Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Hiver

Arrosage :

Pour les espèces d’extérieur, l’arrosage doit être réduit à son strict minimum : ne pas laisser la motte s’assécher.

Les besoins des caducs sont presque nuls et même les persistants ont une activité très
réduite. Leur capacité d’absorption est donc fortement diminuée, et le risque de pourriture des racines est important si la motte reste détrempée.

Pour les essences tropicales et subtropicales qui hivernent à l’intérieur, l’arrosage doit se poursuivre à son rythme habituel, en fonction des besoins de l’arbre qui seront très différents selon la température de la pièce (18-20°C pour les tropicaux, idéal autour de 15°C pour les sub-tropicaux), l’hygrométrie
et la luminosité. Au toucher, le sol doit être légèrement humide, régulièrement.

Fertilisation :

Néant pour les essences d’extérieurs, réduite pour les tropicaux et les subtropicaux. Même si ces dernières espèces ne montrent pas de signe d’un hiver marqué, leur activité est ralentie par la longueur réduite des jours.

Si elles hivernent sous éclairage artificiel, fertiliser normalement.

Ligatures :

A partir de la fin d’hiver, lorsque le bois reprend un peu de souplesse (période variable selon les espèces).

Tailles :

Taille de structure en fin d’hiver pour les extérieurs, au moment où les fortes gelées ne sont plus à craindre.

Rempotage :

Possible pour les feuillus européens caducs,à partir de fin novembre si les arbres sont protégés du gel. Sinon, attendre que les risques de gels forts soient écartés (février à début mars selon régions) mais avant débourrement.

Divers :

En fin d’hiver, il est possible de démarrer en intérieur lumineux les semis que l’on placera en extérieur au printemps afin que les plants se développent suffisamment avant l’automne-hiver suivant.

haut de page