Aller au contenu


Photo

Etes-vous bonsailliste, bonsaika ou bonsai aikoka ?


43 réponses à ce sujet

#1 La Biche

La Biche
  • Membres
  • 417 messages
  • Sexe :Femme
  • Ville :Auray
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :56

Posté 20 novembre 2012 - 13:57

Dans l'édito d'Esprit Bonsaï 61, je pose la question !!


"Comment dire…

Il semble évident à ceux qui pratiquent l’art du bonsaï qu’un mot pour les désigner eux-mêmes existe. Esprit de communauté peut-être…
En français, deux mots circulent dans le langage courant : « bonsailliste » et « bonsaika ». Mon dictionnaire ne retient aucun des deux.
Si « bonsailliste » n’est pas très joli, à mes oreilles, il apparaît comme un néologisme. Mais, après tout, pourquoi pas ?
« Bonsaika », lui, sonne japonais. Et pourtant ! C’est aussi un néologisme, créé par le Japonais Y. Oonuma, éditeur du magazine français Bonsaika, justement. Là aussi, pourquoi pas ?
Une troisième possibilité s’offre à nous : utiliser la traduction japonaise d’« un amateur de bonsaï » : « bonsai aikoka ».
À la rédaction, nous n’avons pas encore statué sur le terme à utiliser. « Bonsai aikoka » peut-être. L’adopteriez-vous ?
Dites-nous, vous aussi, dans quel mot vous vous reconnaissez : êtes-vous « bonsailliste », « bonsaika » ou « bonsai aikoka » ?
Quoi qu’il en soit, passez de belles fêtes de fin d’année…
Bonne lecture !
Michèle Corbihan"

Nous avons eu une première réponse avec C.olin
http://www.parlonsbo...showtopic=53542


"Salut La Biche,
Quel édito...
Puisque tu demandais une réponse, je l'ai posée sur mon blog:
http://mayadori.blog...rit-bonsai.html

Il commence par:

Citation

"Bonne question que celle posée par le magazine Esprit-Bonsaï, portée par la voix éditoriale de Michèle Corbihan.
Bonne? ludique en tous les cas!
Face à cette interpellation (et l'absence d'espace sur lequel y déposer son avis), je prends la liberté de répondre, par la voie de ce blog, à la voix d'Esprit-Bonsaï, sa rédactrice en chef, très chère Michèle.

En substance, la question est: "Devons-nous dire "bonsailliste", "bonsaika" ou "bonsai aikoka" ? (voir encadré)..."

J'ai entendu cinq ans durant M. Keizo Ando sensei nous parler du sens du "Bonsaï-do", traduit par "la Voie du Bonsaï"....

Lire la suite..."



Et vous ??
Rédaction Esprit Bonsaï
http://www.esprit-bonsai.com

#2 Gwinru

Gwinru
  • Admins
  • 8 660 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Courbevoie
  • Zone USDA :9
  • Formation :Bonsaï Club du Point du Jour + formateurs PB
  • Pays :France
  • Département :92+14

Posté 20 novembre 2012 - 14:29

Pour moi c'est assez simple Bonsaï-Do me parait clairement prétentieux. Le Do fait référence à une voie plus "spirituelle" et pratiquant le kendo et un peu le iado, la pratique du bonsaï ne se place pas au même niveau mental. Donc bonsaidoka me parait de trop et superfétatoire. Et que dire des amateurs de suiseki?

J'opterais plutôt pour bonsaika, plutôt que bonsailliste pour le même souci de sonorité, à condition de ressentir le besoin de porter une étiquette. Amateur de bonsaï me convient très bien.

雲をりをり
人を休むる
月見哉
Aux admirateurs de lune 
les nuages parfois
offrent une pause
 


#3 papymandarin

papymandarin
  • Animateurs
  • 6 854 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8
  • Pays :Belgique
  • Département :bruxelles

Posté 20 novembre 2012 - 14:51

bonsailleur? :PB260:

#4 Micheldupecq

Micheldupecq
  • Membres
  • 700 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Le Pecq

Posté 20 novembre 2012 - 15:43

Bonsaï étant un mot devenu français (en tous cas d'après l'Académie, qui demande d'ailleurs qu'il porte un S au pluriel), il n'est pas contraire à la langue de former un néologisme à partir de ce mot.

