Aller au contenu


Photo
- - - - -

Petite histoire de Chêne : du prélèvement à la culture

Prélèvement Chëne Quercus Outillage caisse de culture racine pivot taille

  • Veuillez vous connecter pour répondre
91 réponses à ce sujet

#21 Toriki san

Toriki san
  • Membres
  • 4 760 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Champigny sur Marne
  • Zone USDA :0
  • Formation :chez wam
  • Pays :France
  • Département :94

Posté 01 mai 2015 - 18:56

très belle histoire fort bien contée. Bonne culture de cet arbre sympa.


"Il est urgent de ne rien faire" Michel Sacal RIP

"n'oubliez pas la culture c'est un tout: bon substrat, bonne fertilisation, bons arrosage, bon emplacement" Patrice Bongrand

"un lettré est comme une nourriture sans goût au premier abord, mais plus on mâche, plus la saveur se dévoile" J.Y. Naka


#22 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 6 267 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 01 mai 2015 - 18:56

ca me rappelle la fac, glisser un chene pubescent dans un lot de plante a reconnaitre etait un piege tres frequent (parce que on ne pense jamais qu'il y a AUSSI des chenes pubescent et pas seulement des roburs, ils sont en effet plus frequents qu'on ne pense)



#23 Pierre Boyer

Pierre Boyer
  • Membres
  • 1 674 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Pau
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Club Palois du Bonsaï, Auprès de mon arbre
  • Pays :France
  • Département :64

Posté 01 mai 2015 - 19:00

Oui le pubescent dans le nord de son aire de répartition pousse dans les situations les plus chaudes et ensoleillées, buttes, talus,...



#24 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 2 335 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidacte
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 01 mai 2015 - 19:05

Que dit Tela-botanica sur Q. pubescens :

"Bois et côteaux secs, surtout calcaires, dans tout le Midi, et çà et là dans le reste de la France."

En considérant les cartes de répartition de l'espèce qu'ils proposent, en jetant un oeil sur les repérages fait en Alsace sur les cartes annotées par les contributeurs au site je me rend compte qu'il n'y en a pas pléthore.

Peut être est ce du au fait que les terres calcaires sont tout de même assez localisées et pas si nombreuses que ça dans mon coin.

Peu importe, l'essentiel est que je n'ai pas prélevé par mégarde une espèce protégée.



#25 tizyeu

tizyeu
  • Membres
  • 321 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Llupia
  • Zone USDA :0
  • Formation :en cour pour de longues années
  • Pays :france
  • Département :66

Posté 01 mai 2015 - 19:18

Bonsoir bonsaiphil, je rebondi sur ta dernière intervention pour te demander si tu sait ou on peut ce procurer la liste des espèces protéger pour un département ou une région.... Histoire d'éviter une vilaine bêtise. Et aussi cette arbre est très beau il sera superbe une foi les branche bien développer et placer correctement avec ces super bois morts..... Je l'imagine un peut comme les chênes de chez moi qui ont du affronter le fleo du feu, avec une souche cramer et l'arbre a pousser malgré tout. Je te souhaite bien du plaisir avc ce belle arbre.

#26 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 2 335 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidacte
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 01 mai 2015 - 22:20

.... demander si tu sait ou on peut ce procurer la liste des espèces protéger pour un département ou une région.....

Il existe d'abord une liste nationale des espèces végétales protégées.

Elle est la plupart du temps complétée par une liste régionale.

Pour trouver la liste de ta région je te propose de faire une recherche sur ton moteur de recherche favori en ces termes :

"especes protégées [nom de ta région]"

la liste se trouve alors sur des sites comme Wikipedia ou (plus officiel) Legifrance

 

Par ailleurs, sur le site Tela-botanica qui est une référence dans le monde végétal, pour une espèce donnée, la page comporte plusieurs onglets : Synthèse, Description...Illustrations, Répartition et ... protection. Si la plante est protégée c'est indiqué sous ce dernier onglet avec le niveau de protection.



#27 Buldo

Buldo
  • Membres
  • 328 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Noisy le Sec
  • Zone USDA :8
  • Pays :France
  • Département :93

Posté 02 mai 2015 - 00:53

merci pour ta réponse très précise  :newsm_15: désolé j'en ai une autre :spb158: pourquoi avoir mis autant de choix dans le substrat ? j'ai lu sur le forum qu'il fallait faire simple , je dis pas que c est compliqué de faire 25% partout , mais tu aurais pu par exemple faire 25% de terre d'origine pour avoir des mycorhizes et les 75%  avec de la pouzzolane ou Akadama ou Pumice ou autre , est ce qu'il y a une raison dans ce choix ? je suis novice je cherche juste a comprendre , et je pense que ça pourra servir a d'autre

 

merci

bonne soirée


IL y a t'il un avenir pour une société qui s'obstine a chier dans l'eau Potable ?

