Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Un bassin pour tous

Il n’y a rien de plus agréable que de disposer d’une pièce d’eau dans son jardin tour à tour espace de vie, de repos et de contemplation.

Chaque pièce d’eau sera unique, l’ambiance variera selon le lieu, la décoration, l’objectif du bassin et sans nul doute du budget dont disposeront les propriétaires.

Pour autant, il n’est pas besoin d’être richement doté pour avoir le plaisir de disposer d’un bassin bien conçu. A l’extrême limite, il suffit de mettre dans une jarre ou autre demi tonneau de l’eau, un pied de nénuphar ou quelques autres plantes ; vous serez surpris de constater que la vie s’y développe très rapidement.

Ce qui va nous intéresser dans le sujet que nous allons aborder ensemble est de définir les bases d’un bassin pouvant accueillir des hôtes, et vous savez que chez KOI SAN Paris, les KOIS ou carpes ornementales japonaises, c’est notre spécialité.

Je propose que l’on aborde ce sujet, sur les questions qui nous sont posées fréquement.

Un bassin coûte t-il cher à la construction ?

S’il est difficile d’aborder ce point car chacun ne dispose pas des mêmes ressources, j’ai pourtant envie de dire que non. Un beau bassin pour peu que l’on peut que l’on soit bricoleur ou débrouillard peut représenter un budget de +/- 800 euros.

Un bassin nécessite t-il de beaucoup d’espace ?

Non, vous pouvez réussir un très beau bassin pour quelques mètre cubes. Par expérience personnelle, mon premier bassin faisait 2m3, il a été agrandi à +/- 4 m3 deux ans après, pour évoluer sur un bassin high Tech de 43 m3.

Cette expérience m’amène à vous la faire partager, défaire et refaire coûte très cher, il est préférable de partir tout de suite sur le plus grand bassin que votre environnement puisse accepter (notez que je ne parle pas de coût, nous y reviendrons un peu plus tard).

L’illustration parfaite de mes propos peut être faite en regardant ce qui se passe en Angleterre. Vous savez certainement que le prix du m² de leurs maisons est très (très) élevé, bien plus qu’en France. Leurs jardins sont donc à l’image inverse du prix des m² de leur maison, soit de dimension modeste.

Pour autant, l’anglais est un expert dans le monde du bassin de jardin. Un petit bassin de 10m3 est fréquent tout en respectant la technique (qualité dans la filtration), sans défaut dans la décoration et le confort (espace de vie) des KOIS.

Il est dit qu’un KOI doit avoir au moins 1 m3 ?

Par l’interprétation qui en est faite par les acteurs du marché, c’est faux !

Cette idée largement diffusée est une mauvaise interprétation du principe d’harmonie. Sur ce site, bien plus qu’ailleurs, vous êtes sensible à l’harmonie et aux règles strictes dictées par l’art japonais dans votre discipline (taille des bonsaïs, mises en forme, etc...).

Pour le bassin aquatique, la même rigueur existe. Le Japonais a dicté une règle selon laquelle, pour que la nage du KOI soit mise en relief dans un bassin – il faut retenir une règle d’un empoissonnement d’un KOI par m3.

Cette règle n’est pas comprise par la plupart des acteurs du marché. Aussi, il affiche une nécessité technique (la filtration) de disposer d’un KOI par m3. Ce qui n’est absolument pas le cas.

Cela étant dit, nous préconisons autant que possible de s’approcher le plus possible de la règle d’harmonie dictée par les japonais, certains de mes clients se sont contraints à être encore plus stricts et je peux vous assurer que le résultat est encore plus beau.

S’il existe en gros 70 variétés de KOI, vous avez de suite l’idée du volume idéal de votre prochain bassin. Pour autant et pour rester en cohérence avec les contraintes budgétaires de tout à chacun, nous pouvons vous avancer qu’avec un bassin de 20m3, vous pourrez choisir vos KOIS parmi les grandes familles et disposer de (très) beaux sujets tout en ayant une harmonie respectée.

Les systèmes de filtration sont-ils définis en fonction du volume du bassin ?