Le suffixe iste étant (selon Wikipédia, ainsi que les Petit et Gros Robert, et Larousse -à mettre dans cet ordre, parce que les gros roberts de la petite rousse, c'est pas le même sujet...- :jesors: ) , "Suffixe substantif à former un nom correspondant à un métier, ou à un adepte d’une activité, d’une idéologie, ou d’une théorie" , je pense qu'il faut l'utiliser.

Mais je trouve aussi que bonsailliste a une sonorité déplaisante.

Et comme d'habitude, il faut aller chercher ce qu'utilisent les plus farouches défenseurs de la langue française, tout en étant les meilleurs adaptateurs, que sont les québecois : ils se qualifient entre eux de bonsaistes. On supprime ainsi les 2 l de "bonsailliste" qui ne servent qu'à remplacer le son mouillé : ï . Au début cela choque un peu, mais en fait je trouve cela très bien.

Mais j'aime bien aussi amateur de bonsaï, un peu long, mais représentatif des pratiquants et de ceux qui aiment sans nécessairement pratiquer beaucoup.
Face à la maladie, essayer d'être utile, et d'abord ne pas nuire

(attribué à Hippocrate)

#5 c.olin

c.olin
  • Membres
  • 77 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région de Nyon
  • Zone USDA :7b
  • Formation :Bonsai Club du Léman et Scuola d'Arte Bonsaï
  • Pays :Suisse
  • Département :Canton de Vaud

Posté 20 novembre 2012 - 16:25

Pour moi c'est assez simple Bonsaï-Do me parait clairement prétentieux. Le Do fait référence à une voie plus "spirituelle" et pratiquant le kendo et un peu le iado, la pratique du bonsaï ne se place pas au même niveau mental.


Personnellement, occidental bien peu "japonisé", je me garde de juger la prétention du terme bonsaï-do qu'utilise les japonais eux-mêmes.
Pour ce que j'en comprends, tout d'abord rien n'est simple avec les Japonais, et puis pour eux la pratique du bonsaï est une démarche tout aussi "spirituelle" que les arts martiaux ou la cérémonie du thé. J'en suis convaincu depuis que je me suis fait expliquer la symbolique du style du "lettré" - bunjin - par un japonais...

Ironie du sort, d'ailleurs, n'oublions pas qu'à l'origine les arts martiaux sont ... "martiaux", une voie bien plus guerrière ("jutsu") que "spirituelle". Peut-être ce que Gwinru nomme "mental" (qui n'est pas synonyme de "spirituel"). Internet nous apprend que les "jutsu" sont devenus "do" depuis que leur caractère guerrier a perdu de son sens depuis l'ère Meijii.

Or, le bonsaï n'a, à ma connaissance, jamais porté ce caractère martial - "mental" -, et s'apparente davantage à une "voie" plus harmonieuse - "spirituelle".
Celle que les japonais appellent "do"... sans prétention ;-)
<!--coloro:#8B0000--><span style="color:#8B0000"><!--/coloro-->"La vie commence le jour où on commence un jardin" (proverbe chinois)<!--colorc--></span><!--/colorc-->

http://www.bonsai-club-leman.org

#6 jox

jox
  • Admins
  • 5 916 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :0
  • Formation :PB + EB
  • Pays :france
  • Département :8

Posté 20 novembre 2012 - 17:04

Perso, en tant que pratiquant d'art martial, je pense aussi que "bonsaïdo" est bien pompeux pour ce que je fais avec mes arbres.
Par contre, ça l'est sûrement beaucoup moins pour P. Bongrand par exemple.

Alors si on doit trouver un mot pour chaque niveau l'implication dans la pratique..... on est pas sorti des ronces.

Perso, je pense être chtinarbriste.