#28 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 2 335 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidacte
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 02 mai 2015 - 10:01

.... pourquoi avoir mis autant de choix dans le substrat ?

La question du substrat est récurrente et sans fin.

Je suis assez de l'avis de W. Pall qui dit que lorsqu'on opte pour un substrat drainant on peut mettre quasiment n'importe quoi qui ne se délite pas sous l'effet de l'humidité et du gel.

J'utilise très peu la pouzzolane à cause de son poids. Ça va vite quand on a des caisses de culture.

J'ai recours systématiquement à la pierre ponce pour sa légèreté, sa stabilité, sa capacité de rétention en eau.

L'akadama pour ses vertus d'échange ionique

La diatomite, c'est nouveau cette année et contrairement à Papymandarin je ne l'utilise pas massivement. Je la teste pour l'instant en l'introduisant comme une partie du mélange.

Il y a donc essentiellement 3 composantes en parts à peu près égales dans ce cas. Mais encore une fois tout cela relève un peu du pifomètre.

La terre de récupération : j'en met au pif essentiellement pour des raisons économiques mais aussi parce qu'elle a connu des mycorhizes et qu'elle contient sans doute des traces de composants organiques (Ce sont là des spéculations). Elle contient surtout de la pierre ponce et de l'Akadama.

 

La terre d'origine : si tu regardes bien les images des racines que j'ai publiées plus haut tu t'aperçois qu'elles sont encore gainées de cette terre là. J'ai fait attention à ne pas trop secouer pour la conserver collée aux racines, ce qui me semble l'essentiel. Plus que la quantité, c'est la position de cette terre là qui me semble importante.

 

J'ai oublié de dire que j'ai rajouté en surface , très légèrement enfoui, une bonne dizaine de gramme d'Agrosil qui va diffuser vers le bas pour activer les racines.



#29 Buldo

Buldo
  • Membres
  • 328 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Noisy le Sec
  • Zone USDA :8
  • Pays :France
  • Département :93

Posté 02 mai 2015 - 10:23

bonjour a vous

 

merci pour cette réponse très précise , oui je l'ai bien compris en lisant sur le forum que le sujet substrat drainant était glissant et sans fin , en faite chacun fait ça sauce a sa façon ;)

 

merci

bonne journée


IL y a t'il un avenir pour une société qui s'obstine a chier dans l'eau Potable ?

#30 tizyeu

tizyeu
  • Membres
  • 321 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Llupia
  • Zone USDA :0
  • Formation :en cour pour de longues années
  • Pays :france
  • Département :66

Posté 02 mai 2015 - 13:57

Bonjour, merci pour ta réponse pressise tu me fait gagner un temp précieux en recherche. Pour le substrat tu n'y met jamais de charbon de bois? Beaucoup de maître japonais le préconise a petite dose, a tu déjà tenter l'expérience?

#31 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 2 335 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidacte
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 02 mai 2015 - 14:50

.... Pour le substrat tu n'y met jamais de charbon de bois? Beaucoup de maître japonais le préconise a petite dose, a tu déjà tenter l'expérience?

Non je ne mets jamais de charbon actif dans mes substrats n'en déplaise aux "maîtres japonais".

Qu'en est-il exactement : le charbon actif d'origine végétale possède un bon pouvoir aDsorbant (pas aBsorbant). Soit. A partir de ce fait les élucubrations pseudo-scientifiques de guérisseurs en tout genre, de suppôts du marketing, vous racontent que ce charbon-là fixe des "substances toxiques indésirables" qu'il "attire les molécules nocives". Je cite simplement textuellement ce qu'on peut lire ici ou là.
Il faut vraiment être un benêt pour croire que le bois calciné sait non seulement pour qui il va travailler (un bonsai, un être humain...) mais en plus il saurait ce qui est toxique et ce qui ne l'est pas pour son utilisateur ! Partant de la il va sucer sélectivement les méchants.
Je sais que beaucoup de bonsaikas en mettent dans le substrat pour prévenir des attaques fongiques. Pour ma part je ne cède pas à la paranoïa. Une culture raisonnable de nos arbres, un arrosage réfléchi, une exposition au soleil bien pensée sont autant de facteurs préventifs.
Enfin, la référence aux "maîtres japonais" est-elle encore pertinente quand l'art du bonsai s'est mondialisé et que les experts européens n'ont plus de leçons à recevoir des pays qui bordent la mer de Chine ? Tout au plus leur doivent-il le respect qu'on  témoigne aux inventeurs historiques de l'art.



