Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

La protection des bonsaï selon la saison

Article réalisé par Patrice Bongrand

On peut résumer à trois grands groupes pour placer ses bonsaï :

- Les espèces ombrophiles
- Les espèces héliophiles
- les espèces mi figue mi raisin (ombre et soleil)

Ajouté à cela les yamadori en cours de reprise, les arbres mis en forme le dernier hiver ou juste rempotés, les arbres faibles ou malades.

Il va donc falloir installer chaque arbre selon ses besoins, sachant que ceux ci peuvent évoluer en fonction de l’évolution même de l’arbre, par exemple :

J’ai mis en forme un pin sylvestre cet hiver (avec pliage sévère)il a été placé à mi-ombre pendant tout le printemps jusqu’à ce qu’il donne des signes évidents de pousses vigoureuses (il pète de partout), je viens donc de le placer depuis 5 jours en plein soleil, ce qui est son espace naturel et ce qui est absolument nécéssaire si je veux obtenir un bon bourgeonnement arrière à l’automne prochain. C’est aussi important pour la vigueur de cette espèce.

Diex : N’existe t’il pas un certain danger à déplacer du jour au lendemain un arbre de la mi-ombre au plein soleil , surtout par ces temps caniculaires ?

Si auparavant ton arbre a été cultivé correctement, s’il est bien vigoureux, normalement il n’y a pas de problème.
Le pin sylvestre de l’exemple a été cultivé 5 ans avant de subir sa mise en forme (selon les techniques expliquées dans les posts : substrat, fertilisation et arrosage), il subit depuis une pulvérisation foliaire très régulière (5 à 10 fois par jour) depuis, il pète la forme. Bien qu’en plein soleil il est régulièrement bassiné afin d’éviter tout déssèchement excessif de la masse foliaire.

Si tu tardes trop à le placer en plein soleil, bien au contraire il risque de s’affaiblir.

Trop protèger un bonsaï est plus dommageable tant pour sa vigueur que pour obtenir les résultats technique et esthétique souhaités.

PROTECTION D’HIVER

Voici venir l’hiver, c’est le temps du repos pour nos bonsaï. Mais notre vigilance doit rester active ; en effet, nous devons protéger nos chers petits arbres des frimas rigoureux de cette saison (principalement le gel).

Nous ne parlons pas ici des bonsaï d’intérieur.

Les espèces méditerranéennes comme l’olivier, le chêne vert, certains fruitiers et certains érables japonais craignent particulièrement le gel. Il faut impérativement les placer à l’abri du gel.

Nos pins autochtones, les pins japonais, les genévriers, les ifs, les burgers, les hêtres, les charmes, les azalées, les buis peuvent supporter une période de gel courte (sauf si ces arbres viennent juste d’être rempotés ou travaillés).

Il est même bon pour eux de subir un petit coup de froid, cela renforce leur résistance immunitaire et peut tuer les larves d’insectes prédateurs.

La neige est bénéfique pour nos petits arbres, si elle ne se transforme pas en glace.

Malgré tout, ce qui est à craindre c’est une période de gel trop longue (au-delà de 4 ou 5 jours) car alors le système racinaire ne peut plus être actif.

Comment protéger nos bonsaï ?

L’idéal, c’est la serre froide, elle permettra de maintenir hors gel vos bonsaï, mais attention à ne pas surprotéger vos arbres ! Dès qu’un rayon de soleil trop vif pointe son nez, il faut tout ouvrir

Les bonsaï doivent vivre en harmonie avec le cycle naturel des saisons.

Il faut aussi être attentif à l’arrosage : un excès d’humidité et c’est la porte ouverte aux maladies cryptogamiques. Pas assez d’eau et vos arbres vont s’affaiblir.

Si vous n’avez pas de serre froide, vous pouvez couvrir de plastique l’armature de votre ombrière (en ayant ôté auparavant le tissu d’ombrière)

Une photo de mon jardin sous la neige (j’habite un chalet en bois dans les Pyrénées)

Vous pouvez aussi placer vos arbres sous vos étagères et recouvrir celles-ci d’un film plastique

Pour personnaliser cette protection, découpez un morceau de plastique à bulles d’emballage.

et entourez les pots de vos bonsaï avec.

Sans oublier de le lester en cas de vent...

Bien sûr, il faut le retirer dès qu’il fait beau.

Enfin, s’il gèle très fort, pour maintenir hors gel votre serre, vous pouvez y placer un petit chauffage électrique soufflant (réglé au minimum) ou un poêle à pétrole.

Cela suffit en général à garder la température autour de 0°.

Patrice BONGRAND


Le sujet dans les ateliers Yama Goya :

haut de page