Ca court, ça s'agite! Et après ça s'étonne de ne pas vivre vieux.


#7 matafari

matafari
  • Membres
  • 1 161 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :rouen
  • Zone USDA :0
  • Formation :lecture / PB / amis
  • Pays :France
  • Département :76

Posté 20 novembre 2012 - 17:43

Ca me plait pas mal ça "chtinarbriste" !!
Sinon vous pouvez m'appeler comme vous le voulez tant que mes arbres vont bien :emo1:

Pour être plus sérieux, quelque soit la discipline ou les disciplines dans la tradition japonaise, elles sont toute abordées de la même manière : le recherche de la maîtrise parfaite. Il faut creuser le sujet de la notion d'inconscient dans la civilisation nippone et on se rend compte que c'est un concept inexistant en théorie et dans les écrits. Ceci explique notamment la pratique du Hara-kiki et le fait que ca finissait toujours ou presque avec la tête tranché....pas facile tout seul :spb73:
Il existe donc un rapport très important entre l'art du bonsaï et l'art du kendo par exemple.
La maîtrise du geste dans une démarche très épuré afin de réduire les éléments au plus simple d'eux même, le monde intelligible selon Socrate en somme : toucher l'essence de la pratique. (Il va bien reprendre un p'tit verre...).

Gwinru a raison de parlé de spiritualité. Elle n'est pas réservée à une discipline en particulier mais à l'ensemble des gestes et actes jusqu'au roulage de sushi et la maîtrise du pipi caca ( extraordinaire leur toilette !!)....le Japon est spirituel dans sa structure. La preuve en est avec la forêt ou les forêts sacrées et préservés de tous. D'autre civilisations aurait tout rasé pour construire..... :)


Enfin ceci n'engage que moi, surtout l'avis sur le toilette japonais :)

#8 -- JP --

-- JP --
  • Membres
  • 6 802 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Paris
  • Zone USDA :0
  • Pays :France
  • Département :75

Posté 20 novembre 2012 - 22:49

Bonsaïka, me semble assez bien approprié, même s'il s'agit d'un néologisme crée par Y.Oonuma.

Alors, pourquoi ne pas lui rendre hommage...
Je ne sais qu'une chose c'est que je ne sais rien.

Socrate, philosophe grec (-470 à -399)

#9 corto35

corto35
  • Animateurs
  • 2 327 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Saint Malo
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Brocéliande Bonsai Club
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 21 novembre 2012 - 09:21

Bonsaika me semble bien également comme indiqué par JP ça permet de rendre hommage à yashushi ;-)

#10 lanig

lanig
  • Membres
  • 3 367 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 21 novembre 2012 - 09:24

&#30406;&#26685;&#23478;(bonsaika) n'est absolument pas un néologisme créé par Ônuma. C'est un vrai mot japonais mais qui désigne les professionnels. Dans la presse japonaise, les pratiquants sont bien exclusivement appelés &#30406;&#26685;&#24859;&#22909;&#23478;&#12288;bonsai-aikoka ce qui signifie « amateur de bonsai » et vus l'emploi et l'étymologie de aikoka, il ne serait pas surprenant que ce mot ait été créé exprès pour traduire le mot occidental.

Ensuite, au sujet de « dô », c'est toujours le même truc : l'interprétation sur « la voie » que font les Japonais contemporains est fausse. À l'origine, ça voulait dire « état de ». D'ailleurs, il y a toujours le mot « dôraku » « chemin + agréable » qui désigne les loisirs, voire qui est un euphémisme pour la luxure. Rien à voir donc avec une quelconque voie spirituelle.

Édit : il semblerait que PB n'accepte plus les caractères chinois ce qui n'était pas le cas avant ?
OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#11 Zeke

Zeke
  • Membres
  • 6 468 messages
  • Sexe :Homme
  • Zone USDA :8b
  • Formation :Bonsaï Club Toulousain - L'Arbre et le Geste
  • Pays :france
  • Département :31

Posté 21 novembre 2012 - 09:39

Édit : il semblerait que PB n'accepte plus les caractères chinois ce qui n'était pas le cas avant ?


