Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Outils

Laplupart des illustrations de cet article sont reprises et publiées avec l’aimable autorisation du site de vente par correspondance bonsai-ka.com

Il existe beaucoup d’outils pour travailler les bonsai. Certains outils peuvent êtres remplacés par d’autres plus courants.

L’arrosage

L’arrosoir : la caractéristique principale des arrosoirs à bonsai est de présenter une pomme très finement et densément percée, qui autorise un arrosage en pluie très fine qui ne bouleverse pas le substrat. Pour faire passer l’eau à travers ces trous très fin, la pression doit être plus importante que celle d’un arrosoir classique ; c’est pourquoi ces arrosoirs sont pourvus d’un col plus long que la moyenne (la pression augmente avec la différence de niveau entre le réservoir et la pomme d’arrosage). Il existe des modèles en cuivre (beaux mais coûteux), aluminium (durable et un peu moins cher) et plastique (encore moins cher).

JPEG - 5.3 ko
Arrosoir bonsaï en cuivre

La lance d’arrosage : si la collection est de grande taille, il peut être plus pratique d’arroser avec une lance directement raccordée à un robinet. Selon le même principe que les arrosoirs, ces lances présentent un jet plus fin que les lances classiques.

JPEG - 6.9 ko
Lance d’arrosage

La taille

Les pinces concaves : cet outil permet de couper une branche en laissant une plaie concave se cicatrisant plus facilement. (sauf sur les azalées où la coupe doit être plate).

JPEG - 4.8 ko
Pince concave

En remplacement : il n’existe pas d’outil remplacant cette pince. Donc absolument à avoir dans sa trousse.

Les pinces rondes ou pinces à noeuds : ces pinces permettent de supprimer un moignon de branche en creusant de manière circulaire le point d’insertion, toujours afin de favoriser une cicatrisation rapide et la moins visible possible.

JPEG - 10.2 ko
Pince à noeuds

Les ciseaux droits à branchettes : Ces ciseaux servent à couper les petites branches ainsi que les nouvelles pousses de l’année. leur longueur permet de pénétrer dans la ramure de l’arbre sans que notre main n’abîme les branches.

JPEG - 5.4 ko
Ciseaux droits à rameaux

En remplacement : des ciseaux normaux.

JPEG - 5.9 ko
Ciseaux de ménage

Les ciseaux à grandes oreilles : Ces ciseaux permet de tailler les racines et radicelles mais il faut la pince concave pour couper les racines pivots ou grosses racines

JPEG - 5.7 ko
Ciseaux ronds à racines

En remplacement : Une paire de ciseaux normaux, destinés uniquement à la taille des racines, car ils s’abîment vite

JPEG - 5.9 ko
Ciseaux de ménage

Les ciseaux a bourgeons : Ces ciseaux permettent d’avoir une grande précision pour la coupe des bourgeons qu’il ne faut pas garder.

JPEG - 5.1 ko
Ciseaux à bourgeons

En remplacement : toujours une paire de ciseaux normaux mais qui sont moins précis.

JPEG - 5.9 ko
Ciseaux de ménage

Les ciseaux a feuilles : permettent de faire les défoliations des feuillus facilement et rapidement.

JPEG - 4.7 ko
Ciseaux à feuilles

Pince à bourgeons : pour ébourgeonner, désaiguiller les conifères, enlever les herbes des pots. Souvent terminée par une petite spatule ou une griffe à trois dents.

JPEG - 4.5 ko
Pince à bourgeons

Le couteau à greffer : utile comme son nom l’indique pour effectuer des greffes, il sert également à égaliser des bords de coupe, afin de favoriser leur cicatrisation.

JPEG - 8.9 ko
Couteau à greffer japonais

En remplacement : un couteau bien aiguisé et réservé à cet usage.

JPEG - 7.8 ko
Serpette

Le mastic cicatrisant : pour éviter un retrait de sève trop important et permettre une cicatrisation optimale des plaies de taille. Il existe plusieurs marques japonaises très utilisées (gris-brun, semblable à de la plasticine en pot, ou transparent, liquide et en tube pour les coupes plus modestes).

JPEG - 15.8 ko
Mastic japonais

En remplacement : mastic local, par exemple Lac Balsam. Il faut surtout veiller à choisir un produit qui ne colle pas de manière excessive au bois après cicatrisation.

La ligature

Le fil à ligaturer : en aluminium ou en cuivre pour les amateurs plus expérimentés (le cuivre assure une meilleure tenue mais nécessite une cuisson préalable et n’autorise aucune erreur de pose). Eviter les fils de fer qui rouillent et sont trop rigides ou trop souples. Existe en différents diamètres (le plus souvent entre 1 à 6 mm par pas de 0.5 mm).

JPEG - 15.3 ko
Fil à ligaturer (aluminium)

Les ciseaux et les pinces a fil : pour couper les fils de ligature de différents diamètres.

JPEG - 6 ko
Ciseaux à fil
JPEG - 8.3 ko
Pinces à fil

En remplacement : Une pince coupante d’électricien.

JPEG - 5.1 ko
Pince coupante d’électricien

La pince à ligaturer : un autre usage des pinces à jin (voir la section Travail du bois mort), pour manier avec précision les fils de gros diamètre.