Malheureusement et je le regrette beaucoup, c’est comme cela que sont présentés les choses aux particuliers. Je le regrette, car à force d’affirmer des choses totalement fausses, nous écartons des particuliers du plaisir de disposer d’un bassin. Pourquoi ?

Une filtration permet d’absorber la pollution faite dans un bassin par la décomposition des déchets végétaux mais aussi organiques. Ces derniers provenant des kois eux-mêmes mais aussi de la nourriture que nous leur donnons. Nous parlons alors du cycle de l’azote (ammoniac, nitrite, nitrate, azote).

Quand vous lisez une documentation, la première question que l’on vous pose concerne la taille de votre bassin. Pour autant, la question la plus intelligente que l’on pourrait vous poser serait la suivante : Quelle est votre niveau d’empoissonnement – quelle sera son évolution ?

Car si l’on écoute ses commerciaux en puissance et suivant deux exemples : vous disposez d’un bassin de 20 m3, avec 4 kois, vous devez prendre un filtre pour un bassin de 20m3. Inversement, vous êtes orienté sur un filtre pour un bassin de 10m3 même si votre masse de KOI est supérieure à 20.

Dans ces deux exemples, le premier client fuit l’idée de construire son bassin par des prix sans raison excessifs. Dans le deuxième cas, nous avons un client qui rencontre difficulté sur difficulté car le filtre est insuffisant face à la pollution importante de son bassin.

Chez KOI SAN Paris, je n’oublie pas que j’étais encore il y a peu de votre coté, c’est à dire un particulier. Pourquoi vendre à un client un filtre dont il n’a pas besoin ?

Votre système de filtration doit pouvoir évoluer avec la masse biologique qui y est stockée. Evolutif trouve ici tout son sens, car il ne doit pas être question comme trop souvent de remettre en cause votre première acquisition, mais bien de la compléter.

Je m’attache tout particulièrement à discuter avec mes clients sur leurs attentes immédiates et leurs objectifs à venir. Ainsi, nous retenons un système réellement évolutif qui pourra sans remise en cause de l’investissement initial être complété en fur et à mesure des acquisitions et donc du niveau croissant de la pollution de l’eau et de son nécessaire traitement.

Cette approche pourtant logique doit être le seul critère d’approche que vous devrez avoir dans la sélection de vos fournisseurs. D’où est-ce que je pars, où est-ce que je veux aller ? Un retour constructif du fournisseur vous permettra sur un même volume de bassin de partir sur un premier niveau de filtration, de le faire évoluer dans le temps ... source de plaisirs immédiats à moindre coût.

Un bassin doit-il être le plus profond possible ?

Oui, c’est une garantie pour le KOI de moins stresser, de lui permettre de parfaire un parfait développement.

Ce développement est un facteur complexe, car il dépend de beaucoup de facteurs que nous aurons à coeur d’étudier ensemble. Toutefois, plus un bassin sera long, plus le KOI grandira. Mais un bassin tout en longueur, offrant peu de profondeur aux KOIS, ne formera que des saucisses ! Peu appétissant vous en conviendrez.

Seule la profondeur en adéquation avec une longueur offrira croissance et volume au KOI. La pression créée par la hauteur d’eau façonnera le corps ou body du KOI.
A l’inverse ne faites pas de votre bassin une fosse à plongeon. D’une part le KOI n’est en rien un sous marin montant et descendant – d’autre part, un tel bassin donnera une impression d’un trou d’eau sans âme sortie de nulle part.

J’ai pour habitude de conseiller pour un simple bassin de loisir une profondeur de 1,80m. Sur la conception de bassin d’exception, 2.5m est un bon compromis – plus est toujours possible, mais nous alourdissons pour peu de différence, l’addition tout en complexifiant la construction du bassin.

Si vous croisez ma remarque de la précédente question, une approche progressive du système de filtration permet de faire des économies et de se concentrer à la construction d’un bassin plus grand, plus profond.

Volume bassin Longueur Largeur Profondeur Coût
14 5 2 1,4 268
18 5 2 1,8 319
34 6 4 1,4 471
43 6 4 1,8 543

Sur cet exemple, vous remarquerez que sur le matériel de finition (EPDM, Feutrine). Passer d’un bassin de 14m3 à 18m3 est d’un coût insignifiant. La même réflexion est portée sur un bassin d’un 34m3 à 43m3, moins de 75 euros !