Pourtant ils apparaissent bien à l'écriture et à la modification mais disparaissent dès la validation de la réponse.

La charte PB
Insertion et réduction des images
Je débute

L'urodèle, qui ne fait pas le printemps, de l'A.R.B.R.E.

c'est pas faux (Perceval: Kaamelott)

L'ombre de l'arbre


#12 lanig

lanig
  • Membres
  • 3 367 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 21 novembre 2012 - 09:41

Oui, pareil pour moi. C'est dommage.
OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#13 Penjing

Penjing
  • Membres
  • 21 379 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Touraine
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :37

Posté 21 novembre 2012 - 10:50

C'est un des nombreux petits soucis depuis la dernière mise à jour...Nos talentueux WM vont bien finir par trouver la solution à tous ces problèmes un tantinet agaçants :spb97:

Pour en revenir au sujet, et en évitant d'en rajouter une couche sur les considérations philosophico-éthimomogico-historico-sonorico-spirituelles, j'ai horreur du mot bonsailliste, aussi laid à l'écrit qu'à l'oral...

ça fait au moins 15 ans que j'ai adopté le mot bonsaï-ka, qui sonne bien et s'écrit bien, et pourrait être la contraction de bonsai aikoka...
Président de la Fédération Française de Bonsaï




Ma page Facebook



Nous n'héritons pas la terre de nos ancêtres; nous l'empruntons à nos enfants...

#14 vivian db

vivian db
  • Membres
  • 2 361 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :montpellier
  • Zone USDA :0
  • Formation :Thierry Font, Kodama Art Studio
  • Pays :france
  • Département :34

Posté 21 novembre 2012 - 13:03

pour ma part les mots japonais ça me gave, je suis jardinier passionné de bonsaï

#15 c.olin

c.olin
  • Membres
  • 77 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région de Nyon
  • Zone USDA :7b
  • Formation :Bonsai Club du Léman et Scuola d'Arte Bonsaï
  • Pays :Suisse
  • Département :Canton de Vaud

Posté 21 novembre 2012 - 16:20

Ensuite, au sujet de « dô », c'est toujours le même truc : l'interprétation sur « la voie » que font les Japonais contemporains est fausse.


Je reste subjugué par les occidentaux (aussi érudits soient-ils) qui s’érigent en dépositaire de la vérité à propos d'une culture ou une langue qui leur est, en partie au moins, étrangère.

Vous permettrez que votre dévoué vermisseau préfère rester attaché à la définition respectueuse du "do" telle qu'exprimée par son maître; Keizo Ando sensei fait le tour de la question de la "voie du bonsaï" et de son partage dans sa lettre d'adieux à ses élèves. Je la laisse en pâture aux nippologues qui trouverons la lettre originale et la traduction sur cet article pour statuer sur la pertinence et l'arrogance de sa terminologie.

Pour ma part, je retourne à la quiétude de mon jardin ;-)
<!--coloro:#8B0000--><span style="color:#8B0000"><!--/coloro-->"La vie commence le jour où on commence un jardin" (proverbe chinois)<!--colorc--></span><!--/colorc-->

http://www.bonsai-club-leman.org

#16 lanig

lanig
  • Membres
  • 3 367 messages
  • Zone USDA :8b
  • Pays :France
  • Département :35

Posté 21 novembre 2012 - 18:48

Je reste subjugué par les occidentaux (aussi érudits soient-ils) qui s’érigent en dépositaire de la vérité à propos d'une culture ou une langue qui leur est, en partie au moins, étrangère.


Savez-vous que la recherche en histoire du Japon existe, et que nombre d'historiens occidentaux en savent bien plus sur des aspects précis de l'histoire japonaise que la totalité des Japonais, même cultivés, étrangers au domaine ?
Il faut juste faire l'effort de les lire au lieu de s'accrocher au premier cliché qui fait du bien.
OT2 Logiciel libre pour la gestion de votre collection de bonsai. La version 1.1 est sortie.

