Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Méthodes d’obtention

Il y a plusieurs manières d’obtenir un bonsaï :

- le semis : C’est le moyen le plus long mais qui s’avère aussi le plus gratifiant car on maîtrise le développement du bonsaï de bout en bout.
Cette méthode permet aussi un travail précis sur les racines et la ramure.

Attention : le semis ne donne pas toujours un sujet identique à celui qui a fourni les graines.

Pour plus de détails (méthodologie, travail, informations diverses, etc.) consultez les fiches sur le semis et sur Comment constituer un bonsaï.

- le bouturage : C’est une méthode un peu plus rapide consistant à couper un morceau de branche et à le faire raciner.

Cette méthode a aussi pour avantage de reproduire un individu semblable à celui dont il est issu, ce qui n’est pas toujours le cas avec le semis.

Pour plus de détails, consultez les fiches sur le bouturage et la fiche Comment constituer un bonsaï.

- le marcottage : Méthode intéressante qui, en plus des avantages du bouturage, permet d’obtenir des sujets intéressants car d’une taille conséquente et d’un état de ramification plus avancé.

Elle consiste à provoquer l’apparition de racines sur le haut du tronc ou en bout de branches. Le sevrage s’effectuera lorsque les racines seront suffisantes pour alimenter la partie devenue autonome.

Pour plus de détails, consultez les fiches sur le marcottage et sur la fiche Comment constituer un bonsaï.

- le prélèvement : Méthode consistant, comme son nom l’indique, à prélever un arbre de son milieu naturel en vue d’en faire un bonsaï.

Cela nécessite beaucoup de technique et est donc déconseillé aux débutants sauf s’ils sont accompagnés d’une personne expérimentée qui pourra les aider dans le choix des arbres (ne prélever que ce qui a un potentiel), dans la méthode et dans la philosophie (autorisation, respect, etc.)

Il faut enfin savoir qu’un arbre prélevé ne pourra pas être travaillé avant 2-3 ans, le temps que sa reprise soit certaine, qu’il soit "stabilisé".

Pour plus d’information, consultez la fiche sur le prélèvement.


Les précédentes méthodes ne permettant pas un travail immédiat, il peut être intéressant de chercher d’autres moyens d’obtention permettant de s’exercer aux différentes tâches du bonsaïka (taille, ligature, rempotage, etc.) :

- l’achat d’un plant de pépinière : C’est idéal pour se faire la main, le coût est souvent peu élevé pour des arbres assez développés. Il y a des espèces plus adaptées que d’autres mais un feuillu indigène ou un genévrier sera parfait pour débuter.

Consultez aussi les fiches sur Comment constituer un bonsaï, sur la taille, et sur la ligature pour savoir comment le mettre en forme,

- l’achat d’un pré-bonsaï ou d’un bonsaï : Il est tentant d’avoir rapidement quelque chose qui ressemble à un bonsaï mais attention ! les espèces que l’on trouve le plus souvent ne sont pas forcément les plus adaptées pour les débutants.

Par ailleurs, les prix varient fortement selon la taille et l’espèce de l’arbre, le lieu d’achat, etc. Et comme dans tout domaine, la qualité se paie...

Les Bonsaï de supermarché en proposent régulièrement durant l’année et pour ce qui est des enseignes spécialisées, vous trouverez leurs coordonnées dans l’annuaire des professionnels.

Pour plus d’information, consultez les fiches sur les espèces de bonsaï et sur le Comment choisir un bonsaï.

haut de page