#32 Gwinru

Gwinru
  • Admins
  • 8 325 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Courbevoie
  • Zone USDA :9
  • Formation :Bonsaï Club du Point du Jour + formateurs PB
  • Pays :France
  • Département :92+14

Posté 03 mai 2015 - 09:29

J'aime bien quand on s'attaque aux mythes :)


雲をりをり
人を休むる
月見哉
Aux admirateurs de lune 
les nuages parfois
offrent une pause
 


#33 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 624 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté 03 mai 2015 - 13:50

En même temps, le charbon actif (ou activé), est pas mal utilisé, et par des gens qui dépensent un max d'argent pour çà, et qui n'aiment pas particulièrement jeter l'argent par les fenêtres (voir http://en.wikipedia....ctivated_carbon pour une intro sur le charbon actif).

Sur la sélectivité du charbon pour les "mauvais" éléments, cela dépend de la taille des pores (voir wikipedia) et effectivement, tu peux avoir une adsorption différentielle de certains éléments (voir ici, ici et ). Par contre, là où je suis d'accord, c'est qu'il faut bien choisir son charbon actif (et pas le charbon du barbecue du dimanche) pour que la taille des pores soit adaptée à ce que vous voulez réduire dans la solution du substrat... et çà, c'est pas forcément à la portée de tout le monde (complexité et coût)...

 

Sinon, j'aime bien aussi quand on s'attaque aux mythes ;-)


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#34 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 6 267 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 03 mai 2015 - 14:10

je crois surtout que le probleme essentiel, c'est que le charbon n'adsorbe pas ad vitam eternam, une fois sature tout ce qu'il peut faire c'est relarguer ce qu'il a adsorbe et pas en eliminer plus...en aquariophilie on utilise le charbon actif pour adsorber des toxiques en le laissant au plus quelques semaines dans le filtre avant de le retirer, le charbon sert de piege pour extraire des molecules du systeme ( et il est imperatif de le retirer car si il se decide soudain a relarguer tout ce qu'il a adsorbe vous pouvez dire adieu a vos poissons)....alors du charbon qui reste a demeure dans un substrat pour un minimum d'un an, je ne vois pas trop comment ca peut etre efficace


a priori je dirais que le seul interet est peut etre de limiter/prevenir les fermentations/pouriture dans le substrat dans les semaines qui suivent le rempotage, ce qui peut etre aide a la reprise, mais je vois mal quel role ca peut jouer ensuite



#35 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 2 335 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidacte
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 03 mai 2015 - 15:25

 

Sur la sélectivité du charbon pour les "mauvais" éléments, cela dépend de la taille des pores

Les articles que tu cites (merci !! j'apprécie) procèdent de manip en labo pour lesquelles les solutions qui sont adsobées sont préparées et contiennent un nombre réduit de molécules. Mais qu'en est-il de la sauce qui s'écoule à travers no substrats ? Combien de molécules différentes dans une goutte de Tonus 5, combien de composés suintent-ils d'une boulette de biogold ? Et sans parler de l'eau de pluie !
Tu as raison de rappeler que la taille des pores est un des paramètres dans l'adsoption selective. Mais dans la situation qui nous concerne il faut tenir compte d'autres facteurs : les poids moléculaires des composés se baladant dans nos substrats par exemple. Et puis l'adsorbabilité d'un composé augmente avec :
    le nombre plus élevé de groupes fonctionnels tels que des doubles liaisons ou des composés halogènes
    la polarité croissante des molécules
Par ailleurs la même adsorbabilité dépend du PH du milieu ainsi que de sa température.
Ça en fait des paramètres !!!
La probabilité qu'un charbon actif aux pores même calibrés piège des saloperies ainsi bien que des molécules précieuses est grande, immense, que dis-je, voisine de 1. Je paye assez cher le minuscule flacon de Tonus 5 et de sachet de Biogold pour ne pas avoir envie de voir le charbon retenir leur jus.


je crois surtout que le probleme essentiel, c'est que le charbon n'adsorbe pas ad vitam eternam, ...

A l'évidence !!! Merci de le rappeler .