#17 c.olin

c.olin
  • Membres
  • 77 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Région de Nyon
  • Zone USDA :7b
  • Formation :Bonsai Club du Léman et Scuola d'Arte Bonsaï
  • Pays :Suisse
  • Département :Canton de Vaud

Posté 22 novembre 2012 - 10:06

Oui. Je le sais bien. Des recherches faites par des Occidentaux?
Et c'est justement là que mon esprit critique s'éveille. L'Histoire nous a souvent montré que l'héritage du Siècle des Lumières nous a donné, à nous occidentaux, cette arrogance de croire que par l'analyse nous pouvons expliquer le monde et en particulier des mondes qui nous sont culturellement étrangers.
Ainsi, je rejoins complétement votre conclusion...

Il faut juste faire l'effort de les lire au lieu de s'accrocher au premier cliché qui fait du bien.

...
... et appelle à ce que nous soyons moins affirmatifs dans les jugements ("...que font les Japonais contemporains est fausse."). Ayons l'humilité de s'interroger, certes, ou de citer les enseignements que nous recevons; essayons de comprendre, mais en nous souvenant toujours que la culture japonaise est fondée sur des bases totalement différentes que les nôtres, nous la rendant peut-être jamais totalement compréhensible.

Ceci dit, je prends volontiers des références sur les études faites sur la notion du "do".
Pouvez-vous les partager? référence de livre ou liens vers des ressources en ligne?
Merci, Lanig, d'avance.
<!--coloro:#8B0000--><span style="color:#8B0000"><!--/coloro-->"La vie commence le jour où on commence un jardin" (proverbe chinois)<!--colorc--></span><!--/colorc-->

http://www.bonsai-club-leman.org

#18 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 624 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté 22 novembre 2012 - 10:22

Je suis d'accord avec la remarque de Lanig, pas besoin d'être japonais pour comprendre des aspects historique précis de la culture japonaise...

Un historien allemand ayant travaillé toute sa carrière sur les changements architecturaux dans Paris au temps du Baron Hausmann connaitra beaucoup mieux l'histoire des immeubles parisiens que les habitants de ces mêmes immeubles... ;-)

"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.


#19 Toriki san

Toriki san
  • Membres
  • 4 818 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Champigny sur Marne
  • Zone USDA :0
  • Formation :chez wam
  • Pays :France
  • Département :94

Posté 22 novembre 2012 - 10:42

bonsaïcole

"Il est urgent de ne rien faire" Michel Sacal RIP

"n'oubliez pas la culture c'est un tout: bon substrat, bonne fertilisation, bons arrosage, bon emplacement" Patrice Bongrand

"un lettré est comme une nourriture sans goût au premier abord, mais plus on mâche, plus la saveur se dévoile" J.Y. Naka


#20 hin175

hin175
  • Rédacteurs
  • 5 624 messages
  • Sexe :Homme
  • Ville :Nanning, Chine
  • Zone USDA :0
  • Formation :Les Amis du Bonsai Plaisir, L'arbre et le Geste, La Scuola d'Arte Bonsaï, etc
  • Pays :Chine
  • Département :Guangxi

Posté 22 novembre 2012 - 11:17

plutôt bonsaïculteur stribouille, non ? ;-)

"Toute chose a une fin. Sauf la saucisse, qui en a deux.", Monroe.

Lao Tseu a dit :
En premier, on enlève la soucoupe sous le pot, suivant la saison on rempote dans un substrat drainant, c'est à dire SANS terreau (même du terreau "spécial bonsaï") ni terre végétale, on met son arbre à l'extérieur, on l'arrose quand le substrat est sec en surface (pas tous les X jours), et SURTOUT, on lit cet article, et les autres accessibles depuis la page d'accueil ...

Culture et ligature sont les deux mamelles du bonsaï... mais culture est la plus grosse.




Répondre à ce sujet



  

0 utilisateur(s) li(sen)t ce sujet

0 membre(s), 0 invité(s), 0 utilisateur(s) anonyme(s)