Ce qui coûte cher dans un bassin est son initialisation, avec l’approche que je vous propose et en se posant un peu, il est facile de mesurer le gain esthétique, financier de passer tout de suite sur un plus grand bassin. Financier, car ... recommencer un bassin comme je l’ai fait par le passé plusieurs fois coûte horriblement cher !

Car quitte à se motiver, autant pousser la profondeur du bassin un peu plus loin, cela vous garantira un résultat exceptionnel – une harmonie parfaite tant pour votre plus grand plaisir que celui des KOIS.

Quels sont les éléments techniques qui composent un bassin ?

Nous étudierons ensemble les différentes techniques d’élaboration d’un bassin autour d’un prochain sujet. Car la configuration d’un bassin influera directement sur le choix des matériels retenus.

Toutefois sur les grandes familles, nous avons :

- Les pompes qui permettent de créer une circulation d’eau (bassin, éléments techniques, retour bassin),
- Les pré-filtrations qui permettent de retenir tous les éléments solides qui sont aspirés – cela évite de surcharger le filtre de matières organiques ou végétales. Son utilisation permet d’accroître considérablement l’efficacité d’un filtre,
- La filtration biologique permet de traiter la pollution biologique du bassin. Les KOIS en nageant libèrent de l’ammoniac qui est un poison à faible dose. La filtration va transformer cet ammoniac selon le cycle de l’azote (ammoniac, nitrite, nitrate, azote). Il existe de très nombreux systèmes de filtration, aucun n’est exclusif, il est par contre important que les matériaux soit adoptés selon les contraintes du projet (emplacement, espace réservée à la filtration, coûts),
- Les lampes à Ultra Violet (UV) permettent de détruire les algues unicellulaire dans le bassin (attention, ce type d’algue n’est pas celles filamenteuses qui s’accrochent sur les parois). L’algue unicellulaire donne l’aspect vert à l’eau, en étant aspirée par la pompe l’algue passe par l’UV qui par rayonnement détruira sa cellule externe et par la même occasion l’algue en elle-même, l’eau se clarifiera alors. Certains type d’UV, haut de gamme, permettent de combattre tous les pathogènes. Ils sont encore peu utilisés, car leurs coûts sont importants – mais ils existent !
- Les pompes d’aération permettent d’apporter la teneur en oxygène nécessaire à la bonne pathologie des KOIS. Ces pompes n’ont rien à voir avec celles vendues en aquariophile par exemple, puisque leur débit varie de quelques mètres cubes air diffusés par heure, à plusieurs dizaines.

Un bassin peut-il être planté ?

Tout dépendra de l’effet recherché et de la vocation du bassin.

Sachez que le bassin japonisant est dépourvu de toutes plantations. Cela ne veut pas dire que le bassin est purement minéral, seul l’espace du bassin est réservé à la nage exclusive des KOIS afin de les mettre en valeur.

Cette précaution évite également qu’ils ne se blessent avec les poteries ou tout simplement pour que vos plantations ne se retrouvent pas sans dessus dessous dans le bassin lorsque les KOIS fouinent dans les plantes à la recherche des vers ou autres larves par exemple.

Personnellement, je ne trouve rien de plus beau qu’un bassin dédié aux KOIS. Pour embellir les abords du bassin, nous pouvons alors élaborer un petit bassin retenant les plantations ou une zone de lagunage qui se déverse alors dans le bassin principal. Le prolongement des deux est du plus bel effet !

Sur la finition des abords, l’utilisation de pierre rugueuse est à proscrire. Lorsque vous donnerez à manger à vos KOIS – il est systématique que la nourriture portée par le courant ou les mouvements des kois se bloquera entre les roches. Le KOI la sentira, cherchera à l’attraper et pourra se blesser et parfois de façons permanente.

Jean-François Robinet


Retrouvez tous l’univers des bassins sur le sous-forums dédié ! Sur lequel vous retrouverez Jean-François Robinet.

haut de page