Le premier site
francophone
du bonsaï et
des arts associés

background speedbar
Nouvel utilisateur ?Inscrivez-vous !

x
imprimer

Coupe de tronc pour les débutants - par Andy Rutledge

Traduction d’un article de Andy Rutledge, USA. Andy Rutledge a travaillé avec Bonsai Today, publié un magazine en ligne pendant 2 ans, travaillé durant 3 printemps à la pépinière New England Bonsai, une des plus grandes pépinières de bonsaï de la côte est des USA, conduit une douzaine d’entretiens avec des artistes du monde entier, et traduit et édité le livre de Robert Stevenson "Vision of my Soul".

Une opération que chaque artiste du bonsaï doit faire de temps en temps est la réduction d’un tronc. Il est rare de pouvoir créer un bonsaï sans faire quelques grosses plaies sur le tronc. Ceci est particulièrement vrai si vous travaillez des arbres de taille importante. Les grands arbres ont besoin d’être rabattus et rendus plus compact pour être utilisable en bonsaï. Parfois, la partie supérieure du tronc est retirée au profit d’une petite pousse qui servira de nouvelle tête. Dans d’autres cas, le tronc est ramené à un niveau auquel il n’y a pas de pousses potentielles. Dans ce cas vous aurez à attendre qu’un ou plusieurs bourgeons débourrent pour former la nouvelle cime.
Il y a de bonnes et de mauvaises façons de couper le tronc d’un potentiel futur bonsaï. Dans cet article, je vais détailler les meilleures méthodes pour couper le tronc de la plupart des caducs, comme les érables, cyprès chauves et ormes.

Période

Le meilleur moment pour la plupart des réductions de tronc est le milieu ou la fin du printemps, ou le début de l’été (suivant votre région géographique) ; après que les nouvelles feuilles soient apparues et aient commencé à durcir.

Cas 1


Réduire un arbre à une cime existante

Ici nous avons un candidat potentiel (ci-dessus). Cet arbre a déjà une conicité correcte, mais est aussi trop haut pour en faire un bonsaï.
Jusqu’à maintenant, vous avez fait grossir le tronc en taille et vous êtes prêt à commencer la transformation en bonsaï. Vous avez décidé de réduire le tronc jusqu’à une branche existante qui sera la nouvelle cime (indiquée par la flèche rouge).
Utilisez la scie et couper un peu au dessus de la branche. Faites attention à ne pas endommager la branche qui deviendra la nouvelle cime.

Les images suivantes montrent un détail de la bonne et de la mauvaise manière de faire cette coupe.


Bon. Réduisez un peu au dessus de la branche.

Utilisez un cutter et ensuite un couteau à greffer pour réduire la blessure à la forme montrée ici. La gouge arrondie peut être utilisée pour créer un canal le long du périmètre intérieur de la plaie pour que le cal commence à rouler dans la plaie. N’oubliez pas d’appliquer de la pate à cicatriser sur la plaie.

Quand la plaie est fermée, la transition de la cicatrice à la nouvelle cime (qui s’est maintenant épaissie et a été réduite), est naturelle.


Mauvais. (ci-dessus) 
Une coupe au niveau de la nouvelle cime ne doit pas être laissée droite.

Quand la plaie se ferme et que la nouvelle cime s’épaissit, il y aura une vilaine transition, et la nouvelle cime formera un renflement sur l’ancienne cicatrice. Ceci n’est pas naturel.

Cas 2


Réduire un arbre sans branche existante

Un tronc droit que vous voulez réduire.

Ici vous avez un arbre au tronc droit ; peut-être un orme ou un cyprès chauve.

Sur cet arbre, vous voulez sans doute couper le tronc à un endroit où aucune branche n’est présente. Vous n’aurez pas de cime et vous devrez attendre la sortie de bourgeon pour former une nouvelle cime. Vous espérez qu’un bourgeon apparaitra au bon endroit, mais vous ne savez pas si l’arbre le fera.
Dans ce cas, vu que nous n’êtes pas sur de l’endroit une ou pousse apparaitra, vous ne devriez pas travailler trop vite et commencer votre conicité. Au lieu de couper en angle, coupez à l’horizontal.
Les images suivantes montrent ce qui arrive si vous faites bien les choses ou si vous les faites de la mauvaise manière.


C’est une erreur ! (ci-dessus) 
Les images suivantes vous montreront pourquoi.

Oops !
 Quand les nouvelles pousses émergent, elles peuvent ou pas pousser là où vous le souhaiter.
Aucune pousse n’émerge au sommet de la coupe oblique. C’est un souci…

…et voici le résultat. Les pousses n’émergent pas du sommet de la coupe, donc le tronc est mort jusqu’aux pousses ayant poussées. Ce n’est probablement pas ce que vous aviez en tête et vos possibilités sont maintenant sévèrement limitées.
A la place, coupez comme çà.

Bon ! 
Voici comment vous devriez couper le tronc dans le cas. De cette manière, vous n’êtes pas déterminé sur une face ou une configuration particulière de branches.
Ceci vous laisse plusieurs possibilités.
Appliquez de la pate cicatrisante sur la plaie aidera à prévenir le dépérissement, qui se produit souvent avant que de nouveaux bourgeons se forment.

Maintenant que de nouvelles pousses ont émergé, vous avez plusieurs choix pour créer la nouvelle cime.

Après avoir choisi une future cime et éliminé les autres pousses au même niveau, vous pouvez former votre tronc pour accorder la pousse future de la cime et du tronc.
La reprise de la plaie se fait comme dans l’exemple précédent. La nouvelle cime et le tronc finiront par former une transition naturelle.

haut de page