#36 corto35

corto35
  • Animateurs
  • 1 950 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Saint Malo
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Brocéliande Bonsai Club
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 03 mai 2015 - 19:13

Et puis il y a aussi charbon et charbon.Ne pas utiliser n'importe quoi et pas le charbon pour barbecue

qui selon les cas aurait pu être traité au préalable.Après chacun fait comme il lui plait du moment

que ça marche pour lui mais méfiez vous des modes.@+



#37 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 624 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté 04 mai 2015 - 01:13

Perso, je m'intéresse au plantes vivantes, donc le charbon n'est pas ma spécialité... Toutefois, vu que c'est utilisé dans le traitement de l'eau potable, on est loin du labo... et l'eau dans nos pot est loin d'être aussi concentré que çà (sinon on aurait des problèmes d'osmose inverse...). Si les pores sont bien calibrés, tu vas adsorber les molécules dont la taille est dans la gamme, pas les autres. En général, les molécules du TonusV (vitamines et sucres) sont assez grosses, donc si tu prends un charbon "pour petites molécules", tu pourrais capter l'ammoniac et autres petites molécules (nitrates-nitrites aussi ?), ainsi que quelques ions qui pourraient se former le temps que ta solution du substrat s'équilibre (un chouïa d'ions H+ par exemple). Bref, çà va tamponner ton milieu... mais temporairement c'est sur.

 

Perso, je n'utilise pas de charbon ou très rarement (quand j'arrive à piquer une petite poignée au club, et encore, faut que j'y pense, pour un arbre un peu faiblard), je ne pense pas que ce soit pas panacée. çà peut aider dans certains cas précis, et à condition que ce soit utilisé correctement...

 

 

PS : Tu utilises du biogold ???

Dans le genre mythe, il y a aussi celui qu'un engrais japonais soit meilleur que le même (même NPK) acheté en coopérative agricole ... :-D


"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#38 corto35

corto35
  • Animateurs
  • 1 950 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Saint Malo
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Brocéliande Bonsai Club
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 04 mai 2015 - 07:30

Au niveau charbon, le truc à la mode serait le charbon de bambous.Utilisez vous ce que l'on appelle l'eau de cendre pour neutralisez vos engrais en fin de saison ? @+



#39 tizyeu

tizyeu
  • Membres
  • 321 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Llupia
  • Zone USDA :0
  • Formation :en cour pour de longues années
  • Pays :france
  • Département :66

Posté 04 mai 2015 - 07:58

Salut! On dirait bien que j'ai lever un lièvre!! Merci a vous pour ces précieux info. En bref pas besoin de ce prendre le choux avec du charbon a mon petit niveau, merci d'avoir éclairer ma lanterne. Désoler d'avoir polluer ton poste bonsaiphil

#40 bonsaiphil

bonsaiphil
  • Membres
  • 2 335 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Strasbourg
  • Zone USDA :7
  • Formation :autodidacte
  • Pays :france
  • Département :67

Posté 04 mai 2015 - 18:18

Episode 4 : Redessiner et creuser

| Episode 2 | Episode 3 |

A la fin avril l'arbre semble en forme... on croise les doigts.
Je ne veux pas lui faire subir le stress de la taille après celui du prélèvement. On laisse pousser librement cette année pour renforcer ce chêne.
Ne rien faire est sans doute la chose la plus difficile dans notre domaine. Je n'y arrive pas toujours. Là, ça me démangeait.
Alors je me suis dit que la seule intervention qui pourrait entrer en ligne de compte concernerait la coupe  peu naturelle que j'avais pratiquée au cours de l'été 2014 (voir épisode 1).
IMG_3226.JPG
Elle est moche parce qu'elle est nette,  platte et rectiligne ce en quoi elle contraste avec le bas du tronc.
J'ai donc décidé de commencer immédiatement le travail sur cette cicatrice pour la rendre cohérente à l'avenir avec ce qui se trouve un peu plus bas . Redessiner dés à présent une coupure banale pour donner l'impression d'une vieille déchirure n'a pas d'effet important sur la vigueur de l'arbre, à mon avis. Voila ce que ça a donné pour l'instant :
IMG_3229.JPG IMG_3231.JPG IMG_3237.JPG IMG_3235.JPG IMG_3230.JPG
Je n'ai pas travaillé à la main :
- L'accès est difficile pour des outils comme les ciseaux à bois et le marteau.
- Il s'agit d'un arbre dont les racines ne sont pas installées et qu'il ne faut pas chahuter.
- L'objectif était de creuser un peu et surtout de redessiner les contours pour réactiver le cale cicatriciel.
J'ai donc eu recours à la Dremel. Eh oui ! Parfois il faut privilégier le pragmatisme à l'idéalisme.
L'intervention n'a pas été massive. Prudence. De toute façon, je crois que ce travail-là sera progressif années après années et l'initialiser tout de suite ne mange pas de pain surtout que le chêne n'est pas des plus rapides à fabriquer un cale, semble-t-il.
Masticage :
IMG_3239.JPG IMG_3240.JPG

Suite au prochain épisode





Aussi étiqueté avec au moins un de ces mots-clés : Prélèvement, Chëne, Quercus, Outillage, caisse de culture, racine pivot, taille

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)