Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Histoire et origine du bonsaï

Les chinois furent les premiers à cultiver des plantes en pot (penjing) dans un but esthétique, à l’ère de la dynastie des Han (206 av. J.-C. - 220 ap. J.-C.). Peu après, sous la dynastie des Tsin (220 - 581) apparaissent les pun-saï (arbre unique dans une coupe).

Pour preuve de l’existence de cet art à cet époque, des archéologues ont découvert, en 1971, dans la tombe du Prince Zhang Huai décédé en 705 après J.-C., sous la dynastie des Tang (618 - 907 après J.C.), une fresque peinte sur les parois de sa tombe. Celle-ci représente deux valets portant, l’un un paysage en miniature et l’autre un vase en forme de lotus contenant un arbre avec des feuilles vertes et des fruits rouges.

Les bonsaï tels que nous les connaissons aujourd’hui ont été codifiés au Japon.

L’art des bonsaï gagna le Japon aux environs des VIe et VIIe siècles avec les moines, qui amenèrent aussi le bouddhisme. Cet événement est confirmé par le célèbre rouleau du moine bouddhiste Honen de l’époque Kamakura (1192 - 1333 après J.-C.), la représentation de petits arbres alignés dans des coupes. Or il faut savoir que les œuvres de ce moine retracent surtout la vie à la période Heian (794 - 1191 après J.-C.). On peut donc raisonnablement en conclure que cet art apparut au Japon au plus tard en l’an 800.

Sous la dynastie des Yuan (1279 - 1368 après J.-C.), après l’arrivée de la secte zen au Japon au XIIe siècle, des ministres et des marchands Japonais vont rapporter des arbres dans leur pays. Cependant cet art ne sera réellement intégré au Japon lorsqu’un fonctionnaire Chinois Chu Shun-Sui, fuyant la domination mandchoue en 1644, emportera sa collection avec lui. Il initiera ainsi quelques japonais à la culture des futurs arbres en pot appelés bonsaï.

Pendant longtemps les bonsaï furent réservés aux classes dominantes, féodales et religieuses, appréciant surtout les bonsaï colorées.

En 1873, l’empereur japonais Meiji élève le bonsaï au rang d’art national. Aujourd’hui, un bon nombre de japonais s’adonnent à la culture du bonsaï, renouant ainsi avec les traditions ancestrales. La première exposition nationale de bonsaï à Tokyo date de 1914 et une exposition annuelle se déroule au Musée d’Art de la capitale depuis 1934.

En Europe, le bonsaï a été introduit pour la première fois, lors de la troisième exposition universelle de Paris, en 1878, puis dans une exposition privée en 1909 à Londres. Bien que cette forme de culture d’arbre en pot existait déjà au moyen-âge dans nos régions (cf.les orangeraies), on n’avait encore jamais tenté de recréer la nature à si petite échelle.

Aux États-Unis, avec et après la Seconde Guerre mondiale, des bonsaï sont importés massivement du Japon. Il faut attendre les années 1960 pour voir le bonsaï faire une apparition timide en France, où il connaîtra un engouement marqué, au milieu des années 1980. Le public français semble moins au fait de ce qu’est un bonsaï que ses voisins néerlandais ou anglais, et en France, à l’heure actuelle, 90 % des bonsaï d’intérieur achetés sont voués à une mort rapide.

haut de page