En remplacement : Une pince plate d’électricien.

Les tord-troncs : il arrive que la ligature ne soit pas suffisante pour imprimer une courbe à un tronc épais ou une grosse branche. On peut dans ce cas faire appel à un tord-tronc.

JPEG - 15.7 ko
tord tronc

Le rempotage

Les tamis : pour bien séparer les différentes granulométrie de substrat et permettre ainsi l’obtention d’un mélange drainant(ici un article sur l’utilisation du tamis).

JPEG - 7.4 ko
Tamis à grilles interchangeables

La baguette : pour faire pénétrer le substrat dans les interstices de la masse racinaire et éviter les poches d’air nuisibles au développement des racines.

Le grillage : en rouleau à découper ou en plaquettes individuelles, ce grillage sert à recouvrir les trous de drainage des pots, empêchant le substrat de s’échapper tout en permettant l’écoulement des eaux d’irrigation

JPEG - 32.3 ko
grillage

En remplacement : surtout pas de moustiquaire, dont les mailles sont trop fines et retiennent l’eau !!!

les godets doseurs : utiles pour élaborer ses propres mélanges de substrat et faciliter la mise en place du substrat autour de l’arbre lors du remplissage du pot. Certains pots sont pourvus d’un fin tamis qui permet d’éliminer la poussière lors du prélèvement du substrat.

JPEG - 11 ko
Godets doseurs pour substrat

En remplacement : n’importe quel gobelet solide.

Les crocs à racines : à une ou trois dents, pour le démélage des pains racinaires. Réserver le croc à trois dents au peignage superficiel des racines et lui préférer le croc à une seule dent pour les travaux ’de force’ car il présente moins de risques de casse des racines.

JPEG - 9 ko
Crocs à racines

En remplacement : la baguette pour le croc à une dent, ou une vieille fourchette dont on a plié les dents pour le crocs à trois dents.

Le couteau de rempotage : pour dégager un arbre planté dans un pot très étroit en découpant tout autour des bords du pot, ou pour déméler une masse racinaire très compacte en taillant des quartiers.

JPEG - 8.4 ko
Couteaux de rempotage

En remplacement : un vieux couteau bien aiguisé.

La brosse en coco : pour nettoyer et tasser en douceur la surface du substrat et les bords du pot après le rempotage.

JPEG - 9.6 ko
Brosse en coco

Le travail du bois mort

Les pinces à jin : pour écraser l’écorce et détacher les fibres du bois en suivant leur fil lors de la création des bois morts.

Les pinces à fendre : pour fendre longitudinalement une grosse branche ou un tronc.

JPEG - 9.1 ko
Pinces à fendre

Les gouges et ciseaux à bois : pour creuser, écorcer, tailler, sculpter avec précision les bois morts.

JPEG - 9.9 ko
Gouges

Divers

Le plateau tournant : le travail sur les arbres nécessitant une vision en trois dimensions de l’arbre, un plateau tournant s’avère rapidement indispensable pour observer et intervenir sans contraintes sur toutes les faces. Préférer un modèle avec un dispositif de blocage de la rotation.

JPEG - 6.7 ko
Plateau tournant

En remplacement : vieux plateaux télé, à fromage, roulement de chaise de bureau, etc.

Les brosses : pour nettoyer les troncs (brosse souple) ou les bois morts (brosse dure), enlever la vieille écorce, les mousses, les lichens, etc.

JPEG - 8.9 ko
Brosses

En remplacement : une vielle brosse à dents.

Petit Tableau récapitulatif

Outil Fonction Objet pouvant servir de remplacement
les pinces concaves permet de couper une branche en laissant une plaie concave se cicatrisant plus facilement (sauf sur les azalées où la coupe doit être plate) le seul outil vraiment irremplaçable. Il existe plusieurs qualité, chinoise = moins chère, japonaise = qualité
les ciseaux fins pour tailler les rameaux Ciseaux normaux
les gros ciseaux pour tailler les racines Ciseaux normaux, destinés uniquement à la taille des racines, car ils s’abîment vite
fils à ligature permettent de ligaturer l’arbre, c’est à dire à donner une certaine forme aux branches ou au tronc (souvent des courbes) pour corriger ou embellir l’arbre. Il existe différent diamétres de fils (de 0.5 mm a 6mm en général). fil de cuivre d’électricien qui doit être recuit
pince coupante pour couper les fils de ligature pince coupante d’électricien
griffe pour démêler les racines lors du rempotage fourchette courbée, baguette chinoise
les tamis trés utiles pour calibrer les divers éléments composant le substrat pas de remplacement
la table tournante permet de travailler sur son bonsaï sans avoir à en faire le tour plateau tournant de télévision, chaise tournante de bureau adaptée
pince à jin écraser le bois, l’éffilocher, tirer les fibres pince multi-prise
scie pour couper les plus grosses branches scie

Après chaque utilisation, ne pas oublier de nettoyer et désinfecter les outils. Ce nettoyage doit aussi être réalisé lors du passage d’un arbre à un autre, certaines maladies pouvant être transmises par du matériel souillé.

haut de page