil est un artiste, il fait des arbres réussis, et parfois aussi il se "plante" (désolé, je connais pas le mot utilisé pour/par les artistes). S'il parle à quelqu'un et qu'il est vendu, c'est tout le mal que je souhaite à Ryan Neil, il faut bien vivre.

 

Pour aller plus loin dans l'analyse esthétique, il est formé comme un genévrier, et ce qui serait bien esthétique pour un Junip' (imaginez le avec le bois mort à la base, une veine ondulante sur le tronc, et la cime se séparant en deux au niveau de la "patate". Les branches tombantes avec la végétation classique d'un genévrier... tout ce suite, çà claque), ne marche pas pour moi sur ce feuillu (je ne parle pas de règle immuables ou autres, mais de cet arbre). On a l'impression que même Ryan Neil était embêté par cette grosseur, et qu'il a essayé de la cacher avec de la végétation. Mais pas de bol, cet érable n'est pas très touffu, et garde un coté aérien (qui est par ailleurs plutôt agréable), comme un rouleau de faux bambous en plastique vert mal posé devant un mur de parpaing tagué... Houlà, je sens que je vais me faire des amis :-D

Sans oublié les marques de fils, super longues à faire disparaitre sur de érable (et pour le coup encore une fois, sans volonté apparente d'en faire un "point focal")....

 

 

Ceci dit, on en voit quelquefois des arbres comme çà chez les pros, issus d'un lot qu'ils ont acheté pour une ou 2 belles pièces, ou des arbres laissés en garde que personne n'est jamais revenu chercher, ou des essais loupés... çà n'enlève bien sur rien du tout à la qualité générale des arbres de Ryan Neil, et je surveille toutes les conférences qui ont lieu à Porland pour avoir une occasion de visiter sa pépinière un jour :-D

 

 

PS : les artistes ont besoin des critiques d'art pour vendre, sinon qui déciderait si c'est beau ou non ? :-D


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#39 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 3 742 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 13 août 2015 - 09:24

.... Je ne comprends même pas ce que cet arbre fait avec les autres (beautés).

 

Tout est dans cette affirmation.
Cet arbre dénote et pas seulement parce que c'est un feuillu dans une assemblée majoritairement résineuse. Il est construit en jetant par dessus bord les principes de base : je reprends ceux que tu cites et qui sont réels :
- "...un tronc sans conicité"
- "...je ne sais combien de départs de branches abaissés..."
- "...courbes molles vers le bas..."
Tout cela est vrai quand on dissèque l'arbre. Mais comme je l'ai dit plus haut, je préfère m’éloigner du sujet et le percevoir comme un tout. Les courbes "molles" par exemple sont particulièrement judicieuses et sont à l'origine de la douceur qui se dégage de cet arbre.

Il est vrai que lorsqu'on n'a que de frêles épaules bonsaistiques, comme moi, il est risqué de s'aventurer dans territoires aussi osés et il vaut mieux rester sur les chemins battus où le risque est minimum. C'est aussi pour cela que je suis en admiration devant ceux qui ont le courage et l'envergure de balancer les parti-pris, de remettre en question les règles académiques pour prendre des voies inexplorées. W. Pall a été un de ceux là.
Cet arbre est là, sans doute parce qu'il témoigne de tout cela et d'autant plus fortement que les autres restent davantage dans les canons.



#40 tsubaka

tsubaka
  • Membres
  • 554 messages
  • Pays :france
  • Département :12

Posté 13 août 2015 - 09:36

Oui, il est pas terrible et dénote dans l'ensemble,cet arbre... Mais il ne faut pas non refuser à Neil d'essayer, d'expérimenter et parfois se planter: qui serions nous pour nous permettre cela?

Les canons, c'est bien, mais pour des arbres qui permettent de les respecter. Or, il devrait pouvoir se trouver de la beauté dans tous les arbres. Si ce n'est pas le cas, alors ce sont peut-être lesdits canons qu'il faut remettre en question.

Par contre, son prix est évidemment celui de la cote de son créateur. C'est là où les critiques d'art interviennent: leurs avis décide de cette cotation sur les marchés sensibles à leur intervention: art contemporain, mode, bonsaïs de luxe aussi, apparemment, tout au moins aux Etats Unis.

Dans ces sphères, le critique d'art ne dit pas ce qui est beau, mais ce sur quoi il est valable d'investir.

Cet avis est comme le ruban qui valorise une pochette surprise, une sorte d'emballage plus ou moins factice de l'oeuvre et son créateur, et pouvant très bien être complêtement décalé par rapport au sentiment général de tous les quidams moyens réunis.

Simplement, son intervention est un facteur clé de l'économie de ces marchés, dont les autres acteurs sont les marchands galéristes ou les commissaires priseurs.

Heureusement, la création en général n'est pas obligée de passer sous ces fourches caudines pour plaîre et se vendre!




0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)